Lien vers l'Index général des pages du site sens de la vie

Devenez membre privilégié en cliquant ici

34 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.
Recherche
SVP utilisez le moteur de recherche, en bas de page, avant de créer un nouveau sujet. Si celui-ci existe déjà, utilisez le pour vous exprimer.
  Sens de la vie - Forums [ Accueil ] · [Anonyme - Connexion] · [ Déconnexion ] Lettre de diffusion:  dimanche 23 février 2020
 
Forums
  • Forums
  •  
     
    Activité du Site
    Pages vues depuis 13/10/2003 : 24 733 463
    • Nb. de Membres : 709
    • Nb. d'Articles : 0
    • Nb. de Forums : 40
    • Nb. de Sujets : 0
    • Nb. de Critiques : 0

    Top 10  Statistiques

     
    Modéré par : Moderateur 
    Index du Forum » » Initiatives positives et signes d'espoir » » L’Objection de Croissance en marche !  
    Auteur L’Objection de Croissance en marche !
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 22-01-2009 01:15


    Bruxelles - 21 Février - Une journée de réflexion sur l’Objection de Croissance !

    Belgique

    A Bruxelles, le samedi 21 Février prochain -


    Choisir la décroissance

    Une journée de réflexion sur l’Objection de Croissance


    « Nous vivons dans un monde en crises. Crises au pluriel... A tel point que l’on peut parler de "décomposition" de nos sociétés. Les propositions de solutions pleuvent mais la majorité d’entre-elles, de quelques bords que ce soit, restent assujetties à l’idéologie de la croissance économique. Alors qu’un changement de cap est indispensable, la solution proposée comme unique voie acceptable est un maquillage en vert du développement industriel rebaptisé développement durable.

    Et s´il s´agissait là d´une erreur fondamentale, de la cause majeure de bien des problèmes ?

    C´est ce que pensent les Objecteurs de Croissances. Ce mouvement prend de l´ampleur, chez nous aussi. Au-delà des analyses, il établit des propositions et construit des alternatives. »




    AdOC ( Association d’Objecteurs/trices de Croissance) organise en collaboration avec ATTAC ULB et les ASBL Les Amis de la Terre Belgique, Grappe et Respire une journée de réflexion sur l’Objection de Croissance le samedi 21 février à l’Université Libre de Bruxelles à partir de 9h30.

    Au programme :
    Marie-Dominique Perrot, Serge Latouche, Riccardo Petrella, Michaël Singleton, Christian Arnsperger, Paul Lannoye et bien d’autres interviendront pour éclairer les débats avec le public. Notre objectif est d’enrichir et de développer chez nous en Belgique la réflexion et l’action des Objecteurs de Croissance.

    Quand ?
    Le samedi 21 février 2008, de 9 h 30 à 18 h 30

    Où ?
    Université libre de Bruxelles (ULB) Campus du Solbosch Auditoire UD2.120 (bâtiment U, porte D)
    Accès STIB : bus 71 et 72 tram 94.

    Documents de diffusion

    Affiche

    Programme :

    Toutes les informations

    Site de l'Association d’Objecteurs De Croissance

    + nb du 06/02/2013 : Depuis Janvier 2009 , cette association s'est muée en mouvement politique

    [ Message édité par : Francoise : 06-02-2013 05:54 ]

      Profil  Citation   
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 28-03-2009 12:01

    France

    Institut d'Etudes Economiques et Sociales pour la Décroissance Soutenable

    -> http://www.decroissance.org/

    + Un reportage sur la décroissance sera diffusé le mercredi 8 avril, sur Arte dans Zoom Europa,
    l'émission commençant à 22h ou à 22h30, selon les semaines.


    [ Message édité par : Francoise : 28-03-2009 12:20 ]

      Profil  Citation   
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 01-04-2009 02:56

    France

    Paris, le SAMEDI 4 AVRIL 2009 de 10h à 17h
    Amphi GIROUD Centre universitaire des Saints-Pères, Université Paris Descartes
    45, rue des Saints-Pères, 75006 PARIS

    Crise éthique- éthique de crise ? Sociétés humaines & décroissance

    Trois 'tables rondes'

    I - Crise éthique, éthique de crise (10h – 12h)

    II –De quelle crise parlons-nous ? (14h -16h)

    III – Crises et transitions politiques (16h - 18h)

    En savoir plus







      Profil  Citation   
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 03-04-2009 09:49

    Citation : Francoise 
    Bruxelles - 21 Février - Une journée de réflexion sur l’Objection de Croissance !
    -------

    Tous les enregistrements de la journée sont en ligne.
    Si vous n'avez jamais eu l'occasion d'entendre Serge Latouche (*) , je vous recommande en particulier d'écouter sa conférence :
    Vers un changement de paradigme

    Si vous disposez d'un peu plus de temps, écouter Michaël Singleton est un régal !

