Lien vers l'Index général des pages du site sens de la vie

Devenez membre privilégié en cliquant ici

38 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.
Recherche
SVP utilisez le moteur de recherche, en bas de page, avant de créer un nouveau sujet. Si celui-ci existe déjà, utilisez le pour vous exprimer.
  Sens de la vie - Forums [ Accueil ] · [Anonyme - Connexion] · [ Déconnexion ] Lettre de diffusion:  dimanche 23 février 2020
 
Forums
  • Forums
  •  
     
    Activité du Site
    Pages vues depuis 13/10/2003 : 24 733 574
    • Nb. de Membres : 709
    • Nb. d'Articles : 0
    • Nb. de Forums : 40
    • Nb. de Sujets : 0
    • Nb. de Critiques : 0

    Top 10  Statistiques

     
    Modéré par : Moderateur 
    Index du Forum » » Initiatives positives et signes d'espoir » » Quand les grands dirigeants participent à la prise de conscience  
    AuteurQuand les grands dirigeants participent à la prise de conscience
    Alain
    10426       

    Alain
      Posté : 04-01-2009 05:01



    Quand les grands dirigeants participent à la prise de conscience



    Voici une initiative tout à fait convaincante.

    C'est celle de l'appel du climatologue en chef de la NASA, James Hansen, à "Michelle et Barack".

    Ce scientifique réputé ne se contente pas de tirer la sonnette d'alarme sur le réchauffement climatique, il fait des propositions concrètes, simples, et intelligentes. Il dit "vouloir combler la "profonde déconnexion entre les actions envisagées dans les cercles dirigeants et ce qui est exigé par la science pour la préservation de la planète".

    Outre le bannissement du charbon, très émetteur de CO2, M. Hansen propose un mécanisme de taxation du carbone capable, selon lui, de " décarboner'' l'économie" américaine et d'"aiguillonner l'innovation", tout en aidant " les plus démunis et le climat".

    L'idée est d'une désarmante simplicité. Au lieu de recourir à la machinerie complexe du marché des émissions, il s'agit d'instaurer une taxe carbone sur tous les produits, proportionnelle à leur contribution au changement climatique. "Pas un centime" de cette taxe n'irait grossir le budget fédéral américain : son produit serait reversé à la population, tous les mois, "sur la base de parts égales, avec une demi-part par enfant et un maximum de deux enfants par foyer", écrit James Hansen.

    Au terme de ce mécanisme, "une personne réduisant plus que la moyenne son empreinte carbone gagnerait de l'argent". Le système aurait d'autres vertus : les produits locaux n'ayant pas nécessité de longs transports seraient moins coûteux. Quant à l'immigration illégale, elle serait découragée, car "tout monde paie la taxe, mais seuls les citoyens légaux en collectent le produit"...

    Bravo

    En espérant qu'il soit suivi et qu'il y en ait beaucoup d'autres.

    °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



    L'appel du climatologue en chef de la NASA à "Michelle et Barack"

    Pour préserver le climat de la Terre d'une dérive dangereuse et incontrôlable, il faut bannir le charbon, taxer le carbone et accélérer les recherches sur le nucléaire (NDR: de quatrième génération). C'est, en substance, la teneur de la lettre (document PDF en anglais) adressée, mardi 30 décembre, par l'influent climatologue James Hansen au président élu des Etats-Unis et à son épouse.

    Figure mondiale de la climatologie, directeur du Goddard Institute for Space Studies (GISS) de la NASA, l'auteur écrit à "Michelle et Barack" sans s'embarrasser de convenances. Mais, pour être sûr qu'elle soit lue par ses destinataires, il a confié sa missive au physicien John Holdren, le nouveau premier conseiller scientifique de la Maison Blanche.

    Lire la suite de l'article




    http://www.sens-de-la-vie.com/
    http://www.salvation-of-humans.com/
    Sources d'inspiration pour tous

      Profil  E-mail  www  Citation   
    Alain
    10426       

    Alain
      Posté : 14-01-2009 04:59



    Chine : projet de suppression progressive de la lampe à incandescence

    Dans le but d'économiser l'énergie, la Chine a commencé à élaborer un plan d'action pour supprimer progressivement la lampe à incandescence et promouvoir un éclairage respectueux de l'environnement, a annoncé jeudi la Commission d'Etat pour le développement et la réforme (CEDR). La CEDR a déclaré qu'elle allait travailler avec le Programme des Nations Unies pour le Développement et le Fonds pour l'Environnement Mondial.

    Selon la CEDR, la Chine est l'un des plus importants producteurs et consommateurs de produits d'éclairage dans le monde. L'année dernière, elle a produit 4,44 milliards de lampes à incandescence, soit près du tiers du total mondial. Elle en a exporté 2,2 milliards. L'éclairage représente actuellement environ 12% du total de la consommation d'électricité de la Chine. L'utilisation des ampoules à économie d'énergie permettrait de réduire la consommation de 60% à 80%, précise la CEDR.

    "Si nous remplaçons dans tout le pays les lampes à incandescence par celles qui sont écoénergétiques, nous pouvons économiser 48 milliards de kWh par an, soit plus de 60% du total de l'électricité produite chaque année par le barrage des Trois-Gorges" a souligné le département de la protection de l'environnement et de l'économie d'énergie relevant de la CEDR.

    Lire la suite de l'article





    http://www.sens-de-la-vie.com/
    http://www.salvation-of-humans.com/
    Sources d'inspiration pour tous

      Profil  E-mail  www  Citation   
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 14-01-2009 09:58


    Bonjour Alain et tous,

    J'en profite pour rappeler que toutes les ampoules à basse consommation ne se valent pas. Certaines , bien que moins gourmandes en énergie, sont potentiellement toxiques pour la santé. Next-Up fournit beaucoup de documentation sur le sujet pour éclairer nos choix :

    -> http://www.next-up.org/Newsoftheworld/LampeFluocompacte.php

      Profil  Citation   
    Alain
    10426       

    Alain
      Posté : 06-03-2009 08:16



    Protection des espèces menacées : Obama annule un décret de Bush

    Le président des Etats-Unis vient d’annuler la décision de son prédécesseur George W. Bush de ne plus protéger certaines espèces animales menacées quand il s'agit de favoriser certains projets industriels.

