Lien vers l'Index général des pages du site sens de la vie

Devenez membre privilégié en cliquant ici

19 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.
Recherche
SVP utilisez le moteur de recherche, en bas de page, avant de créer un nouveau sujet. Si celui-ci existe déjà, utilisez le pour vous exprimer.
  Sens de la vie - Forums [ Accueil ] · [Anonyme - Connexion] · [ Déconnexion ] Lettre de diffusion:  dimanche 25 août 2019
 
Forums
  • Forums
  •  
     
    Activité du Site
    Pages vues depuis 13/10/2003 : 23 347 363
    • Nb. de Membres : 709
    • Nb. d'Articles : 0
    • Nb. de Forums : 40
    • Nb. de Sujets : 0
    • Nb. de Critiques : 0

    Top 10  Statistiques

     
    Modéré par : Moderateur 
    Index du Forum » » Racine des erreurs actuelles » » Nos erreurs sont nos meilleurs guides
    2 pages [ 1 | 2 ]
    AuteurNos erreurs sont nos meilleurs guides
    Alain
    10426       

    Alain
      Posté : 30-03-2006 14:20

    Un authentique chasseur, avant de traquer le gibier, traque ses propres erreurs.

    Au début de son apprentissage il ne connaît que des échecs décevants qui constituent pour lui autant de défis, et avant qu'il réussisse à tuer son premier mouflon (ou tout autre animal sauvage) à l'approche, il pourra s'écouler pour lui des mois, voire des années d'apprentissage difficile, et d'autant plus difficile que les chasseurs expérimentés qu'il côtoiera vont réussir là même où il échoue.

    S'il ne se décourage pas, il sera constamment confronté à la nécessité de comprendre quelles sont les erreurs (car généralement il y en a plus d'une) qu'il commet et qui sont à l'origine de ses échecs, pour cela il se confiera à ses aînés qui le conseilleront. Ayant compris leurs propos cela ne lui suffira néanmoins pas: car il lui faudra modifier lors de ses prochaines sorties de chasse ses comportements, ou ses stratégies, en conséquence.

    Les sources d'erreur dans cette activité sont innombrables (*), et il n'est pas dans mon propos de vous entretenir des techniques de chasse, mon propos est plus simplement de souligner le fait que commettre des erreurs fait partie de l'expérience de la vie humaine et qu'il n'y a pas d'autre solution que de les analyser et de s'en corriger pour les rayer de nos comportements. Ainsi l'apprentissage devient RAPIDE et à terme agréable.


    Pour un être humain véritable c'est un processus POSITIF n'ayant aucune connotation particulière, et, pour lui, exprimer publiquement ses erreurs est une excellente occasion de rire de lui-même, et une source de bonne humeur avec ses amis et ses proches.


    Mais la plupart des gens, qui par malchance pour eux n'ont pas été formés de cette façon dans la nature, ne voient pas du tout les choses sous cet angle, car depuis leur enfance on leur a mis très souvent en tête (du moins dans les anciennes générations) que l'erreur est une FAUTE et non une occasion de progresser. De plus ils opposent ceux qui ont raison à ceux qui ont tort qu'ils couvrent d'opprobre. C'est grandement triste.

    La peur d'être mal jugés, s'ils venaient à en commettre une, tend à paralyser en eux toute spontanéité et explique leur extrême lenteur à tirer les expériences utiles de la vie. J'ai constaté que, dans bien des cas, si on les en informe ils se vexent (même si on leur dit avec toute la gentillesse requise) et ils la dénient. Le fait d'en avoir fait une, leur est si insupportable qu'ils la cachent , l'occultent, ou la travestissent pour la présenter sous un jour moins accablant (pour eux).

    Selon mon opinion les parents, les enseignants, les religieux ne cessent d'engendrer des complexes d'infériorité chez les malheureux garçons et filles dont ils ont l'éducation à charge car ils RÉPRIMANDENT L'ERREUR, et ceci très souvent avec des jugements de valeur très dur pour l'amour-propre des jeunes.

    Notre société - et plus encore depuis l'ère industrielle - à imposé le mythe du zéro faute, ce qui implique corollairement un niveau de tolérance zéro envers les erreurs humaines. C'est gravissime

    Nous n'avons pas à avoir honte de nos erreurs, elles sont nos meilleurs guides. Ne faites pas supporter la faute de ce comportement à la mauvaise éducation que vous auriez éventuellement reçue (si il est en vous), simplement prenez conscience de ceci pour tirer le meilleur parti de ce qui vient d'être dit, pour vous-mêmes.

    Enfin prenez le risque de faire des erreurs, quelle importance si vous vous savez capables de les corriger ensuite ? Vivez de façon fraîche et joyeuse !

    Amitiés à tous et à toutes


    (*) Je parle là essentiellement de chasse à l'approche et à l'arc, car certains modes de chasse ne sont pas aussi difficiles à pratiquer




    http://www.sens-de-la-vie.com/
    http://www.salvation-of-humans.com/
    Sources d'inspiration pour tous


    [ Message édité par : Moderateur : 18-07-2009 04:41 ]

      Profil  E-mail  www  
    Eliza
    104     

    Eliza
      Posté : 03-04-2006 00:11

    Longeant ce champ immaculé,
    la passante,
    distraite encore l’instant d’avant,
    recueille un caillou.

    Au creux de ses mains étonnées,
    brillante de mille éclats de lumière
    s’offre une géode somptueuse !

    A cet instant , porte d’Eternité,
    la magie oubliée
    rejaillit de l’ancien monde aimé …

    Et, sur la neige,
    dont elle ose à peine effleurer la beauté,
    sous l’œil patient du Garuda b aladin,
    simplement elle écrit :
    merci.

    Demain,
    plus tard,
    dans mille ans ?

    Dans sans temps,
    un "simple caillou" suffit à la guider
    sur le chemin du retour.

    Eliza. n
    2 avril 2006

      Profil  
    Alain
    10426       

    Alain
      Posté : 03-04-2006 07:26

    Chère Eliza

    merci de ce conte dont la beauté égale celle des plus grands poèmes.

