Lien vers l'Index général des pages du site sens de la vie

Devenez membre privilégié en cliquant ici

34 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.
Recherche
SVP utilisez le moteur de recherche, en bas de page, avant de créer un nouveau sujet. Si celui-ci existe déjà, utilisez le pour vous exprimer.
  Sens de la vie - Forums [ Accueil ] · [Anonyme - Connexion] · [ Déconnexion ] Lettre de diffusion:  dimanche 23 février 2020
 
Forums
  • Forums
  •  
     
    Activité du Site
    Pages vues depuis 13/10/2003 : 24 733 432
    • Nb. de Membres : 709
    • Nb. d'Articles : 0
    • Nb. de Forums : 40
    • Nb. de Sujets : 0
    • Nb. de Critiques : 0

    Top 10  Statistiques

     
    Modéré par : Moderateur 
    Index du Forum » » O.G.M » » Wallonie OGM  
    AuteurWallonie OGM
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 03-10-2005 13:58

    Un Communiqué de presse de « Nature et progrès » Belgique
    30 septembre 2005

    La Région Wallonne veut échapper à la pollution OGM !

    Le Ministre wallon de l’Agriculture ….est cohérent dans ses choix.
    Soucieux de doter sa région d’une agriculture de qualité, il fera en sorte (selon Le Soir de ce vendredi 30 septembre) que « les conditions pour cultiver des OGM seront telles qu’aucun agriculteur n’osera se lancer dans cette aventure » ! Nature & Progrès salue aujourd’hui la prise de position courageuse du ministre.

    Des risques irréversibles

    Pourquoi le ministre s’oppose-t-il aujourd’hui à la culture d’OGM (Organismes Génétiquement Modifiés) en plein air ? Sa décision est principalement motivée par la reconnaissance de risques irréversibles pour l’environnement en cas de contamination, de l’impact négatif des OGM sur la diversité biologique et sur le fait qu’il n’est pas avéré que les OGM ne constituent pas une menace pour la santé des consommateurs.

    Il répond ainsi à une inquiétude maintes fois exprimée par Nature & Progrès , ainsi que par la grande majorité des consommateurs et des agriculteurs.
    Par ce positionnement, le ministre (…) va permettre à la Wallonie de conserver les spécificités de son agriculture, et surtout sa très grande qualité. Il prend ainsi clairement la défense du monde agricole en donnant un cadre garantissant l’indépendance de l’agriculture wallonne, en la préservant de la menace que faisait planer sur elle la pollution OGM.


    Une victoire pour notre association ?

    Nature & Progrès peut aujourd’hui se réjouir d’avoir su garder le cap, contre vents et marées ! Au début de l’été, notre association avait été conviée aux débats de la commission de l’environnement du Parlement wallon. Nous avions alors clairement montré les risques liés aux cultures OGM et, notamment, le fait que nous risquions de perdre totalement le contrôle de notre destin agricole. Nous avions également mis en évidence le fait que les OGM alimentaires ne présentaient aucun intérêt ni pour l’agriculture, ni pour les consommateurs.

    La volonté ministérielle d’adopter aujourd’hui un décret empêchant la culture d’OGM, la volonté surtout de déclarer notre Wallonie « zone sans OGM », en ratifiant la « Charte des régions et des autorités locales d'Europe sur la coexistence entre les OGM et les cultures traditionnelles et biologiques » née à Florence le 4 février dernier, va permettre à notre Région de demeurer indemne de pollution génétique. La recherche va cependant pouvoir continuer son travail en milieu confiné ; c’est ce que Nature & Progrès a toujours souhaité.


    Un signal politique fort

    La Wallonie joindra ainsi sa voix à celle d’autres régions d’Europe afin d’envoyer un message clair à l’Europe qui n’arrête pas, dans ce dossier, de se décrédibiliser aux yeux des citoyens. En effet, ses récentes mesures d’autorisation de commercialisation du maïs MON-863 et du colza GT-73 notamment omettent complètement de tenir compte de l’intérêt des consommateurs et des agriculteurs européens !
    Cette situation est parfaitement intolérable.

    Nature & Progrès apporte son soutien sans réserve à la démarche du Ministre wallon de l’Agriculture et veillera à ce que le décret de coexistence entre les cultures conventionnelles, transgéniques et biologiques, et surtout les arrêtés d’exécution qui le suivront traduisent bien la volonté politique qu’il a exprimée avec force et cohérence.

    Pour toute information complémentaire :

    Marc Fichers
    Nature & Progrès asbl
    520 rue de Dave - 5100 Jambes

    Tél. : 081/30 36 90 - Fax : 081/31 03 06
    natpro@skynet.be - www.natpro.be




    [ Message édité par : Moderateur : 18-02-2006 14:18 ]

      Profil  Citation   
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 19-11-2005 03:44


    Un Communiqué de presse de Nature et progrès Belgique
    18 novembre 2005


    En Wallonie, les OGM
    pourront-ils
    se payer une pollution ?