    -> http://www.objecteursdecroissance.be/doc/journee21fev09/actes.htm

    (*) Serge Latouche est Objecteur de Croissance et professeur émérite de la faculté de droit, économie et gestion Jean Monnet de l'université de Paris-XI.




    [ Message édité par : Francoise : 03-04-2009 09:50 ]

      Profil  Citation   
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 09-04-2009 09:08

    Dans un reportage d'ARTE, vous pourrez voir (entre autres) pendant quelques jours une séquence sur le mouvement des Objecteurs de Croissance et de la Simplicité Volontaire en Belgique !

    Voir la video

    "Choisir la décroisssance plutôt que subir la récession"

    "Vivre simplement, simplement pour que tout le monde puisse vivre



    [ Message édité par : Francoise : 09-04-2009 09:09 ]

      Profil  Citation   
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 22-04-2009 10:02


    Annonces du mouvement Europe Décroissance

      Profil  Citation   
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 29-08-2009 08:22


    Une page de références pour réfléchir à la décroissance.

      Profil  Citation   
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 10-01-2010 11:58

    France

    Les objecteurs de croissance font dix propositions allant dans le sens du retour au local, du partage des richesses, de la réduction de la consommation d'énergie, du (re) développement d' une agriculture paysanne et biologique de proximité , de la mise sur pied d'expériences coopératives, etc...


    A découvrir ici !

      Profil  Citation   
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 20-04-2010 10:26

    Belgique

    samedi 15 mai 2010 à Namur

    Forum "TERRITOIRES ET DECROISSANCE"



    " A l’occasion de la parution du n° 8 de la revue ENTROPIA (revue d’étude théorique et politique de la décroissance), le GRAPPE et la Maison de l’Ecologie organisent un grand forum de débats.


    Au programme de cette journée exceptionnelle, trois tables rondes :


    1) La ville questionnée
    2) Echelle humaine et territoires
    3) Limites et Civilisation




    Avec la participation notamment de :

    David Besson-Girard, Jean-Claude Besson-Girard, Pascal Cambier, Simon Charbonneau, Yves Cochet, Martine Dardenne, Ezio Gandin, Michèle Gilkinet, Michel Guet, Paul Lannoye, Serge Latouche, Christophe Laurens, Laurent Lievens, Matthieu Lietaert, Agnès Sinaï et Mike Singleton.

    Une organisation du GRAPPE ASBL et de la Maison de l’écologie ASBL, en liaison avec les Amis d’Entropia et le mouvement politique des objecteurs de croissance. Avec le soutien de la Communauté française.

    En savoir plus et inscriptions



    [ Message édité par : Francoise : 20-04-2010 10:28 ]

      Profil  Citation   
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 01-06-2010 09:45

    France

    Les 2-3-4 juillet 2010 à Notre-Dame des Landes, près de Nantes.
    Premières rencontres de la relocalisation


    Tables rondes sur :

    ° les transports
    ° les monnaies et échanges locaux
    ° les coopératives producteurs/consommateurs

    Organisation et mises en réseaux des collectifs RELOCALISONS !

    Contacts : relocalisons@free.fr
    relocalisons.org
    -> http://relocalisons.blog.free.fr/



    Y prendre ce qui vous convient et laisser le reste....





      Profil  Citation   
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 12-08-2010 10:55

    La décroissance
    Dix questions pour comprendre et débattre

    Denis BAYON, Fabrice FLIPO, François SCHNEIDER





    Un livre qui établit un panorama des différentes mouvances qui se réclament du même terme : la décroissance.

    "La décroissance désigne une mouvance intellectuelle et militante qui estime que la crise climatique et les impasses du modèle capitaliste ne pourront être surmontées qu’au prix de l’abandon du modèle de développement productiviste et de ses fondements : le culte fétichiste de la croissance et la croyance aveugle dans les bienfaits des progrès technoscientifique. « Doux rêve », « dangereuse utopie », « projet réactionnaire », on a tout entendu à propos de la décroissance, qui suscite souvent une condescendance amusée ou une méfiance instinctive de la part du monde politique traditionnel ou du monde intellectuel. C’est ce qui rend si précieux ce livre sans équivalent, qui brise les malentendus et préjugés les plus répandus sur la décroissance, et s’efforce de faire naître un débat sérieux et argumenté à son propos.