    Mon talent est bien inférieur au tien, mais je tente de te répondre dans la même veine, et le même sens.

    La condition des humains ordinaires est celle de détenus plongés dans des geôles obscures, c'est la plus terrible qui soit.

    Angoissés par l'horreur des ténèbres, les prisonniers optent généralement entre ces deux attitudes:


    - La première est celle de la révolte. Ils hurlent, crient, menacent et tempêtent contre l'obscurité. Mais rien n'y fait. Ils se désespèrent de leur impuissance, puis sombrent résignés dans un abattement inexprimable.


    - La seconde, celle des être plus évolués (ou parfois plus lâches), est de penser qu'ils méritent ce sort pour quelque raison mystérieuse, inconnue d'eux-mêmes. Ils se persuadent qu'au prix d'un très long travail de méditation, ils vont transcender leur condition et pouvoir se libérer de cette obscurité terrifiante. S'ils échouent (et ils échouent toujours) c'est - pensent-ils - parce qu'ils n'ont pas encore suffisamment travaillé sur eux-mêmes. Parfois ils croient que plusieurs vies leur seront nécessaires pour sortir de ce cauchemar. Mais leur cas est analogue au premier. Ils s'en consolent en se disant qu'avec le temps ils réussiront. SOMNANA !


    Mais il arrive - rarement - qu'un être humain véritable soit leur compagnon d'infortune. En ce cas il se contente d'allumer une chandelle, ou créé du feu lui-même s'il n'en a pas, avec le peu de matériaux dont il dispose, et la lumière jaillit.

    Grâce à la lumière il constate avec étonnement que la porte de sa cellule est ouverte: il n'a JAMAIS été prisonnier de quiconque, hormis de lui-même.


    C'EST JOLI NON ?

    Amitiés à tous

    http://www.sens-de-la-vie.com/
    http://www.salvation-of-humans.com/
    Sources d'inspiration pour tous


    [ Message édité par : Alain : 03-04-2006 07:40 ]

      Profil  E-mail  www  
    Shantih
    80    

    Shantih
      Posté : 03-04-2006 14:40

    Excellent vos interventions !

    "La peur d'être mal jugés, s'ils venaient à en commettre une, tend à paralyser en eux toute spontanéité et explique leur extrême lenteur à tirer les expériences utiles de la vie. J'ai constaté que, dans bien des cas, si on les en informe ils se vexent (même si on leur dit avec toute la gentillesse requise) et ils la dénient. Le fait d'en avoir fait une, leur est si insupportable qu'ils la cachent , l'occultent, ou la travestissent pour la présenter sous un jour moins accablant (pour eux). "

    C'est terrible à admettre mais, bien que je le sache, cette tendance est profondément ancrée en moi. Et cela m'a beaucoup handicapé ces derniers temps. J'expérimente comme je peux que le savoir intellectuel ne libère pas.

    Merci beaucoup Alain pour cette formulation claire et précise, et merci Eliza pour ce regard poétique si frais.

    amitié à tous !

    Sert, donne, aime, médite, purifie, réalise

      Profil  E-mail  
    Alain
    10426       

    Alain
      Posté : 04-04-2006 04:51

    Citation : "03-04-2006 14:40, Shantih a écrit :
    C'est terrible à admettre mais, bien que je le sache, cette tendance est profondément ancrée en moi. Et cela m'a beaucoup handicapé ces derniers temps. J'expérimente comme je peux que le savoir intellectuel ne libère pas. Merci beaucoup Alain pour cette formulation claire et précise, et merci Eliza pour ce regard poétique si frais.

    Cher Shantih

    Ta réponse honnête et lucide sur toi-même, me réjouit le coeur.

    Elle démontre que ce que je tente sert à quelque chose.

    N'oublions jamais que la seule chose que l'on puisse nommer "faute" est de violer les lois naturelles (consciemment ou non, peu importe), ni que les erreurs font partie intégrante de n'importe quel processus d'apprentissage.

    Amitiés



    http://www.sens-de-la-vie.com/
    http://www.salvation-of-humans.com/
    Sources d'inspiration pour tous

      Profil  E-mail  www  
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 04-04-2006 09:02

    Citation : "03-04-2006 14:40, Shantih a écrit :
    cette tendance est profondément ancrée en moi. Et cela m'a beaucoup handicapé ces derniers temps.
    ----------

    Bonjour Santih, Alain et tous,

    Je pourrais signer tout à fait la même phrase et nous ne sommes pas les seuls à être devant cette problématique - au cours de ces semaines ci en particulier ! Saturne nous ferait il un gros transit de "nettoyage" ? En effet, quoi de mieux pour nous obliger à nettoyer le terrain que de raviver les difficultés ...

    Le texte d'Alain - que je remercie de tout coeur au passage - iniatateur de ce post est , comme l'a pressenti Eliza , extrêmement précieux à plus d'un niveau : de la pratique et de la vie quotidienne à la spiritualité , on peut en tirer profit pour à peu près tout !

    - Pour changer (*), je crois qu'il faut pouvoir se remémorer comment nous en sommes arrivés là et, en première lecture, je nous revoyais, mes compagnes de classe et moi, à 5 ou 6 ans, lors de la préparation de notre "première communion" , alignées à genoux sur les chaises de l'église à côté du "confessionnal" et sommées de faire notre examen de conscience et de trouver AU MOINS TROIS "PÉCHÉS" que nous aurions commis avant de nous présenter, chacune à notre tour devant le prêtre. Quelle anxiété ! "Ainsi donc, je suis mauvaise , j'ai commis le mal sans m'en aperçevoir?" Mon enfance , comme celle de tant d'autres (**), est pavée d'histoire de ce genre - et de bien pires !!! Quand les parents n'ajoutaient pas, pour quelque pécadille : " Je ne t'aime plus !" ou bien "Tu vas me faire mourir!"...

    - Paradoxalement, pour changer, je crois aussi que s'il faut avoir conscience des causes de la "maladie" (et se donner des temps pour cela) , il ne faut pas y penser sans cesse car en y pensant , on les nourrit. C'est là que le pouvoir magique du moment présent peut être notre médecine car en vivant dans sa fraîcheur sans cesse renouvelée, nous pouvons nous dégager de nos vieux schémas .