    Le 15 novembre, la Commission de l’Environnement, des Ressources Naturelles et de la Ruralité du Parlement Wallon a approuvé le rapport concernant les auditions sur les OGM (Organismes Génétiquement Modifiés). Rappelons que Nature & Progrès avait été entendu par cette Commission le 5 juillet dernier.

    Quatre propositions de résolution à soumettre au Gouvernement Wallon avaient ensuite été déposées par les quatre partis démocratiques présents au Parlement. Et comme l’examen des amendements consécutifs à ces propositions a vainement tenté d’aboutir à une résolution commune, ce sont finalement les deux partis de la majorité – PS et CdH – qui soumettront au Gouvernement un texte dont nous avons pu prendre connaissance et au sujet duquel nous souhaitons faire les quelques remarques qui suivent.

    Le fruit d’un réel débat démocratique

    Nature & Progrès se félicite tout d’abord que – contrairement à divers dossiers récents qui contribuent à donner de la vie politique une image particulièrement regrettable – le débat sur la question des OGM ait été mené avec une grande rigueur et dans le souci de rencontrer au mieux l’ensemble des avis exprimés. Les maintes interpellations du monde associatif – et, singulièrement, de Nature & Progrès – ne sont peut-être pas étrangères à la qualité des échanges.

    Nous sommes particulièrement heureux de constater que les développements, préalables à l’exposé des demandes du Parlement, prennent en considération bon nombre de nos arguments. Par exemple :
    - l’absence de plus-value des OGM pour l’agriculture wallonne,
    - la perte d’indépendance des agriculteurs qui se lanceraient dans l’aventure des OGM,
    - l’inadéquation des OGM avec l’image de qualité que recherche la Wallonie pour ses productions agricoles,
    - l’inassurabilité en responsabilité civile de celui qui cultiverait des OGM,
    - le risque réel de dissémination dans l’environnement.

    Le principe du pollueur payeur est-il pertinent en la matière ?

    Le principe XI du texte demande « que le principe du pollueur payeur soit respecté. Dans les contaminations, il faut distinguer celles qui relèvent du fait d’un pollueur identifié qui n’aurait pas respecté les pratiques culturales de celles qui relèvent de la pollution fortuite. »

    Le principe du pollueur payeur suppose, à nos yeux, qu’une dépollution soit possible. Vu l’état actuel des pollutions OGM connues aux Etats-Unis, au Canada et en France, il est clair qu’aucune dépollution n’est pensable. Et, malheureusement, toute pollution précède toujours l’hypothétique réparation.
    Or la stratégie des multinationales soucieuses de faire fructifier leurs brevets OGM – nous l’avons montré à de nombreuses reprises ! – est de mettre les Etats devant un fait accompli, devant une pollution irréversible… Quitte à acquitter ensuite d’éventuels dédommagements ! Bref, notre Parlement n’est-il pas en train d’organiser, peut-être malgré lui, un véritable droit à acheter la pollution transgénique ? Il est permis de se poser la question.

    A ce titre, on regrettera aussi que le texte ne suggère pas une enquête plus large – et pas une simple notification – auprès des agriculteurs voisins d’éventuels projets de cultures OGM, ainsi d’ailleurs qu’une large consultation des populations concernées.

    Cultiver bio est un droit !

    Nul n’en doute plus aujourd’hui : la pollution OGM condamnerait l’agriculture biologique, comme l’agriculture conventionnelle d’ailleurs, à disparaître purement et simplement ! Nous pensons que cultiver « non OGM » est un droit que les pouvoirs publics doivent garantir.

    Or que lit-on dans le texte de nos parlementaires ? On lit qu’il faut « que le principe de précaution soit de mise afin d’assurer la plus grande protection aux agriculteurs biologiques et conventionnels. »
    Nous ne voulons pas d’une simple protection, fut-elle la plus grande, nous voulons que notre droit soit affirmé clairement, que toute menace et toute atteinte à ce droit soient dûment sanctionnées par l’état. C’est notre citoyenneté même qui est en jeu.

    Nous ne comprenons pas non plus pourquoi les développements du texte stipulent qu’« il serait intéressant de définir entre agriculteurs, citoyens, centres de recherche et laboratoires universitaires d’éventuels projets innovants pour une agriculture de qualité incluant notamment la technique OGM, si le besoin s’en fait sentir. »

    Pourquoi mentionner cette technique plus que toute autre ? Comme si le champ de la recherche n’était pas infiniment plus vaste ? Comme s’il y avait une quelconque fatalité, pour le chercheur wallon, à se lancer nécessairement dans le transgénique… Il faut absolument dénoncer pareille myopie !

    Pourquoi, en définitive, ne pas signer la « Charte de Florence » ?

