Lien vers l'Index général des pages du site sens de la vie

Devenez membre privilégié en cliquant ici

29 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.
Recherche
SVP utilisez le moteur de recherche, en bas de page, avant de créer un nouveau sujet. Si celui-ci existe déjà, utilisez le pour vous exprimer.
  Sens de la vie - Forums [ Accueil ] · [Anonyme - Connexion] · [ Déconnexion ] Lettre de diffusion:  dimanche 25 août 2019
 
Forums
  • Forums
  •  
     
    Activité du Site
    Pages vues depuis 13/10/2003 : 23 347 435
    • Nb. de Membres : 709
    • Nb. d'Articles : 0
    • Nb. de Forums : 40
    • Nb. de Sujets : 0
    • Nb. de Critiques : 0

    Top 10  Statistiques

     
    Modéré par : Moderateur 
    Index du Forum » » Ames rouges, c'est là votre cercle ! » » Bushmen interdits de chasse et de cueillette sur LEURS TERRES ! PETITION EN LIGNE.  
    3 pages [ 1 | 2 | 3 ]
    AuteurBushmen interdits de chasse et de cueillette sur LEURS TERRES ! PETITION EN LIGNE.
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 05-12-2007 11:16

    INCROYABLE !
    ILS N'ONT TOUJOURS PAS PU RETOURNER SUR LEURS TERRES !!!


    BOTSWANA : Un nouveau procès pour les Bushmen ?

    "Les Bushmen du Botswana ont annoncé leur intention d'intenter un nouveau procès au gouvernement si celui-ci persiste à les empêcher de retourner sur leur territoire.

    Les Bushmen gana et gwi ont été expulsés de leurs terres du Kalahari central en 2002 mais ils ont gagné l’an dernier un procès confirmant leur droit de retourner chez eux.

    Des centaines de lettres de protestation signées par les Bushmen ont été remises aujourd'hui au Département de la faune et de la flore du Botswana. Ils y dénoncent le refus du gouvernement de les laisser chasser pour nourrir leurs familles. Depuis leur victoire judiciaire en décembre dernier, 53 Bushmen ont été arrêtés pour avoir chassé.

    Le gouvernement interdit également aux Bushmen d'utiliser leurs puits et insiste sur le fait que seul un nombre limité d'entre eux peut retourner dans la Réserve. Bien que la Haute cour ait jugé que l'expulsion des Bushmen avait été illégale et contraire à leur volonté, le gouvernement a refusé de leur fournir des moyens de transport pour retourner chez eux.

    Un représentant de l'organisation bushman First People of the Kalahari a déclaré aujourd'hui : "Nous ne voulons pas continuer à nous battre devant les tribunaux. Ce n'est pas une solution pour résoudre nos problèmes. Mais nous avons le sentiment de ne pas avoir d'autre choix. Nous sommes désespérés".

    Pour en savoir plus : -> http://survivalfrance.org/news.php?id=2818
    Agissez! -> http://survivalfrance.org/how_to_help.php?howto_help_id=105



      Profil  Citation   
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 03-04-2008 19:46

    FRANCE : Visite du président du Botswana à Paris

    "A l'occasion de la visite en France du président du Botswana (...) la section française de Survival International lui a rappelé le
    sort tragique des Bushmen du Kalahari et a appelé le gouvernement français à intercéder en leur faveur pour qu'ils puissent retourner vivre en paix sur leurs terres ancestrales."

    Survival a écrit à M. Kouchner, membre du comité d'honneur de Survival France, en lui demandant d'intervenir en faveur des Bushmen, ainsi qu'au président Sarkozy qui a décoré (le président du Botswana) des insignes de Grand-Croix de commandeur de la Légion d'honneur pour le "modèle de démocratie et de bonne gouvernance" que représente le Botswana.

    Lors d'une conférence donnée par M. Mogae à l'Université de la Sorbonne, il a été interrogé par un porte-parole de Survival sur le sort des Bushmen et plus particulièrement sur la question de leur accès à l'eau à l'intérieur de la réserve du Kalahari central.

    Une manifestation a également été organisée devant le du siège du MEDEF où avait lieu une réunion de travail au cours de laquelle le président du Botswana rencontrait des entreprises françaises.

    Après avoir gagné un procès historique à l'issue duquel leur expulsion a été jugée illégale par la Haute Cour du Botswana, les Bushmen avaient espéré pouvoir retourner dans leurs anciens villages.

    Mais le gouvernement redouble d’efforts pour empêcher les Bushmen de rentrer chez eux.
    Il refuse notamment de les autoriser à pratiquer la chasse et à accéder à un puits situé à l'intérieur de la réserve, les obligeant à parcourir plusieurs centaines de kilomètres pour se ravitailler en eau.

    Dans le même temps, un projet de mine de diamants d’un coût de plus de 2,2 milliards de dollars a démarré dans la réserve.
    La mine aura accès à toute l'eau nécessaire à son fonctionnement.




