Lien vers l'Index général des pages du site sens de la vie

Devenez membre privilégié en cliquant ici

21 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.
Recherche
SVP utilisez le moteur de recherche, en bas de page, avant de créer un nouveau sujet. Si celui-ci existe déjà, utilisez le pour vous exprimer.
  Sens de la vie - Forums [ Accueil ] · [Anonyme - Connexion] · [ Déconnexion ] Lettre de diffusion:  dimanche 23 février 2020
 
Forums
  • Forums
  •  
     
    Activité du Site
    Pages vues depuis 13/10/2003 : 24 737 495
    • Nb. de Membres : 709
    • Nb. d'Articles : 0
    • Nb. de Forums : 40
    • Nb. de Sujets : 0
    • Nb. de Critiques : 0

    Top 10  Statistiques

     
    Modéré par : Moderateur 
    Index du Forum » » Initiatives positives et signes d'espoir » » 'Nous n’avons plus de temps à perdre' . Un appel de François Couplan.  
    Auteur'Nous n’avons plus de temps à perdre' . Un appel de François Couplan.
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 03-09-2008 01:16


    Nous avons déjà évoqué ici le travail de François Couplan, dans les posts :

    Prendre exemple sur les Amérindiens, ré-apprendre à survivre dans la nature...
    -> http://www.sens-de-la-vie.com/forums/viewtopic.php?topic=542&forum=14&a_p=1

    Redécouvrir les plantes de chez nous
    -> http://www.sens-de-la-vie.com/forums/viewtopic.php?topic=4538&forum=15&a_p=1

    Voici un article remarquable qui a été publié dans « La Petite Gazette », complément à la revue de l’association « NATURE ET PROGRES » belge.
    Il est reproduit ici avec l’aimable autorisation de l’auteur.

    ***



    Un appel de François Couplan

    « L’être humain est, par essence, un animal qui pose des questions. Aujourd’hui, elles sont graves, car c’est l’avenir de notre espèce qui est en jeu. Le réchauffement climatique est devenu un thème officiel.. Mais sa médiatisation ne met l’accent que sur la pointe de l’iceberg. La situation est bien plus complexe et profonde. Ce ne sont certes pas les agro- carburants, ni les promesses gouvernementales, qui parviendront à résoudre les problèmes auxquels nous devons faire face et qui ne vous laissent certainement pas indifférents.

    Mais que faire ? Où se tourner ? Ce n’est certainement pas la science qui pourra nous tirer de ce mauvais pas, où elle a d’ailleurs contribué à nous mener. La religion non plus, qui prône le Bien, mais n’incite guère à le mettre en pratique. De plus en plus de voix s’élèvent, pleines de bon sens, nous invitant à modifier notre comportement dans une optique plus écologique. Voilà, certes, une chose excellente, mais qui oserait prétendre qu’éteindre la lumière en sortant d’une pièce, écrire sur papier recyclé ou cultiver son potager suffiront à sauver la planète et tous ses habitants ? Alors à quel saint nous vouer ?

    Je ne vous donnerai pas la réponse, car je ne la connais pas moi-même. Cependant, depuis quelque quarante-cinq ans, j’observe attentivement ce qui se passe dans notre monde et en moi-même. J’en ai tiré la conclusion que rien n’arrive par hasard et que chaque individu peut, par sa façon d’être, influencer fondamentalement sur le cours des choses. Beaucoup s’étonnent de ce qui nous arrive, et s’en plaignent. En fait, les événements actuels étaient parfaitement prévisibles et leur déroulement est tout à fait logique. Nul besoin pour les comprendre de faire appel à des dogmes ésotériques ou à des théories alambiquées. La réalité me paraît très simple. Mais l’accepter demande un grand recul et risque de choquer la plupart de nos contemporains, car cela implique une remise en question totale de notre manière de penser et d’agir. Il ne s’agit là, cependant que de ma vision personnelle des choses. Je n’exclus pas de me tromper du tout au tout…

    Quoi qu’il en soit, la voici, en résumé et de façon très approximative

    Le monde que nous connaissons n’a cessé de se complexifier depuis plusieurs milliards d’années, à partir de particules simplissimes qui se sont organisées progressivement jusqu’à donner l’être humain. La nature de celui-ci est particulière, car il a conscience de lui-même, d’où sa quête incessante. Il se sait né de l’absolu et n’aspire qu’à y retourner, alors qu’il s’est incarné dans le monde relatif du bien et du mal, du vrai et du faux, du beau et du laid…Il en souffre de façon indicible. Sa puissance due à des capacités cérébrales exceptionnelles, et sa soif d pouvoir immense sont restées en repos pendant la plus grande partie de de sa vie sur terre, près de trois milliards d’années. L’homme vivait alors en symbiose avec la nature, dont il acceptait les cadeaux, et en particulier sa nourriture.

