Lien vers l'Index général des pages du site sens de la vie

Devenez membre privilégié en cliquant ici

28 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.
Recherche
SVP utilisez le moteur de recherche, en bas de page, avant de créer un nouveau sujet. Si celui-ci existe déjà, utilisez le pour vous exprimer.
  Sens de la vie - Forums [ Accueil ] · [Anonyme - Connexion] · [ Déconnexion ] Lettre de diffusion:  mardi 10 décembre 2019
 
Forums
  • Forums
  •  
     
    Activité du Site
    Pages vues depuis 13/10/2003 : 24 119 613
    • Nb. de Membres : 709
    • Nb. d'Articles : 0
    • Nb. de Forums : 40
    • Nb. de Sujets : 0
    • Nb. de Critiques : 0

    Top 10  Statistiques

     
    Modéré par : Moderateur 
    Index du Forum » » Ecologie, les menaces sur le vivant » » Pêche: la quasi-totalité des poissons risque de disparaître des océans d'ici peu
    AuteurPêche: la quasi-totalité des poissons risque de disparaître des océans d'ici peu
    Alain
    10426       

    Alain
      Posté : 04-11-2006 08:38

    La quasi-totalité des espèces de poissons et de crustacés pêchés pour la consommation auront disparu des océans avant 2050 si les tendances actuelles se poursuivent, ont mis en garde jeudi des scientifiques américains et canadiens.

    Cette disparition accélérée de la biodiversité marine résultant de la pêche excessive et de la pollution menace la sécurité alimentaire de la planète et l'environnement, affirment ces biologistes et économistes dans l'étude la plus exhaustive réalisée à ce jour sur ce sujet et publiée dans la revue américaine Science datée du 3 novembre.

    "Nos analyses indiquent que sans changement, la situation actuelle laisse présager de sérieuses menaces sur la sécurité alimentaire mondiale, la qualité des eaux côtières et la stabilité de l'écosystème qui affecteront les générations actuelles et futures", écrivent-ils.

    "Que l'on regarde les résultats d'expérimentations en laboratoires ou des études portant sur l'ensemble des océans, on fait le même constat, à savoir que la productivité et la stabilité de tout l'écosystème marin diminuent", explique Boris Worm, un biologiste à l'université d'Halifax (Nouvelle-Ecosse), un des co-auteurs.

    A ce stade, "29% des espèces de poissons et de crustacés sont en passe de disparaître", précise Boris Worm ajoutant que "les prises de pêche de ces espèces ont diminué de 90%" ces dernières années. La morue de l'Atlantique nord a déjà atteint le point de non-retour et est considérée quasiment éteinte.

    "Si cette tendance se poursuit, tous les stocks de poissons et de crustacés pourraient être épuisés d'ici 2048", a ajouté Boris Worm.

    Cette recherche effectuée pendant quatre ans révèle également que la disparition d'une seule espèce accélère le dérèglement de l'ensemble de l'écosystème.

    A l'inverse, toute espèce qui retrouve un taux normal de reproduction contribue à la santé et à la stabilité des océans ainsi qu'à leur capacité d'absorber des chocs comme la pollution et le réchauffement du climat.

    Ces scientifiques expliquent que la perte de biodiversité réduit profondément la capacité des océans à produire des poissons et crustacés, de résister au développement des parasites comme certaines algues ainsi qu'à produire de l'oxygène et à filtrer les substances polluantes.

    "L'océan est un grand recycleur, il absorbe les égoûts et les recycle en substances nutritives, il retire les toxines de l'eau, produit de la nourriture et transforme le dioxyde de carbone (CO2) en élément de nutrition et en oxygène", souligne Steve Palumbi, un biologiste de l'université Stanford (Californie, ouest) et co-auteur de ces travaux.

    Pour cette étude, les chercheurs ont fait la synthèse de toutes les données couvrant mille ans d'histoire marine, celles provenant d'études dans 48 zones marines protégées et des statistiques mondiales sur la pêche de 1950 à 2003.

    "Toutes ces données montrent aussi qu'il est possible d'inverser les tendances actuelles avant qu'il ne soit trop tard", estiment les auteurs de l'étude, déplorant toutefois "que seul 1% des océans soit protégé actuellement".

    Au lendemain de la publication de cette étude l'organisation écologiste Greenpeace a réclamé vendredi l'inscription de près de la moitié des océans au titre de sanctuaires marins.