    Le 16 décembre 2008, soit un mois avant l’investiture de son successeur, le président Bush avait supprimé l’obligation imposant jusque-là à l’industrie de consulter certains services spécialisés au sein de l’administration avant de réaliser tout projet susceptible d’affecter des espèces menacées. Dans certains cas, une autorisation écrite de la part de ces services était obligatoire avant d’entamer les travaux.

    Cette décision de la part d’un président sur le point de passer le flambeau avait, à l’époque, soulevé un tollé, y compris de la part du Sierra Club, la première organisation non gouvernementale consacrée à la protection de l’environnement, fondée à San Francisco en 1892.

    Mardi 3 mars dernier, le président Obama a signé un document intimant l’ordre de réexaminer l’amendement du 16 décembre, annulant du même coup ses effets et revenant à la réglementation antérieure.

    Lire la suite de l'article





    http://www.sens-de-la-vie.com/
    http://www.salvation-of-humans.com/
    Sources d'inspiration pour tous

      Profil  E-mail  www  Citation   
    Alain
    10426       

    Alain
      Posté : 18-03-2009 10:16




    Quatre hautes personnalités interviennent dans un nouveau film pour un changement de cap radical.



    Les Prix Nobel de la Paix Mikhail Gorbatchev et Wangari Maathai ainsi que l’environnementaliste James Lovelock, et le philosophe Edgar Morin viennent de collaborer à un film de Pierre Barougier et Olivier Bourgeois intitulé « Nous resterons sur Terre », ce qui n’est pas peu de choses.

    Je n'aime pas trop le titre de ce film qui ramène encore une fois tout à nous. C’est comme si les humains étaient incapables (pour la plupart, mais pas tous) de s’émerveiller devant la nature et de l’apprécier pour elle-même de façon spontanée, et qu’ils ne puissent vraiment s’y intéresser que dans la mesure où sa destruction représente un danger pour eux ou une nuisance pour leurs intérêts, ce qui signifie implicitement que dans le cas où cette menace n'existerait pas ils continueraient à ne pas la respecter.

    Mais enfin bon… ce que disent ces quatre personnalités est particulièrement important en termes de développement d'une conscience nouvelle.

    Ecoutez les attentivement dans la bande de présentation.


    “Nous Resterons sur Terre“



    Sortie en salle le 8 avril



    Voir la bande annonce vidéo

    Le film “Nous Resterons sur Terre“, labellisé par la Décennies des Nations Unies pour l’éducation en vue du Développement durable des Nations Unies et le Ministère de l’Ecologie – de L’énergie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire, soutient un dispositif éducatif co-financé par des partenaires publics ou privés qui commandent une ou plusieurs avant-premières.

    Pour chaque avant-première commandée (Film sur DVD + licence de projection en collectivité), une reversion permet la création d’une plateforme numérique spécialement pensée par et pour la jeunesse.

    Pour en savoir plus contactez Isabel SITBON - Email : isabel.sitbon@agence6-12.com

    PUB offerte par VSV

    Amitiés à tous





    http://www.sens-de-la-vie.com/
    http://www.salvation-of-humans.com/
    Sources d'inspiration pour tous



    [ Message édité par : Alain : 18-03-2009 13:33 ]

      Profil  E-mail  www  Citation   
    Alain
    10426       

    Alain
      Posté : 23-04-2009 04:50




    ONU: l'Assemblée générale proclame le 22 avril Journée de la terre nourricière




    L'Assemblée générale de l'ONU a adopté mercredi une résolution proclamant le 22 avril Journée internationale de la Terre nourricière, en présence du Président de la Bolivie, Evo Morales, venu spécialement à New York pour l'occasion.


    Cette résolution, adoptée sans vote, s'appuie sur le constat qu'afin de « parvenir à un juste équilibre entre les besoins économiques, sociaux et environnementaux des générations présentes et futures, il faut promouvoir l'harmonie avec la nature et la Terre ».

    Le Président de l'Assemblée générale, Miguel D'Escoto Brockmann, a expliqué que l'expression Terre nourricière, couramment utilisée dans de nombreux pays et régions pour désigner la planète, « illustre l'interdépendance existant entre l'être humain, les autres espèces vivantes et la planète sur laquelle nous vivons tous ».

    Le Président de la Bolivie a salué cette décision de l'Assemblée générale et le fait qu'une cinquantaine d'États Membres se soient portés coauteurs de la résolution parrainée par son pays. Il a affirmé que le XXIe siècle devait être celui de la reconnaissance des droits à la Terre nourricière comme le précédent avait été celui de la reconnaissance des droits de l'homme.

    Evo Morales (rappelons qu'il est indien Aymara) a spécifiquement plaidé pour le respect de quatre droits: le droit à la vie, humaine, animale et végétale; le droit à la régénération de la nature, qui doit fixer des limites au développement socioéconomique; le droit à une vie sans pollution; enfin le droit à la coexistence harmonieuse avec des millions d'autres espèces vivantes.

    Le Président de l'Assemblée s'est félicité de cette résolution « historique », qui intervient selon lui « à un moment critique où les dégâts que nous infligeons à l'environnement s'avèreront irréversibles ». Cette décision marque un pas supplémentaire vers le changement des mentalités qui nous ont tant rapprochés de l'autodestruction, a-t-il ajouté.