    1. Que signifie « décroissance » ?

    2. La décroissance, une idée neuve ?

    3. Pourquoi pas le « développement durable » ?

    4. La décroissance, est-ce la fin du progrès scientifique et technique ?

    5. La décroissance est-elle malthusienne ?

    6. La décroissance, privation ou joie de vivre ?

    7. La décroissance, c’est la récession et le chômage ?

    8. La décroissance concerne-t-elle les pays du Sud ?

    9. La décroissance n’implique t-elle pas une vision dirigiste et autoritaire de la politique ?

    10. Que signifierait concrètement une politique de décroissance ?

    Voir les paramètres du livre


    [ Message édité par : Francoise : 08-08-2012 07:01 ]

      Profil  Citation   
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 17-11-2010 18:04

    "De nombreux indices montrent que l’état de santé des plus jeunes à tendance à se dégrader. Ni les normes, établies pour les adultes, ni les législations, établies de manière à ne pas entraver les intérêts économiques de court terme, ne permettent d’ enrayer le processus. Aussi inacceptable que ce soit, il faut bien constater aujourd’hui que la croissance économique passe avant celle de nos enfants."

    Chers lecteurs de VSV,

    Le Mouvement des Objecteurs de Croissance belge lance avec quelques médecins et politiques, une campagne (constats et propositions ) pour la protection de la santé des enfants avec interpellation des autorités.

    Il propose 9 actions spécifiques :


    1°: Renoncer aux biberons en matière plastique (polycarbonates) contenant du Bisphénol A


    2°: Proscrire les produits d'hygiène dangereux pour les bébés et les enfants.

    3°: Assurer à chaque enfant un habitat sain.

    4°: Garantir des lieux d'accueil non toxiques aux enfants.

    5°: Se méfier des vaccins contenant des additifs toxiques

    6°: Bannir les jouets en plastique souple ou contenant des substances toxiques (formaldéhyde, retardateurs de flamme bromés)

    7°: Choisir des couches lavables plutôt que des couches jetables.

    8°: Exiger une eau de boisson irréprochable.

    9° : Choisir une alimentation exempte de substances toxiques ou suspectes.

    Il va de soi qu'agir sur c'est point équivaut à agir sur la société toute entière et ce dans de multiples domaines !

    Vous trouverez toutes les informations sur cette campagne ici :


    -> http://www.objecteursdecroissance.be/action/enfants/


    où les lecteurs de toutes nationalités qui le souhaitent pourront soutenir cet l'appel .


    [ Message édité par : Francoise : 17-11-2010 19:59 ]

      Profil  Citation   
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 27-06-2011 07:17

    L'idée d'une nécessaire "décroissance" poursuit son chemin.

    Plusieurs activités sont organisées cet été !


    -> http://www.partipourladecroissance.net/

    -> http://www.objecteursdecroissance.be/

    -> http://www.sens-de-la-vie.com
    Heureusement, Wakan Tanka a prévu l' impermanence !!!

      Profil  Citation   
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 15-07-2011 06:49


    Bonjour à tous !

    Un autre "Tour de France" accompagne celui qui est bien connu !





    Je vous propose d'en découvrir les autres sympathiques images ICI



    -> http://www.sens-de-la-vie.com
    Heureusement, Wakan Tanka a prévu l' impermanence !!!

      Profil  Citation   
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 08-08-2012 07:10

    Bonjour à tous!

    La"crise" , qui n'est pas une"crise", mais le début de l'effondrement de la façon de vivre actuelle , sera très difficile pour beaucoup !
    Elle représente cependant aussi une grande opportunité" !



    En Grèce et en Espagne la décroissance a commencé.






    "Ces jeunes grecs ou espagnols qui vivent chez papa et maman sont bardés de diplôme, mais ils ne trouvent dans leur pays ni travail, ni possibilité de se loger, alors ils partent à l'étranger, en Allemage ou en Australie, dans la droite ligne de la logique mondialiste qui transforme les êtres humains en nomades déracinés, simples objets de production et de consommation.