    "La surpêche et la pêche illégale détruisent nos océans à un rythme alarmant", a déploré Nilesh Goundar la porte-parole de Greenpeace pour l'Australie, qui appelle à la mise en place d'une vaste zone de protection sur 40% des mers.

    Merci à http://terresacree.org SOS-Planete





    http://www.sens-de-la-vie.com/
    http://www.salvation-of-humans.com/
    Sources d'inspiration pour tous

    [ Message édité par : Alain : 29-02-2008 04:57 ]

      Profil  E-mail  www  
    Alain
    10426       

    Alain
      Posté : 16-11-2006 14:00

    Lire en complément: "La fin des produits de la mer pour 2048 ! "

    Rappelons que: "Pauvres en matières grasses et riches en oligo-éléments, les produits de la mer sont bons pour notre santé. Pour nous, le grand éventail de leurs saveurs permet l'élaboration de plats très variés, et donc le maintien du plaisir de bien manger. Dans de nombreuses régions du monde, c'est encore dans la mer que les hommes trouvent l'essentiel des protéines indispensables à leur alimentation. Pour eux, la disparition des stocks de poissons serait synonyme de malnutrition. Pourtant, à l'instar d'une forêt, il est possible de mieux gérer la mer et ses ressources. Si on laisse dans l'océan suffisamment d'adultes reproducteurs, si on préserve suffisamment de lieux de reproduction et de pouponnières, si on pratique l'élevage sans que cela ne nuise davantage à l'environnement, bref si on préserve les équilibres, on pourra compter sur l'océan comme sur un gisement renouvelable." (Nausicaa - Centre national de la mer consacré à la découverte de l'environnement marin)


    Go >>> http://www.notre-planete.info/actualites/actu_1054_fin_produits_mer_2048.php

    http://www.sens-de-la-vie.com/
    http://www.salvation-of-humans.com/
    Sources d'inspiration pour tous

      Profil  E-mail  www  
    Alain
    10426       

    Alain
      Posté : 15-04-2008 04:50



    Pollution, surpêche et réchauffement menacent la vie des océans

    L’avenir de la sécurité alimentaire de millions de personnes est mis en danger par la surpêche, les changements climatiques et la pollution qui infligent d’énormes dégâts dans les océans, avertissent les océanologues.

    Les deux tiers de la planète recouverts par les mers fournissent un cinquième des protéines du monde, mais 75% des stocks de poissons sont aujourd’hui complètement exploités ou épuisés, ont annoncé les scientifiques lors d’une conférence qui s’est tenue à Hanoi la semaine dernière.

    Lire la suite http://contreinfo.info/article.php3?id_article=1911



    http://www.sens-de-la-vie.com/
    http://www.salvation-of-humans.com/
    Sources d'inspiration pour tous

      Profil  E-mail  www  
    Alain
    10426       

    Alain
      Posté : 26-04-2008 05:20



    MAROC • A El-Jadida, les sardines sont en péril

    Est-ce bientôt la fin des célèbres sardines du port marocain d'El-Jadida ? La pression des gros chalutiers sur cette population de poissons, même à l'époque du frai, risque de confirmer cette appréhension, estime le journal marocain Libération. "Dans le temps, nous n'avions pas à aller loin pour faire cale pleine, parfois même il nous arrivait d'être dans l'obligation de fractionner les gigantesques bancs de pélagiques, pour ne pas perdre nos filets sous la pression du poids des prises", raconte un vieil écumeur de l'Atlantique.

    Mais aujourd'hui, les bateaux reviennent à quai avec de maigres prises. Une vingtaine de caisses à peine, liquidées avant l'aube. Au point où même les mouettes, éternelles rieuses, ne sont plus de la fête. L'époque où la sardine était le poisson du pauvre et le Maroc son port mondial est révolue. L'explication ? Les nouvelles technologies de pêche introduites à la fin des années 1980 – sonars, sondeurs, radars et augmentation de la capacité des sardiniers – seraient la cause de cet épuisement du stock national de la sardine. De véritables machines de destruction des réserves pélagiques.

    Privée de leur période de repos biologique, pendant laquelle les sardines se reproduisent, leur population n'a fait que diminuer au fil des ans. C'est pourquoi une prise de conscience nationale est impérative pour assurer la continuité de la sardine marocaine dans un contexte mondial caractérisé par une insécurité alimentaire.