    Un événement précis allait faire basculer ce bel équilibre : l’avènement de l’agriculture qui permit à l’homme de produire lui-même de quoi se nourrir. Il gagna son indépendance, certes, mais au prix de la guerre, de la famine et de l’esclavage. Il ne pouvait en être autrement. Pour dire les choses en une formule-choc : dans la première graine mise en terre se trouvait le germe de la bombe atomique !

    Cette vision des choses est difficile à admettre pour les cultivateurs que nous sommes devenus depuis dix mille ans. Pourtant tout ce qui suit est historique, et facile à comprendre. Je ne peux le développer ici : un livre serait nécessaire. Mais en substance, l’expansion de la technologie humaine a permis de dominer la nature dans une vision purement anthropocentriste validée à posteriori par les religions monothéistes. Ces dernières, nées dans un contexte agricole, justifiaient le viol de la nature par l’homme. Tout n’était plus qu’une question de temps. L’histoire ancienne et récente nous en donne les détails.

    L’un des avantages d’écrire, outre de pouvoir poser sa pensée, est de ne pas être interrompu par les contradicteurs. Ceux qui ne sont pas d’accord avec moi m’ont certainement quitté depuis longtemps. D’autres encore laisseront ce texte devenir lettre morte. C’est ainsi, ni bien, ni mal : de la mort naît la vie, et vice versa…

    Et vous qui me lisez encore devez vous dire : « En y réfléchissant, peut-être y a-t-il du vrai dans ce qu’il raconte, amis que faire ? Nous ne sommes pas plus avancés pour autant. »

    Eh bien, je pense que si, car seule la compréhension du fond du problème permet de le résoudre réellement. Et je suis persuadé que nous en avons les moyens : c’est notre responsabilité qui nous les donne. Si nous nous sentons responsables de tout ce qui arrive, nous pouvons agir. « Mais comment ? », me demanderez-vous ? je vous l’ai dit, je n’ai aps de réponse, je n’ai que des pistes à vous proposer.

    L ’une d’elles met en jeu les plantes…

    Depuis ma plus tendre enfance, je me sens proche d’elles, ayant appris à en cueillir quelques-unes avec mes parents. Plus tard, je décidai d’explorer systématiquement les possibilités que nous offre le règne végétal pour nous nourrir. Enfin, j’en ai fait mon métier.

    J’ai l’impression que les végétaux nous offrent une occasion unique d’agir sur la base de notre problème qui nous a entraîné à une telle destruction, intérieure comme extérieure. En effet, la culture que nous avons développée depuis les débuts de l’agriculture a conduit les humains à se replier sur eux-mêmes et à perdre progressivement conscience de la valeur, puis de l’existence même, des autres êtres qui peuplent la planète. Or nous ne pouvons vivre seuls, uniquement avec nos créations. La nature nous est indispensable et il nous faut la « protéger ». mais pour cela, nous devons d’abords la connaître et cesser enfin, de la considérer comme une ennemie.

    Nous avons développé, au fil des siècles, une myriade de besoins, dont nous ne nous rendons plus compte à quel point ils sont artificiels . Aujourd’hui, nous avons atteint des sommets. La société consumériste a pour vocation de constamment créer de nouveaux besoins et nous inciter à dépenser toujours davantage pour les satisfaire. Cela nous évite de penser et enrichit certains à nos dépens. Passer du temps dans la nature nous permet, à mon sens, de percevoir nos vrais besoins et de remettre nos vies en perspectives.

    C’est pour cela que j’ai mis sur pied, depuis quelque trente-cinq ans, des stages de découverte des plantes, la « gastronomie sauvage », et de randonnées loin de tout, la « survie douce ». Bien sûr, il est étonnant et agréable de déguster des canapés d’ortie et des salades de stellaire décorées de fleurs des prés. Bien sûr, la santé profite des mille vertus des plantes sauvages. Mais ce ne sont là que prétextes à une rencontre avec des êtres vivants, à une perception différente de ce qui nous entoure, au développement d’une gratitude sans bornes envers notre Terre-mère nourricière. Et une survie d’une courte semaine peut nous offrir un recul que des années de méditation n’auraient pu apporter, car nous nous trouvons soudain plongés au cœur de la nature, sans chercher à la dominer par quelque moyen que ce soit, dans une relation semblable à celle que vivaient nos ancêtres paléolithiques.

    Voici bien longtemps que je souhaitais partager cette motivation profonde qui sous-tend ma démarche. Le moment est venu de le faire, car je me sens prêt à en affronter les implications. Et nous n’avons plus de temps à perdre.

    Si ce que vous avez lu vous parle, je vous propose de prendre contact avec moi et de créer un groupe de réflexion, une association ou toute autre structure afin de développer ces idées et d’envisager les façons de les mettre en pratique.

    Il ne s’agit aucunement, en effet, de partir vivre au fond des bois, de refuser les produits d’une agriculture bien conçue ou de rejeter les acquis remarquables de notre culture. Je n’aurais pas non plus la prétention de construire un monde où tout serait parfait. Peut-être un point de départ serait-il déjà de donner vie aux mots « respect » et « conscience ». C’est à nous de jouer !

