Lien vers l'Index général des pages du site sens de la vie

Devenez membre privilégié en cliquant ici

20 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.
Recherche
SVP utilisez le moteur de recherche, en bas de page, avant de créer un nouveau sujet. Si celui-ci existe déjà, utilisez le pour vous exprimer.
  Sens de la vie - Forums [ Accueil ] · [Anonyme - Connexion] · [ Déconnexion ] Lettre de diffusion:  lundi 21 septembre 2020
 
Forums
  • Forums
  •  
     
    Activité du Site
    Pages vues depuis 13/10/2003 : 26 422 595
    • Nb. de Membres : 709
    • Nb. d'Articles : 0
    • Nb. de Forums : 40
    • Nb. de Sujets : 0
    • Nb. de Critiques : 0

    Top 10  Statistiques

     
    Modéré par : Moderateur 
    Index du Forum » » Ames rouges, c'est là votre cercle ! » » Bushmen interdits de chasse et de cueillette sur LEURS TERRES ! PETITION EN LIGNE.  
    3 pages [ 1 | 2 | 3 ]
    AuteurBushmen interdits de chasse et de cueillette sur LEURS TERRES ! PETITION EN LIGNE.
    Francoise
    10274       

    Francoise
      Posté : 25-05-2004 18:43

    C’est ..
    j’allais dire extra – ordinaire…
    MAIS NON, malheureusement,
    C’est devenu l’ordinaire :

    Ils sont sur LEURS TERRES, ils veulent se nourrir normalement et c’est ILLEGAL !!!

    Fr.

    Courrier transféré de la lettre de diffusion de SURVIVAL :
    Go >> http://www.survival-international.org

    BOTSWANA : Des chasseurs bushmen arrêtés !

    « Trois Bushmen originaires de la réserve du Kalahari au Botswana ont été arrêtés et inculpés de "chasse illégale". Ils chassaient près du camp de relocalisation de New Xade où ils sont forcés de vivre depuis que le gouvernement les a expulsés de leur terre en 2002. Ces arrestations sont les dernières de la longue liste de harcèlements dont sont victimes les chasseurs gana et gwi. Après leur expulsion, il a été interdit aux Bushmen de pratiquer la chasse et la cueillette dans la réserve et ceux qui chassent près des camps font face à une campagne de harcèlements et d'arrestations se traduisant par de lourdes amendes et des peines de prisons. "Je suis en colère car je suis un chasseur et je n'ai pas le droit de chasser. J'ai des enfants mais je ne sais pas comment les nourrir" a déclaré un homme. Dans les camps de relocalisation, les Bushmen sont complètement dépendants de l'aide alimentaire de l'état. »

    En savoir plus sur les bushmen :
    Go >> http://www.survival-international.org/fr/latest.htm

    Décourvir d’autres sujets :

    COLOMBIE :
    « Une attaque de paramilitaires fait plusieurs dizaines de victimes.Une violente attaque de paramilitaires a causé la mort de plusieurs Indiens wayuu et a précipité la fuite de centaines d'autres. La plupart des personnes tuées étaient des femmes et des enfants. »

    INDE :
    « Le gouvernement défie la Haute Cour.
    Le gouvernement indien a empêché les non-Indiens d'assister à un récent séminaire portant sur sa politique vis-à-vis de la tribu isolée des Jarawa dansles îles Andaman. Ce geste est un défi à la Haute Cour de Calcutta qui avait ordonné des "discussions publiques", impliquant "des experts nationaux et
    internationaux ainsi que des ONG". »

    ROYAUME UNI :
    « Nouvelle motion sur les Bushmen au Parlement.
    Une seconde "Early Day Motion" a été programmée à la Chambre des Communes,soutenant le droit des Bushmen à rentrer sur leur terre. 24 députés (MP) ontdéjà signé cette motion. »


    -> http://www.sens-de-la-vie.com
    Heureusement, Wakan Tanka a prévu l' impermanence !!!

    [ Message édité par : Moderateur : 19-08-2004 04:05 ]

      Profil  Citation   
    Alain
    10426       

    Alain
      Posté : 25-05-2004 19:50

    Je connais et aime les Bushmen pour être allé chez eux en 1981.

    Ces gens ne nuisent à rien, ni à personne, et surtout pas à la nature: ils sont un élément de l'écosystème où ils vivent. De quel droit leur fait-on cela ? Les Bushmen n'ont jamais signé de traité que je sache ! Saloperies d'adversaires

    CETTE DÉCISION PROUVE UNE FOIS DE PLUS QUE LES ÊTRES HUMAINS SONT EN GUERRE.