    Source http://www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=84943



    http://www.sens-de-la-vie.com/
    http://www.salvation-of-humans.com/
    Sources d'inspiration pour tous

      Profil  E-mail  www  
    Alain
    10426       

    Alain
      Posté : 10-06-2008 05:41



    SURPÊCHE • Comment vider la mer de ses poissons

    Jamais l’avenir de la pêche n’a paru si sombre. Plus de quatre-vingt-dix ans d’exploitation industrielle ont mené au bord de la catastrophe écologique, malgré les mises en garde des scientifiques.

    Qui ignore encore que le poisson sauvage est gravement menacé ? Que les trois quarts des espèces commerciales sont surexploitées ou exploitées à leur maximum ? Que la pêche industrielle s’accompagne d’un énorme gaspillage des ressources, puisqu’un tiers des captures, soit 32 millions de tonnes par an, sont rejetées à la mer ? Pour chaque crevette sauvage que nous mangeons, un poisson pesant dix à vingt fois plus est jeté par-dessus bord. Ces chiffres sont fournis par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), qui signale également que, de toutes les ressources naturelles de la planète, le poisson est celle qui s’épuise le plus vite. Même parmi les espèces commerciales les plus abondantes, nous mangeons des spécimens de plus en plus petits, souvent des juvéniles, qui n’ont pas eu le temps de se reproduire.

    Quatre-vingt-dix ans d’exploi­­tation à l’échelle industrielle ont provoqué une “catastrophe écologique”, estime Callum Roberts, professeur à l’université de York et spécialiste de la protection du milieu marin. Des chaînes alimentaires entières ont été détruites. Beaucoup des poissons que l’on trouve en abondance sur les marchés espagnols – et au supermarché du coin – n’ont pas été pêchés en Europe, mais au large des continents où vivent les populations les plus pauvres. Lorsque la pénurie d’espèces communément pêchées en Europe a commencé à se faire sentir au niveau commercial, il y a trente ans, les chalutiers sont allés voir plus au sud.

    Lire la suite http://www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=86220



    http://www.sens-de-la-vie.com/
    http://www.salvation-of-humans.com/
    Sources d'inspiration pour tous

      Profil  E-mail  www  
    Alain
    10426       

    Alain
      Posté : 15-06-2008 03:45



    Thon rouge: l’UE stoppe l’hémorragie

    Les quotas sont déjà presque atteints. L’Europe met fin à la campagne 2008.


    La Commission européenne a annoncé, vendredi, la fermeture anticipée de cette pêche à partir du 16 juin. Face à la diminution inquiétante des stocks, constatée chaque année par les scientifiques, elle avait prévenu qu’elle ne tolérerait aucun dépassement de quotas. Or, ils sont sur le point d’être atteints, selon Bruxelles. La colère des professionnels, relayée par plusieurs pays, n’a pas attendu pour se faire entendre, alors que les défenseurs de l’environnement, eux, demandaient des mesures plus radicales encore.

    L’interdiction décidée vendredi par l’exécutif européen ne concerne que les thoniers-senneurs, de grands chalutiers qui pratiquent une pêche industrielle à l’aide d’immenses filets, appelés sennes, qui encerclent les bancs de poissons. Ils sont responsables à eux seuls de 70 % des captures totales de thon rouge dans les eaux européennes. La fermeture sera effective à compter du 16 juin pour la Grèce, la France, l’Italie, Chypre et Malte. Soit quinze jours avant la fin de la saison.

    Lire http://www.liberation.fr/actualite/economie_terre/332056.FR.php


    La conscience commence à s'exercer, tant mieux !






    http://www.sens-de-la-vie.com/
    http://www.salvation-of-humans.com/
    Sources d'inspiration pour tous

      Profil  E-mail  www  
    Alain
    10426       

    Alain
      Posté : 17-11-2008 05:10



    Le conseil américain de gestion des pêcheries du Pacifique a pris une décision historique la semaine dernière: au lieu de gérer des périodes d’ouverture de la pêche et d’interdiction, elle allouera des quotas individuel à chaque pêcherie ou pêcheur.

    Pour certains, cela reviendra à privatiser les droits de pêche. Mais pour de nombreux experts, c’est sans doute le meilleur moyen de lutter contre la surpêche.

    Une nouvelle organisation qui vise à responsabiliser les acteurs de cette industrie, tandis que de nombreuses espèces de poisson sont surexploitées et que les stocks s’effondrent.

