Lien vers l'Index général des pages du site sens de la vie

Devenez membre privilégié en cliquant ici

27 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.
Recherche
SVP utilisez le moteur de recherche, en bas de page, avant de créer un nouveau sujet. Si celui-ci existe déjà, utilisez le pour vous exprimer.
  Sens de la vie - Forums [ Accueil ] · [Anonyme - Connexion] · [ Déconnexion ] Lettre de diffusion:  jeudi 22 octobre 2020
 
Forums
  • Forums
  •  
     
    Activité du Site
    Pages vues depuis 13/10/2003 : 26 670 815
    • Nb. de Membres : 709
    • Nb. d'Articles : 0
    • Nb. de Forums : 40
    • Nb. de Sujets : 0
    • Nb. de Critiques : 0

    Top 10  Statistiques

     
    Modéré par : Moderateur 
    Index du Forum » » Ecologie, les menaces sur le vivant » » Les continents flottants d'ordures dans les océans.  
    AuteurLes continents flottants d'ordures dans les océans.
    Alain
    10426       

    Alain
      Posté : 25-10-2007 14:09



    Une gigantesque île flottante d'ordures - du double de la taille du Texas - pollue l'Océan Pacifique (entre San Francisco et Hawaii) et constitue une menace mortelle pour de nombreuses formes de vie.


    Le continent d'ordures de l'Océan Pacifique



    En fait maintenant il y en a deux




    Il s'agit de l'une des zones d'accumulation de plastiques les plus étudiées de nos océans. On y retrouve de tout, des petits morceaux de déchets plastiques aux grands "filets fantômes" perdus par l'industrie de la pêche.

    Lorsque, dans les océans du globe, nos ordures sont ainsi prises dans des tourbillons, elles sèment mort et désolation sur leur chemin. Le plastique est souvent pris pour de la nourriture. On le retrouve dans les organismes marins de toutes tailles, des baleines au zooplancton. C'est le responsable direct de la mort de nombreux animaux, dont les albatros et les tortues de mer.

    Les déchets de grande taille tels que les "filets fantômes" peuvent prendre au piège des milliers d'êtres vivants. Mais même les plus petits morceaux de plastique peuvent poser problème, car ils s'accumulent souvent dans le tube digestif des animaux, et nombreux sont ceux qui s'étouffent en les avalant. D'autres, tels que les poussins albatros de Laysen, meurent de malnutrition alors qu'ils ont l'estomac plein.

    Mais d'où tout cela vient-il ?

    On pense que seul un pourcentage minime des déchets trouvés dans les océans en est originaire. Mais alors, comment le reste se retrouve-t-il en mer? Les déchets proviennent de sources variées, depuis les ordures que l'on trouve dans la rue jusqu'aux déchets industriels. Chaque fois qu'il pleut, des polluants de tous types sont entraînés de la terre ferme vers les égouts et les rivières, pour finir dans l'océan. Les matériaux plastiques restent alors dans l'écosystème pour des dizaines d'années au moins, en raison de leur résistance. Au fur et à mesure de l'accumulation des déchets, nos océans et leurs habitants doivent faire face à une crise de plus en plus critique.

    Le chef amérindien Seattle l'avait prédit en 1854: "Vous mourrez étouffé sous vos excréments"

    (A vrai dire il a dit: votre merde)

    Ces articles sont importants, lisez:

    En Français: http://oceans.greenpeace.org/fr/l-expedition/nouveaut%C3%A9s/nos-oceans-ne-sont-pas-une-pou

    En Anglais: http://english.pravda.ru/world/americas/23-10-2007/99346-island_trash-0

    QUELLE TRISTESSE !





    http://www.sens-de-la-vie.com/
    http://www.salvation-of-humans.com/
    Sources d'inspiration pour tous

    [ Message édité par : Moderateur : 08-03-2010 04:58 ]

      Profil  E-mail  www  Citation   
    Alain
    10426       

    Alain
      Posté : 30-11-2007 12:22



    Voilà un nouvel article qui dit que au rythme où cette île d'ordures, nommée maintenant la "Grande Plaque de Déchets du Pacifique", s'accroit (*) elle devait faire la taille de l’Afrique avant la fin du siècle, et - si rien ne s'arrête - avant la fin du XXII ème on marchera à pied sec du Japon à la Californie sur cette mer de plastique .