    -> http://www.survivalfrance.org/actu/3162
    Agissez !
    -> http://www.survivalfrance.org/agir/lettres/bushmen



    [ Message édité par : Francoise : 03-04-2008 19:50 ]

      Profil  Citation   
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 28-04-2008 10:21


    BOTSWANA : De l'eau dans le Kalahari pour les touristes... pas pour les Bushmen

    "Des lodges pour touristes, nécessitant de grandes quantités d'eau, sont sur le point d'être construits sur le territoire des Bushmen du
    Kalahari alors que ces derniers ne sont pas autorisés à utiliser l'eau de leur unique puits."

    Pour en savoir plus :
    -> http://www.survivalfrance.org/actu/3246

    Pour agir !
    -> http://www.survivalfrance.org/agir/lettres/bushmen



      Profil  Citation   
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 16-10-2008 11:39


    De Beers revient dans la réserve du Kalahari central: Survival International relance sa campagne

    "Survival International relance sa campagne contre De Beers après avoir appris de source bien informée son retour dans la réserve du Kalahari central au Botswana. Son nouveau programme de prospection diamantifère sera dévastateur pour les Bushmen et l’écosystème de la Réserve. La zone de prospection est située à proximité de la communauté bushman de Metsiamenong.

    Ses précédentes tentatives d’exploitation minière dans la Réserve avaient déclenché dans le monde entier une campagne massive de protestation."
    .........
    " (Le) directeur de Survival International, a déclaré (...) :

    " Nous sommes consternés d’apprendre le retour de De Beers dans la réserve alors que la question des Bushmen n'est toujours pas résolue. La compagnie pensait probablement pouvoir agir dans l’ombre. Des centaines de Bushmen continuent de languir dans les camps de relocalisation dans l’impossibilité de retourner chez eux, le gouvernement ne les autorisant ni à chasser ni à utiliser leurs sources d'eau. Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour les aider, en faisant pression sur De Beers et en persuadant l'opinion publique de boycotter ses diamants jusqu'à ce que les Bushmen puissent de nouveau avoir accès à leur terre et à leur eau. Il n’est pas concevable que les Bushmen donnent leur consentement libre et informé à l'exploitation minière alors que la plupart ne peuvent même pas rentrer chez eux.

    En 2006, les Bushmen ont gagné un procès sans précédent concernant leurs droits à vivre sur leurs terres ancestrales de la réserve du Kalahari dont ils avaient été expulsés par le gouvernement. La Haute Cour du Botswana a reconnu leur droit à vivre sur ces terres et à continuer d’y pratiquer la chasse et la cueillette. La présence d’importants gisements de diamants dans la Réserve est la raison la plus probable de l’expulsion des Bushmen. Alors que le président du Botswana, Ian Khama, siège au conseil de l'organisation écologiste nord-américaine Conservation International, cette nouvelle ruée sur les diamants dans le Kalahari menace l'une des plus grandes réserves naturelles d'Afrique.

    Lire tout ici
    -> http://www.survivalfrance.org/actu/3821



      Profil  Citation   
    Alain
    10426       

    Alain
      Posté : 30-04-2009 04:11



    Bonne nouvelle pour les Bushmen



    Mais il n'est pas encore dit qu'ils vont reprendre possession concrètement de leur territoire:

    Le projet d’une mine de diamants qui a fait l’objet d'une vive polémique internationale parce qu’il a provoqué le déplacement forcé des Bushmen du Kalahari a finalement été abandonné en raison de la récession globale. La demande mondiale de diamants s'est récemment effondrée et les mines botswanaises ont cessé toute activité en février pour une durée de deux mois.

    Le gisement de diamants situé dans la communauté bushman de Gope, au cœur de la réserve du Kalahari central, était dans un premier temps détenu par De Beers. Peu après la découverte de ce gisement, les autorités botswanaises avaient expulsé les Bushmen de leurs terres.

    Les Bushmen, Survival et plusieurs autres ONG ont toujours été convaincus que l'expulsion des Bushmen était liée à la présence de diamants dans la réserve.

    .../...

    Peu après la victoire judiciaire historique des Bushmen en 2006, où la Haute Cour du Botswana avait confirmé qu’ils avaient été déplacés contre leur volonté, De Beers avait cédé le gisement de Gope à Gem Diamonds. En 2007, ce dernier évaluait ce gisement à 2,4 milliards de dollars et annonçait son intention d’ouvrir la mine dans les plus brefs délais.


    Lisez cet article pour en savoir plus




    http://www.sens-de-la-vie.com/
    http://www.salvation-of-humans.com/
    Sources d'inspiration pour tous

      Profil  E-mail  www  Citation   
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 26-08-2009 07:49

    Libération de Bushmen – échec des représailles gouvernementales

    "La tentative du gouvernement botswanais de sanctionner des chasseurs bushmen a échoué, un magistrat ayant ordonné leur libération sous caution.