    Cette idée de quota individuels est déjà en vigueur en Australie et en Nouvelle-Zélande. Ainsi que dans certaines régions américaines. En septembre dernier, une imposante étude publiée dans Science avait passé au crible onze mille pêcheries sur plus de cinquante années. Et montré que celles qui reposent sur des quotas individuels ont connu deux fois moins d’effondrement des stocks par rapport aux zones de quotas collectifs.

    A partir de 2011, l’ensemble des pêcheries de la côte Ouest américaine, de Californie à l’Etat de Washington, seront donc gérées individuellement. Chaque pêcheur recevra le droit de pêcher une quantité annuelle de poisson (chaque espèce faisant l’objet d’un quota). S’il en ramène moins, libre à lui de vendre les quotas inutilisés. S’il pêche trop, à charge pour lui d’acheter des quotas à d’autres pêcheurs. Une bourse des quotas sera mis sur pied.

    Lisez cet article pour en savoir plus



    http://www.sens-de-la-vie.com/
    http://www.salvation-of-humans.com/
    Sources d'inspiration pour tous

      Profil  E-mail  www  
    Alain
    10426       

    Alain
      Posté : 30-11-2008 04:06



    Sombres perspectives pour la morue

    Dans une vingtaine d’années, le stock de cabillauds ou morues franches (Gadus morhua) qui vivent dans l’Atlantique au large de Terre-Neuve, au Canada, aura probablement disparu, selon une étude, malgré les efforts de protection. C’est la première fois qu’une étude prospective prédit l’extinction de cette population de morue, victime de la surpêche.

    L’effondrement des stocks –avec une baisse de 99% depuis les années 60- a conduit les autorités à stopper la pêche au début des années 90. Malgré ce moratoire, les populations ont du mal à rebondir. Un rapport de 2003 soulignait ainsi que le stock de cabillauds du Labrador et du nord-est de Terre-Neuve était à son niveau historique le plus bas et qu’il n’y avait eu pratiquement aucun rétablissement de cette population depuis les moratoires de 1992 et 1993.

    Lire la suite de l'article




    http://www.sens-de-la-vie.com/
    http://www.salvation-of-humans.com/
    Sources d'inspiration pour tous

      Profil  E-mail  www  
    Alain
    10426       

    Alain
      Posté : 30-11-2008 07:37



    Disparition du bar rayé dans la baie de San Francisco

    On commence à en savoir plus sur l’impact des pollutions sur la vie aquatique. Après huit années d’enquête sur le terrain et en laboratoire, une équipe américaine conclut à la culpabilité des hommes dans la rareté d’un poisson de l’estuaire de San Francisco (Californie). Elle publie ses travaux dans l’édition du 24 novembre des Annales de l’académie américaine des sciences.

    L’abondance du bar rayé, Morone saxatilis, a brutalement chuté dans es années soixante-dix. En dépit de mesures de protection, sa population a continué de décliner. Jusqu’à présent, plusieurs hypothèses étaient envisagées: le pompage excessif de l’eau de la rivière de Sacramento pour l’irrigation, le manque de nourriture, le réchauffement climatique et la pollution. Parallèlement, des études avaient montré en laboratoire l’influence de certains polluants sur le développement des larves du bar rayé.

    Cette fois, les chercheurs sont formels. Ce sont bien des molécules chlorées et bromées qui sont les coupables.

    Lire la suite de l'article




    http://www.sens-de-la-vie.com/
    http://www.salvation-of-humans.com/
    Sources d'inspiration pour tous

      Profil  E-mail  www  
    Pat
    1274       

    Pat
      Posté : 30-11-2008 10:38

    Bonjour à tous,

    Une des conséquences de ceci est qu'ils vont pêcher de plus en plus profondément, pour trouver du poisson en abondance. J'ai pu goûter l'un de ses poissons des profondeurs: de la chimère.
    En m'annonçant que c'était un poisson des profondeurs j'ai eu un grand recul. Cela m'a fait pensé à ce film "Soleil vert". Un film de science fiction dans lequel tous les poissons ont disparu ainsi que la plupart des ressources alimentaires. Ils sont obligés de récolter le plancton pour en faire des barres à manger, distribuées ensuite à la population. Sauf que le héro du film va découvrir que les réserves en planctons ont aussi disparues...

    Concernant la chimère, c'est immangeable. Je n'ai pas fini mon assiette et je ne fus pas le seul.