    Veuillez consulter le site du Centre de nouvelles ONU pour plus d'information http://www.un.org/french/newscentre/



    Je suis particulièrement heureux de constater que le changement préconisé dans sens de la vie commence - enfin - à se produire.







    http://www.sens-de-la-vie.com/
    http://www.salvation-of-humans.com/
    Sources d'inspiration pour tous



    [ Message édité par : Alain : 16-09-2009 04:53 ]

      Profil  E-mail  www  Citation   
    Alain
    10426       

    Alain
      Posté : 28-06-2009 03:33



    Obama monte en ligne contre le réchauffement climatique


    Sur le climat, George Bush avait des semelles de plomb. Barack Obama, lui, veut presser le pas.

    Il l'a souvent dit durant sa campagne présidentielle et l'a redit, cette semaine, en déclarant devant la presse que «le pays qui prendra les devants dans la création d'une économie de l'énergie propre dirigera l'économie du XXIe siècle». Le message s'adressait tout particulièrement aux membres de la Chambre des représentants qui ont voté, vendredi, le plan de réduction des gaz à effet de serre qualifié d'«historique» par nombre d'observateurs, même si ses ambitions initiales ont été largement réduites face aux vives critiques de l'opposition républicaine.

    Les réticences étaient également sensibles dans le camp démocrate, obligeant le chef de la Maison-Blanche à s'impliquer personnellement ces dernières heures au téléphone pour convaincre les hésitants. Au final, les représentants ont approuvé vendredi soir le texte par 219 voix contre 212, soit un écart de seulement sept voix entre les pro et les anti.


    Lire la suite de l'article




    http://www.sens-de-la-vie.com/
    http://www.salvation-of-humans.com/
    Sources d'inspiration pour tous

      Profil  E-mail  www  Citation   
    chenoa
    1217       

    chenoa
      Posté : 13-07-2009 11:56




    Le Prince Charles dénonce l'impact de l'économie sur l'environnement




    "Si nous négligeons la Terre, nous négligeons l'Humanité" a déclaré le Prince Charles lors d'un discours prononcé au palais Saint-James de Londres.

    La Terre et la nature ne supportent plus le mode de croissance économique du monde estime le futur héritier du trône de Grande-Bretagne. "Le système économique qui semble avoir d'énormes défauts, associé à une crise environnementale, incluant le changement climatique, menace de nous engloutir tous" a-t-il expliqué. Et d'ajouter que "pour éviter une telle issue, qui détruira complètement l'avenir de nos enfants, nous devons faire face et faire des choix qui comporteront d'énormes implications".

    Celui que l'on a surnommé le "Prince Vert" en raison de son engagement de longue date dans la protection de l'environnement a vivement critiqué la société de consommation qui menace les forêts tropicales et engendre une fonte considérable des glaces de l'Arctique. Il appelle les populations à prendre conscience qu'elles ne sont pas "les maîtres de la création".

    "Alors même que notre secteur bancaire lutte pour se sortir de la crise, les systèmes soutenus par la nature ont eux aussi du mal à gérer les dettes que nous avons accumulé" rappelle le Prince Charles. "Si nous ne reconnaissons pas ce fait, alors la nature, qui est la plus grande banque de toutes les banques, pourrait tout simplement faire faillite" déplore-t-il.

    A moins de six mois du sommet de Copenhague, le Prince Charles appelle à nouveau les dirigeants du monde à trouver un accord sur la lutte contre le réchauffement climatique et préconise que soit instauré un modèle économique plus respectueux de l'environnement.
     
    "Notre modèle actuel de progrès n’a bien sûr pas été conçu pour créer toute cette destruction. Cependant, étant donné les preuves évidentes venant de toute part, nous devons nous demander si cela a encore un sens et si cela correspond bien à nos buts" insiste-t-il.




    Que de justesse et de bon sens! Un tel discours, ça fait chaud au cœur


    Lire l'article




    Pour apprendre à Voir :

    http://www.sens-de-la-vie.com

      Profil  Citation   
    Alain
    10426       

    Alain
      Posté : 21-07-2009 03:57



    Les quotas de la pêche en mer seront basés sur des avis scientifiques



    France - A l'issue de la dernière table ronde du Grenelle de la mer, Nicolas Sarkozy a appuyé les engagements pris et a annoncé que les quotas de pêche attribués à la France par l'Union Européenne seraient désormais négociés sur la base d'avis scientifiques.

    °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



    "Le temps est venu, je crois, de fonder la totalité de nos décisions publiques de gestion des ressources marines sur la base d'avis scientifiques fiables, indépendants et partagés" a déclaré Nicolas Sarkozy lors d'un discours prononcé au Havre. Et d'affirmer : "Il n'y a pas opposition entre la pêche et la protection des ressources de la mer, il y a complémentarité".

    Une pêche durable nécessite d'être basée sur des avis scientifiques estime le Président français et c'est pourquoi il a ajouté : "l'un des premiers points d'application de cette méthode sera, je l'annonce, le soutien de la France à l'inscription du thon rouge à l'annexe de la convention internationale sur les espèces sauvages pour en interdire le commerce", confirmant alors les conclusions du Grenelle de la mer.

    Lire la suite de l'article





    http://www.sens-de-la-vie.com/
    http://www.salvation-of-humans.com/
    Sources d'inspiration pour tous

      Profil  E-mail  www  Citation   
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 27-09-2009 10:43

    Obama fait de la protection des océans une priorité nationale !

    "La semaine dernière, le Président Barack Obama a présenté un nouveau plan de gestion des océans, plaçant la protection des écosystèmes marins au rang de ses priorités nationales.

    Cette annonce succède au communiqué du 12 juin dernier [1] concernant la création du nouveau comité "National Ocean Council" (NOC) dédié à l'élaboration d'une stratégie nationale de protection des océans. Ce comité a pour mission de mettre en place une gestion durable des ressources maritimes en favorisant une approche intégrée basée sur le concept d'écosystème."
    .........
    "Le NOC identifie cinq priorités majeures à faire figurer dans le nouveau plan de protection des océans. Celles-ci concernent l'adaptation des milieux marins au changement climatique, la protection des écosystèmes (notamment à grande échelle), le monitoring de la qualité de l'eau sur les continents, la préservation de l'environnement en milieu arctique et dans les grands lacs. Ces thématiques feront l'objet de recherche complémentaires et d'objectifs à moyen terme afin de s'assurer de leur intégration dans la future réglementation."

