Lien vers l'Index général des pages du site sens de la vie

Devenez membre privilégié en cliquant ici

35 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.
Recherche
SVP utilisez le moteur de recherche, en bas de page, avant de créer un nouveau sujet. Si celui-ci existe déjà, utilisez le pour vous exprimer.
  Sens de la vie - Forums [ Accueil ] · [Anonyme - Connexion] · [ Déconnexion ] Lettre de diffusion:  samedi 26 septembre 2020
 
Forums
  • Forums
  •  
     
    Activité du Site
    Pages vues depuis 13/10/2003 : 26 502 280
    • Nb. de Membres : 709
    • Nb. d'Articles : 0
    • Nb. de Forums : 40
    • Nb. de Sujets : 0
    • Nb. de Critiques : 0

    Top 10  Statistiques

     
    Modéré par : Moderateur 
    Index du Forum » » Initiatives positives et signes d'espoir » » Les livres qui éveillent la conscience écologique  
    AuteurLes livres qui éveillent la conscience écologique
    Alain
    10426       

    Alain
      Posté : 24-06-2009 04:05



    Les livres qui éveillent la conscience écologique

    Pour combler une lacune ...

    °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°




    LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE A LA PORTEE DE TOUS


    Ce livre permet de comprendre clairement le réchauffement climatique.

    L'auteur, enseignant, a écrit un ouvrage très pédagogique et attrayant, illustré de nombreuses cartes, schémas, photos et dessins.

    Après une leçon de vocabulaire expliquant quelques notions essentielles comme le GIEC, le carbone ou le gaz carbonique, l'empreinte écologique, El Nino et La Nina. l'effet de serre et l'albédo, l'auteur examine les causes des changements climatiques passés et aborde quelques périodes particulières comme le Petit âge glaciaire (sous Louis XIV) ou le Petit optimum médiéval (les Vikings).

    Il s'intéresse ensuite aux conséquences actuelles du réchauffement climatique sur les glaciers, les banquises, les animaux y vivant mais aussi sur les pays pauvres comme le Bengladesh, l'Inde, la Thaïlande, et les îles du Pacifique. Enfin il traite des conséquences en France, et plus particulièrement en Camargue, sur les différents écosystèmes et les maladies qui en découlent.

    Selon lui, il faut agir vite, très vite... avant qu'il ne soit irrémédiablement... trop tard.




    Auteur(s) : Jacques Exbalin

    Editeur : L'Harmattan

    Date de parution : 05/2009, prix indicatif : 24 Euros



    Source web notre-planete.info.



    http://www.sens-de-la-vie.com/
    http://www.salvation-of-humans.com/
    Sources d'inspiration pour tous



    [ Message édité par : Alain : 02-08-2010 12:28 ]

      Profil  E-mail  www  Citation   
    chenoa
    1217       

    chenoa
      Posté : 10-02-2010 14:38




    Bonjour les amis de VSV,

    Merci Alain pour avoir créé ce post sur « Les livres qui éveillent la conscience écologique », pour combler une lacune... En effet, s'il existe beaucoup d’écrits à ce sujet, peu traitent le problème en profondeur.

    C’est ce qu’a fait l'éminent philosophe norvégien Arne Naess, décédé le 12 janvier dernier, avec son livre « Ecologie, Communauté et style vie" qui présente les grandes lignes de ce qu’il nomme « l’Ecologie Profonde ».



    Arne Naess et l’Ecologie Profonde




    Arne Naess (1912-2009) ©Morten_Brun/Kagge_Forlag




    S’il est peu connu en France, Arne Naess est pourtant considéré comme le plus important philosophe norvégien du XXe siècle dont l’influence s’est étendue bien au-delà de la Scandinavie. Il avait enseigné à l'université d'Oslo dès l'âge de 27 ans, et aux Etats-Unis, en particulier à Berkeley; étudié à Paris, fréquenté le cercle de Vienne en Autriche dans les années 1930.