    Six Bushmen avaient été arrêtés en 2007 pour avoir chassé sans permis dans la Réserve de gibier du Kalahari central (leur terre ancestrale), mais n’ont été que récemment inculpés.

    La décision gouvernementale d’inculper les chasseurs est intervenue peu après la procédure judiciaire entamée par les Bushmen concernant le puits qui était leur principale source d’eau potable dans la réserve.

    Le gouvernement avait scellé le puits en 2002 lorsqu’il avait expulsé les Bushmen et leur avait interdit de l’utiliser, même à leurs propres frais. Les Bushmen sont donc contraints de faire un aller-retour de 400 km pour trouver de l’eau s’ils veulent rester dans la réserve et risquent la prison s’ils y chassent.

    Bien que la Haute cour botswanaise ait jugé en 2006 que le refus du gouvernement de délivrer des permis de chasse aux Bushmen était illégal, aucun permis de chasse dans la réserve n’a été accordé depuis cette date.

    Stephen Corry, directeur de Survival a déclaré aujourd’hui : ‘Le président Khama proclame fièrement son attachement à la préservation de la faune en siégeant au conseil d’administration de Conservation International, mais il se complaît à traiter les Bushmen encore plus mal que des animaux.

    Il est clair que le gouvernement est déterminé à défier sa propre Haute cour en rendant impossible la vie des Bushmen dans la réserve. Les Bushmen n’ont pas accès à leur propre source d’eau, on refuse de leur délivrer des permis de chasse et ils sont arrêtés lorsqu’ils chassent pour nourrir leurs familles. Heureusement que certains magistrats ont une vision plus humaine de la manière de traiter les gens’.

    Pour plus d'informations


    [ Message édité par : Francoise : 26-08-2009 07:51 ]

      Profil  Citation   
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 18-03-2010 11:12

    Les Nations Unies condamnent l’attitude du Botswana envers les Bushmen

    Malgré le verdict de la Haute Cour de 2006 confirmant l’illégalité de leur expulsion, les Bushmen continuent d’être victimes de mauvais traitements de la part du gouvernement, notamment par difficultés d'accès à l'eau et l'autorisation donnée à une compagnie minière de mener des activités minières au sein de la réserve.

    Le rapporteur spécial des Nations Unies sur les affaires indigènes
    "..recommande (...) que le gouvernement ‘applique pleinement et fidèlement’ le verdict de la Haute cour botswanaise de 2006 et facilite ‘le retour de tous ceux qui ont été expulsés de la réserve, leur permettant de se livrer à la chasse et à la cueillette conformément à leurs pratiques traditionnelles en leur fournissant les mêmes services gouvernementaux que ceux dont jouissent les citoyens botswanais dans le reste du pays, y compris, et en premier lieu, l’accès à l’eau’.

    Lire l’article ici


    [ Message édité par : Francoise : 18-03-2010 11:12 ]

      Profil  Citation   
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 28-05-2010 14:46


    ACTION URGENTE

    L'armée et la police botswanaises envahissent la réserve des Bushmen


    "Des camions transportant des soldats et des policiers ont pénétré dans la Réserve du Kalahari central hier. Survival estime qu’il s’agit d’une manœuvre d’intimidation visant à expulser les Bushmen, pour deux raisons :

    1) (Une entreprise) veut ouvrir une mine de diamants sur leur terre;

    2) La Haute Cour du Botswana doit juger un procès intenté par les Bushmen qui revendiquent la réinstallation de leur puits.

    SURVIVAL demande que ceux qui se sentent interpellés par cette situation écrivent au plus vite au président botswanais Ian Khama pour exiger que son gouvernement cesse de violer les droits des Bushmen : op.registry@gov.bw

    En savoir plus et modèles de lettres


      Profil  Citation   
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 28-07-2010 09:55


    L’interdiction d’accès à l’eau prononcée contre les Bushmen du Botswana suscite l’indignation

    " Le juge a statué que les Bushmen n’avaient pas le droit d’accéder au puits d’eau situé sur leur territoire dans la Réserve du Kalahari central – une des régions les plus arides de la planète –, ni d’en forer un nouveau. L’audience avait eu lieu le 9 juin dernier, mais le juge ne n’est prononcé qu’aujourd’hui.

    Ce verdict est un coup dur pour les Bushmen qui tentent de survivre dans le désert sans aucun accès à l’eau depuis que le gouvernement botswanais a scellé leur puits en 2002 dans le but de les chasser de la réserve. En 2006, la Haute Cour avait jugé que les évictions forcées des Bushmen étaient illégales et anticonstitutionnelles et des centaines de Bushmen avaient ainsi pu retourner sur leurs terres.

