Lien vers l'Index général des pages du site sens de la vie

Devenez membre privilégié en cliquant ici

35 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.
Recherche
SVP utilisez le moteur de recherche, en bas de page, avant de créer un nouveau sujet. Si celui-ci existe déjà, utilisez le pour vous exprimer.
  Sens de la vie - Forums [ Accueil ] · [Anonyme - Connexion] · [ Déconnexion ] Lettre de diffusion:  lundi 16 septembre 2019
 
Forums
  • Forums
  •  
     
    Activité du Site
    Pages vues depuis 13/10/2003 : 23 536 440
    • Nb. de Membres : 709
    • Nb. d'Articles : 0
    • Nb. de Forums : 40
    • Nb. de Sujets : 0
    • Nb. de Critiques : 0

    Top 10  Statistiques

     
    Modéré par : Moderateur 
    Index du Forum » » Racine des erreurs actuelles » » Nos erreurs sont nos meilleurs guides
    2 pages [ 1 | 2 ]
    AuteurNos erreurs sont nos meilleurs guides
    Alain
    10426       

    Alain
      Posté : 17-10-2006 07:48

    Citation : jeremiahterre
    Citation: ". Je pense que seuls les plus grands d'entre les grands [sont] complètement et définitivement individualisés et sont au delà de toute possibilité de rechute temporaire dans la conscience de groupe.


    O c'est bien vrai, ça

    http://www.sens-de-la-vie.com/
    http://www.salvation-of-humans.com/
    Sources d'inspiration pour tous

      Profil  E-mail  www  
    jeremiahterre
    1445       

    jeremiahterre
      Posté : 19-10-2006 13:13

    Vous connaissez tous la parabole du fils prodige

    Un homme avait deux fils. Le plus jeune dit à son père :
    "Père, donne-moi la part de fortune qui me revient." Et le père leur partagea son bien.
    Peu de jours après, rassemblant tout son avoir, le plus jeune fils partit pour un pays lointain et y dissipa son bien en vivant dans l'inconduite.
    Quand il eut tout dépensé, une famine sévère survint en cette contrée et il commença à sentir la privation.
    Il alla se mettre au service d'un des habitants de cette contrée, qui l'envoya dans ses champs garder les cochons.
    Il aurait bien voulu se remplir le ventre des caroubes que mangeaient les cochons, mais personne ne lui en donnait.
    Rentrant alors en lui-même, il se dit : "Combien de mercenaires de mon père ont du pain en surabondance, et moi je suis ici à périr de faim !
    Je veux partir, aller vers mon père et lui dire: Père j'ai péché contre le Ciel et envers toi ;
    Je ne mérite plus d'être appelé ton fils, traite-moi comme l'un de tes mercenaires."
    Il partit donc et s'en alla vers son père. Tandis qu'il était encore loin, son père l'aperçut et fut pris de pitié ; il courut se jeter à son cou et l'embrassa tendrement.
    Le fils alors lui dit : "Père, j'ai péché contre le Ciel et envers toi, je ne mérite plus d'être appelé ton fils."
    Mais le père dit à ses serviteurs : "Vite, apportez la plus belle robe et l'en revêtez, mettez-lui un anneau au doigt et des chaussures aux pieds.
    Amenez le veau gras, tuez-le, mangeons et festoyons.
    Car mon fils que voilà était mort et il est revenu à la vie ; il était perdu et il est retrouvé !" Et ils se mirent à festoyer.
    Son fils aîné était aux champs. Quand, à son retour, il fut près de la maison, il entendit de la musique et des danses.
    Appelant un des serviteurs, il s'enquérait de ce que cela pouvait bien être.
    Celui-ci lui dit: "C'est ton frère qui est arrivé, et ton père a tué le veau gras, parce qu'il l'a recouvré en bonne santé."
    Il se mit alors en colère, et il refusait d'entrer. Son père sortit l'en prier.
    Mais il répondit à son père: "Voilà tant d'années que je te sers, sans jamais avoir jamais transgressé un seul de tes ordres, et jamais tu ne m'as donné un chevreau, à moi, pour festoyer avec mes amis;
    Et puis ton fils que voici revient-il, après avoir dévoré ton bien avec des prostituées, tu fais tuer pour lui le veau gras!"
    Mais le père lui dit: "Toi, mon enfant, tu es toujours avec moi, et tout ce qui est à moi est à toi.
    Mais il fallait bien festoyer et se réjouir, puisque ton frère que voilà était mort et il est revenu à la vie; il était perdu et il est retrouvé!""



    Vous les humains,ici et maintenant en vous enfuyant ,vous avez peint un mauvais paysage que vous avez appelé "Nature"... votre nature fait pâle figure,c'est une pâle copie que vous avez peint avec des peintures de mauvaise qualité,de mauvais pinceaux,sur un support de médiocre qualité...
    Revoyez votre copie car vous vous étes crées en tant que bien et mal vous ètes des faussères

      Profil  
    FBI
    16   

    FBI
      Posté : 12-11-2007 12:36



    Bonjour

    Mon avis est quelque peu différent des vôtres.

    Ne perdez pas de vue que sans l'ego, sans la vanité, sans la volonté de puissance, sans l'esprit de compétition, sans esclaves pour nourrir les élites pensantes, sans l'exploitation de l'homme par l'homme en un mot, sans toutes ces choses qui influencent votre culture depuis des millénaires, les technosciences n'auraient certainement pas vu le jour et l'humanité serait sans doute restée extrêmement primitive.