    Mais, hum.... c'est encore là de la théorie écrite sur un forum la pratique est un exercice extrêmement difficile pendant longtemps qui demande une attention constante , ainsi , en t'écrivant ceci, puis je vraiment cesser de penser à ce par quoi "moi" s'est encore laissé contrarier voici un quart d'heure ? Oups, quel beau défi !

    Amitié et bonne semaine à tous,
    Françoise


    (*) S'il survient des "rechutes" avant la guérison finale , il est utile d'observer alors comment nous réagissons et ce que nous faisons dans ces moments là. Il est possible (probable) que ce soit exatctement l'inverse de ce qui serait indiqué ! C'est à dire remuer mentalement ces vieilles difficultés au lieu de nous centrer sur le corps et ici et maintenant.

    (**) Malheureusement, il semble que ce fardeau sur les épaules des enfants revienne en force par le bais du N.O.M - cfr les projets de lois en France et les "camps de redressement" dès l'enfance aux U.S.A


    [ Message édité par : Francoise : 04-04-2006 11:23 ]

      Profil  
    Mandrack
    85    

    Mandrack
      Posté : 29-09-2006 20:52

    Notre égo : L’Erreur à dépasser.



    J’ai moi-même vécu dans multitude d’erreurs personnelles, sans les voir et donc les corriger. Cela a été source de problèmes existentiels (comme pourquoi je vis...), plus des problèmes professionels et familiaux ; si bien qu’à plusieurs reprises, il s’en ait fallu de peu que je réussisse à me suicider.



    J’ai remonté doucement la pente via un naturopathe, qui m’a parlé de l’enfant intérieur, de notre Etre véritable qui est étouffé et ligoté par nous même et les autres (y compris nos proches et famille).

    Notre Etre qui souffre car on accepte et subit les regards et jugements des autres ; souvent on vit par rapport aux autres, en s’oubliant soi-même car on nous apprend à ne pas faire de vagues dès l’enfance et après on croit aimer en faisant plaisir aux autres, en ne les contrariant pas, en n’affirmant pas notre individualité spécifique.



    C’est le moule social qui contribue à nous voiler la face et nous empêche tous d’Etre vraiment qui nous sommes. On souffre alors de ne pas vivre qui on est. Je pensais à ne pas faire de mal, en vivant, plus que moins, selon l’envie de mes parents, ma famille (pour les aimer), mais je ne voyais pas cela, ni que j’agissais de même avec les gens en général.

    Cela m’a montré que l’on ne souffre pas tant de manque d’amour que de manque d’Etre qui on Est en Vérité et de vivre comme tel.



    Aussi, j’ai réalisé que le commun des gens entretient des relations cordiales avec nous si tant est qu’on va dans le même sens qu’eux ; et eux vont premièrement et quasiment tout le temps dans le sens de leur intérêt personnel ou ce qui leur est agréable, leur plaisir.

    Parfois, ça tourne à du chantage affectif : si tu n’est pas ou n’agis pas comme je -crois, veux, ai envie- ça veux dire que tu ne m’aimes plus (ou c’est moi qui ne t’aime plus).



    Je crois que les relations régies par les égos ne peuvent être harmonieuses dans la durée. Si il y a harmonie, elle n’est qu’acalmie avant la tempête ; elle est limitée et temporaire. Chacun a vite fait de reprendre « ses bonnes vieilles habitudes » et puisque chacun rejette presque toujours des remises en questions et les appliquer, on ne peux pas s’accorder ensemble vraiment. Comment peux t-on bien dormir ensemble dans le même lit quand chacun tire la couverture de son côté ? ou quand l’un tire la couverture vers lui et l’autre se soumet et finit par attraper froid en dormant sans couverture ?



    Quand autrui ne rejette pas notre singularité et qu’il la tolère, c’est souvent par peur, par faiblesse, par manque d’assurance, n’étant pas sûr de lui, ne se connaissant pas qui Il est, son Essence. Car il ne voit pas que lui-même se conforme à tout le monde ou à un groupe particulier et qu’il n’a pas de base personnelle solide.

    Tout ce petit monde et ses sous-groupes a ses règles convenues de bonnes conduites ou de pensée qui formattent l’individu et le réduisent à l’état d’une feuille morte ballotée au gré du vent du groupe alors qu’il peut Etre un roc, avec ou sans groupe.



    Quand autrui est conciliant avec nous ou quand il fait quelque chose pour nous, souvent arrive après une attente de sa part envers nous, même inconsciemment, ou une demande ou un chantage : fais ça pour moi, car as tu oublié ce que j’ai fait pour toi ?

    Quelqu’un qui offre un cadeau qui n’est pas apprécié comme il le pensait va certainement être déçu ou être en colère ou avoir du ressentiment pour la personne qui reçoit. Quant une situation ne se déroule pas comme on l’entendait, pensait, souhaitait, on retrouve les mêmes réactions de l’égo.



    Quand cette attente n’est pas dirigée vers quelqu’un en particulier, il peut s’agir d’une attente envers un groupe de gens ou tout le monde, comme une attente de reconnaissance des autres (sentiments, réussite sociale, gloire).

    Celui qui s’identifie à son corps est de fait dominé par son égo et les plaisirs liés au corps, et il semble ramener toujours tout à lui et ce qui lui est agréable : moi d’abord, moi je sais, moi je pense, moi je crois que etc.



    C’est ainsi, que tout ce qui ne lui est pas agréable personnellement est systématiquement écarté et rejetté, fût-ce pour son Bien, son Bonheur, son Éveil.

    L’amélioration personnelle, dans tous domaines, se réalise malgré soi, car à chaque fois il s’agit de quitter notre ancien état pour en embrasser un nouveau, ce qui implique symboliquement une mort et une renaissance.



    Ce changement ou cette rupture ne fait pas plaisir à l’égo qui se croit bien comme il est, mieux que tout le monde et qui ne veut donc pas changer. (les cons, c’est les autres !) Or, la vie est changement et progression continus !