    Mais d'autres font le choix de la décroissance sans le savoir,celui de la frugalité, ils retournent au village de grand mère pour remettre en valeur la vieille maison et le jardin abandonnés. Ils économisent ainsi le prix d'un loyer et se nourrissent à moindre frais. Et du village certains parviennent même à travailler au bout du monde gràce à leur ordinateur et aux possibilités du télétravail, économisant ainsi les voyages coûteux et polluants. Le monde nouveau de la décroissance commence sous nos yeux."

    SOURCE

    Signalé par :
    -> http://terresacree.org



    -> http://www.sens-de-la-vie.com
    Heureusement, Wakan Tanka a prévu l' impermanence !!!

    [ Message édité par : Francoise : 08-08-2012 07:12 ]

      Profil  Citation   
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 17-08-2012 08:34

    Encore chez de jeunes adultes grecs :

    Un groupe de jeunes grecs a décidé de vivre en autarcie, loin de l'agitation de la crise

    "Un groupe de jeunes grecques ont décidé de vivre en autarcie, loin de la ville et de toute son agitation. Ils vivent de la nature seulement. De plus en plus de personnes intéressées par ce mode de vie se joignent à eux pour former une vraie communauté. "

    Voir un reportage (3'09)

    SOURCE



    -> http://www.sens-de-la-vie.com
    Heureusement, Wakan Tanka a prévu l' impermanence !!!

    [ Message édité par : Francoise : 18-08-2012 06:34 ]

      Profil  Citation   
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 06-02-2013 05:47

    Belgique - Wallonie

    RECUPère : le premier salon de l'éco-consommation et du réemploi à Namur







    Les 1er , 2 et 3 mars de 10 à 18h, 50 exposants se relayeront à Namur-Expo pour proposer des articles de seconde main à la vente, des démonstrations et des animations en continu, des initiations à des techniques récup’ , des conférences , …

    Ouvert à tous, gratuit, l’objectif du salon RECUPère est de faire se rencontrer les différents publics autour d’un concept très en vogue – le réemploi des biens - qui mêle le plaisir, la protection de l’environnement, la création d’emplois utiles et durables… Entrée gratuite.

    - Des Mini-boutiques de vente « seconde main, première qualité ».
    - Des ateliers créatifs sur inscription.
    - Des animations libres pour tous
    - Des animations scolaires sur inscription
    - Des conférences (dont à l’attention des professionnels du secteur, des entreprises et des pouvoirs publics)
    - Rencontres avec les professionnels de l'emploi et de la formation.

    Prétendant avec justesse au titre ce "capitale du réemploi' , la ville de Namur invite le public à prendre la mesure de son dynamisme au cours de ce salon qui mettra en valeur toutes ces richesses et les initiatives de nombreuses autres associations namuroises, wallones ou encore Bruxelloises en matière de développement durable, au sens large.

    Plus d'infos ici

    L'ère du "tout à la poubelle" semble avoir du plomb dans l'aile !




    -> http://www.sens-de-la-vie.com
    Heureusement, Wakan Tanka a prévu l' impermanence !!!



    [ Message édité par : Francoise : 06-02-2013 06:08 ]

      Profil  Citation   
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 12-04-2013 06:17

    Posté par Alain sur VSV Facebook

    Pour ceux qui désireraient se suicider plus rapidement, tout comme pour ceux - sans doute plus nombreux - qui sont moins pressés, je suggère la lecture de :

    Paul Ariès: "Rendre la décroissance désirable."



    Voici une interview de Paul Ariès, politologue et écrivain, directeur de la publication Le Sarkophage. Elle est parue samedi 2 mai dans le journal, à l'occasion du Contre-Grenelle de l'environnement, organisé à Lyon.

    Comment un partisan de la décroissance traverse-t-il la période actuelle, frappée par une crise financière, économique et sociale ?

    D’un côté, cette crise repousse toujours plus loin le sentiment d’urgence écologique… L’heure est à défendre le pouvoir d’achat et les emplois. On repousse à demain l’idée qu’il faille non pas seulement mieux partager les richesses, mais aussi changer la recette du gâteau car ce gâteau est totalement indigeste socialement et écologiquement. La meilleure preuve en est la relance de l’industrie automobile. On sait que la voiture est condamnée écologiquement mais on continue à la favoriser. Cette crise risque aussi de renforcer le sentiment d’impuissance : chacun sait bien que le ciel risque de nous tomber sur la tête mais on ne sait pas quoi faire.