    Lire tout ici :
    -> http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/60622.htm


    [ Message édité par : Francoise : 27-09-2009 10:44 ]

      Profil  Citation   
    Alain
    10426       

    Alain
      Posté : 24-11-2009 03:13



    Quand les grands dirigeants participent à la prise de conscience

    Washington prêt à présenter des objectifs de réduction de CO2



    Les États-Unis, un des principaux pollueurs de la planète, sont disposés à présenter des objectifs de réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre à la conférence sur le climat de Copenhague, a annoncé un haut responsable américain, lundi 23 novembre.Les États-Unis satisferaient ainsi une attente importante de leurs partenaires internationaux avant la conférence de décembre.

    Voici un progrès, jugez-en vous-mêmes par cet article :


    "Dans un contexte où aussi bien les pays développés que les grands pays en développement présentent des propositions significatives avec l'objectif de parvenir à un accord global, les pays devront mettre sur la table leurs objectifs", a déclaré un responsable à la presse sous le couvert de l'anonymat. Les objectifs américains devraient être clarifiés dans plusieurs jours, a-t-il ajouté. C'est aussi "dans les prochains jours" que le président Barack Obama décidera s'il se rend en personne à la conférence de Copenhague, a-t-il précisé.

    M. Obama est soumis à une pression considérable de la part d'importants partenaires qui attendent des États-Unis qu'ils donnent l'exemple de l'engagement à lutter contre le réchauffement climatique.

    Amitiés à tous.


    Lire la suite de l'article




    http://www.sens-de-la-vie.com/
    http://www.salvation-of-humans.com/
    Sources d'inspiration pour tous


    [ Message édité par : Alain : 24-11-2009 03:16 ]

      Profil  E-mail  www  Citation   
    Alain
    10426       

    Alain
      Posté : 22-01-2010 12:22



    Quand les grands dirigeants participent à la prise de conscience

    Pour un référendum mondial sur le changement climatique



    Le président de la Bolivie propose de réaliser une consultation auprès des peuples du monde afin d’obtenir un accord qui puisse sauver la Terre-Mère des abus du Capitalisme.


    Evo Morales Ayma - Président de la Bolivie.



    Durant Copenhague il en avait parlé, Evo Morales est en train de le mettre en place.



    Voici encore un progrès, jugez-en vous-mêmes par cet article :

    Vu que nous avons de profondes divergences entre présidents, consultons le peuple et faisons ce qu’il nous dit” , Evo Morales Ayma, Président de l’Etat Plurinational de la Bolivie.

    Vous pouvez soutenir cette proposition en signant la pétition lancée par la Bolivie sur le référendum mondial et en répondant aux cinq questions suivantes :

    • Êtes-vous d’accord pour rétablir l’harmonie avec la nature en reconnaissant les droits de la Terre-Mère ?

    • Êtes-vous d’accord pour changer ce modèle de surconsommation et de gaspillage qui découle du Capitalisme ?

    • Êtes-vous d’accord sur le fait que les pays développés doivent réduire et réabsorber leurs émissions de gaz à effet de serre chez eux pour que la température ne monte pas de plus de 1 degré ?

    • Êtes-vous d’accord pour transférer l’argent dépensé dans les guerres vers un budget destiné au changement climatique et qui serait supérieur à celui de la défense ?

    • Etes-vous d’accord pour la création d’un Tribunal International Pour la Défense du Climat au sein des Nations Unies afin de juger ceux qui ne respectent pas la Terre-Mère ?


    Ce n’est qu’un modeste début sur lequel on pourrait émettre beaucoup de réserves, mais c’est assez bien, non ?

    Je rappelle pour mémoire que selon le quotidien El Nuevo Día, Evo Morales a été consacré "chef spirituel des Indiens".

    Le 21 janvier, à la veille d'être investi président de la Bolivie pour un second mandat de cinq ans, Evo Morales a reçu la bénédiction des chefs religieux aymaras. Lors d'une cérémonie tenue sur le site du temple pré-inca de Tiwanacu, à 70 kilomètres de La Paz, le premier président amérindien du pays, après avoir invoqué la Terre et le Soleil, s'est vu remettre deux sceptres symbolisant la dualité des pouvoirs rationnel et spirituel. Des rituels qui ont conféré à Evo Morales le statut d'être supérieur, selon cette culture.

    Amitiés à tous.



    Lire la suite de l'article

    Le site du référendum mondial sur le changement climatique



    http://www.sens-de-la-vie.com/
    http://www.salvation-of-humans.com/
    Sources d'inspiration pour tous

    [ Message édité par : Alain : 11-03-2011 02:03 ]

      Profil  E-mail  www  Citation   
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 30-04-2010 11:21


    Bolivie: Morales veut planter 10 milions d'arbres en un an

    Le président bolivien Evo Morales a lancé une campagne de "reforestation citoyenne", en plantant un arbre dans la ville de Cochabamba, et invitant les 10 millions de Boliviens à l'imiter pour la Journée de la Terre qui avait lieu le 22 avril .

    «Tout le monde devra planter au moins un arbre, mais il ne s'agira pas de le planter et de l'abandonner, mais d'en prendre soin, j'y veillerai personnellement», a déclaré Morales à Cochabamba, qui a acueilli cette semaine un forum mondial de mouvements sociaux sur le changement climatique.