    Il va de soi que c'est terrible pour la vie marine, car comme les morceaux peuvent représenter un abri pour une flore ou une faune, des êtes vivants s’y incrustent... et absorbent des centaines de fois les doses normales de DDT et autres poisons, qu’elles pourraient absorber.

    Rien d'étonnant: notre société fabrique 60 milliards de tonnes de plastique chaque année. Bientôt, un nouveau continent ?


    Source http://www.naturavox.fr/article.php3?id_article=2725


    (*) Ce n’est rien d’autres qu’un amoncellement de détritus divers, polyester, plastiques et autres déchets, de 3,5 millions de tonnes évaluées, représentant environ 3,3 millions de déchets différents par km2 (100 hectares).



    http://www.sens-de-la-vie.com/
    http://www.salvation-of-humans.com/
    Sources d'inspiration pour tous

      Profil  E-mail  www  Citation   
    Alain
    10426       

    Alain
      Posté : 19-12-2007 14:27



    En complément un bon article et une animation flash:

    Extrait

    Jusqu'alors les débris flottants étaient détruits par les micro-organismes mais cela n'est plus le cas avec l'arrivée du fameux plastique. En effet, les plastiques constituent 90 % des déchets flottant sur les océans.

    Le Programme des Nations Unies pour l'Environnement mentionnait en juin 2006 qu'on trouve en moyenne 46 000 morceaux de plastique par 2,5 km² d'océan sur une profondeur d'environ 30 mètres !

    Pire, en certains endroits, la quantité de plastique est six fois supérieure à celle du plancton, maillon élémentaire de la vie dans les océans (Charles Moore, Algalita Foundation)

    Selon Greenpeace, sur les 100 millions de tonnes de plastique produits chaque année, près de 10 % finissent dans les océans. Et 70 % des plastiques qui s'aventurent en mer coule et le reste flotte naviguant au grès des courants...

    Un "continent" mortel

    Ce qui pose problème c'est le temps nécessaire à la dégradation de ces plastiques (estimé entre 500 et 1000 ans) et la toxicité des éléments qui les composent. Petit à petit, ils se morcellent et peuvent être ingérés par les animaux marins, l'exemple le plus classique étant la tortue qui s'étouffe avec des sacs plastiques assimilés à des méduses. Avec de telles concentrations de plastique, toute la chaîne alimentaire est affectée puisque les plus petits morceaux sont ingérés par de petits poissons qui seront à leur tour manger par de plus gros... Greenpeace estime qu'à l'échelle de la Terre, environ 1 million d'oiseaux et 100 000 mammifères marins meurent chaque année de l'ingestion de plastiques.

    De plus, les débris de plastique fixent les polluants organiques persistants (POP), connus pour leur nocivité et leur capacité à voyager autour du globe. Ainsi, DDT et PCB se retrouvent dans des morceaux de plastique à des concentrations jusqu'à 1 million de fois supérieures aux normales !

    Ce "continent" attirerait malheureusement des animaux marins comme les pélicans et les tortues marines dont l'espérance de vie se trouverait alors diminuée. Au total, plus de 267 espèces marines seraient affectées par cet amas colossal de déchets selon le rapport de Greenpeace.

    Lire l'article http://www.notre-planete.info/actualites/actu_1471_continent_dechets_atlantique_nord.php



    http://www.sens-de-la-vie.com/
    http://www.salvation-of-humans.com/
    Sources d'inspiration pour tous

      Profil  E-mail  www  Citation   
    Alain
    10426       

    Alain
      Posté : 08-02-2008 03:57



    A propos des nuisances de ce "continent d'ordures flottantes"

    D’après le Programme Environnemental des Nations Unies, les débris de plastique causent la mort de plus d’un million d’oiseaux marins chaque année, ainsi que celle de plus de 100.000 mammifères marins. Des seringues, des briquets et des brosses à dents ont été trouvées à l’intérieur des estomacs de mouettes mortes, qui les ont confondu avec de la nourriture.