    En Norvège plus particulièrement, Næss a profondément transformé le milieu académique en entreprenant, dès 1930, la refonte du système universitaire. A ce titre, il a fortement influencé des générations d'étudiants, et tous, ou presque, continuent aujourd'hui d'étudier l'histoire de la philosophie à travers ses ouvrages. Mais c'est aussi le parcours, la personnalité et les divers engagements de Næss qui l'ont inscrit durablement dans le paysage politique et social. Grand alpiniste, membre de la Résistance durant la Seconde Guerre mondiale, écologiste militant, il a pris part à de très nombreuses campagnes en faveur de la paix, des droits de l'homme et de la protection de l'environnement. L'engagement écologique de Næss a exercé une profonde influence sur de très nombreux militants dans le monde entier.

    Spécialiste de philosophie des sciences, mais aussi de Spinoza et de Gandhi, pacifiste, il s'était consacré à partir des années 1970 à définir ce qu'il appelait «l'écosophie», et qui consistait en une véritable révolution dans notre vision du monde. Sans elle, en effet, il considérait que «l'écologie ne peut fournir aucun principe d'action, aucun motif capable de stimuler les efforts politiques et individuels».

    Arne Næss avait forgé le concept d'«écologie profonde», en s'appuyant notamment sur l'idée que: «La richesse et la diversité des formes de vie sont des valeurs en elles-mêmes et contribuent à l'épanouissement de la vie humaine et non humaine sur Terre».

    En congédiant «un anthropocentrisme aux effets négatifs sur la qualité des humains eux-mêmes», il opposait la nécessité de cette «écologie profonde» à une «écologie superficielle» qui, centrée sur «la santé et l'opulence des individus dans les pays développés», se contente d'un «combat contre la pollution et l'épuisement des ressources».

    De ce concept est né « Ecologie, Communauté et Style de vie » (1), récemment publié en France, qui présente les grands traits de l’Ecologie Profonde.




    « Ecologie, Communauté et Style de vie »







    Voici ce qui est inscrit sur la couverture:

    "Pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, nous sommes confrontés à un choix qui s'impose à nous à cause de notre irresponsabilité devenue inhérente à produire des choses. Daignerons-nous mettre en oeuvre un peu d'autodiscipline pou contribuer au maintien et au développement de la richesse de la vie sur Terre, ou contribuerons-nous à gaspiller nos chances et à abandonner le développement à des forces aveugles?"


    L’écologie profonde marque la différence avec ce que Naess appelle l’écologie superficielle qui se focalise uniquement sur la réduction de la pollution et la sauvegarde des ressources matérielles en vue de garantir le niveau de vie actuel des sociétés riches. C'est une écologie qui n'interroge pas la place de l'homme dans la nature et qui entend résoudre la crise environnementale par l'unique biais de réformes administratives, économiques et politiques, tout en s'appuyant avec optimisme sur les données transmises par la science. A l’inverse, l'écologie profonde ne remet pas en cause la nécessité de ce type d'actions à court terme, mais elle place la réflexion écologique au niveau métaphysique et culturel:


    Selon Naess, la crise actuelle résulte d’une perception erronée du monde où l’homme se considère comme une entité distincte des autres formes de vie.




    Voici un extrait de « Une plateforme pour l'écologie profonde » où sont résumées les idées clés de l'écologie profonde :

    1. L'épanouissement de la vie humaine et non humaine sur Terre a une valeur intrinsèque. La valeur des formes de vie non humaines est indépendante de l'utilité qu'elles peuvent avoir pour des fins humaines limitées.

    2. La richesse et la diversité des formes de vie sont des valeurs en elles-mêmes et contribuent à l'épanouissement et de la vie humaine et non humaine sur Terre.

    3. Les humains n'ont pas le droit de réduire cette richesse et cette diversité sauf pour satisfaire des besoins vitaux.

    4. Actuellement, les interventions humaines dans le monde non humain sont excessives et détériorent rapidement la situation.

    5. L'épanouissement de la vie humaine et des cultures est compatible avec une baisse substantielle de la population humaine. L'épanouissement de la vie humaine nécessite une telle baisse.

    6. Une amélioration significative des conditions de vie requiert une réorientation de nos lignes de conduites. Cela concerne les structures économiques, technologiques, et idéologiques fondamentales.