    Ça ne fait pas plaisir de se voir tel que l’on vit avec nos faiblesses, nos travers, notre ignorance etc. On fait d’ailleurs tout pour se voiler la face.

    Ça ne fait pas plaisir de se sentir plus petit qu’on pensait.

    Ça ne fait pas plaisir de se remettre en question et de se dire et si j’étais dans l’erreur ou si ça n’était pas suffisant ?

    Ça ne fait pas plaisir de faire des efforts pour remédier à nos manquements.



    Mais ce travail n’est douloureux que pour notre ego et notre orgueil. Il nous permet de progresser, de s’améliorer véritablement. Une étape importante est la mise à mort de l’égo qui permet de devenir bien au delà de ce qu’on pouvait imaginer avant ; c’est la voie de tous les possibles.

    Une fois, que tu as mis ton égo a mort, si jamais il t’arrivait de faire une erreur, ton apprentissage (qui est illimité) passe à la vitesse de la lumière, car tu cherches à la corriger immédiatement !



    Le travail sur soi se réalise face à soi même. On peut connaitre des avancées et des reculs ; on peut rester sur la voie droite et aussi s’en écarter. Toute erreur ou faiblesse qui ressurgit, et que l’on ne corrige pas, nous dirige à l’opposé du but de l’accomplissement personnel. C’est donc toujours à notre détriment que l’on s’écarte ou stagne sur le chemin.



    Comme le tuteur pour la plante, un regard extérieur et expérimenté est nécessaire à la croissance de qui est en chemin.

    C’est toujours le plus expérimenté qui est en mesure de guider le moins expérimenté vers l’étape supérieure. Sans lui, puisqu’il s’agit d’un combat contre soi-même, notre égo, l’égo pourrait bien reprendre de la vigueur et nous dominer alors que notre but est de dominer notre égo. Le guide peut favoriser le maintien de cap mais c’est toujours à qui est en chemin de ramer et de maintenir son cap.

    Un voyage d’une journée avec un guide peut prendre 100 siècles sans.



    [ Message édité par : Mandrack : 30-09-2006 13:02 ]

      Profil  
    jeremiahterre
    1445       

    jeremiahterre
      Posté : 30-09-2006 19:15

    Salut Mandrack ,on a sûrement du lire les mêmes bandes dessinées

    Tu exposes ici un problème très complexe et très compliqué,mais je sais de source sûre que ce n'est ni complexe,ni compliqué pour toi...

    Bien que ton message soit mille fois parfait,je doute que la majeure partie des gens qui le liront en aient
    capté l'essence ,en tous les cas sa porté

    De ce fait,je répète l'intitulé d'un de tes derniers messages a écrire en gros sur tous les murs:

    "Ce que tu NE veux PAS entendre, mais dont Tu as besoin pour ETRE Amour Force Courage INVINCIBLE !"

    Il est certain qu'il faut prendre la décision pour devenir apprenti pour absolument tout traquer dans nos vies...
    Tout le problème,c'est d'être déterminer,de créer cette détermination,de décider de créer cette position pour pouvoir progresser.
    Connais tu cette parole(sûrement) " Quand viendra mon plus grand désespoir "

    je te dirai personnellement,comment éviter tout cela dans la petite enfance,comment éviter tout lors de nos naissance,voilà une chose qui me semble vraiment importante car réellement c'est là que tout se complique on cède à la tentation et c'est très rapide.
    Ciao ,a+

      Profil  
    jeremiahterre
    1445       

    jeremiahterre
      Posté : 01-10-2006 13:03

    Rebonjour.



    Pensons aussi aux enfants,comme vous pensez a votre propre enfant



    Citation de Mandrack venant d'un autre poste:Trouves en Toi la nécessité d’enlever tes vieux habits (tes vieilles habitudes, croyances et certitudes), Trouves en Toi le Courage de mettre à mort ton égo pour que Tu resplendisses de tout Ton Amour, toute Ta Force, toute Ta Pureté, Tout ton Courage ! Re-deviens Merveille Invincible !



    Je te pose une question importante Mandrack,penses tu que tu aurais pu éviter tout cela,penses tu que tu aurais pu endosser ton véritable habit

    dès tout petit.

    Quelle est la raison pour laquelle tu n'as pu le faire aussi rapidement,voir spontanement?

    Effectivement ,ce qui est fait est fait,et il vaut mieux tard que jamais,mais l'éviter serait parfait,je parle pour tous les petits enfants


    [ Message édité par : jeremiahterre : 01-10-2006 13:05 ]

      Profil  
    Mandrack
    85    

    Mandrack
      Posté : 01-10-2006 19:04

    Le grand Bonheur Ultime sur Terre, pour chacun et nous tous (que nous voulons tous de tout notre coeur ?) ne peut être connu et vécu que par des humains qui se sont Eveillé à leur propre Pureté Parfaite, en REALISANT (après en avoir connaissance par le site web Pureté Parfaite) que chacun Est, et n’a jamais cessé d’Etre malgré les apparences, une Ame réincarnée d’une Pureté Parfaite, un enfant au Coeur Pur et à l’Esprit Droit, au Coeur Droit et à l’Esprit Pur, AVANT de littérallement se fondre et se dissoudre dans sa famille et la société humaine, et qu’il adopte la pensée et le comportement du groupe, oubliant et quittant ainsi sa propre Pure Perfection Originelle Cosmique.

    Tous les adultes, ont été des enfants un jour, mais très peu s’en souviennent
    Ame de Antoine de Saint Exupéry

    Comme un petit enfant telle est mon âme en moi. ( Psaume 131, 2 )

    Déjà vous êtes Pures ( Jean 15, 3 ).

    Je pense maintenant, qu’en cela se trouve la cause première de:

    - Le "mal dans sa peau" que connaissent beaucoup de gens, et ses conséquences et dérives (destruction personnelle à petit feu ou violente, destruction collective et destruction de l'environnement)

    - La révolte des adolescents en général vis à vis des parents et adultes dans les sociétés développées et/ou riches ( occident, Russie, Japon...)
    Révolte qui finit par la soumission ou le suicide en général, d'où le suicide est la première cause de mortalité chez les jeunes.