    Et d'abord:

    Comment se fait-il que les peuples premiers ne soient pas reconnus souverains chez eux ?

    Comment se fait-il que les peuples premiers ne soient pas (que je sache) présents avec droit de vote au sein de l'O.N.U ?

    Ils sont des nations comme les nôtres, même si leur forme d'existence n'implique aucun état qui les gouverne

    Il est grand temps que la Fédération Galactique - si elle existe et est ce qu'elle prétend -, intervienne ici.

    Ne sommes-nous pas là, face à une violation flagrante du libre arbitre des Busmens, comme des autres êtres libres ?


    http://www.sens-de-la-vie.com/
    http://www.salvation-of-humans.com/
    Sources d'inspiration pour tous

      Profil  E-mail  www  Citation   
    Francoise
    10274       

    Francoise
      Posté : 03-06-2004 17:36

    Courrier transféré de la lettre de diffusion de Survival

    Objet : Les Bushmen poursuivent le Botswana !

    3 juin 2004
    Diffusion immédiate

    Les Bushmen poursuivent le Botswana en justice


    « En juillet prochain, un procès déterminera l'avenir des Bushmen gana et gwi.
    Le Botswana est poursuivi en justice par 248 Bushmen et Bakgalagadi qui ont
    été expulsés, avec leurs familles, de leurs terres ancestrales du Kalahari.
    CETTE ACTION EN JUSTICE POURRAIT CREER UN PRECEDENT QUANT A LA RECONNAISSANCE DES DROITS DES BUSHMEN DE TOUTE L’AFRIQUE AUSTRALE !

    Le procès débutera le 4 juillet prochain par l'inspection des camps de
    relocalisation et des communautés de la Réserve centrale du Kalahari où
    environ 200 Bushmen sont retournés, en dépit de l'opposition du
    gouvernement. De crainte que leur voix ne soit pas entendue - comme cela a
    déjà été le cas par le passé - les Bushmen demandent que des observateurs
    extérieurs, envoyés par des médias locaux et internationaux, soient présents
    afin de superviser ces inspections.

    Les Bushmen demandent au gouvernement de reconnaître leurs droits à
    retourner sur leurs terres et y vivre SANS MENACES d'expulsions ainsi que LE DROIT DE PRATIQUER LIBREMENT LA CHASSE ET LA CUEILLETTE.

    En avril 2002, un premier procès a été rejeté sur un point de droit. Les Bushmen ont fait appel et obtenu que leur cas soit réexaminé sur le fond.

    N.B. : un permis délivré par le Département de la faune et la flore est
    exigé pour se rendre dans la Réserve centrale du Kalahari. L'accès aux camps
    situés à l'extérieur de la réserve est libre.

    Un permis est également obligatoire pour pouvoir filmer mais des
    journalistes se sont déjà vu refuser le droit de filmer par la police, alors
    même qu'ils détenaient une autorisation. »

    Pour plus d'informations :
    Go >> http://www.survival-international.org/fr/bushman.htm
    ou contacter :
    Magali Rubino : 01 42 41 44 10 / Go >> magali@survivalfrance.org

    Si vous souhaitez recevoir leurs communiqués de presse par internet,
    inscrivez-vous sur leur site :
    Go >> http://www.survival-international.org/fr/enews.htm




    -> http://www.sens-de-la-vie.com
    Heureusement, Wakan Tanka a prévu l' impermanence !!!

      Profil  Citation   

      

      Posté : 03-06-2004 17:38

    Citation : "03-06-2004 17:36, Francoise a écrit :
    Les Bushmen demandent au gouvernement de reconnaître leurs droits à
    retourner sur leurs terres et y vivre SANS MENACES d'expulsions ainsi que LE DROIT DE PRATIQUER LIBREMENT LA CHASSE ET LA CUEILLETTE.
    ----------

    C'est sûr ils ont du lire Sens-de-la- Vie !

      Citation   
    Francoise
    10274       

    Francoise
      Posté : 17-07-2004 16:33

    Mauvaises nouvelles...

    Courrier transféré de la lettre de diffusion de survival

    Botswana : le gouvernement envisage de "changer la constitution"
    16 juillet 2004
    Diffusion immédiate

    Botswana : le gouvernement envisage de « changer la Constitution pour
    arriver à ses fins ».