    En dépit du verdict , le gouvernement a interdit aux Bushmen de rétablir leur puits, les exposant à des conditions décrites par le Rapporteur Spécial des Nations Unies sur les peuples indigènes, (...) , de ‘déplorables et dangereuses en raison du manque d’accès à l’eau’. Au même moment, (...) a ouvert un lodge de safaris avec piscine et bar au cœur du territoire bushman et le gouvernement a fait forer de nouveaux puits dans la réserve pour approvisionner la faune sauvage en eau (...)

    Il est également interdit aux Bushmen d’approvisionner en eau leurs familles vivant dans la réserve.

    Le porte-parole bushman, (...) , a déclaré aujourd’hui : ‘C’est une très mauvaise nouvelle. Si nous n’avons pas d’eau, comment allons-nous vivre ? La Cour nous a rendu notre terre, mais sans le puits ; sans eau, notre vie est impossible’.

    (Le) , directeur de Survival International, a déclaré aujourd’hui : ‘Depuis ces dix dernières années, le Botswana est devenu l’un des endroits du monde les plus hostiles envers les peuples indigènes. Si les Bushmen ne peuvent avoir accès à l’eau sur leurs propres terres alors que les touristes, la faune sauvage et les mines de diamants peuvent s’approvisionner librement, alors il faut demander aux étrangers s’ils veulent réellement soutenir ce régime en se rendant dans ce pays et chez les bijoutiers’.

    Note aux rédactions : l’avocat des Bushmen est disponible pour interviews.

    Lire l'article ici :
    -> http://survivalfrance.org/actu/6265

    Chers lecteurs de VSV,

    Si je me suis attachée à vous proposer de suivre cette situation particulière depuis 2004 (!) , restons conscients qu'elle est un exemple tragique parmi bien d'autres des conditions de vie faites aux peuples premiers. C'est à dire à ceux à qui nous devons tout et qui détiennent les clefs de la survie de l'humanité....

    Cordialement à tous,
    Françoise


      Profil  Citation   
    Alain
    10426       

    Alain
      Posté : 20-09-2010 01:20



    Bonjour ami des peuples premiers

    Merci beaucoup chère Françoise de tenir cette chronique des difficultés et persécutions que connait ce charmant petit peuple. Mais malgré la mobilisation en leur faveur, ici en Occident, sur place le cynisme continue.

    Le tour opérateur Wilderness Safaris qui a implanté un luxueux lodge touristique sur le territoire des Bushmen du Kalahari a gagné le 'World Savers Award', un prix récompensant les meilleures initiatives des entreprises touristiques dans les domaines de la responsabilité environnementale et sociale. Ceci est un paradoxe très choquant car il a ouvert le lodge 'Kalahari Plains Camp' au cœur de la Réserve du Kalahari central en 2009 sans avoir consulté les Bushmen dont c'est le territoire ancestral, et la station touristique met une piscine à la disposition de sa clientèle alors que les Bushmen qui vivent à proximité n'ont pas l'autorisation d'accéder à l'unique puits dont ils dépendent pour s'approvisionner en eau.


    Piscine pour un lodge, mais pas d'eau pour les Bushman, chez eux!



    Crédit : Martin Harvey/BIOSPHOTO



    Notre-planète.info en parle en ces termes :

    En réponse aux accusations de Survival, la compagnie Wilderness Safaris a déclaré qu'elle ne pouvait fournir d'eau aux Bushmen de la réserve arguant "qu'elle n'était pas un service de distribution d'eau et que son modèle économique n'était pas assez robuste pour porter cette responsabilité". La compagnie a cependant récemment installé au Zimbabwe des éoliennes de pompage d'eau destinées à la faune sauvage, se réjouissant de voir les animaux étancher leur soif avec cette nouvelle eau.

    Les commentaires sont inutiles.

    Amitiés à tous.

    Lire l’article


    http://www.sens-de-la-vie.com/
    http://www.salvation-of-humans.com/
    Sources d'inspiration pour tous



    [ Message édité par : Alain : 20-09-2010 01:31 ]

      Profil  E-mail  www  Citation   
    Alain
    10426       

    Alain
      Posté : 20-12-2010 00:12



    MERCI encore d'avoir initié ce sujet chère Françoise.

    Hélas pour nos amis bushmen le président du Botswanna se déchaine contre eux. S'exprimant sur le site de la plus importante mine de diamant du pays, le président Khama a accusé les Bushmen de vivre ‘une vie d’attardés’, ‘une vie primitive faite de privations en coexistence avec la faune sauvage’, selon ‘le mode archaïque d’un âge révolu où régnaient indigence et indignité’.

    Khama a également accusé Survival International d’avoir ‘lancé une campagne de mensonges et de désinformation’, assimilant l’organisation à une ‘bande moderne de voleurs des grands chemins’. Ses commentaires répondent au récent appel de Survival au boycott du tourisme au Botswana et de ses diamants en raison du traitement infligé aux Bushmen par le gouvernement botswanais. Le président Khama est membre du conseil de l’organisation nord-américaine Conservation International.

