Lien vers l'Index général des pages du site sens de la vie

Devenez membre privilégié en cliquant ici

30 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.
Recherche
SVP utilisez le moteur de recherche, en bas de page, avant de créer un nouveau sujet. Si celui-ci existe déjà, utilisez le pour vous exprimer.
  Sens de la vie - Forums [ Accueil ] · [Anonyme - Connexion] · [ Déconnexion ] Lettre de diffusion:  mercredi 23 septembre 2020
 
Forums
  • Forums
  •  
     
    Activité du Site
    Pages vues depuis 13/10/2003 : 26 432 743
    • Nb. de Membres : 709
    • Nb. d'Articles : 0
    • Nb. de Forums : 40
    • Nb. de Sujets : 0
    • Nb. de Critiques : 0

    Top 10  Statistiques

     
    Modéré par : Moderateur 
    Index du Forum » » L'actualité scientifique peu connue » » Les meilleurs interview de scientifiques  
    AuteurLes meilleurs interview de scientifiques
    Alain
    10426       

    Alain
      Posté : 22-07-2011 00:38



    Bonjour

    Voici une interview qui corrobore bien ce que nous avons communiqué au sujet des néandertaliens, et d’une façon plus générale qui est proche des points de vue exprimés par sens de la vie sur l'histoire de notre espèce.

    Directrice de recherches au CNRS, responsable de l'unité d'archéozoologie du département préhistoire du Muséum national d'histoire naturelle, et grande spécialiste de l'homme de Néandertal, Marylène Patou-Mathis vient de publier « Le Sauvage et le préhistorique – Miroir de l'homme occidental », dans lequel elle démontre que si ses yeux sont tournés vers le passé, elle ne se désintéresse pas, loin s'en faut, des problématiques contemporaines. Sur nos ancêtres chasseurs-cueilleurs aussi bien que sur les hommes que nous sommes devenus et que nous devenons, elle pose son regard expert et engagé pour nous raconter avec passion et émotions une histoire : notre Histoire..

    Dans les meilleurs interview de vulgarisation scientifique voici l’auteure d’un petit chef d’oeuvre:

    Marylène Patou-Mathis



    Auteure de "Le Sauvage et le préhistorique" et "Néandertal, une autre humanité".




    Extraits de cet entretien:



    Une spécialiste de Néandertal « pessimiste sur notre avenir »




    De quand date la fascination du grand public pour la préhistoire ?

    Marylène Patou-Mathis : La question de savoir comment nos ancêtres vivaient est récente.

    Au XIXe et au début du XXe, ils ne nous intéressaient pas. On les considérait comme des singes, des non-civilisés, des sauvages.Je situerai cet engouement après la Seconde Guerre mondiale. Les massacres au nom de la race pure ont notamment beaucoup marqué les esprits, les questions des origines et d'identité ont suscité cet intérêt qui n'a cessé d'augmenter. Aujourd'hui, il est très fort.

    Pourquoi l'intérêt pour cette période croît-il aujourd'hui ?

    Il y a une quête de sens, en Occident du moins, car je pense que la vision des Orientaux est différente. Mais nous, Américains et Européens, ne savons plus très bien qui on est, où on va, ce qu'on va faire. Et il me semble qu'on fait nôtre, sans le savoir, ce vieux proverbe africain qui dit :

    « Quand tu ne sais plus où tu vas. Tu t'arrêtes. Tu te retournes et regardes d'où tu viens. »



    L'avenir fait peur, nous interroge, l'économie et l'environnement, phénomènes que nous ne pouvons individuellement (voire collectivement) maîtriser, sont incertains. On éprouve aujourd'hui le besoin de trouver un modèle, un idéal. Très étrangement, ce modèle, après avoir fait l'objet d'un rejet total, est non seulement Préhistorique ou Sauvage, avec des majuscules, mais encore plus précis, celui du chasseur-cueilleur nomade.

    On ne veut plus être ce qu'on est dans ce monde urbanisé où l'argent et le « toujours plus » dominent, on veut retourner aux sources de l'humain, de l'être et non du paraître. Raison probable pour laquelle se développe l'ethnotourisme et l'intérêt pour le mode de vie de nos ancêtres et tout particulièrement celui de Néandertal.

    Hier considéré comme une brute épaisse, un loser que l'Homo sapiens a supplanté, il est devenu aujourd'hui l'image du « bon sauvage » ; un changement de mythe s'est opéré, le second remplaçant le premier.

    En science, « l'absence n'est pas une preuve »



    .../....

    Quels sont vos outils ? Quelle est votre matière première ?

    Nous travaillons sur des ossements d'animaux découverts dans des sites préhistoriques qui ont été occupés par des hommes au paléolithique, période précédant celle de la domestication des plantes et des animaux, où l'homme était un prédateur, un chasseur-cueilleur qui vivait des ressources naturelles sauvages. Nous quadrillons les zones étudiées pour déterminer lors de la fouille dans quelle zone d'activité nous nous trouvons : boucherie, cuisine etc.