    On pense que le plastique constitue à 90% de tous les déchets flottants dans les océans. Le Programme Environnemental des Nations Unies a estimé en 2006 que chaque mile carré de l’océan contient 46.000 morceaux de plastique flottant.

    Le Dr Eriksen (*) avertit que cette masse d’eau chargée de déchets tourbillonnant lentement constitue également un risque pour la santé humaine. Des centaines de millions de minuscules boulettes de plastiques, ou « granules » - les matières premières de l’industrie plastique - sont perdues ou déversées chaque année, atterrissant au final dans les mers. Ces polluants agissent comme des éponges chimiques attirant des substances crées par l’homme, comme les hydrocarbures et le pesticide DDT.

    Ensuite, ils entrent dans la chaîne alimentaire. « Ce qui entre dans les océans entre aussi dans ces animaux et donc dans votre assiette. C’est aussi simple que cela »

    (*) Marcus Eriksen, l’un des directeurs de recherche de l’Algalita Marine Research Foundation, basée aux Etats Unis.

    Lire http://contreinfo.info/article.php3?id_article=1658




    http://www.sens-de-la-vie.com/
    http://www.salvation-of-humans.com/
    Sources d'inspiration pour tous

      Profil  E-mail  www  Citation   
    Alain
    10426       

    Alain
      Posté : 26-03-2008 04:56



    POLLUTION • Un septième continent composé de déchets

    Dans le Pacifique Nord, les courants océaniques charrient des millions de tonnes de plastique. Leur accumulation couvre désormais une zone grande comme six fois la France.

    .../...

    On compte déjà dans cette partie de l’océan six tonnes de plastique pour une tonne de plancton. Ce quotient entre plastique et plancton est effrayant, et ce d’autant plus qu’il ne s’agit pas seulement de déchets de surface : sur l’essentiel de sa superficie, la couche de plastique de ce tourbillon d’ordures atteint une épaisseur pouvant aller ­jusqu’à 30 mètres.

    .../...

    Des détritus qui empoisonnent toute la chaîne alimentaire

    Les dommages causés à la vie marine seront bientôt irréparables, mettent en garde les experts. En effet, les plastiques ne sont pas biodégradables (leur durée de vie moyenne dépasse les cinq cents ans), et, au fil du temps, ils ne font que se désagréger en morceaux de plus en plus petits sans que leur structure moléculaire change d’un iota. C’est ainsi qu’apparaissent des quantités colossales d’une sorte de sable de plastique qui, pour les animaux, a toutes les apparences de la nourriture. Ces plastiques, impossibles à digérer et difficiles à éliminer, s’accumulent ainsi dans les estomacs des poissons et des oiseaux marins, qui finissent par mourir de malnutrition. Par ailleurs, ces grains de plastique agissent comme des éponges, fixant de nombreuses toxines dans des proportions plusieurs millions de fois supérieures à la normale, comme le DDT (dichlorodiphényltrichloréthane, un pesticide) ou les PCB (polychlorobiphényles), des produits extrêmement toxiques. Les effets en cascade peuvent s’étendre via la chaîne alimentaire et toucher l’homme. Greenpeace a recensé au moins 267 espèces marines gravement affectées par ce genre d’intoxication.

    Lire http://www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=83734



    http://www.sens-de-la-vie.com/
    http://www.salvation-of-humans.com/
    Sources d'inspiration pour tous

      Profil  E-mail  www  Citation   
    Alain
    10426       

    Alain
      Posté : 08-03-2010 05:27



    Mes amis nous vivons vraiment dans un monde de fous.

    Après les 2 continents flottants d'ordures dans l'Océan Pacifique, voici qu'on en découvre 3 de plus. Un déjà existant dans l'Atlantique, et deux en formation dans le Pacifique sud, et dans l'océan Indien.

    Jugez-en vous-mêmes.