    7. Le changement idéologique consiste surtout à apprécier la qualité de vie (en restant dans un état de valeur intrinsèque) plutôt que de s'en tenir à un haut niveau de vie. Il faut se concentrer sérieusement sur la différence entre ce qui est abondant et ce qui est grand, ou magnifique.

    8. Ceux qui adhèrent aux principes ci-dessus ont l'obligation morale d'essayer directement ou non, de mettre en oeuvre les changements nécessaires.



    Admirable, non?

    Ces idées sont le bon sens même et nous pouvons remercier cet homme pour son engagement ancien et durable contre la façon de pensée erronée actuelle dont il a su percevoir très tôt les conséquences désastreuses pour l’humanité.

    Ce qui distingue Naess des autres mouvements écologiques, c’est qu’il ne s’attaque pas aux conséquences superficielles comme le font d’autres associations mais à la cause profonde de tout cela : la perception erronée qu’a l’homme du monde et de lui-même.

    Il met en avant plusieurs idées dont celle que l’homme doit cesser son anthropocentrisme(1) et considérer la chaîne de la vie dans son entier et pas seulement en se référant qu’à lui-même dans la mise en place de nouvelles politiques pour sauver la planète.


    Arne Naess décrit en fait, avec d’autres termes, la même différence mise en avant dans Sens de la Vie (2) entre :

    - L’homme actuel coupé de la nature et de ses forces de vie, qui se croit distinct de tout ce qui n’est pas lui, qu’il s’agisse d’êtres vivants ou inanimés.

    - L’être humain véritable voit les liens qui unissent toutes choses entre elles, ce qui pour lui est une évidence dont voici quelques exemples pour l'illustrer :


    I - Namasté ou Namaskar (नमस्ते ou नमस्कार) est une salutation largement utilisée dans de nombreux pays bouddhistes d'Asie du Sud tels que l'Inde ou le Népal. Il est employé comme bonjour et au revoir en français, bien qu'il ait une signification très différente. On pourrait le traduire ainsi : «Je salue le soleil qui est en vous» ou «Je salue le divin en vous» ou enfin «Tu es un autre moi-même».


    II - Les Sioux terminent toujours leurs cérémonies par l’expression Mitakuye Oyasin qui signifie «nous sommes tous reliés» ou «à toute notre parenté». On peut aussi l’interpréter comme «nous sommes tous frères. Nous ne formons qu'un». Cette simple phrase : O Mitakuye Oyasin, est répétée par les Sioux, comme un leitmotiv à la fin de chaque rituel et représente, la Prière qui englobe tout l'univers.


    Plus globalement, on peut mettre en parallèle les principes de l’Ecologie Profonde avec la Prophétie du Ciel Rouge (3) de Stalking Wolf qui décrit les 4 signes de mises en garde donnés à l’humanité avant sa quasi-destruction. Chaque avertissement marque le début d'un avenir possible, et au fur et à mesure que chaque avertissement se réalise, l'avenir qu'il présage en fait même. En lisant l’admirable traduction du texte faite par Alain, vous verrez que nous sommes déjà à l’aube du troisième signe où seul un changement spirituel pourra sauver l’humanité de la voie destructrice dans laquelle s’est engagée.


    Amitiés à tous




    (1) « Ecologie, communaute et style de vie » par Arne Naess. Traduction de l’américain et préface de Charles Ruelle — Postface d’Hicham-Stéphane Afeissa — format : 13 x 19,5 cm - 376 pages - 22 euros - isbn : 978-2-9157-9433-5

    (2) L'humanité doit cesser son anthropocentrisme en prenant en compte les besoins de toutes les autres espèces avec qui nous partageons cette Planète, ce qui n’est pas le cas actuellement.

    (3) Les descriptions suivantes sont tirées de Physique des particules et spiritualité vraie.

    (4) Prenez le temps de lire la Prophétie du Ciel Rouge de Stalking Wolf admirablement traduite par Alain en français.