    Un porte-parole du gouvernement du Botswana vient d’affirmer que si ce
    dernier perdait le procès intenté actuellement par des Bushmen pour obtenir
    le droit de retourner sur leurs terres, il modifierait « la loi ou
    ammenderait la Constitution pour parvenir à ses fins ».

    Cette déclaration émanant d’un proche du gouvernement est relayée par le
    journal britannique Daily Telegraph dans son édition du 13 juillet.

    248 Bushmen poursuivent actuellement le gouvernement du Botswana au sujet de leur expulsion de leur terre ancestrale de la Réserve centrale du Kalahari. Ils demandent à la Cour de reconnaître la décision du gouvernement de les expulser et de supprimer des services, par exemple leur approvisionnement en eau, comme contraire à la loi et anticonstitutionnelle.

    Stephen Corry, directeur de Survival International, répond à la menace du
    gouvernement : « C’est une nouvelle extrêmement troublante qui porte de
    graves soupçons sur la justice du pays. À quoi sert un pouvoir judiciaire
    indépendant si le gouvernement change simplement la Constitution quand il
    désapprouve un jugement ? L’image du Botswana comme la ‘nation éclairée’
    d’Afrique disparaît rapidement ».


    Pour plus d'informations
    http://www.survival-international.org/fr/bushman.htm
    ou contacter :
    Magali Rubino : 01 42 41 44 10 / magali@survivalfrance.org

    Si vous souhaitez recevoir nos communiqués de presse par internet,
    inscrivez-vous sur notre site :
    Go >> http://www.survival-international.org/fr/enews.htm


    -> http://www.sens-de-la-vie.com
    Heureusement, Wakan Tanka a prévu l' impermanence !!!

      Profil  Citation   
    Eleonore
    119     

    Eleonore
      Posté : 22-07-2004 19:02

    Jusqu'ou vont aller ces maîtres du monde?
    Je pense que nous ne sommes pas au bout de voir leur dictature disparaître malheureusement.

    Ils sont partout, contrôle tout!
    Eléonore

    Eleonore

      Profil  Citation   
    Francoise
    10274       

    Francoise
      Posté : 22-07-2004 20:07

    Citation : "22-07-2004 19:02, Eleonore a écrit :
    Je pense que nous ne sommes pas au bout de voir leur dictature disparaître malheureusement.
    ----------

    Si NOUS ne changeons pas de mentalité, c'est certain !
    Car, même si nous les supprimions tous jusqu'au dernier, demain, c'est nous qui prendrions leur place.
    Mais je sais bien que ce n'est pas à toi que je dois apprendre cela ! Bien au contraire ...

    -> http://www.sens-de-la-vie.com
    Heureusement, Wakan Tanka a prévu l' impermanence !!!

    [ Message édité par : Francoise : 22-07-2004 20:07 ]

      Profil  Citation   
    Francoise
    10274       

    Francoise
      Posté : 06-08-2004 13:56

    Courrier transféré de la liste
    survival Go >> press@survivalfrance.org

    Diffusion immédiate
    5 août 2004

    Les Bushmen décrivent l’horreur des expulsions devant la Cour

    La Haute Cour du Botswana a entendu les premiers témoins bushmen dans
    l’affaire les opposant au gouvernement du Botswana qui a les a expulsés de
    leur terre ancestrale.

    Tshokodiso Botshilwane, originaire de Metsiamenong dans la Réserve centrale
    du Kalahari, a témoigné les 27 et 28 juillet derniers. Il a raconté à la
    Cour comment les fonctionnaires étaient arrivés dans des camions et avaient
    ordonné à tout le monde de partir. Il a assisté, impuissant, à la
    destruction de ses maisons mais a refusé de quitter la réserve, dormant de
    nombreux jours sous un arbre. Il a laissé entendre que quoi qu’en disent les
    lois, les Bushmen ont toujours vécu dans la réserve et que le gouvernement
    du Botswana ne peut affirmer respecter l’opinion des Bushmen quand l’avis de
    ces derniers n’est pas pris en compte. « Plutôt mourir que d’être relogé à
    l’extérieur de la réserve» a-t-il déclaré aux juges.

    Amogelang Segootsane, originaire de Gugama, a décrit comment les
    représentants du gouvernement avaient vidé le réservoir d’eau de sa
    communauté, leur laissant « les melons du désert comme seule ressource en
    eau ». LA TERRE « APPARTIENT A MES ANCETRES ET A TOUS MES ENFANTS QUI SONT NES ICI » a-t-il affirmé à la Cour les 26 et 27 juillet.