    Un "continent" de déchets plastiques a été découvert dans l'Atlantique nord

    Des bouchons de bouteille, des cartouches vides, des morceaux de cagettes, des filets, et une myriade de minuscules fragments de plastique : telle est la moisson récoltée dans l'océan Atlantique nord par les scientifiques de la Sea Education Association (SEA). Les océanographes employés par cette organisation non gouvernementale américaine, spécialisée dans la formation des étudiants, ont dévoilé, fin février, lors d'un congrès à Portland (Oregon), l'existence d'un vaste "continent" de déchets plastiques dans l'Atlantique, comparable au "Great Eastern Pacific Garbage Patch" - la "poubelle de l'est du Pacifique" - découvert en 1997.

    L'accumulation de déchets, comme dans le Pacifique, occuperait une surface équivalant à la taille du Texas. Elle se situe à plus de 500 milles nautiques (926 km) des côtes, et son centre se trouve à la latitude d'Atlanta. Les déchets aboutissent à cet endroit car il s'agit d'une zone de hautes pressions, où les vents sont faibles et où les courants s'enroulent dans le sens des aiguilles d'une montre : c'est ce qu'on appelle une gyre. "Les courants y aboutissent, et les objets qu'ils charrient ne s'en échappent jamais", explique Giora Proskurowski, océanographe à la SEA, principal auteur des recherches.

    .../...

    La SEA a effectué 6 100 prélèvements depuis 1986, lors de campagnes annuelles en mer où des étudiants sont embarqués. Au total, 64 000 fragments ont été collectés.

    La densité moyenne de plastique dans la zone explorée est de 200 000 fragments par kilomètre carré (contre 300 000 dans la gyre du Pacifique). La plupart du temps, il s'agit de plastiques courants (polyéthylène, polypropylène, mousse polystyrène).


    La découverte de la « poubelle de l’Atlantique » n’a en effet été annoncée que tout récemment, lors d’un congrès tenu à Portland, Maine, à la fin-février. Mais son existence était soupçonnée depuis longtemps, puisque sous la direction de Karen Lavender Law, de l’Association d’éducation sur la mer (SEA), des scientifiques et des étudiants ont passé des mois à ramasser des morceaux de plastique et autres débris dans leurs filets de pêche.

    Autrement dit, ce n’est pas quelque chose qui a inopinément sauté aux yeux de scientifiques.

    Deux autres zones réserveront probablement d'aussi désagréables surprises au cours des prochaines années, toutes deux au large de l’Amérique du Sud : l’une du côté Pacifique, au large du Chili et l’autre du côté Atlantique, au large de l’Argentine.

    Bon appétit les poissons


    Source



    http://www.sens-de-la-vie.com/
    http://www.salvation-of-humans.com/
    Sources d'inspiration pour tous

    [ Message édité par : Alain : 08-03-2010 14:50 ]

      Profil  E-mail  www  Citation   
    Alain
    10426       

    Alain
      Posté : 24-08-2010 04:23



    Bonjour mes amis.

    Je dois rappeler qu’après les 2 continents flottants d'ordures dans l'Océan Pacifique, voici qu'on en a découvert 3 de plus. Un déjà existant dans l'Atlantique, et deux en formation dans le Pacifique sud, et dans l'océan Indien. Ceci commence à inquiéter ouvertement les scientifiques.


    Les déchets plastiques s’accumulent sur l’océan Atlantique, loin des côtes.

    Sac, bouteilles, seaux, objets et emballages de toutes sortes… De vastes quantités de déchets en plastique finissent dans l’océan. Que deviennent ces rebuts? Où s’accumulent-ils? Une étude menée depuis 22 ans apportent des réponses à certaines questions. Et en posent d’autres sur le devenir de ces matières non dégradables dans l’écosystème océanique.

    D’octobre 1986 à décembre 2008, sur l’océan Atlantique nord, chercheurs et étudiants américains voguant sous les voiles Corwith Cramer ont collecté avec leurs filets dérivants en surface plus de 64.000 morceaux de plastiques. Il s’agit principalement de petits morceaux, de quelques millimètres ou centimètres, patiemment triés à bord du navire de la SEA (Sea Education Association, Woods Hole Oceanographic Institution).