    Face à face Bushmen et technologies



    Auteur inconnu



    Citation :


    En 2002, alors que Khama était vice-président, le gouvernement botswanais avait expulsé de force les Bushmen de leurs terres ancestrales, une mesure qui avait été par la suite déclarée illégale et anticonstitutionnelle par la Haute Cour du Botswana, jugeant que les Bushmen avaient le droit de vivre sur leurs terres.

    Malgré cette décision, le gouvernement Khama a continué d'empêcher les Bushmen de vivre sur leurs terres. Il leur a interdit d'accéder à un puits dont ils dépendent pour l'eau et de chasser pour se nourrir. Dans le même temps, il a foré de nouveaux puits destinés à la faune sauvage et a autorisé la compagnie touristique Wilderness Safaris à construire un luxueux lodge avec piscine en plein cœur du territoire bushman.

    Au moment où les Bushmen entament une procédure juridique pour obtenir l'accès à leur puits, le gouvernement négocie avec la compagnie Gem Diamonds pour installer une mine de diamants sur leurs terres.



    Le combat de ces gens charmants est loin d’être gagné, quelle tristesse !

    Amitiés à tous

    Lire l’article


    http://www.sens-de-la-vie.com/
    http://www.salvation-of-humans.com/
    Sources d'inspiration pour tous


    [ Message édité par : Alain : 20-12-2010 00:14 ]

      Profil  E-mail  www  Citation   
    chenoa
    1217       

    chenoa
      Posté : 20-12-2010 07:28




    Bonjour les amis,

    Quelle tristesse en effet !

    Leur stupidité est infinie ici bas et même de la part des plus hauts dirigeants, voyez plutôt :


    "Le vice-président s’était demandé en 2002 pourquoi les Bushmen devaient "continuer à communier avec la faune et la flore" alors qu’ils pouvaient "jouir de choses bien meilleures dans la vie, comme de conduire des Cadillacs"."

    Je pense que nous n'avons pas les mêmes connexions neuronales...

    Amitiés





    Pour apprendre à Voir :

    http://www.sens-de-la-vie.com


    [ Message édité par : chenoa : 20-12-2010 07:29 ]

      Profil  Citation   
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 20-12-2010 09:06

    Merci cher Alain .

    Il nous est matériellement impossible de suivre toutes les atteintes aux peuples premiers restant qui ont lieu dans le monde.

    Suivre et soutenir ce petit peuple sympathique en faisant connaître ce qui lui arrive permet de mieux prendre conscience de ce qui s'est passé et se passe encore un peu partout dans le monde où l'on s'acharne à détruire les richesses de ces peuples alors que l'une des plus grandes priorités devrait être de les préserver !

    Cordialement à tous,
    Françoise


      Profil  Citation   
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 27-01-2011 19:52

    Une très bonne nouvelle !

    La Cour d’appel botswanaise a pris la décision de rejeter un jugement qui interdisait aux Bushmen l’accès à l’eau sur leurs terres ancestrales.


    "Appuyés par Survival, les Bushmen avaient fait appel d’une décision de la Haute cour botswanaise de 2010 qui leur interdisait l’accès à un puits dont ils dépendent pour s’approvisionner en eau. Le panel de cinq juges a estimé que:

    - les Bushmen ont le droit d’utiliser leur ancien puits qui avait été interdit par le gouvernement ;
    - les Bushmen ont le droit de forer de nouveaux puits;
    - l’attitude du gouvernement à l’égard des Bushmen équivalait à un ‘traitement dégradant’;
    - le gouvernement est redevable des frais du procès en appel engagés par les Bushmen.

    Se réjouissant de cette décision, un porte-parole bushman a déclaré : ‘Nous sommes très heureux que nos droits soient enfin reconnus. Cela fait si longtemps que nous attendons ce moment. Comme tout être humain, nous avons besoin d’eau pour vivre. Nous avons aussi besoin de notre terre. Nous prions pour que le gouvernement nous traite désormais avec le respect qu’il nous doit’.

    En 2002, le gouvernement botswanais a expulsé les Bushmen de leurs terres ancestrales dans la réserve du Kalahari central. Ils ont alors intenté un procès au gouvernement et après quatre années de bataille judiciaire, la Haute cour botswanaise a reconnu qu’ils avaient été évincés de manière ‘illégale et anticonstitutionnelle’ et qu’ils avaient le droit de retourner sur leurs terres ancestrales.

    Cependant, le gouvernement a tenté par tous les moyens d’empêcher les Bushmen de retourner chez eux, notamment en scellant l’unique puits dont ils disposaient dans la réserve. Bien que privés d’eau, de nombreux Bushmen purent rentrer chez eux, survivant grâce à l’eau de pluie et des melons qu’ils cultivent dans le désert, ou parcourant de longues distances à pied ou à dos d’âne pour s’approvisionner en dehors de la réserve.