    Le forum altermondialiste, convoqué par le gouvenement socialiste de Morales, a produit une série de recommandations radicales, comme la création d'un tribunal de justice climatique, la réduction de 50% des gaz à effet de serre par les pays industrialisés d'ici 2020, une déclaration des Droits de la terre, l'organisation d'un référendium mondial sur l'environnement.

    Lire l’article ici





      Profil  Citation   
    Alain
    10426       

    Alain
      Posté : 09-08-2010 03:19



    Merci chère Françoise.

    Maintenant voici une très bonne nouvelle. Elle de très grande importance et mérite d'être lue en entier.


    Quand les grands dirigeants participent à la prise de conscience

    40 milliardaires américains donnent la moitié de leur fortune



    Près de 40 milliardaires américains se sont engagés à reverser plus de 50% de leur fortune à des œuvres caritatives. L'initiative, baptisée «Giving Pledge» (promesse de don), a été lancée à la mi-juin par Bill Gates, le fondateur de Microsoft, et Warren Buffett, l'homme le plus riche d'Amérique. «Nous venons de commencer l'opération et nous avons déjà des retours formidables», s'enthousiasme ce dernier, que les Américains surnomment le sage d'Omaha.

    Le réalisateur George Lucas, le fondateur de CNN Ted Turner, le maire de New York Michael Bloomberg, le co-fondateur d'Oracle Larry Ellison (aussi le patron le mieux payé du monde) figurent parmi les généreux donateurs. « Je ne suis pas un chaud partisan de l'héritage», explique de son côté T. Boone Pickens, président du groupe pétrolier BP. «Cela génère d'habitude plus de mal que de bien.»

    Warren BUFFETT



    Le livre qui lui a été consacré récement.
    Warren Bufett a dépassé Bill Gates, selon Forbes.



    Voici encore un progrès satisfaisant, jugez-en vous-mêmes par cette déclaration :

    «Nous possédons plus d'argent que notre famille aura jamais besoin», témoignent le fondateur d'eBay Pierre Omidyar et sa femme, Pam, dans une lettre. «Il n'y a aucune raison de le conserver dans un coffre alors qu'il peut être utile aujourd'hui pour résoudre les problèmes les plus graves de notre temps.» Pour sa part, Warren Buffett avait déjà indiqué qu'il donnerait 99% de sa richesse (plus de 47 milliards de dollars) à des œuvres caritatives.


    115 milliards de dollars. Voilà ce que vaut la promesse de dons des 40 milliardaires américains qui ont répondu à l’appel de Bill Gates et Warren Buffett. Et ce n’est que le début. Sachant que les 400 Américains les plus riches possèdent 1 200 milliards de dollars, Bill Gates et Warren Buffett espèrent, en les convainquant d’en verser la moitié, récolter environ 600 milliards de dollars (454 milliards d’euros). Soit l’équivalent d’un quart du produit intérieur brut de la France.

    Il m’a été impossible de découvrir à quoi ces énormes sommes d’argent seront consacrées, et en particulier si une part de celui-ci sera utilisée à la protection des écosystèmes en danger sur terre, ce qui est vital pour nous tous et nos enfants. Il est impensable qu’aucun journaliste ne se soit posé cette question fondamentale (dans ce que j’ai lu) et je redoute - non sans raison - que les donateurs eux-mêmes puissent (peut-être) commettre la même erreur, tant ils sont peu habitués à penser de cette façon.

    Cela ne m’a pas été permis car la presse française n’en a que très peu parlé durant très peu de temps, et sur très peu de sources. Comme si une aussi belle initiative devait être maudite du seul fait qu’elle provient de gens immensément riches.

    Il est notoire que la haine des petites classes sociales envers les personnes riches (et pas qu’elles, les catégories visées sont innombrables, dont les deux plus populaires sont les Israéliens et les Arabes) est hélas profondément enracinée dans le tempérament français. Sur un forum j’ai même lu cette invective envers quelqu’un qui admirait cette initiative :
    «pauvre connard tu es content qu’on te jette des miettes».

    Or ne pas encourager l’altruisme chez autrui, ou pire le décourager par le scepticisme, revient à renforcer son égoïsme, ce qui est stupide. D’ailleurs j’ai souvent constaté que les gens qui haïssent les dirigeants, et le talent en général, étaient eux-mêmes des psychopathes, ou tout au moins des névrosés, inintelligents.

    Personne ne paraît comprendre que, pour être efficace, tout combat contre des comportements erronnés (*) ne doit comporter aucune haine envers leurs auteurs. Cette incompréhension provient d’une cause unique, d’une ignorance, dont les multiples aspects sont tous développés ici-même sur sens de la vie.

    Voir Une autre façon de penser, source de développement personnel


    Amitiés à tous.



    (*) Et il y en a beaucoup chez les gens riches, du moins ceux que j’ai connu.

    NOTA : vu sur Wikipédia

    Warren Buffett (né le 30 août 1930) est un homme d'affaires, philanthrope et investisseur américain. Surnommé « l'oracle d'Omaha », il fait partie des hommes les plus riches du monde depuis le début du XXIe siècle. En mars 2008, avec une fortune évaluée à 65 milliards de dollars américains, il était considéré comme l'homme le plus riche au monde selon le classement annuel du magazine Forbes. Cependant au 11 mars 2010, toujours d'après le classement du magazine Forbes, sa fortune est estimée à 47 milliards de dollars américains et il demeure le troisième homme le plus riche du monde

    Warren Edward Buffett est né à Omaha, dans le Nebraska. Son père, Howard Buffett, était courtier en bourse et membre du Congrès. Buffett a étudié à l'Université du Nebraska et a eu un master en économie à l'Université Columbia. Il retourna à Omaha en 1958 et commença à gérer des portefeuilles boursiers, en regroupant l'argent de ses amis et connaissances, de sa famille ainsi que le sien. Dès 1969, ses investissements ont réalisé des plus-values de presque 30 % en moyenne et par an, dans un marché où la moyenne était de 7 à 11 % et où tout ce qui était au-delà était exceptionnel. Sous la direction de Buffett, Berkshire a surpassé les références des marchés tels que le S&P 500 et le Dow Jones pendant plus de quarante ans (ceci est une performance exceptionnelle quand on sait que plus de 80 % des investisseurs ne battent pas leur indice boursier).