    - La révolte des jeunes en France envers le système actuel, entretenu par les adultes consentants, eux même petits enfants purs et droits ayant oublié qui Ils Sont, LA Clef de LA Connaissance de SOI, leur ayant été enlevé, il y a plusieurs milliers d'années, mais aujourd'hui à nous re-donnée via Raphael !
    A Nous, donc à chacun, de la saisir pour notre Plus Grand Bien qui n’Est Possible qu’en COMMUN !

    Tu ne commettras pas d’adulte-ère (Mathieu 5:27)


    Jeremiahterre,

    L’enfant dépend de ses parents, pour toutes choses , comme le petit enfant dépend de sa mère qui l’allaite, jusqu’à ce que sa conscience personnelle devienne suffisamment mûre et autonome pour se détacher de ce que ses parents (et les autres) lui ont transmis, qu’il puisse penser par lui-même et remettre tout en question, à chaque instant, même lui même, pour enfin devenir qui Il Est :
    Ame-Esprit Pure et Parfaite, Autonome, Libre, Responsable, Sage, Fort, Respectueux de Toutes formes de vie, maitre de lui, Courageux, et qu’il Connaisse Notre Mère Commune, afin de Connaitre et d’Etre lui-même Amour, Tendresse, Sérénité Invincibles, etc. etc.

    - Je suis l'enfant de la Mère universelle l'enfant du Tao. ( Tao Tö King, 20 ).

    Une Ame réincarnée peut être un enfant mûr à 5 ans; une autre un enfant immature irresponsable à 50 ou 90 ans.

    Maintenant, concernant mon histoire personnelle, tu dois savoir qu'il y a un temps pour tout et un moment pour chaque chose, et moi ni personne n’échappe à cette règle.
    Si tu veux savoir s’il est possible pour chaque enfant, dès tout petit, de rester Pure et d’éviter de se modeler sur sa famille et la société humaine, je t’offre le cadeau de le Connaitre toi-même, de Source sûre, en t’indiquant que les pensées de Raphael, inspirées par Notre SOURCE MERE, te sont accessibles si tu lui en fait la demande.

    Voir aussi son Message adressé à tous les enfants de la Terre, ici :

    http://monsite.wanadoo.fr/A_vous_les_Jeunes


    [ Message édité par : Mandrack : 01-10-2006 19:42 ]

      Profil  
    jeremiahterre
    1445       

    jeremiahterre
      Posté : 01-10-2006 21:48

    Bonsoir Mandrack

    Merci pour ton cadeau

    Pour ton histoire personnelle ,je ne cherchais pas à te questionner sur ce sujet

    Ce que je cherchais,c'est tout simplement te faire répondre à la question que je t'ai posé,
    rien de plus ,rien de moins ici même
    Souviens toi qu'il n' y ni bas ni haut
    Ciao

      Profil  
    Mandrack
    85    

    Mandrack
      Posté : 02-10-2006 00:10

    Salut Jeremiahterre

    Je n’ai pas évité de répondre à ta question. J’y ai répondu à ma façon, qui n’était peut être pas explicite et détaillée, c’est vrai, mais c’était pour t’orienter vers une réponse beaucoup plus globale et nourrissante que si je t’avais fait une réponse clef en main.

    D’expérience, je sais qu’on se nourrit vraiment en cherchant et trouvant une réponse, plutôt que si quelqu’un nous fait une réponse toute faite. Si tu veux une chose et qu’elle te tombe dessus tout de suite et sans effort, où est l’intérêt ? où est le piment qui te maintient en dynamique de recherche donc de progrès ?

    D’expérience, je sais aussi que l’on peut passer à côté du sens des paroles de quelqu’un si justement on passe à côté, sans s’arrêter suffisamment longtemps pour lire et relire les phrases et bien assimiler le tout, pour l’intégrer en nous et vraiment le comprendre. Ça m’est arrivé.

    Je t’ai répondu : tu dois savoir qu'il y a un temps pour tout et un moment pour chaque chose, et moi ni personne n’échappe à cette règle.
    Je voulais dire que, comme il ne m’était pas possible de passer de l’âge de 3 ans à tout de suite 15 ans, selon ma propre volonté, il ne m’était pas non plus possible de ne pas vivre ce que j’ai vécu. Si c’était possible, alors je me serais Eveillé quand je l’aurais voulu, et je n’aurais pas attendu tout ce temps.

    Je ne suis qu’une goutte d’eau dans l’océan cosmique et pas l’océan lui même ; or, une goutte peut elle bouger toute seule, indépendamment de l’océan ? ...mais Tu en Connaitras bien plus avec la piste que je t’ai indiqué, et c’est dans l’ordre des choses que de visiter les sites de Raphael avant de le contacter...

    A ta question : penses tu que tu aurais pu éviter tout cela,penses tu que tu aurais pu endosser ton véritable habit dès tout petit. Quelle est la raison pour laquelle tu n'as pu le faire aussi rapidement,voir spontanement?
    Je pense que je t’ai donné un début de réponse.

    Tu as dit : ce que je cherchais,c'est tout simplement te faire répondre à la question que je t'ai posé.
    Relis bien tes mots :
    ce que je cherchais,c'est tout simplement te faire répondre à la question que je t'ai posé.

    J’en ai compris que tu voulais me faire répondre à la question que tu m’a posé.
    Donc, tu voulais me faire faire quelque chose. Tu attendais quelque chose de moi. Ne serait-on pas ici dans le cas de moi-je veux et moi-j’attend, dont on a parlé plus haut ?

    De plus, je pense que tu peux comprendre que je suis libre de répondre comme je le sens, sans que cela soit un manque de respect de ma part envers toi.
    Comme tu peux le constater, l’égo en cours de domptage, peut revenir à la charge et te donner des difficultés comme le fait d’interpréter et ainsi t’empêcher de voir juste.
    Je suis passé par là, c’est pourquoi je suis sûr et certain, que la seule solution pour que notre égo ne nous nuise plus, c’est de le mettre à mort définitivement !