    Les Bushmen ont intenté un nouveau procès au gouvernement afin de récupérer l’accès à leur puits. Cependant, le juge Walia qui présidait l’audience de 2010 s’était prononcé en faveur du gouvernement argumentant que ‘si les Bushmen vivaient dans l’inconfort, ils ne pouvaient s’en prendre qu’à eux-mêmes’. Sa décision a été renversée de manière unanime par la Cour d’appel qui a statué qu’interdire l’accès au puits relevait d’un ‘traitement dégradant’ contraire à la Constitution.

    L’attitude du gouvernement vis-à-vis des Bushmen a été amplement condamnée : la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples l’a critiqué pour leur dénier le ‘droit à la vie’ et le Rapporteur spécial des Nations-Unies sur les peuples indigènes a estimé que les Bushmen étaient confrontés à des conditions de vie ‘déplorables et dangereuses en raison de leur manque d’accès à l’eau’.

    Aggravant la détresse des Bushmen, le gouvernement a fait forer dans la réserve de nouveaux puits exclusivement destinés à la faune sauvage et a autorisé (une compagnie organisant des safaris) à implanter un lodge touristique de luxe avec piscine au cœur même de leur territoire. Une pétition appelant Wilderness Safaris à installer son lodge en dehors du territoire bushman a recueilli à ce jour 30 000 signatures.

    Le gouvernement a également donné son feu vert à (une autre compagnie) pour exploiter un gisement de diamants d’un potentiel de 3 milliards de dollars dans l’une des communautés bushmen et continue d’interdire la chasse alimentaire dans la réserve.

    Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd’hui : ’C’est une immense victoire, tant pour les Bushmen que pour le Botswana. Nous espérons que cette décision sera respectée par les autorités et qu’elle ne sera pas perçue comme un obstacle à leurs efforts visant à chasser les Bushmen de la Réserve pour faire place à l’exploitation diamantifère. Il appartient désormais au président Khama de décider si oui ou non la position du gouvernement changera à la lumière du verdict. Il s’agit au demeurant d’une victoire pour les droits de l’homme et pour la primauté du droit au Botswana’.

    Lire l’article ici avec les liens associés


    [ Message édité par : Francoise : 28-01-2011 08:44 ]

      Profil  Citation   
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 06-10-2011 09:37

    Bonjour à tous

    Les Bushmen de la Réserve du Kalahari central célèbrent la réouverture du puits de Mothomelo fermé il y a neuf ans !

    "Survival International a communiqué avec les Bushmen de la Réserve du Kalahari central qui célèbrent la réouverture du puits de Mothomelo fermé il y a neuf ans. Cet événement marque la première étape vers leur retour définitif sur leur territoire ancestral, conformément au verdict prononcé par un tribunal en 2006."



    Malgré leur victoire dans le procès le plus long de l’histoire du pays, leur droit fondamental à l’eau n’a été reconnu qu’en janvier dernier par la Cour d’appel du Botswana. Aujourd’hui, avec le concours de l’ONG Vox United, le puits de Mothomelo a été réouvert et une pompe solaire a été installée.

    "Les Bushmen sont actuellement en train de retourner dans la région. C’est la première fois depuis 2002 – date à laquelle le gouvernement botswanais avait scellé le puits – qu’ils peuvent enfin disposer d’eau à profusion. Durant toutes ces années, n’ayant jamais été autorisés à réouvrir ce puits, ils s’abreuvaient de melons sauvages ou de dépressions naturelles dans le sable qui retiennent les rares eaux de pluie.

    Survival est convaincue que les Bushmen ont été expulsés de leur territoire parce qu’on y a découvert de riches gisements de diamants. (...) l’une des plus grandes compagnies diamantaires au monde, a bénéficié d’une concession minière dans la communauté bushman de Gope au cœur de la Réserve du Kalahari pendant 25 ans. Suite à une campagne d’envergure menée par Survival, la compagnie a dû céder sa concession (à une autre ) en 2007.

    (Cette autre) exploite actuellement cette mine tout en contribuant aux projets de réinstallation et de forage de nouveaux puits. Elle a financé celui de Mothomelo, en partenariat (...) La compagnie s’était également engagée à subventionner le forage de trois nouveaux puits destinés aux Bushmen. Prévus pour la fin du mois d’août, ils ne sont pas encore opérationnels.

    (Le) directeur de Survival International, a déclaré aujourd’hui : ‘Les Bushmen ont enfin obtenu l’accès à leur puits au bout de neuf années durant lesquelles ils ont cruellement souffert du manque d’eau. Mais il est maintenant urgent que les autres communautés de la Réserve puissent également en bénéficier’.

    Lire l’article et plus ici

    C'est une bonne nouvelle, bien sûr, mais rendez vous compte de tout ce que des êtres humains doivent faire pour garder le "droit" de boire leur eau sur leurs terres, désormais appelées "réserves" !? C'est incroyable, n'est-ce pas ! ?