    LIRE :

    La source de l'article



    http://www.sens-de-la-vie.com/
    http://www.salvation-of-humans.com/
    Sources d'inspiration pour tous


    [ Message édité par : Alain : 13-12-2010 00:03 ]

      Profil  E-mail  www  Citation   
    Alain
    10426       

    Alain
      Posté : 11-08-2010 03:31



    Les bonnes nouvelles continuent !

    Quand les grands dirigeants participent à la prise de conscience

    ONU : Les peuples autochtones doivent être mieux protégés par les Etats



    Les peuples autochtones continuent de souffrir du racisme, d'un manque de soins de santé et de la pauvreté, a déploré lundi le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, à l'occasion de la Journée internationale des populations autochtones. «Dans beaucoup de sociétés, leur langue, leur religion et leurs traditions culturelles sont stigmatisées ou occultées», a-t-il déclaré dans un message. Le Secrétaire général a appelé les États à mieux protéger ces populations.

    Du reste cette préoccupation est partagée par un nombre croissant de gens, par exemple ce livre:


    Les peuples autochtones face à la mondialisation



    De Alastair MCINTOSH réf : ISBN-13 : 978-2-91-349230-1 .




    SAUVEGARDE:

    Le premier rapport jamais établi par les Nations Unies sur l'état des peuples autochtones a été publié en janvier 2010 : « il donne des statistiques alarmantes », s'inquiète le Secrétaire général.

    Dans certains pays, les peuples autochtones sont 600 fois plus exposés au risque de contracter la tuberculose que le reste de la population. Dans d'autres pays, un enfant autochtone peut s'attendre à mourir 20 ans plus tôt qu'un de ses compatriotes non autochtones, indique le rapport de l'ONU.

    « C'est aux peuples autochtones qu'on doit d'avoir préservé une grande partie de l'histoire culturelle de l'humanité. À eux seuls, ces peuples parlent la grande majorité des langues existant dans le monde et ont hérité, avant de les transmettre, d'une profusion de connaissances, de formes artistiques et de traditions religieuses et culturelles », a expliqué Ban Ki-moon en soulignant que l'ONU réaffirme son « attachement à leur bien-être ».

    La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, adoptée en 2007 par l'Assemblée générale, propose une liste des principales mesures que les gouvernements devraient adopter pour l'amélioration « des relations avec les peuples autochtones » et pour la protection de « leurs droits fondamentaux ».

    Cette année, le thème de la Journée internationale des peuples autochtones, est le cinéaste autochtone qui, « par son œuvre, ouvre une embrasure sur ces populations, leur culture et leur histoire », a dit le chef de l'ONU.

    « Le travail de ces cinéastes nous montre leurs systèmes de croyance et leur philosophie; il capte à la fois la vie quotidienne et l'esprit des peuples autochtones. Au moment où nous célébrons leur contribution, j'appelle les gouvernements et la société civile à honorer l'engagement qu'ils ont pris de faire progresser partout dans le monde la situation des peuples autochtones », a-t-il conclu.

    La Haute Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Navi Pillay, a également déploré lundi la situation des peuples autochtones qui voient leurs droits fondamentaux bafoués. « Non à la complaisance, les peuples autochtones continuent de souffrir », a-t-elle affirmé.

    « Les violations continues des droits des peuples autochtones, dans toutes les régions du monde, méritent notre plus grande attention et action », a-t-elle affirmé.

    « Le décalage entre les principes énoncés dans la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones et leur mise en œuvre demeure important, car les peuples autochtones continuent de souffrir de la discrimination, de la marginalisation dans des domaines tels que la santé et l'éducation, la pauvreté extrême, la négligence de leurs préoccupations environnementales, la dépossession de leurs terres traditionnelles et l'exclusion de la participation effective aux processus de prise de décisions », a déploré la Haute commissaire.

    « Nous devons redoubler nos efforts afin de construire un véritable 'Partenariat dans l'action et la dignité' - le thème choisi par l'Assemblée générale des Nations Unies pour la deuxième décennie internationale des peuples autochtones - comme nous travaillons ensemble à la pleine réalisation des droits affirmés dans la Déclaration sur les droits des peuples autochtones pour la survie, la dignité et le bien-être des peuples autochtones dans le monde », a dit Navi Pillay. « Tenir cette promesse est notre obligation », a-t-elle conclu.

    De son côté, le Rapporteur spécial pour les populations autochtones, James Anaya, a exhorté les États à engager « des réformes légales et pragmatiques » pour améliorer le quotidien de ces peuples.

    « Les populations autochtones continuent de voir leur terres traditionnelles envahies par des acteurs puissants guidés par le profit ce qui les empêchent de continuer de vivre selon un mode de vie durable », a expliqué le Rapporteur spécial.

    « Mettre en œuvre la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones amènera une justice historique à ces populations trop souvent ignorées par l'humanité », a dit l'expert indépendant.

    Il a appelé les États à respecter « l'égalité, l'auto-détermination et le respect de la diversité ».


    C’est assez bien, non ?

    Amitiés à tous


    Veuillez consulter le site du Centre de nouvelles ONU pour plus d'information http://www.un.org/french/newscentre/

    Et si cela vous intéresse, vous trouverez votre bonheur sur: Ames rouges, c'est là votre cercle !



    http://www.sens-de-la-vie.com/
    http://www.salvation-of-humans.com/
    Sources d'inspiration pour tous .