    Avant de me poser cette question, tu m’as dit : je te dirai personnellement,comment éviter tout cela dans la petite enfance,comment éviter tout lors de nos naissance...
    Si j’ai bien compris, avant de me poser la question, tu avais déjà une réponse à toi, que tu voulais me communiquer.
    Tu m’as peut être posé la question pour voir si ma réponse était semblable à la tienne ou différente, dans un soucis de confirmer la justesse de ta réponse par comparaison, ne serais tu pas sûr de ta réponse ? ça voudrait dire que... ?
    Tu m’as peut être aussi posé la question dans l’optique de savoir ce que je sais, de m’évaluer, me jauger, en fonction de ma réponse ?
    Sinon, pourquoi ne pas m’avoir dit ta réponse sans détour, et ’en faire profiter tout le monde ?

    Si l'intérêt personnel, c'est du pipi d'chat, comme tu dis, quel était l'intérêt de vouloir me faire répondre à ta question ?

    Je t’invite, de tout coeur, et après fais ce que tu veux, à revenir à l’Essentiel, à combattre les parcelles d’égo qui s’accrochent encore à Toi, à visiter les sites de Raphael, qui ont le potentiel de réveiller Ton Potentiel, pour qu’enfin Tu Connaisses le Grand Bonheur de Connaitre et de Vivre qui Tu Es, dégagé du boulet de ton égo.

    Je pense avoir compris que ta démarche partait d’un bon sentiment, mais je te propose de découvrir en Toi BIEN PLUS !

    J'ai parlé en fonction de ce que j'ai compris de tes paroles...mais je peux me tromper...

    Amitié

    [ Message édité par : Mandrack : 02-10-2006 00:12 ]

      Profil  
    jeremiahterre
    1445       

    jeremiahterre
      Posté : 02-10-2006 12:16

    Bonjour

    Voila donc ,le débat est véritablement lançé,cela faisait vraiment longtemps que cela n'était pas arrivé...
    je m'en réjouis,surtout pour toi Alain,je ne serai pas du tout étonné que cela te fasse le même effet

    Je suis satisfais de ta réponse Mandrack,tu as bien analysé mes quelques paroles.
    En ce qui concerne la réponse que je devais apparement donner,puisque j'en avais effectivement une,
    cette même réponse ,je l'ai très souvent donné,mais je te pardonne puisque tu es nouvelle ici sur même ce forum

    -Citation:J’en ai compris que tu voulais me faire répondre à la question que tu m’a posé.
    Donc, tu voulais me faire faire quelque chose. Tu attendais quelque chose de moi. Ne serait-on pas ici dans le cas de moi-je veux et moi-j’attend, dont on a parlé plus haut ?

    Oui je voulais effectivement te faire faire quelque chose comme tu dis.

    Comme j'ai pu le constater effectivement l'ego est en cours de domptage

    -Citation:tu dois savoir qu'il y a un temps pour tout et un moment pour chaque chose, et moi ni personne n’échappe à cette règle

    Sincèrement,je ne suis pas né avec cette règle,mais je comprend tout à fait que cela soit la tienne,c'est même très juste de ce que je perçois,
    maintenant en ce qui concerne ta propre histoire ,je ne t'ai posé aucune question et ne t'ai demandé aucun détails.
    quand je veux savoir quelque chose je m'y prend toujours autrement...

    Puisque que tu apprécies particulièrement les références,permets moi de te faire à mon tour ce cadeau:

    * (Don Juan :) " Un apprenti est quelqu'un qui s'efforce de clarifier et de ranimer son lien avec l'esprit. Une fois que le lien revit, il n'est plus un apprenti, mais jusque-là, pour avancer, il a besoin d'une résolution féroce, ce qui, évidemment, lui manque. Alors il permet au nagual de lui procurer la résolution et, pour ce faire, il doit renoncer à son individualité. Voilà la difficulté. [...] Les volontaires ne sont pas bien accueillis dans le monde des sorciers parce qu'ils ont déjà une résolution propre, ce qui leur rend la tâche particulièrement difficile lorsqu'il s'agit de renoncer à leur individualité. " La force du silence, p.57


    (Don Juan :) " La guerre, pour un guerrier, ne se traduit pas par des actes individuels ou collectifs stupides ou par une violence gratuite. La guerre, pour un guerrier, est la lutte totale contre le moi individuel qui a privé l'homme de son pouvoir.

    (Don Juan :) " Cette terre, ce monde. Il n'y a pas d'amour plus grand pour un guerrier. [...] Un guerrier est toujours heureux parce que son amour est inaltérable et que sa bien-aimée, la terre, l'embrasse et lui octroie des cadeaux inestimables. La tristesse n'appartient qu'à ceux qui détestent ce qui les abrite. "


    Florinda* :) " Le premier principe de l'art du traqueur, c'est que le guerrier ne se lance jamais dans le combat sans connaître les lieux. [...] Écarter tout ce qui n'est pas nécessaire est le deuxième principe de l'art du traqueur. [...] Appliquez toute la concentration que vous possédez à décider si vous engagez la bataille ou si vous la refusez, car toute bataille est une lutte pour la vie. Tel est ce troisième principe de l'art du traqueur. Un guerrier doit toujours être prêt à prendre sa dernière attitude ici et maintenant. Mais non point à la débandade. Se détendre, se laisser aller, ne rien craindre, voilà le quatrième principe de l'art du traqueur. Le cinquième principe est le suivant : quand il est placé devant des risques qu'il ne peut pas résoudre, le guerrier bat en retraite pendant un instant. [...] Mais après avoir appliqué le cinquième principe, il faut passer au sixième : le guerrier comprime le temps; le moindre instant compte. Dans une bataille pour la vie, une seconde est une éternité – une éternité qui peut décider de l'issue. Le guerrier a pour objectif la victoire, donc il comprime le temps. Il ne perd pas un seul instant. […] Appliquer ces principes provoque trois résultats : le premier, c'est que les traqueurs apprennent à ne jamais se prendre au sérieux; ils savent rire d'eux-mêmes. [...] Deuxième résultat : les traqueurs apprennent à avoir une patience sans fin. Les traqueurs ne se hâtent jamais, ne se rongent jamais. Et le troisième résultat, c'est que les traqueurs apprennent à acquérir une capacité d'improvisation infinie. "


    " La vie d'un homme de savoir est une lutte perpétuelle. L'idée que c'est un guerrier menant la vie du guerrier permettait d'atteindre la stabilité des émotions.