    Les informations quant à la biographie d'Arne Naess et l'Ecologie profonde ont été tirées des articles suivant:

    Pour Næss, la crise écologique résulte d'une perception erronée du monde

    La mort d'Arne Naess




    Pour apprendre à Voir :

    http://www.sens-de-la-vie.com


    [ Message édité par : chenoa : 10-02-2010 14:39 ]

      Profil  Citation   
    Francoise
    10274       

    Francoise
      Posté : 11-02-2010 07:51

    Un très grand merci pour ta si excellente présentation, chère Chenoa !

    C'est en 1999 que j'ai pour la première fois entendu le terme d'Ecosophie par un ami vivant en Suède et y donnant des cours basés sur l'enseignement de cet homme . Il m'a paru de suite évident que cet enseignement détenait une immense richesse et était ce dont l'humanité a besoin avec très grande urgence !

    Au cours de la même période et dans le même esprit, un sage grand-père suédois né de mère lapone, qui avait passé son existence au delà du cercle polaire, et créé avec sa famille un lieu de véritable "eco-tourisme" , faisait découvrir au petit groupe dont je faisais partie à quel point de que nous croyons innocent, voire très bien, comme par exemple une centrale hydro-électrique, peut être nocif et destructeur pour les écosystèmes. je me souviens de sa tristesse quand il parlait de son mode de vie en train d'être mis en péril et qu'il disait : " Et tout cela pour alimenter un éclairage nocturne superflu dans les grandes villes !"


    Je me réjoui infiniment que la pensée d'Arne Naess devienne accessible en Français ,c'est vraiment une grande bonne nouvelle !





    [ Message édité par : Francoise : 11-02-2010 07:57 ]

      Profil  Citation   
    Alain
    10426       

    Alain
      Posté : 27-09-2010 02:27



    Bonjour à tous

    Merci beaucoup Chenoa pour avoir enrichi ce sujet de tes réflexions et plus particulièrement avec Arne Naess et l’Ecologie Profonde, ainsi que Françoise pour ton expérience de vie si intéressante sur les mêmes idées. Pour continuer dans la même veine, voici un livre me paraissant rédigé sur de bonnes bases, mais que je n’ai pas encore lu.





    retrouver le chemin de l’intelligence collective par Philippe Desbrosses



    Extraits:

    En un siècle, l’emballement de la civilisation industrielle a mis la planète exsangue, au point de menacer l’existence même de l’espèce humaine. Pourtant, ce ne sont ni la science ni la science moderne ni la technologie qui ont produit ces désastres, nous conduisant au bord de l’abîme, mais l’absence de projet commun et d’"intelligence collective". L’incapacité à gérer nos ressources de manière solidaire et dans la pleine conscience nous livre aux excès de l’opportunisme et de l’avidité. Les valeurs universelles de solidarité, de spiritualité, de "bien commun" ont été sacrifiées aux seules valeurs marchandes. Là résident les causes les plus évidentes du désordre mondial actuel.

    Un proverbe africain dit que lorsque l’on est perdu et que l’on ne sait plus où l’on va, il faut se retourner pour regarder d’où l’on vient. Ce précepte semble indispensable aujourd’hui pour redéfinir une nouvelle vision du rôle de l’homme dans l’ordonnance du vivant : pour la création de nouveaux champs d’action ; pour la réalisation de projets qui favorisent l’usage éthique et cyclique de la terre : pour l’entretien solidaire de ses ressources au bénéfice des générations présentes et futures". [...]

    "Mais rien de tout cela ne peut se concevoir sans une réforme de nos comportements individuels et collectifs. Une prise de conscience politique des décisionnaires s’impose pour une transition sans violence des objectifs économiques, sociaux et culturels. Nous devons admettre que le salut du monde ne peut provenir que de la coopération des intelligences et non de leur compétition exacerbée. Nous devons simultanément faire l’apprentissage de nouveaux modes de vie qui conjuguent solidarité, humanisme et résilience. En privilégiant la dimension humaniste et spirituelle dans les plans de réforme des politiques économiques, on peut contribuer à l’émergence d’une société de la confiance et de la coopération, créatrice de ressources et d’emplois nombreux, dans les domaines des énergies renouvelables, de l’écoconstruction, de la nourriture, du recyclage, de l’éducation, de la santé, des services de proximité auprès des personnes âgées ou handicapées..."