    [ Message édité par : Alain : 11-08-2010 03:37 ]

      Profil  E-mail  www  Citation   
    Alain
    10426       

    Alain
      Posté : 18-08-2010 04:17



    Voici une information par laquelle j’aurais du ouvrir ce sujet : il s’agit du Roi de Thaïlande qui a consacré toute sa vie, depuis 1974, à promouvoir et à appliquer concrètement les lois d’un développement durable au vrai sens du terme dans son pays. Ce comportement est très rare chez les souverains. En Asie il faut remonter 23 siècles jusqu'au règne du grand roi Açoka de l’Inde (304 av. J.-C. - 232 av. J.-C.), pour trouver un tel souci du bien commun (1).


    Quand les grands dirigeants participent à la prise de conscience

    L’exemple extraordinaire du roi Bhumibol Adulyadej, souverain de la Thaïlande.



    On connaît de la Thaïlande ses paysages de rêve, son tourisme impressionnant et sa cuisine raffinée ainsi que le caractère doux et souriant de sa population, mais on connaît trop peu son roi, Bhumibol Adulyadej (Rama IX) et ses thèses sur le développement, mises en pratique dans différentes parties du pays par des millions de petits producteurs agricoles.

    Roi depuis 1946, il est le souverain ayant connu le règne le plus long de l'histoire. Toujours au pouvoir, il prône depuis 1974 le modèle de l'économie d'autosuffisance Il encourage les petits producteurs agricoles a rechercher avant tout l'autosuffisance alimentaire, la diversification de leur production et une moindre dépendance de l'achat de produits manufacturés. Plus largement, il propose une attitude de modération, d'intégration dans l'écosystème et d'organisation coopérative et solidaire au sein des communautés villageoises.


    Le Roi Bhumibol Adulyadej



    Le Roi et son épouse la reine Sirikit plus jeunes .




    SAUVEGARDE:

    Très inspirées du bouddhisme, et proches des thèses localistes de penseurs tels qu'Ernst "Fritz" Schumacher, auteur de Small is beautifull, les idées du roi ont longtemps fait sourire les "businessmen" de l'establishment thaï, en particulier durant les années 80 et 90 de boom économique. La crise de 1997 qui a fortement touché la Thaïlande, et plus globalement la crise mondiale actuelle du capitalisme et de ses ravages sur l'environnement donnent a présent à ses thèses une impression de modernité sans pareil.

    Un des concepts sous-jacent a l'économie d'autosuffisance est celui "d'immunité sociale" que le producteur et sa communauté doivent rechercher grâce la diversification de leurs ressources et la recherche avant tout de l'autosuffisance alimentaire, avant de s'engager a corps perdu dans le développement de cultures de rentes intensives et le consumérisme. Ainsi, face a une économie mondialisée et le développement débridé d'une agriculture intensive mécanisée et de la monoculture partout dans le Monde, qui n'a jamais vraiment enrichi les agriculteurs, le Roi n'a cessé de prôner un modèle de développement modéré, étape par étape, et surtout très diversifié.

    Il préconise par exemple très concrètement que chaque producteur divise sa ferme en quatre, avec 30 % dédié à la culture de riz, destiné prioritairement a la consommation familiale, le surplus pouvant être commercialisé, 30 % dédié a la construction d'une réserve d'eau pour pouvoir subvenir aux besoins agricoles même en cas de sécheresse, 30 % dédié aux cultures vivrières, potager, arbres fruitiers, mais aussi élevage de poules, canards, vaches et buffles, tant pour l'alimentation de la famille que la production d'engrais naturels pour les cultures et enfin 10 % pour l'habitation et les accès a la ferme.

    Ainsi, il donne une illustration très pratique et accessible a tous de sa théorie. Il a développé des fermes modèles et centres d'apprentissage partout dans le pays suivant ce schéma, à commencer par la ferme bio modèle qu'il a installée au coeur même de son palais royal en plein Bangkok...

    C'est un roi de terrain, trop âgé à présent pour se déplacer, mais qui a parcouru le pays pendant des dizaines d'années, inlassablement, pour aller à la rencontre des petits producteurs et leur proposer autre chose que le modèle intensif et la pensée unique. Un roi visionnaire qui a osé aller a contre-courant de cette pensée unique, en prônant l'agriculture biologique, les techniques agro-ecologiques et les principes de moralité inspirés de la spiritualité bouddhiste: la modération, la coopération, le respect du vivant sous toutes ses formes. Le roi du développement durable, de l'agriculture biologique et du commerce équitable en quelque sorte. Espérons que son exemple marquera l'histoire et inspirera nos dirigeants politiques à favoriser toujours plus ces orientations et pratiques durables et à défendre une véritable vision du développement.

    Par Tristan Lecomte (2)


    C’est très bien, non ?

    Amitiés à tous


    Consultez la Source



    (1) Açoka ou Ashoka ou Ashokavardhāna, fils de Bindusâra, est le troisième empereur Maurya (273 av. J.-C. - 232 av. J.-C.). Ashoka a régné sur la majeure partie du sous-continent indien, de l'actuel Afghanistan jusqu'au Bengale et aussi loin vers le sud que l'actuelle Mysore.

    Après un début de règne très autoritaire, frappé d'horreur et saisi de remords suite à sa conquête sanglante du Kālinga, sur la côte est de l'Inde - qui correspond aujourd'hui à l'État de l'Orissa -, il devient bouddhiste et change complètement de politique en cherchant à suivre l'ahimsa : maintenir et propager la paix, la non-violence, la compassion, le végétarisme.

    Il fait alors rénover les routes principales de l'Inde, fait ériger une quantité impressionnante de stèles et bâtiments (dont des hôpitaux pour animaux) témoignant de son projet, et fait adopter une écriture, la brāhmī, dont dérivent les écritures modernes.

    Après son règne l'empire se désagrège et l'unité indienne sera perdue jusqu'à l'instauration de la domination moghole puis britannique, ce qui donne à Ashoka et à son œuvre une place très spéciale dans l'histoire indienne.