    Le 30 juillet, Motsoko Ramahoko a qualifié les officiels du gouvernement qui
    les ont relogés de force, lui et sa communauté, dans le camp de Kauduane «
    d’arrogants et tellement acharnés qu’ils auraient même pu tuer quelqu’un ».
    Ils lui ont dit que personne ne lui fournirait d’eau s’il refusait de
    partir. Kauduane, dit-il, était bruyant, sans aucune possibilité d’emploi et
    plein d’ivrognes. Les gens en étaient réduits à manger du chien et le sida
    se propageait. Le gouvernement « nous a arrachés aux tombes de nos pères »
    a-t-il ajouté. Il désire toujours retourner à Gope et y pratiquer la chasse
    et la cueillette, même si le gouvernement n’y rétablit pas les services
    comme l’approvisionnement en eau : « JE VEUX QU’ON ME RENDE MA TERRE ».

    Le procès est maintenant ajourné jusqu’au mois de novembre prochain.
    « Nous voulons que ce procès se termine le plus vite possible afin que nous
    puissions retourner sur notre terre » a déclaré aujourd’hui un porte-parole
    bushman.


    Pour plus d'informations :
    Go >> http://www.survival-international.org/fr/bushman.htm
    ou contacter :
    Magali Rubino : 01 42 41 44 10 / Go >> magali@survivalfrance.org




    -> http://www.sens-de-la-vie.com
    Heureusement, Wakan Tanka a prévu l' impermanence !!!

      Profil  Citation   
    Francoise
    10274       

    Francoise
      Posté : 19-08-2004 01:20

    Courrier transféré de survival
    Go >> press@survivalfrance.org


    16 août 2004
    Botswana : La violation des droits des Bushmen s’intensifie

    « Sept chasseurs bushmen ont été arrêtés au Botswana le 15 juillet
    dernier. Détenus pendant deux semaines sans jugement, ils ont été
    libérés en attendant leur comparution. Ils seront vraisemblablement
    condamnés à une amende, qu’ils ne seront pas capables de payer, ou à
    une peine d’emprisonnement. L’un de ces hommes est âgé de près de 70
    ans.

    Ils ont été appréhendés non loin du camp de New Xade, au moment même où
    les magistrats de la Haute Cour du Botswana y entendaient les
    témoignages relatifs au procès intenté par les Bushmen contre le
    gouvernement qu’ils accusent de les avoir expulsés de leurs terres
    ancestrales de la Réserve centrale du Kalahari.

    LE PROCES N'A PAS EMPECHE LES AUTORITES D'AUGMENTER LA PRESSION EXERCEE SUR LES BUSHMEN AFIN QU'ILS ABANDONNENT LEURS TERRES ET LEUR MODE DE VIE. Ces arrestations sont les dernières d’une longue série de
    harcèlements que subissent, depuis plusieurs années, LES BUSHMEN QUI
    SONT ARRETES ET SOUVENT TORTURES POUR AVOIR CONTINUE A PRATIQUER LEUR CHASSE TRADITIONNELLE.

    Les sept hommes sont accusés d'avoir chassé l'antilope gemsbock (ou
    oryx) à l’intérieur de la réserve, leur terre ancestrale. Ces antilopes
    sont abondantes dans la région et ne sont pas une espèce protégée.
    Elles constituent l’une des principales sources d'alimentation des
    Bushmen.

    Un leader bushman a déclaré à Survival : "Si le gouvernement arrête et
    emprisonne les Bushmen maintenant, cela signifie qu'il bafoue la
    justice et ne prend pas le procès au sérieux."

    Il s'agit du dernier incident depuis l'intensification, par les
    autorités, des persécutions à l’encontre des chasseurs bushmen qui
    recherchent désespérément de la nourriture pour leurs familles
    déportées dans les sites de relocalisation, où elles sont complètement
    dépendantes de l’assistance du gouvernement. Un témoin bushman, Motsoko
    Ramahoko, a déclaré à la Cour que les gens du site de Kaudwane ont dû
    manger des chiens parce qu'ils n’avaient pas de nourriture.

    Le gouvernement du Botswana a expulsé la plupart des Bushmen de la
    réserve en 1997 et 2002. Quelque 200 d’entre eux y vivent en dépit du
    fait que le gouvernement leur a coupé l'approvisionnement en eau. Les
    autres vivent dans deux camps qu'ils appellent ¨lieux de mort¨. Un
    témoin bushman a déclaré à la Cour qu'il préférait mourir que vivre
    dans ces camps de relocalisation.