    La question de l'alimentation, qui est cruciale pour toutes sortes de raison, n'est toujours pas considérée tel quel.

    Dans le monde nouveau qui va naître, je suis convaincu qu'elle le sera.
    Manger des aliments frais, sains (car cueillis ou créés sans destruction de l'écosystème) et diversifiés (car si nous laissons faire la Nature, celle-ci se montre sous son plus beau jour, la variété en TOUT) est source de santé, de bien-être et de BONHEUR.

    Amitiés à toutes les fines bouches et aux gourmands


    http://www.sens-de-la-vie.com/
    http://www.salvation-of-humans.com/
    Pour comprendre les enjeux actuels

      Profil  
    Alain
    10426       

    Alain
      Posté : 13-12-2008 04:14



    Merci cher Patrick

    Commençons par sauver les poissons qui restent, c'est ce que vient de décider le Maroc.

    MAROC • La sardine a bien des soucis

    Le gouvernement vient d'interdire, pour trois ans, la pêche au sud du pays. 50 000 emplois sont menacés par cette décision.

    Depuis le 6 novembre, les sardines ainsi que les chinchards et les maquereaux sont interdits à la pêche dans les eaux méridionales du Maroc. Et ce durant trois ans.

    - Du côté des autorités, on explique la décision par une mise en conformité avec les recommandations des instituts scientifiques, notamment l'Institut national de recherches halieutiques (INRH), dont les rapports d'analyse déterminent les repos biologiques de pêche des différentes espèces, dont essentiellement le poulpe. "Chaque fois que la ressource est menacée ou que nos chercheurs constatent une surexploitation de poissons, nous n'hésitons pas à arrêter toute activité de pêche dans les zones concernées", précise ce cadre des Pêches maritimes.

    - Mais du côté des professionnels, c'est un tout autre son de cloche. Pour eux, l'interdiction dénote une absence totale de planification de l'exploitation des pêcheries.

    Lire la suite de l'article



    http://www.sens-de-la-vie.com/
    http://www.salvation-of-humans.com/
    Sources d'inspiration pour tous

      Profil  E-mail  www  
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 13-04-2011 08:05

    Surpêche des pays du Nord et conduite à la misère de pays du Sud

    Bonjour chers lecteurs de VSV,

    Il n'est pas toujours aisé pour nous de toucher du doigt les vastes et désastreuses conséquences des politiques menées par nos pays. Le petit film qui suit - - proposé par le CNCD (*) Belge - apporte un éclairage remarquable et didactique sur cette question !



    Ceci n’est pas un poisson d’avril






    "D’énormes moyens financiers sont aujourd’hui investis (placés) dans l’exploitation intensive des ressources naturelles de la planète. La déforestation, la surpêche, le pillage des matières premières à travers le monde, privent dès à présent les générations futures de l’accès à des matières précieuses de plus en plus rares et mettent en péril la biodiversité et le climat.

    Cette gestion désastreuse et exclusivement mercantile dépouille les plus pauvres à travers le monde de leur savoir-faire et de ressources vitales qui leur permettaient jusqu’ici de s’en sortir.

    En ce premier avril, des associations du Luxembourg belge ont voulu, avec un sourire (et un poisson d’avril) souligner qu’il n’est plus temps de s’attaquer aux effets de la pauvreté. Il faut s’attaquer à ses causes.

    Notre solidarité passe par l’impérieuse nécessité de nous informer, d’exercer notre esprit critique et d’opérer des choix, y compris dans notre propre mode de vie et, en tout cas, de consommation."
    .............

    Au Sénégal, Le poisson autrefois le plus répandu était le thiof. Actuellement il est presque en voie de disparition. Un véritable drame national quand on sait que c’est l’aliment de base pour les Sénégalais.

    La cause de la disparition de ce poisson ? La mondialisation de la pêche.

    Au large des côtes africaines, on voit d’énormes chalutiers draguer les fonds marins. Ces chalutiers proviennent pour la plupart des pays du Nord : du Japon, des Etats-Unis, et surtout d’Europe …


    Voir le film : Une pêche d'enfer
    (moins de 15') en descendant dans cette page
    -> http://www.cncd.be/Ceci-n-est-pas-un-poisson-d-avril

    Et dire que beaucoup s'étonnent et s'indignent de l'afflux exponentiel de réfugiés et de "sans papiers" dans nos pays... C'est pourtant fort simple ! Tant que cette situation ne sera pas réglée à la source par l'arrêt total du vol et du pillage des pays du sud, la situation deviendra de plus en plus chaotique partout dans le monde !