    [ Message édité par : Francoise : 06-10-2011 09:46 ]

      Profil  Citation   
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 30-05-2013 06:53

    Ce n'est jamais terminé pour ces pauvres Bushmans !

    De VSV Facebook





    "Si j'allais chez le ministre et lui disais "partez d'ici",
    il penserait que je suis fou"


    Un Bushman



    L’expulsion forcée des peuples indigènes de leurs terres ancestrales a des impacts dévastateurs sur leur santé et anéantit leurs moyens de subsistance et leur auto-suffisance. Dans les camps dits de ‘relocalisation’ au Botswana, les Bushmen évincés de leur terre dépendent entièrement des aides gouvernementales et souffrent fréquemment d’alcoolisme, de dépression et de bien d’autres maladies.

    En fait, c'est tout comme les amérindiens d'Amérique du Nord.


    "Survival International a reçu des informations inquiétantes concernant l’expulsion imminente de plusieurs centaines de Bushmen du sud du Botswana pour faire place à un corridor biologique

    Le gouvernement local aurait annoncé à la communauté bushman de Ranyane que des camions arriveraient lundi prochain pour les expulser du territoire qu’ils habitent depuis des générations et que leurs maisons seraient détruites.

    Le territoire de ces Bushmen se situe au cœur du projet d’un corridor biologique que l’organisation américaine Conservation International, dont l’un des membres du conseil d’administration est le président botswanais Ian Khama, et le Fonds Français pour l’Environnement Mondial (FFEM) avaient préparé depuis de nombreuses années. Ce territoire qui se trouve entre la Réserve du Kalahari central (CKGR) et le Parc transfrontalier de Kgalagadi est également habité par des colons et des fermiers."

    Lisez la suite de l'article et soutenez les Bushmen dans leur lutte via Survival International

    Quel peut donc être le sens d'un "corridor biologique" qui nécessite d'expulser les habitants ancestraux qui sont le meilleur gage de la préservation biologique de ces terres ???




    -> http://www.sens-de-la-vie.com
    Heureusement, Wakan Tanka a prévu l' impermanence !!!


    [ Message édité par : Francoise : 30-05-2013 06:55 ]

      Profil  Citation   
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 07-06-2013 13:44


    Les camions arrivent pour expulser les Bushmen malgré les promesses du gouvernement botswanais

    "Les camions sont déjà arrivés pour déporter les Bushmen loin de leur terre ancestrale

    Selon des rapports qui nous sont parvenus, des camions dépêchés par les autorités sont arrivés hier soir (le 4 Juin) pour procéder à l’expulsion des Bushmen hors de leur territoire ancestral, au sud du Botswana.

    Cette action dirigée contre les Bushmen de la communauté de Ranyane a été organisée malgré un arrêt de la Haute Cour botswanaise suspendant l’expulsion forcée d’une partie des Bushmen jusqu’au 18 juin, date de la reprise du procès, et la promesse de Jeff Ramsay, porte-parole du président Khama, selon laquelle ‘le gouvernement n’a pas l’intention d’expulser ceux qui souhaitent rester à Ranyane’.


    La communauté a été constamment menacée d’expulsion par les autorités locales pour faire place à un corridor écologique, un projet porté depuis de nombreuses années par l’organisation nord-américaine Conservation International et le Fonds français pour l’environnement mondial.

    Il avait été annoncé aux Bushmen que leurs communautés empêchaient la libre circulation des animaux et que s’ils refusaient de partir, les autorités viendraient les expulser et détruire leurs maisons.

    Mais les Bushmen ne menacent aucunement la faune sauvage avec laquelle ils vivent en harmonie depuis des siècles. De nombreux observateurs estiment que leur expulsion profitera aux éleveurs de bétail locaux.






    Lire tout ici



    -> http://www.sens-de-la-vie.com
    Heureusement, Wakan Tanka a prévu l' impermanence !!!

      Profil  Citation   
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 03-04-2014 06:39



    De VSV Facebook

    Interdiction de la chasse au Botswana : tandis que les Bushmen meurent de faim, les safaris sont autorisés







    "Le président Khama a banni la chasse à l’échelle nationale, même pour les Bushmen qui chassent pour se nourrir – mais une exception est faite pour les chasseurs de trophées qui payent jusqu’à 6 000 euros pour abattre des girafes ou des zèbres.

    Alors que de riches touristes sont invités à se rendre au Botswana pour chasser le gros gibier dans des ranchs privés qui n’ont pas été frappés d’interdiction, les Bushmen de la Réserve du Kalahari central, qui chassent avec des lances, des arcs et des flèches depuis des millénaires, sont arrêtés, battus et emprisonnés parce qu’ils pratiquent la chasse de subsistance."