    D’un autre côté, la crise actuelle montre que nous avons vécu sur des mensonges depuis des décennies. Non, il n’est pas possible d’avoir une croissance infinie dans un monde fini. Non, on ne peut pas toujours accélérer sans que cette vitesse ne finisse par être insupportable. Non, l’avenir n’est pas au village planétaire mais à une Europe où chaque pays aurait ses propres moyens de vivre. Les gens ne croient plus en des lendemains radieux pour leurs enfants et leurs petits-enfants.

    Les jeunes ont aussi ce sentiment d’être les laissés-pour-compte de cette société d’abondance. Ils parlent avec colère de leur appartenance à la génération des bac + 5 à 1 000 euros. Les idées de la décroissance sont donc beaucoup plus facilement compréhensibles. Il va falloir apprendre à vivre beaucoup mieux avec beaucoup moins. Il faut organiser le ralentissement de la société et sa relocalisation. Il faut retrouver individuellement et collectivement le sens des limites.

    La crise apparaît-elle comme une bonne nouvelle pour les objecteurs de croissance ?

    La crise n’est pas une bonne nouvelle, ni une revanche, pour la décroissance. Je n’ai cessé de combattre l’idée d’une pédagogie des catastrophes (...) Les crises accouchent en effet plus souvent d’Hitler et de Staline que de Gandhi. Les crises nous font oublier ce que nous savons, comme le prouve la relance du nucléaire. La crise est génératrice de misères matérielles mais aussi morales. Hannah Arendt disait qu’il n’y a rien de pire qu’une société fondée sur le travail sans travail. J’ajouterai qu’il n’y a rien de pire qu’une société de croissance sans croissance. La crise est donc porteuse à la fois du pire et du meilleur.

    A quoi ressemblerait ce meilleur ?


    La crise peut être l’occasion de démentir tous ceux qui rêvent d’une société d’abondance. Elle peut être l’occasion pour la gauche de rattraper son retard théorique. La gauche mondiale est en effet dans une impasse politique car elle campe encore dans l’idée qu’il faudrait faire croître le gâteau (PIB) avant de pouvoir le partager plus équitablement. Les objecteurs pensent, au contraire, que puisqu’il n’est plus possible de faire croître le gâteau, la question du partage des ressources, sans cesse repoussée, devient plus que jamais incontournable.

    C’est-à-dire ?

    La première des décroissances que nous voulons est celle des inégalités sociales car c’est la condition première pour que les autres décroissances puissent être acceptables. Pas seulement par souci de justice sociale mais pour casser la logique actuelle d’imitation des modes de vie des classes aisées par les classes moyennes, car ce mode de vie petit-bourgeois n’est tout simplement pas généralisable. Puisqu’on ne pourra pas tous demain vivre comme des riches, il faut donc redevenir des «partageux». Puisque la planète ne pourra pas supporter trois milliards d’automobilistes, il faut sortir de la civilisation de la voiture et développer des transports en commun urbains quasi gratuits.

    La crise actuelle est une crise systémique. Il n’est donc pas possible de penser trouver une issue en réglant quelques dysfonctionnements. J’avais montré dans Décroissance ou barbarie [éd. Golias] que la crise qui s’annonçait était autant une crise financière, économique, sociale, politique, institutionnelle que symbolique. Nous devons donc être capables de répondre à tous ces niveaux. Ce qui fait lien c’est la perte du sens des limites. Notre société capitaliste et productiviste a totalement sombré dans la démesure. (*)

    Un individu incapable de se donner des limites va nécessairement les chercher dans le réel : conduites à risque, toxicomanies, suicides, etc. Pour une société, c’est la même chose : incapable de se donner des limites, elle va aussi les chercher dans le réel : explosion des inégalités, épuisement des ressources, réchauffement planétaire, etc. La grande question est donc notre capacité à renouer avec le sens des limites, ce qui suppose d’en finir avec l’économisme et l’idéologie du progrès. Il faut au contraire faire primer la culture et le politique. La culture qui nous immunise contre les fantasmes les plus archaïques (toute-puissance, idée d’un monde sans limite), et la politique comme définition de la loi, première limite que nous rencontrons dans la société.