    (*) Centre National de Coopération au Développement
    -> http://www.cncd.be/
    Ce type d'organisme comprend heureusement de mieux en mieux , il me semble, que ce que l'occident appelle "développement" est une notion à revoir de fond en comble.



    [ Message édité par : Francoise : 13-04-2011 08:10 ]

      Profil  
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 08-10-2012 08:24


    Posté par Alain sur VSV Facebook

    Surpêche et non-respect des avis scientifiques pour les espèces profondes d’Europe




    "Une nouvelle étude, publiée le 29 septembre sur le site du journal Ocean & Coastal Management, révèle une gestion désastreuse des populations de poissons profonds dans les eaux européennes."

    Lire l’article ici

    «Qu’importe que la mer meure (ou les tigres, ou les gorilles, ou ceci ou cela, etc...» comme me le disent si souvent certaines personnes. Ils doivent penser qu’ils mangeront quoi à l’avenir? Des croquettes faites à partir de cadavres humains comme dans le film de SF "Soleil Vert" sans doute.

    NOTA BENE:


    « Dans les cas d’excès, les captures sont en moyenne 3,5 fois plus élevées que le quota décidé, mais parfois, elles sont jusqu’à 28 fois supérieures au quota approuvé par le Conseil de l’Europe » explique Sebastian Villasante, chercheur à l’Université de Saint-Jacques de Compostelle en Espagne. C'est pratiquement pareil pour le braconnage, les coupes de bois illégales et j'en oublie.



    -> http://www.sens-de-la-vie.com
    Heureusement, Wakan Tanka a prévu l' impermanence !!!

      Profil  
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 21-12-2013 07:16


    Chalutage profond : l’interdiction rejetée par erreur au Parlement européen ?

    "La Commission avait proposé une interdiction du chalutage profond, une technique dénoncée pour son impact écologique : elle abîme les sols marins et capture beaucoup d’espèces qui sont finalement rejetées. Le vote entériné par le Parlement prévoit seulement un encadrement plus strict de la pêche profonde, mais le texte doit encore être avalisé par les gouvernements, ce qui semble peu probable avant les prochaines élections européennes."


    Des députés se seraient "trompés" dans leur vote ?

    Quelques grandes surfaces - comme Carrefour et Casino - ont déjà renoncé à vendre les espèces pêchées en eaux profondes, mais c'est loin d'être un comportement généralisé. C'est donc au consommateur à peser sur leurs choix. "Ce qui ne s'achète pas , ne se vend pas"

    Comprendre les dégâts écologiques de la pêche en eaux profondes (1'24)

    Lire l’article ici

    Lire : Acheter du poisson sans menacer la biodiversité (4 pages)





    -> http://www.sens-de-la-vie.com
    Heureusement, Wakan Tanka a prévu l' impermanence !!!

    Message édité par : Francoise / 21-12-2013 07:17


      Profil  
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 02-07-2016 15:40


    L’Europe interdit finalement le chalutage profond..

    “Deux ans et demi après le refus-surprise du Parlement européen, l’interdiction de la pêche au-delà de 800 mètres de profondeur a enfin été actée, ce 30 juin, par un accord de la Commission, du Parlement et du Conseil.”

    Lire l’article ici

    Espérons que les moyens d'application suivront...





    -> http://www.sens-de-la-vie.com
    Heureusement, Wakan Tanka a prévu l' impermanence !!!

      Profil  
    Sauter à :
    !!!_else!
     

    Moteur de recherche interne

    Vous pouvez faire une recherche Interne dans sens-de-la-vie.com avec Google (écrire l'objet de votre recherche dans le cadre ci-dessous sans utiliser d'accents, de cédilles ou trémas. Ne marche pas si vous bloquez les pop up) ou voir les Liens sur le sommaire ci-contre à gauche classés par sites et chapitres. Une fois entré dans une page, le lien vers sa suite est en bas de texte.




    Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont publiés, le reste @ sens-de-la-vie.com.

    Retour au site WWW.SENS-DE-LA-VIE.COM


    Ce site a été construit avec NPDS Version Sable 5.10, un système de portail écrit en PHP. Ce logiciel est sous GNU/GPL license.