    Cordialement,
    François Couplan
    fc@couplan.com

    Découvrir des tas de merveilles et les dates des stages sur son site :
    -> http://www.couplan.com/


      Profil  Citation   
    jean-paul
    105     

    jean-paul
      Posté : 03-09-2008 09:28

    C'est très interressant, merci Françoise

    Dommage qu'il ne fasse des stages qu'en Europe...


      Profil  Citation   
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 03-05-2010 12:53


    Chers lecteurs de VSV,

    Vous trouverez ICI ici le nouveau calendrier de stages et de conférences de François Couplan !

    Cordialement,
    Françoise




      Profil  Citation   
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 06-03-2015 06:52

    La nature nous sauvera !





    Réponses préhistoriques aux problèmes d’aujourd’hui

    Par Patrice van Eersel (Nouvelles Clés)

    "Ce livre est un entretien avec François Couplan, le meilleur spécialiste mondial des plantes sauvages comestibles. Depuis plus de trente ans, cet homme a montré que l’on pouvait survivre à peu près n’importe où – sur tous les continents, dans les endroits les plus reculés, et même dans le jardin de Central Park – en se nourrissant uniquement de plantes sauvages.

    Il a publié plus de quarante ouvrages sur le sujet, dont le plus prestigieux est sans doute sa Flore sauvage comestible américaine qui, dans sa version en langue anglaise, constitue la référence n°1 sur ce sujet aux États-Unis.

    À longueur d’année, il parcourt le monde, sur la piste des connaisseurs de plantes. Cette démarche l’a mis en contact avec les plus anciennes cultures, qui se nourrissent encore partiellement comme dans la préhistoire. Devenu un expert internationalement reconnu, il propose une approche révolutionnaire de la vie. Un retour à nos origines, dont il dit qu’elles ne furent ni affamées, ni austères, mais pleine de santé. Selon lui, les véritables causes de la crise écologique remontent bien avant l’industrialisation< : à la révolution néolithique, c’est-à-dire à l’invention de l’agriculture, mère de la civilisation, mais aussi de la guerre et des grandes famines. (*) C’est un point de vue extrême, qui lui fait jeter un regard des plus originaux – un point de vue préhistorique ! – sur la situation actuelle.

    Par ailleurs, depuis une dizaine d’années, François Couplan est devenu la « référence nature » d’un certain nombre de grands cuisiniers, dont le plus connu est Marc Veyrat, qui a cosigné avec lui plusieurs ouvrages de cuisine utilisant les plantes sauvages comme ingrédients essentiels. Ce compagnonnage smart est l’une des explications de la présence assez fréquente de Couplan dans les médias.

    L’explication du succès de cet auteur est l’intérêt grandissant que le public porte aux produits naturels. S’ils sont sauvages, c’est encore mieux. Les recherches montrent qu’une plante sauvage contient dix fois plus d’éléments bénéfiques à la santé qu’une plante cultivée. D’autre part, à une époque ou toutes sortes d’incertitudes inquiétantes planent sur notre avenir, beaucoup de gens aiment l’idée qu’ils pourraient survivre n’importe où, comme François Couplan le démontre en organisant régulièrement des stages de survie (parallèlement à ses stages de gastronomie).

    Nous nous sommes entretenus avec lui sur son parcours très singulier et sur le regard que pose sur le monde d’aujourd’hui un homme qui s’entraîne à longueur d’année à se nourrir comme nos ancêtres préhistoriques."

    Lire la suite et voir le sommaire du livre ici

    Ce livre est publié chez Albin Michel
    -> http://www.albin-michel.fr/La-Nature-nous-sauvera-EAN=9782226182746

    (*) C'est aussi l'avis de VSV depuis sa création ainsi que celui de Paul Howe Shepard que vous pouvez lire dans
    "Dix Mille années de crise!




    -> http://www.sens-de-la-vie.com
    Heureusement, Wakan Tanka a prévu l' impermanence !!!



    Message édité par : Francoise / 07-03-2015 07:24


      Profil  Citation   
      
    Sauter à :
    !!!_else!
     

    Moteur de recherche interne

    Vous pouvez faire une recherche Interne dans sens-de-la-vie.com avec Google (écrire l'objet de votre recherche dans le cadre ci-dessous sans utiliser d'accents, de cédilles ou trémas. Ne marche pas si vous bloquez les pop up) ou voir les Liens sur le sommaire ci-contre à gauche classés par sites et chapitres. Une fois entré dans une page, le lien vers sa suite est en bas de texte.




    Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont publiés, le reste @ sens-de-la-vie.com.

    Retour au site WWW.SENS-DE-LA-VIE.COM


    Ce site a été construit avec NPDS Version Sable 5.10, un système de portail écrit en PHP. Ce logiciel est sous GNU/GPL license.