    (Don Juan :) " Rien ne peut mieux tremper l'âme d'un guerrier que le défi qui consiste à traiter avec des gens impossibles qui se trouvent en position de pouvoir. Seules de telles conditions peuvent faire acquérir aux guerriers la modération et la sérénité nécessaires pour supporter le poids de l'inconnaissable.

    (Don Juan :) " Dans la pratique, un guerrier prend des décisions avec une telle prudence que rien de ce qui peut se produire ne peut par conséquent le surprendre et encore moins épuiser son pouvoir. "

    Un guerrier ne peut pas être désemparé. Dans aucune circonstance, il ne peut être ni étonné, ni effrayé. Un guerrier ne peut consacrer son temps qu'à être impeccable; tout le reste épuise son pouvoir, alors que l'impeccabilité le nourrit.

    (Don Juan :) " Les guerriers ne gagnent pas leurs victoires en se cognant la tête contre les murs, mais en les franchissant. Les guerriers sautent par-dessus les murs, mais il ne les démolissent pas. "

    Don Juan :) " Un guerrier est un chasseur. Il calcule tout. Ça, c'est le contrôle. Mais une fois tout calculé, il agit. Il se laisse aller. Ça, c'est l'abandon. Un guerrier n'est pas une feuille à la merci du vent. Personne ne peut le pousser. Personne ne peut rien lui faire accomplir contre lui-même ou contre son jugement réfléchi. Un guerrier est accordé à sa survie, et il survit au mieux de toutes les manières possibles. "

    (Don Juan :) " La confiance en soi d'un guerrier n'est pas celle de l'homme moyen. L'homme moyen cherche la certitude dans les yeux d'un spectateur et nomme cela confiance en soi. Le guerrier cherche à être impeccable à ses propres yeux et appelle cela humilité. L'homme moyen est suspendu à son semblable, tandis que le guerrier n'est suspendu qu'à lui-même. "

    Don Juan :) " Je ne connais que l'humilité du guerrier, et cette humilité m'empêchera toujours de dominer qui que ce soit par mon savoir. "

    Don Juan :) " Un guerrier se tient constamment en garde contre la grossièreté du comportement humain. Un guerrier est magique et implacable, c'est un non-conformiste aux goûts et aux manières extrêmement raffinés, dont la tâche mondaine consiste à aiguiser, mais aussi à camoufler ses piquants afin que nul ne puisse soupçonner son implacabilité. "



    * (Don Juan) : " Un maître ne cherche jamais d'apprentis et personne ne peut solliciter

    ses enseignements.' ' Histoires de pouvoir, p.308

    * (Don Juan) : " Un nagual (chef, maître de clan) ne peut pas choisir ses apprentis de son propre gré ou selon ses propres calculs. Mais une fois que la volonté de l'esprit lui est révélée par des présages, le nagual n'épargne aucun effort pour le satisfaire. " La force du silence, p.56

    * (Don Juan) : " Seul un toqué entreprendrait volontairement la tâche de devenir un homme de connaissance. C'est par la ruse qu'on y engage l'homme équilibré. " Voir p.43


    Don Juan) : " La difficulté que nous éprouvons [...] vient de ce que la plupart d'entre nous refusent d'accepter que nous ayons besoin de si peu pour poursuivre notre chemin. Nous sommes conditionnés à attendre une instruction, un enseignement, des guides, des maîtres. Et quand on nous dit que nous n'avons besoin de personne, nous ne le croyons pas. Cela nous inquiète, puis nous rend méfiants, et finalement furieux et déçus. Si nous avons besoin d'aide, ce n'est pas de celle des méthodes, mais de celle de l'intensité. Si quelqu'un nous rend conscients du fait que nous devons réduire notre suffisance, alors il s'agit d'une aide véritable

    Don Juan déclara indispensable une certaine légèreté et docilité pour pouvoir résister au choc et à l'étrangeté de la connaissance qu'il enseignait


    # Don Juan :) " L'accès au monde des sorciers s'ouvre lorsque le guerrier a appris à arrêter son dialogue intérieur. Changer notre représentation du monde, voilà le point crucial de la sorcellerie. Et la seule façon d'y parvenir c'est d'interrompre le dialogue intérieur. " Histoires de pouvoir, p.27

    # (Don Juan :) " Interrompre le dialogue intérieur est effectivement la clé du monde des sorciers. Les autres activités ne sont que des soutiens; elles ne servent qu'à hâter l'effet de l'interruption du dialogue intérieur.



      Profil  
    jeremiahterre
    1445       

    jeremiahterre
      Posté : 02-10-2006 16:59

    Mandrack,

    Toi qui est nouvelle sur le forum "sens de la vie"permets moi de ne pas te faire perdre ton temps en te disant
    que je suis venu sur ce forum un jour pour l'intérêt d'une unique personne,et que j'en ai profité pour éduquer
    mes petits car le terrain est très propice ici même pour leur apprentissage.
    Voici donc mon unique intérêt.

      Profil  
    Mandrack
    85    

    Mandrack
      Posté : 02-10-2006 22:07

    Salut Jeremiahterre,

    Je suis content de t’avoir rencontré
    Ton cadeau est précieux, je n’oublierai pas. Ces paroles me parlent vraiment.
    Je suis joueur moi aussi alors ça promet des parties enrichissantes
    Et je suis content de ce que la Vie m’apporte en enseignements,
    Aussi j’aime bien les miroirs
    A+


      Profil  
    jeremiahterre
    1445       

    jeremiahterre
      Posté : 03-10-2006 13:54

    Content aussi Mandrack de t'avoir rencontré



    Tous les cadeaux que nous nous faisons sont précieux



    Tous les mirroirs sont nécéssaires et extrèmement utiles pour que

    le véritable jeu comence,il peut mettre très longtemps a démarrer,

    comme il peut-être très rapide

    Mais attention aux mirroirs aux allouettes surtout celles sans têtes

    ces allouettes sans tête J'en ai parlé,on les voit sous la forme ici même

    dans ce monde de balises interactives...il suffit tout simplement de marcher dessus.