    "L’interdiction de la chasse de subsistance, tout en permettant la chasse aux trophées des riches, est l’apanage d’une élite encore enracinée dans des préjugés racistes sur l’infériorité des peuples indigènes. L’apparition des parcs nationaux a entraîné l’expulsion forcée, parfois la disparition totale, de peuples indigènes qui vivaient de la terre (...) "(Stephen Corry )"

    Lire l’article ici

    Cette histoire absurde et révoltante n'en finit pas !


    -> http://www.sens-de-la-vie.com
    Heureusement, Wakan Tanka a prévu l' impermanence !!!


    Message édité par : Francoise / 03-04-2014 06:41


      Profil  Citation   
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 11-03-2016 16:19


    De VSV Facebook

    50ème anniversaire du Botswana :
    Survival appelle à mettre fin à une politique digne de ‘l’apartheid’ menée à l’encontre des Bushmen









    "Sans accès à leurs terres situées au sein de la Réserve du Kalahari central, la plupart des Bushmen n'ont d'autre choix que de vivre dans les camps de relocalisation du gouvernement.

    Survival International vient de lancer une campagne appelant à mettre un terme aux politiques qui séparent et détruisent actuellement les familles bushmen et qui leur interdisent l’accès à leurs terres ancestrales. Certains opposants au régime (...) ont comparé les pratiques mises en place par le gouvernement botswanais aux lois ségrégationnistes du temps de l’apartheid en Afrique du Sud. Cet appel intervient à l’occasion du cinquantième anniversaire de l’indépendance du Bostwana.

    Entre 1997 et 2002, les Bushmen ont été brutalement expulsés et placés dans des camps de relocalisation du gouvernement au nom de la conservation de la faune. En 2006, la Haute Cour du Botswana a décidé que les expulsions étaient illégales et a confirmé le droit des Bushmen à vivre sur leurs terres au sein de la Réserve du Kalahari central.

    Pourtant, la majorité des Bushmen se voient toujours refuser l’accès à leur territoire, ce droit n’ayant été octroyé qu’au petit nombre de Bushmen désignés comme plaignants dans le procès. Leurs proches et leurs enfants sont obligés de demander un permis pour leur rendre visite à l’intérieur de la réserve. Ils risquent une peine de prison de 7 ans s’ils s’y rendent sans autorisation. Les enfants qui sont nés et ont grandi dans la réserve doivent également solliciter un permis mensuel lorsqu’ils atteignent l’âge de 18 ans. Ce système s’apparente aux lois sur les laissez-passer (ou ‘pass laws’) en vigueur sous le régime de l’apartheid.

    Nombreux sont ceux qui craignent que les Bushmen n’aient plus du tout accès à leurs terres une fois cette génération disparue.

    Les camps de relocalisation du gouvernement sont mal approvisionnés, et les maladies telles que le VIH/Sida, monnaie courante.

    Un Bushman a expliqué à Survival : ’Je ne sais rien de ces commémorations. Ils font cela pour que les gens pensent que c’est un bon gouvernement. Ils en profitent depuis 49 ans, pas nous. Nos convictions n’ont pas changé’.

    Stephen Corry, directeur de Survival, a déclaré : ‘Le gouvernement du Bostwana persécute les Bushmen depuis des décennies. Il les a tout d’abord violemment expulsés, puis il leur a imposé un système de permis qui a pour but de diviser leurs familles. Si le Botswana souhaite encore se considérer comme le ‘parfait exemple’ de la démocratie en Afrique, il doit être à l’écoute des Bushmen, respecter les règles établies par sa propre justice et mettre fin aux restrictions qui empêchent les Bushmen de vivre sur leurs terres ancestrales au sein de la Réserve du Kalahari central. J’espère que cette année historique verra la fin de la longue persécution imposée aux Bushmen’.

    Voir ici ce que vous pouvez faire pour faire évoluer la situation en faveur des Bushmen

    -> http://www.survivalfrance.org/bot50



    -> http://www.sens-de-la-vie.com
    Heureusement, Wakan Tanka a prévu l' impermanence !!!

      Profil  Citation   
    Aller à la page : [ 1 | 2 | 3 ]
      
    Sauter à :
    !!!_else!
     

    Moteur de recherche interne

    Vous pouvez faire une recherche Interne dans sens-de-la-vie.com avec Google (écrire l'objet de votre recherche dans le cadre ci-dessous sans utiliser d'accents, de cédilles ou trémas. Ne marche pas si vous bloquez les pop up) ou voir les Liens sur le sommaire ci-contre à gauche classés par sites et chapitres. Une fois entré dans une page, le lien vers sa suite est en bas de texte.




    Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont publiés, le reste @ sens-de-la-vie.com.

    Retour au site WWW.SENS-DE-LA-VIE.COM


    Ce site a été construit avec NPDS Version Sable 5.10, un système de portail écrit en PHP. Ce logiciel est sous GNU/GPL license.