    C’est en somme ce qui est exprimé par sens de la vie depuis dix ans qui peu à peu a gagné de plus en plus de coeur et d’esprits. Peu importe qui en est la source, ou les sources, cela est, et c’est ça qui est IMPORTANT.

    Veuillez consulter ce site pour plus d'information cdurable.info


    http://www.sens-de-la-vie.com/
    http://www.salvation-of-humans.com/
    Sources d'inspiration pour tous


    [ Message édité par : Alain : 27-09-2010 08:43 ]

      Profil  E-mail  www  Citation   
    Alain
    10426       

    Alain
      Posté : 05-10-2010 03:13



    Bonjour à tous

    Voici un nouveau livre qui se rapproche de la façon de penser que sens de la vie préconise. Ces livres montrent une élévation nette du niveau de conscience chez beaucoup de personnes. Ceci dit il ne faut pas s’en réjouir trop vite, car les masses humaines, elles, en sont encore très loin.




    Editions LME, Collection "Connaissance de causes", 253 pages, 18 euros.



    Présentation:

    « La tentation de l'Ile de Pâques : piller la Planète jusqu'à l'effondrement » est le nouvel essai de Jean Aubin. Un ouvrage qui a pour objectif d'informer le lecteur sur la situation vécue actuellement par notre planète Terre. L'auteur, féru des grands enjeux planétaires pointe les solutions qui pourraient être mises en oeuvre pour « sortir de l'impasse actuelle » et inventer une société plus solidaire et harmonieuse.

    « La catastrophe productiviste est le déclin implacable d'une société de croissance », affirme Serge Latouche, dès la préface de l'ouvrage. Le ton est donné. Jean Aubin, ancien agriculteur et maraîcher bio devenu professeur agrégé de mathématiques, a choisi dans son livre d'alerter le lecteur sur les désastres auxquels l'Humanité doit s'attendre. Du moins si rien n'est fait pour amorcer un changement dans nos modes de vies. Il choisi de faire l'analogie entre ce qui s'est passé à l'Ile de Pâques et ce qui nous attend pour le futur si nous ne prenons pas garde, comme l'a fait avant lui Jared Diamond avec son ouvrage "Effondrement". En effet, sur l'Ile de Pâques située à proximité des côtes chiliennes, l'exploitation des ressources naturelles et le déboisement (notamment pour la construction des célèbres statues), ont été si importants que la famine et la misère se sont peu à peu installées, suivies par le cannibalisme et la disparition d'une partie de la population. Un rapprochement qui fait froid dans le dos ! Mais qui permet au lecteur de réfléchir à la situation actuelle et de mieux comprendre les enjeux d'un changement, notamment dans notre façon de consommer et de gérer nos ressources, comme si elles étaient infinies.


    Voici enfin un travail rationnel qui se résume à ceci : «Décroissance» plutôt que «développement durable». Selon lui, « le futur soutenable sera à la fois frugal et solidaire ».

    Amitiés à tous

    Source

    http://www.sens-de-la-vie.com/
    http://www.salvation-of-humans.com/
    Sources d'inspiration pour tous


    [ Message édité par : Alain : 05-10-2010 03:15 ]

      Profil  E-mail  www  Citation   
      
    Sauter à :
    !!!_else!
     

    Moteur de recherche interne

    Vous pouvez faire une recherche Interne dans sens-de-la-vie.com avec Google (écrire l'objet de votre recherche dans le cadre ci-dessous sans utiliser d'accents, de cédilles ou trémas. Ne marche pas si vous bloquez les pop up) ou voir les Liens sur le sommaire ci-contre à gauche classés par sites et chapitres. Une fois entré dans une page, le lien vers sa suite est en bas de texte.




    Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont publiés, le reste @ sens-de-la-vie.com.

    Retour au site WWW.SENS-DE-LA-VIE.COM


    Ce site a été construit avec NPDS Version Sable 5.10, un système de portail écrit en PHP. Ce logiciel est sous GNU/GPL license.