    Ensuite, en aval, en laboratoire, nous déterminons la nature des os, un fémur ou un os du pied, l'espèce à laquelle ils appartiennent, au renne ou au mammouth…

    Enfin, grâce à la taphonomie, à savoir tout ce qui est arrivé à cet os depuis son enfouissement, nous nous assurons que ce matériel osseux est bien dû à l'homme.

    Sur ces os, nous allons regarder les moindres marques, traces de silex, de combustion, de fracturation afin de retrouver les techniques d'acquisition, chasse ou charognage, ainsi que les gestes du boucher paléolithique. On s'aperçoit ainsi que, très tôt, on a des chaînes opératoires de découpe des proies, des enchaînements de gestes précis afin de récupérer le maximum d'éléments. On s'est aperçus aussi qu'on ne découpait pas de la même façon le bison, le cheval ou le renne.

    Tout ces actes nous permettent de déduire les capacités cognitives de ces hommes, leurs capacités cérébrales. Mais aussi, que Néandertal était un grand chasseur. Par exemple, l'un de ses gibiers préférés était le cheval, sauvage bien sûr, puisqu'il n'y a à cette époque que des animaux sauvages. Or, capturer un cheval est très difficile. C'est un animal craintif dont l'ouïe et l'odorat sont très développés et qui en plus court très vite.

    Pour compenser son armement très rudimentaire – pieux ou lance avec des pointes, en silex ou en os, emmanchées – Néandertal disposait d'une anatomie adaptée. Il était petit, trapu, massif et très musclé (en moyenne, 90 kg et 1,65 m pour les hommes et 70 kg et 1,55 m pour les femmes) et avait en outre la particularité, de pouvoir effectuer une grande rotation de son épaule, de sorte que son bras pouvait aller beaucoup plus en arrière que celui de l'homme moderne. Il pouvait donc lancer ses projectiles avec beaucoup de force et de vitesse. Ainsi, nul besoin de propulseur. Il l'avait intégré dans le bras, aptitude que mes collègues anthropologues ont mise en évidence.

    "Néandertal, une autre humanité", de Marylène Patou-Mathis.On parvient également, en étudiant les insertions musculaires, à savoir que certains lançaient avec le bras droit et d'autres avec le gauche, ce qui signifie que les hémisphères cérébraux étaient déjà identifiés. C'est tout ce que j'ai voulu montrer en écrivant « Néandertal, une autre humanité ».

    .../...

    Qu'est-ce qui vous a amené à toute cette réflexion ?

    C'est Néandertal, et les peuples de traditions orales, que l'on voyait comme un autre inférieur. La hiérarchisation m'insupporte. Pour moi, il est différent, point, ni inférieur, ni supérieur.

    Ce qui est amusant, c'est que maintenant, j'assiste à un renversement de tendance, il est devenu pour beaucoup un modèle d'avenir. Ce retour au mythe du bon sauvage, pionnier de l'écologie et du pacifisme, est tout aussi faux que celui d'un être aux allures simiesque, brutal et ignorant. Arrêtons. Il vivait dans la nature, était donc « écologiste », de fait, respectueux, comme tous les peuples chasseurs-cueilleurs, des animaux qui le nourrissaient.



    Rappelons que La préhistoire est une science pluridisciplinaire qui comporte différentes spécialistes :

    * les paléoanthropologues étudient les restes humains ;
    * les palynologues, les pollens ;
    * les sédimentologues, les sédiments ;
    * les dateurs fournissent les datations ;
    * les archéozoologues, dont elle fait partie, se penchent sur les restes d'animaux…

    Amitiés à tous.


    Lire l’article



    http://www.sens-de-la-vie.com/
    http://www.salvation-of-humans.com/
    Sources d'inspiration pour tous



    [ Message édité par : Alain : 22-07-2011 00:38 ]

      Profil  E-mail  www  Citation   
      
    Sauter à :
    !!!_else!
     

    Moteur de recherche interne

    Vous pouvez faire une recherche Interne dans sens-de-la-vie.com avec Google (écrire l'objet de votre recherche dans le cadre ci-dessous sans utiliser d'accents, de cédilles ou trémas. Ne marche pas si vous bloquez les pop up) ou voir les Liens sur le sommaire ci-contre à gauche classés par sites et chapitres. Une fois entré dans une page, le lien vers sa suite est en bas de texte.




    Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont publiés, le reste @ sens-de-la-vie.com.

    Retour au site WWW.SENS-DE-LA-VIE.COM


    Ce site a été construit avec NPDS Version Sable 5.10, un système de portail écrit en PHP. Ce logiciel est sous GNU/GPL license.