    Biensûr cela occupe,surtout si l'on ne sait pas sur quoi on marche.



    Les copains mdm ont tellement peur de perdre encore une fois leur habitacle qu'ils usent

    de tous leurs moyens pour que cela n'arrive plus,bien qu'il possèdent d'énormes technologies,

    ce ne sont que des supports qui ne les feront en rien sortir de leur prison.

    Dans l'absolu ils sont bloqués ici même dans l'intégralité de leur nature(passé,présent,futur)

    Il faut croire que l'on ne met pas en relation tous les être vivants pour rien,juste pourqu'il y ait un

    perdant et un gagnant la guerre n' a pas pour but cette finalité.


    [ Message édité par : jeremiahterre : 03-10-2006 13:56 ]

      Profil  
    Mandrack
    85    

    Mandrack
      Posté : 03-10-2006 22:32


    Comme pour l'histoire de Highlander, il ne peut n'en rester qu'UN !

    Qui peut comprendre, qu'il rigole (Ma-ndrack 19:12)


      Profil  
    jeremiahterre
    1445       

    jeremiahterre
      Posté : 04-10-2006 13:47

    salut



    Connais tu mandrack cette activité qui consiste à voix haute a dire tout et n'importe quoi...

    Je me suis surpris à faire cela très souvent en me connectant ici même



    Il y a assez longtemps un bruit bizarre a résonné dans mes oreilles,un bruit qui me disait:

    Quand tu ries,tu devrais pleurer,quand tu pleures,tu devrais rire...il y a vraiment des beug informatique

    Je me demande d'ailleurs à quel point je suis sérieux quand je ne le suis pas,et à quel point je ne le suis pas

    quand je le suis.

    c'est un état anormal que je trouve quand je me connecte sur "le sens de la vie"

    En dehors, je suis tout à fait normal,et je joue à saute moutons,alors qu'ici j'essai de les compter



    D'ailleurs ce n'est pas JP petit qui disait:"les humains sont atteints psychiatriquement...

    Quand je joue à saute moutons, je me demande à quel point ils le sont vraiment.



    Je pense qu'un jour j'adopterai définitivement ta propre règle Mandrack.



    Il y a une parole de Castaneda que je trouve excellente:



    "Don Juan :) " La folie contrôlée est l'art de la tromperie contrôlée ou l'art de faire semblant d'être complètement absorbé par une action en cours – de feindre si bien que personne ne peut deviner que cette action n'est pas l'action réelle. La folie contrôlée n'est pas une tromperie totale, mais une façon sophistiquée, artistique d'être séparé de tout, tout en continuant à faire partie intégrante de tout. La folie contrôlée est un art. Un art très gênant et très difficile à apprendre. Beaucoup de sorciers ne le supportent pas, non parce qu'ils trouvent dans cet art quelque chose d'intrinsèque qui serait mauvais, mais parce qu'il faut beaucoup d'énergie pour l'exercer. [...] Quand nous accédons à la sorcellerie, notre personnalité est déjà formée et tout ce que nous pouvons faire, c'est pratiquer la folie contrôlée et nous moquer de nous-mêmes. "







    On dit souvent qu'il vaut mieux prévenir que guérir,j'oriente toujours les gens de cette manière,pourtant
    ils ne me croient pas,quand je leur dit que je suis un dinosaure ils ne me croient,quand je leur dit que je les
    aimerai comme il se doit (ni plus ni moins,selon ta règle)ils ne me croientpas,comme dirai Ton copain Raphael,c'est de l'identification charnelle alors que 'on devrait toujours se trouver dans l'abstraction informelle.

    [ Message édité par : jeremiahterre : 04-10-2006 14:13 ]

      Profil  
    jeremiahterre
    1445       

    jeremiahterre
      Posté : 12-10-2006 20:14

    Citation:"Comme pour l'histoire de Highlander, il ne peut n'en rester qu'UN !"

    Extrait:Les foules fusionnent facilement en une « âme groupe », et l'individu cesse alors de se comporter en tant qu'individu. En réalité, les foules ne sont pas la somme de toutes les individualités présentes. Elles semblent être une entité nouvelle, soudainement formée et animée par une sorte d'« âme groupe ». C'est l'homme retombant temporairement dans la « conscience de groupe », de laquelle l'homme civilisé est sur le point d'émerger. Je pense que seuls les plus grands d'entre les grands [sont] complètement et définitivement individualisés et sont au delà de toute possibilité de rechute temporaire dans la conscience de groupe.

      Profil  
    Alain
    10426       

    Alain
      Posté : 17-10-2006 07:46

    Citation : jeremiahterre
    Citation: ". Je pense que seuls les plus grands d'entre les grands [sont] complètement et définitivement individualisés et sont au delà de toute possibilité de rechute temporaire dans la conscience de groupe.


    O c'est bien vrai, ça

    http://www.sens-de-la-vie.com/
    http://www.salvation-of-humans.com/
    Sources d'inspiration pour tous

      Profil  E-mail  www  
    Aller à la page : [ 1 | 2 ]
    Sauter à :
    !!!_else!
     

    Moteur de recherche interne

    Vous pouvez faire une recherche Interne dans sens-de-la-vie.com avec Google (écrire l'objet de votre recherche dans le cadre ci-dessous sans utiliser d'accents, de cédilles ou trémas. Ne marche pas si vous bloquez les pop up) ou voir les Liens sur le sommaire ci-contre à gauche classés par sites et chapitres. Une fois entré dans une page, le lien vers sa suite est en bas de texte.




    Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont publiés, le reste @ sens-de-la-vie.com.

    Retour au site WWW.SENS-DE-LA-VIE.COM


    Ce site a été construit avec NPDS Version Sable 5.10, un système de portail écrit en PHP. Ce logiciel est sous GNU/GPL license.