    Ne croyez-vous pas ?


      Profil  

      

      Posté : 12-11-2007 13:39

    Bonjour FBI,

    je pense au contraire que s'il n'y avais pas eu tout ce que tu cite, il y a bien longtemp que l'on en serais a voyager dans l'univers a la vitesse de la lumière.

    Et a quoi ça servirais de voyager a la vitesse de la lumière ? J'en sais rien.

      
    Alain
    10426       

    Alain
      Posté : 13-11-2007 03:29

    O Eric

    C'est d'une très grande sagesse ce que tu viens d'écrire

    Merci




    http://www.sens-de-la-vie.com/
    http://www.salvation-of-humans.com/
    Sources d'inspiration pour tous

      Profil  E-mail  www  
    Mandrack
    85    

    Mandrack
      Posté : 21-10-2008 00:51

    Salut tout le monde ,

    le sujet des erreurs refait surface et justement je lis ce que dit un certain Osho sur le sujet, dans son livre "un art de vivre et de mourir" aux editions le relié poche (10€).
    Extraits :

    - Votre vie, c'est votre vie; pas celle de quelqu'un d'autre. Alors ne vous laissez ni dominer ni commander par les autres, ce serait trahir la (votre) vie.

    - Etre pour ou contre quelque chose du monde, réagir dans le sens ou à contre sens, ça ne rend pas libre. Quelqu'un de libre ne vit pas pour ou contre, il vit simplement en fonction de sa propre compréhension. Le facteur extérieur n'est pas ce qui détermine.

    - Et je ne dis pas qu'il devient très égoiste en faisant cela; non, il est très humble. Il sait que sa lumière est très faible mais que c'est la seule lumière. Il n'est pas catégorique, il dit : "Peut_être ai-je tort, mais je vous en prie laissez moi avoir tort en accord avec moi-même."

    - Faire des erreurs est la seule façon d'apprendre. Vivre en accord avec sa propre compréhension (moment après moment) est la seule façon de grandir et mûrir.

    - Il faut suivre votre propre petite lumière. Ce qu'il faut faire n'est pas toujours évident, vous nagez dans la confusion. Trouvez le moyen de sortir de cette confusion.

    - Ecoutez ceux qui transmettent des dogmes morts, qui vous donnent des ordres- faites ceci, ne faites pas cela. Ils sont très sûrs de leurs ordres. Il ne faut pas rechercher la certitude mais la compréhension. Si vous recherchez la certitude, vous tomberez dans un piège ou un autre. La certitude peut vous être donnée, à bon compte et par n'importe qui. Mais en fin de compte, vous serez perdants. Vous aurez perdu votre vie, juste pour être sûr et certain, alors que la vie n'est ni sûre ni certaine.

    - On ne sait jamais ce qui va se passer et c'est merveilleux de ne pas savoir. L'homme vit en liberté. La liberté a besoin d'incertitudes et d'insécurité. Un homme vraiment intelligent hésite toujours, car il n'a aucun dogme sur lequel s'appuyer. Il doit regarder et répondre.

    Lao Tseu dit : "Dans la vie je suis vigilant car je ne sais pas ce qui va se passer. Je ne suis aucun principe*.Je décide à chaque instant, jamais à l'avance. Je dois décider le moment venu !"
    *note perso : pas même le "principe du bien" ?

    - Il faut donc être responsable, ce n'est ni un devoir ni une obligation, c'est la capacité de répondre. L'homme qui veut savoir ce qu'est la vie doit être responsable. C'est ce qui manque.
    Des siècles de conditionnements ont fait de vous des machines. Vous avez perdu votre humanité, vous l'avez négocié contre de la sécurité. Vous êtes en sécurité, c'est confortable, mais tout a été organisé par les autres. Ils ont tout mis sur une carte géographique, tout mesuré.
    C'est parfaitement idiot car la vie ne peut être mesurée, elle est incommensurable. Et ce n'est pas possible d'avoir une carte car la vie est un flux constant. Rien n'est permanent hormis le changement.

    - La vie fait des zigzags, elle n'avance pas sur des rails de chemins de fer. Elle est toujours une surprise et là est sa beauté, sa gloire, sa poésie, sa musique. Un coeur qui s'émerveille, c'est être réceptif au mystère qui nous entoure.

    à suivre...




    [ Message édité par : Moderateur : 21-10-2008 08:09 ]

      Profil  
    Aller à la page : [ 1 | 2 ]
    Sauter à :
    !!!_else!
     

    Moteur de recherche interne

    Vous pouvez faire une recherche Interne dans sens-de-la-vie.com avec Google (écrire l'objet de votre recherche dans le cadre ci-dessous sans utiliser d'accents, de cédilles ou trémas. Ne marche pas si vous bloquez les pop up) ou voir les Liens sur le sommaire ci-contre à gauche classés par sites et chapitres. Une fois entré dans une page, le lien vers sa suite est en bas de texte.




    Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont publiés, le reste @ sens-de-la-vie.com.

    Retour au site WWW.SENS-DE-LA-VIE.COM


    Ce site a été construit avec NPDS Version Sable 5.10, un système de portail écrit en PHP. Ce logiciel est sous GNU/GPL license.