    Cette crise est l’occasion idéale pour, peut-être, ouvrir la voie à toutes ces réflexions…

    Le bilan de la crise au regard de nos thèses est en fait contradictoire. Sur le versant positif, on peut citer une prise en compte de nos questionnements par différentes sensibilités politiques, sociales, écologiques et par de grandes institutions comme la FAO [Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, ndlr] qui demande, par exemple, un moratoire sur les OGM ou par l’ONU qui rappelle que le problème n’est pas de produire plus d’aliments mais d’éviter d’en gaspiller le tiers.
    ...........................

    Einstein disait que lorsqu’on a la tête sous forme de marteau on voit tous les problèmes sous forme de clous. Il faut donc changer notre façon de penser, décoloniser notre imaginaire de consommateur. Le «toujours plus» n’est pas la solution...

    Tout le monde se veut aujourd’hui écolo (...) Conséquence : on parle de plus en plus de croissance verte, de capitalisme vert, bref on a tout oublié. Le pire est lorsque la décroissance passe dans certains médias pour être un discours d’adaptation à la crise. Comme si nous faisions la pub des hard discount et des prix bas, voire de la récupération dans les poubelles pour les plus pauvres. La décroissance n’est pas une stratégie d’adaptation individuelle ou collective à la misère du monde. Elle ne propose pas des recettes pour vivre avec moins et l’espoir de pouvoir reconsommer demain comme avant.

    Nous ne sommes pas des consommateurs radins ou malins, nous sommes des militants politiques qui veulent changer le monde. Nous ne donnons pas des recettes pour apprendre à mieux se serrer la ceinture en conservant le sourire. Nous ne sommes pas dans l’union sacrée pour sauver le système. Nous cultivons le dissensus car nous pensons que ce système est foncièrement mauvais, immoral et dangereux.
    ................

    Comment s’articule la décroissance ?

    Selon trois formes de résistance.

    - D’abord, la simplicité volontaire qui consiste à vivre en conformité avec ses valeurs.....
    ..........

    Mais si nous ne faisions que cela, la simplicité volontaire serait doublement dangereuse. Elle pousserait les objecteurs à se vivre comme les nouveaux parfaits, les nouveaux Cathares, à jouer à «plus-décroissant-que-moi-tu-meurs». La décroissance passerait alors d’un discours politique à une logique religieuse.

    - Le second piège serait d’entériner la division de la société et sa tendance à la dualisation. Notre but n’est pas de vivre entre nous une utopie concrète, il est de changer fondamentalement la société. Ensuite, les expérimentations collectives sont également indispensables. Nous devons bricoler des alternatives dans les franges, dans les marges et au cœur de la société.

    Nous devons cependant être conscients que le capitalisme a une extraordinaire capacité de récupération. Il a détourné l’idée de microcrédit pour étendre la marchandisation. Il a dénaturé l’agriculture biologique pour en faire la bio-industrie.

    Pour finir, un troisième niveau de résistance, politique cette fois, est nécessaire.

    Lequel ?

    Nous devons inventer un paradigme politique capable d’articuler la prise en compte des contraintes environnementales avec le souci d’égalité sociale et le besoin de reconnaissance face à une société qui fonctionne toujours plus au mépris. L’idée d’une gratuité du bon usage face au renchérissement, ou à l’interdiction du mésusage, me semble constituer le socle de toute refondation d’une véritable alternative politique.

    Quelle est la définition objective de l’usage et du mésusage ?

    ....................


    Lire l'entièreté de l'article ici

    (*) Lire : L’esprit de Démesure et autres origines du merdier actuel. Comment y remédier.



    -> http://www.sens-de-la-vie.com
    Heureusement, Wakan Tanka a prévu l' impermanence !!!



    [ Message édité par : Francoise : 12-04-2013 06:38 ]

      Profil  Citation   
      
    Sauter à :
    !!!_else!
     

    Moteur de recherche interne

    Vous pouvez faire une recherche Interne dans sens-de-la-vie.com avec Google (écrire l'objet de votre recherche dans le cadre ci-dessous sans utiliser d'accents, de cédilles ou trémas. Ne marche pas si vous bloquez les pop up) ou voir les Liens sur le sommaire ci-contre à gauche classés par sites et chapitres. Une fois entré dans une page, le lien vers sa suite est en bas de texte.




    Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont publiés, le reste @ sens-de-la-vie.com.

    Retour au site WWW.SENS-DE-LA-VIE.COM


    Ce site a été construit avec NPDS Version Sable 5.10, un système de portail écrit en PHP. Ce logiciel est sous GNU/GPL license.