    Plus que jamais, Nature & Progrès pense que la Région Wallonne doit aujourd’hui se donner le temps de la réflexion et de l’analyse dans ce dossier. Dans l’attente des arrêtés d’exécution du Décret régissant la coexistence entre cultures OGM et non OGM – dont le texte de nos Parlementaires est le prélude – , la Wallonie doit impérativement se déclarer « zone sans OGM » !
    Nous invitons, aujourd’hui plus encore qu’hier, le Gouvernement Wallon à ratifier la « Charte des régions et des autorités locales d'Europe sur la coexistence entre les OGM et les cultures traditionnelles et biologiques » adoptée, à Florence le 4 février dernier, par vingt exécutifs régionaux de l’Union européenne.

    Car contrairement au vœu pieux énoncé par nos parlementaires qui voudraient que les arrêtés d’application soient pris dans les trois mois de la présentation du Décret, les Wallons doivent savoir qu’entre l’énoncé de beaux principes dans le cadre dudit Décret et l’élaboration des mesures concrètes capables d’assurer sa mise en œuvre, beaucoup d’eau risque de couler sous les ponts tant les données objectives font défaut ! Et, en attendant que sa recherche publique démontre toute l’étendue de son savoir-faire dans le cadre d’évaluations rigoureuses des risques et la mise en place de mesures garantissant, par exemple, « la totale étanchéité des filières » (extrait du Principe I du texte), la Wallonie doit, entre-temps, se protéger contre la pollution avérée des OGM !
    Les recommandations de nos parlementaires reprenant d’ailleurs, pour l’essentiel, le contenu de la « Charte de Florence », on peut vraiment se demander pourquoi attendre davantage ?


    Pour toute information complémentaire :

    Marc Fichers
    Nature & Progrès asbl
    520 rue de Dave - 5100 Jambes

    Tél. : 081/30 36 90 - Fax : 081/31 03 06
    natpro@skynet.be - -> http://www.natpro.be










    Francis Giot Marc Fichers
    Président Secrétaire Général



      Profil  Citation   
    Alain
    10426       

    Alain
      Posté : 19-11-2005 06:20

    Chère Françoise

    Ce combat est remarquable

    Si tu les connais personnellement dis leur toute notre sympathie.

    http://www.sens-de-la-vie.com/
    http://www.salvation-of-humans.com/
    Sources d'inspiration pour tous

      Profil  E-mail  www  Citation   
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 18-02-2006 14:11

    Citation : "19-11-2005 06:20, Alain a écrit :
    Ce combat est remarquable
    ----------

    Oui, mais voilà leur prix ...


    WALLONIE: faire cohabiter les OGM et les autres cultures

    16/02/2006 17h08
    -> http://www.lecho.be/actualite/ligneinfo_fichenews.jsp?indice=65311
    Le gouvernement wallon a approuvé jeudi un avant-projet de décret
    organisant la coexistence des cultures de Plantes Génétiquement
    Modifiées (PGM) avec les cultures traditionnelles et les cultures biologiques.

    Le texte se veut le plus restrictif possible mais il n'interdit pas la culture des PGM sur l'ensemble du territoire wallon, a expliqué le ministre de l'Environnement (...) Une telle interdiction serait en effet contraire aux règles européennes.

    Le projet permet toutefois de créer des zones sans OGM à la demande
    des exploitants agricoles locaux.

    Transmis par :
    Intercage mailing list
    -> Intercage@lists.collectifs.net
    -> http://lists.collectifs.net/cgi-bin/mailman/listinfo/intercage


    Alors qu'on sait pertinamment bien qu'il est impossible à terme que cela "cohabite" , surtout sur un territoire aussi petit ! C'est la fin non seulement de l'agriculture dite "traditionnelle" , mais aussi la fin de l'agriculture bio, la perversion irrécupérable des sols et , pour la population, le début d'ennuis de santé dont on ne connaît rien.

    Mais dormez en paix braves gens , l'industrie pharmaceutique veille sur vous...


      Profil  Citation   
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 19-02-2006 13:22

    Une personne bien informée me dit qu'aucun agriculteur wallon ne voudra risquer de planter de l'OGM car il y a une clause qui les rend responsables (en Justice) des dégâts de la dissémination...
    Bon, on verra ....

      Profil  Citation   
      
    Sauter à :
    !!!_else!
     

    Moteur de recherche interne

    Vous pouvez faire une recherche Interne dans sens-de-la-vie.com avec Google (écrire l'objet de votre recherche dans le cadre ci-dessous sans utiliser d'accents, de cédilles ou trémas. Ne marche pas si vous bloquez les pop up) ou voir les Liens sur le sommaire ci-contre à gauche classés par sites et chapitres. Une fois entré dans une page, le lien vers sa suite est en bas de texte.




    Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont publiés, le reste @ sens-de-la-vie.com.

    Retour au site WWW.SENS-DE-LA-VIE.COM


    Ce site a été construit avec NPDS Version Sable 5.10, un système de portail écrit en PHP. Ce logiciel est sous GNU/GPL license.