    (2) Tristan Lecomte fondateur et dirigeant d'Alter Eco, entreprise spécialisée dans l'importation et la distribution de produits du commerce équitable, est chroniqueur sur LEXPRESS.fr. Il tient un blog sur le site de sa société http://tristanlecomte.altereco.com/



    http://www.sens-de-la-vie.com/
    http://www.salvation-of-humans.com/
    Sources d'inspiration pour tous


    [ Message édité par : Alain : 18-08-2010 04:31 ]

      Profil  E-mail  www  Citation   
    chenoa
    1217       

    chenoa
      Posté : 21-08-2010 04:24




    Bonjour à tous,

    Cela fait chaud au cœur de voir que le roi de Thaïlande, Bhumibol Adulyadej, a œuvré pour la mise en place d’un mode de vie qui dans le contexte actuel est devenu une évidence même de bon sens.

    Dans le post sur la Connaissance de la Thaïlande, vous découvrirez notamment un fait à ce sujet : les billets de banque thaï comportent une incitation pour freiner la cupidité.

    Cela n'est-il pas admirable ?

    Ce qui est étonnant, c'est que personne n'en parle (ou très peu) et ne mette à l'honneur une telle personne, du moins en France

    Amitiés





    Pour apprendre à Voir :

    http://www.sens-de-la-vie.com




    [ Message édité par : chenoa : 21-08-2010 04:26 ]

      Profil  Citation   
    Alain
    10426       

    Alain
      Posté : 13-12-2010 00:23



    Merci Chenoa de ce rappel opportun

    Plus de 10 % des milliardaires américains ont désormais renoncé à la moitié de leur fortune. Répondant à l'appel lancé en juin 2010 par Warren Buffett et Bill Gates (http://givingpledge.org), 17 nouveaux milliardaires américains ont rejoint les 40 précédentes familles ou individus qui se sont publiquement engagés, le 4 août 2010, à affecter au moins 50 % de leur patrimoine à des causes philanthropiques, et dont nous avions parlé précédemment.

    Quand les grands dirigeants participent à la prise de conscience

    Les milliardaires américains philanthropes sont maintenant 57



    Sauvegarde :


    La philanthropie des riches américains fait des émules

    Parmi les nouvelles recrues figurent le fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, vingt-six ans, crédité d'une fortune de 6,9 milliards de dollars, le financier Carl Icahn, l'ex-roi des « junk bonds » Michael Milken et le milliardaire germano-américain Nicolas Berggruen. L'objectif des initiateurs est de « donner l'exemple » en mobilisant chaque année quelque 600 milliards de dollars, soit le double du montant moyen annuel des donations américaines.

    « Il y a tant de choses à faire qu'il vaut mieux commencer dès maintenant », a lancé Mark Zuckerberg, qui devient le plus jeune milliardaire à renoncer publiquement à la majorité de son patrimoine, en même temps que le cofondateur de Facebook, Dustin Moskovitz. Même si la fortune du créateur du réseau social reste en partie « théorique », dans l'attente de la mise en Bourse de Facebook - qui n'est pas prévue avant 2012 -, il a déjà effectivement donné 100 millions de dollars pour aider les écoles publiques de Newark, la ville où il a grandi. Parmi les autres recrues de l'appel, qui n'impose pas de conditions sur le calendrier des donations (avant ou au moment de la succession), figurent aussi le fondateur d'AOL, Steve Case, le cofondateur de Microsoft, Paul Allen, Michael Bloomberg et Ted Turner.

    Selon la GivingUSA Foundation, le niveau global des donations américaines était en léger recul de 3,6 % en 2009, à 303,7 milliards de dollars, contre 315 milliards un an plus tôt.

    Pour plus d’informations lisez Les Echos

    Là aussi l’on voit qu’il n’y a pas d’un coté les "méchants riches" et de l’autre le "bon peuple".

    Amitiés à tous.



    http://www.sens-de-la-vie.com/
    http://www.salvation-of-humans.com/
    Sources d'inspiration pour tous



    [ Message édité par : Alain : 13-12-2010 07:53 ]

      Profil  E-mail  www  Citation   
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 15-08-2012 07:27


    Ban Ki-moon (ONU) présente une initiative pour la protection des océans

    "Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon, a présenté dimanche en Corée du Sud une initiative sur la protection des océans contre la pollution, la surpêche et la montée des eaux qui menace des centaines de millions de personnes."
    .......

    ""Nous risquons des changements irrévocables dans des processus que nous comprenons à peine, comme les grands courants qui affectent la météorologie. L'acidification des océans détruit la base de la vie océanique; et la montée des océans menace de redessiner la carte du monde aux dépens de centaines de millions de personnes parmi les plus vulnérables de la planète", a-t-il prévenu."

    Lire l’article ici

    Il ne s'agit malheureusement encore que de créer une commission afin de dresser un plan d'action pour pousser les pays à se fixer des objectifs d'ici à ... 2025 , mais au moins cela rentre dans le champ des préoccupations.


    -> http://www.sens-de-la-vie.com
    Heureusement, Wakan Tanka a prévu l' impermanence !!!

      Profil  Citation   
      
    Sauter à :
    !!!_else!
     

    Moteur de recherche interne

    Vous pouvez faire une recherche Interne dans sens-de-la-vie.com avec Google (écrire l'objet de votre recherche dans le cadre ci-dessous sans utiliser d'accents, de cédilles ou trémas. Ne marche pas si vous bloquez les pop up) ou voir les Liens sur le sommaire ci-contre à gauche classés par sites et chapitres. Une fois entré dans une page, le lien vers sa suite est en bas de texte.




    Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont publiés, le reste @ sens-de-la-vie.com.

    Retour au site WWW.SENS-DE-LA-VIE.COM


    Ce site a été construit avec NPDS Version Sable 5.10, un système de portail écrit en PHP. Ce logiciel est sous GNU/GPL license.