    Dans l’analyse publiée par la revue Science du 20 août, Kara Lavender Law et ses collègues expliquent que ce n’est pas près des côtes que ces déchets s’accumulent mais très au large, à des centaines de kilomètres, dans une zone comprise entre la latitude des Bahamas et de l’Etat du Maryland, aux États-Unis. Cette zone correspond à un gyre océanique, une sorte d’immense tourbillon où les courants contribuent à concentrer les débris. L’un des collaborateurs de l’étude a d’ailleurs confirmé ce phénomène par modélisation.

    .../....

    Law et ses collègues s’interrogent sur le devenir de ces plastiques dans l’océan, sachant qu’ils perdurent très longtemps. Si une partie reste en surface, d’autres petits morceaux peuvent être entraînés vers le fond avec des algues ou finir dans les estomacs des poissons ou des oiseaux marins, s’inquiètent les chercheurs.

    Certains polymères pourraient également se décomposer dans l’environnement marin pour donner des sous-produits à leur tour toxiques, comme le suggéraient l’année dernière des chimistes japonais.

    Cécile Dumas.

    Comment la majeure partie du public peut-elle être indifférente à cela ?

    Amitiés à tous

    Lire la suite de l'article



    http://www.sens-de-la-vie.com/
    http://www.salvation-of-humans.com/
    Sources d'inspiration pour tous


    [ Message édité par : Alain : 24-08-2010 04:27 ]

      Profil  E-mail  www  Citation   
    Francoise
    10274       

    Francoise
      Posté : 18-01-2013 11:47

    Les industriels du plastique s’intéressent (enfin) aux débris marins

    "La filière plastique mondiale commence à s’intéresser au problème des déchets plastiques rejetés et s’accumulant en mer.
    Elle a pris des engagements lors de la 5ème Conférence Internationale sur les débris marins qui rassemblait les principales associations de fabricants de matières plastiques du monde à Miami en mars 2011. En décembre 2012, elle a publié un rapport d’étape pour présenter ses actions.

    « Les matières plastiques n’ont évidemment pas leur place dans nos océans. Elles doivent être utilisées et réutilisées de façon responsable, pour être recyclées et valorisées énergétiquement. Ce rapport démontre la volonté de notre industrie d’imaginer des solutions collaboratives efficaces », souligne (le) Vice-Président des Plastiques de l’American Chemistry Council.

    Ce rapport fait état de plus de 140 projets, en cours, réalisés ou planifiés. Il fournit des exemples d’initiatives cherchant à limiter l’accumulation des plastiques en mer. Ces initiatives sont mises en place dans certains pays et peuvent être dupliquées ailleurs."

    Lire la suite ici

    C'est bien . Mieux vaut tard que jamais... Mais ce qui est surtout nécessaire, c'est de sortir du "tout plastique" en matière d'emballages. On a bien fait sans pendant des millénaires... Cela n'arrange certainement pas "l'industrie du plastique", mais saluons tout de même ce petit pas positif !



    -> http://www.sens-de-la-vie.com
    Heureusement, Wakan Tanka a prévu l' impermanence !!!

    [ Message édité par : Francoise : 18-01-2013 11:51 ]

      Profil  Citation   
    Francoise
    10274       

    Francoise
      Posté : 01-05-2013 07:46

    Posté par Alain sur VSV Facebook

    Nous ne pouvons que CHANGER les DECHETS (plastiques) d’ENDROIT ou de FORME.




    photographie du “Great Pacific Garbage Patch”, source inconnue





    Nous ne pouvons que CHANGER les DECHETS (plastiques) d’ENDROIT ou de FORME. Et ils affectent toute la planète, et pas seulement les décharges ou les océans: cette image représente la rivière de Vacha, en Bulgarie, près de la ville de Krichim. Des rivières comme celle là il y en a dans de nombreux pays

    Sur sens de la vie nous avons découvert le problème posé par les continents flottants d'ordures dans les océans, ou les eaux douces, le 25 octobre 2007, ainsi que c’est mentionné dans notre Forum "Ecologie, les menaces sur le vivant", où c'est abondamment traité.

    Certes, la filière plastique mondiale commence à s’intéresser (en théorie) au problème des déchets plastiques rejetés et s’accumulant en mer. Elle a pris des engagements lors de la 5ème Conférence Internationale sur les débris marins qui rassemblait les principales associations de fabricants de matières plastiques du monde à Miami en mars 2011. En décembre 2012, elle a publié un rapport d’étape pour présenter ses actions, qui dit ceci:

    "Les matières plastiques n’ont évidemment pas leur place dans nos océans. Elles doivent être utilisées et réutilisées de façon responsable, pour être recyclées et valorisées énergétiquement". "Ce rapport démontre la volonté den otre industrie d’imaginer des solutions collaboratives efficaces", a souligné le Vice-Président des Plastiques de l’American Chemistry Council.

    Ce rapport fait état de plus de 140 projets, en cours, réalisés ou planifiés. Il fournit des exemples d’initiatives cherchant à limiter l’accumulation des plastiques en mer. Ces initiatives sont mises en place dans certains pays et peuvent être dupliquées ailleurs.

    La dernière en date inventée par un jeune est la plus astucieuse, ainsi que vous allez le voir par le lien. Toutefois il faudrait tout de même 25 ANS pour retirer à peine 30% des déchets qui au total flottent dans les océans.

    De toutes les façons ce problème ne peut pas être résolu, comme pour toute ordure non biologique, car même en pouvant les retirer, ce ne sera que pour recycler leur plastique. Ce qui équivaut à recréer un déchet équivalent à terme.

    Comprenez bien une chose: NOUS NE POUVONS QUE CHANGER CES DECHETS D’ENDROIT OU DE FORME (y compris en les brûlant). C'est-à-dire transférer le problème ailleurs, hors de notre vue.

    Il y aurait bien une solution: celle de les expédier sur le SOLEIL où ils seraient atomisés, mais vu leur volume nous sommes loin d’en être capables.

    Alors que faire ? Réponse: trouvez là vous-mêmes.

    Lisez quand même ceci : Peut-on nettoyer les océans des déchets plastiques ?

    Lien d'origine de l'article

    Tous les articles



    -> http://www.sens-de-la-vie.com
    Heureusement, Wakan Tanka a prévu l' impermanence !!!


    [ Message édité par : Francoise : 01-05-2013 07:58 ]

      Profil  Citation   
    chenoa
    1217       

    chenoa
      Posté : 27-10-2013 18:24



    Je me permets de remettre ce dernier post d'Alain sur les déchets plastiques. Une réflexion à laquelle personne ne pense ou presque.

    C'est dans l'ère du temps quand on sait que dans le Nord-est du pacifique, entre la Californie et Hawaï, les déchets produits par les activités humaines et déversés dans les océans sont acheminés par les courants marins vers un nouveau "continent" boulimique dont la taille atteint près de 3,5 millions de km² !

    Voici le dernier article à ce sujet par Notre Planète Info : Lire

    Amitiés


    Pour apprendre à Voir :

    http://www.sens-de-la-vie.com

      Profil  Citation   
      
    Sauter à :
    !!!_else!
     

    Moteur de recherche interne

    Vous pouvez faire une recherche Interne dans sens-de-la-vie.com avec Google (écrire l'objet de votre recherche dans le cadre ci-dessous sans utiliser d'accents, de cédilles ou trémas. Ne marche pas si vous bloquez les pop up) ou voir les Liens sur le sommaire ci-contre à gauche classés par sites et chapitres. Une fois entré dans une page, le lien vers sa suite est en bas de texte.




    Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont publiés, le reste @ sens-de-la-vie.com.

    Retour au site WWW.SENS-DE-LA-VIE.COM


    Ce site a été construit avec NPDS Version Sable 5.10, un système de portail écrit en PHP. Ce logiciel est sous GNU/GPL license.