    Photos disponibles.
    Pour plus d'informations : Go >> http://www.survival-international.org/fr
    ou contacter :
    Annie Bourassa 01 42 41 44 10 Go >> annie@survivalfrance.org


    Une pétition à signer en ligne pour faire part aux autorités de notre préoccupation..
    Go >> http://survival-international.org/fr/help%20bush%20petition.htm



    [ Message édité par : Francoise : 19-08-2004 04:04 ]

      Profil  Citation   
    Francoise
    10274       

    Francoise
      Posté : 25-08-2004 00:32


    23 août 2004

    BOTSWANA : Le procès des Bushmen ajourné.

    « Le 30 juillet, la Haute Cour du Botswana a ajourné le procès engagé par 243Bushmen contre le gouvernement pour leur avoir coupé l'approvisionnement en eau et les avoir expulsés de leurs terres de la Réserve centrale du Kalahari. Deux
    jours après, le président Mogae a visité le site de Kaudwane et a distribué couvertures et sucreries aux Bushmen, un geste condamné par ces derniers qui y voient une tentative de corruption durant le procès. Le 15 juillet, en pleinprocès, sept chasseurs bushmen étaient arrêtés et accusés d'avoir chassé l'antilope gemsbock. »

    Go >> http://www.survival-international.org/fr/latest.htm
    Courrier transféré de Go >> publications@survival-international.org


    -> http://www.sens-de-la-vie.com
    Heureusement, Wakan Tanka a prévu l' impermanence !!!

      Profil  Citation   
    Francoise
    10274       

    Francoise
      Posté : 27-08-2004 23:09

    Courrier transféré de la lettre de diffusion de survival
    Go >> press@survivalfrance.org

    Des Bushmen commencent leur tournée àHollywood avec Amnesty

    27 août 2004
    Diffusion immédiate

    Des Bushmen du Botswana commencent leur tournée aux Etats-Unis à Hollywood avec Amnesty

    Deux Bushmen entament à Hollywood une tournée d’un mois aux Etats-Unis. Roy Sesana et Jumanda Gakelebone assistent, aujourd’hui, 27 août, à Beverly Hills, à une manifestation organisée par Amnesty International et animée par la chanteuse Jackson Browne, destinée à sensibiliser l’opinion publique à la situation actuelle de leur peuple. Ils exprimeront leur inquiétude suscitée par l’expulsion de leur terre ancestrale de la Réserve du Kalahari central menée par le gouvernement botswanais pour laisser la place à une future exploitation de diamants. Les Etats-Unis représentent le plus gros marché pour les diamants du Botswana.

    Les deux Bushmen, qui appartiennent à l’organisation First People of the Kalahari (FPK), vont parcourir les Etats-Unis d’ouest en est afin d’attirer l’attention sur la lutte qu’ils mènent pour retourner sur leurs terres.

    Les 28 et 29 août, ils rencontreront des membres de la communauté afro-américaine de Los Angeles dans une église du centre-ville. Le 3 septembre, ils seront interviewés par la National Public Radio avant d’assister au festival pluriculturel ‘The Gathering’, du 6 au 12 septembre. Ils traverseront ensuite le sud-ouest des Etats-Unis pour rendre visite aux Indiens Hopi et Navajo. Puis ils se rendront à Washington où, le 23 septembre, ils participeront avec Amnesty au Comité des droits de l’homme au Capitole. Ils donneront, le 24 septembre, une conférence de presse au National Press Club. Ils iront ensuite à New York pour prononcer, le 26 septembre, une conférence, présidée par l’écrivaine Gloria Steinem, à l’American Museum of Natural History. Leur tournée aux Etats-Unis se terminera par une visite aux Nations-Unies, le 27 septembre. Les Bushmen se rendront ensuite en Europe.

    Les Bushmen gana et gwi et leurs voisins les Bakgalagadi ont été expulsés de leur terre en 1997 et 2002 par les autorités botswanaises et forcés de vivre dans des camps où ils dépendent de l’assistance du gouvernement et où ils sont confrontés à la misère, à l’alcoolisme et à la prostitution. 243 Bushmen poursuivent actuellement le gouvernement botswanais en justice suite aux expulsions forcées dont ils ont été l’objet. Le procès, débuté en juillet, a récemment été ajourné.


    Pour toutes informations contacter Annie Bourassa au 01 42 41 44 10,
    Go >> annie@survivalfrance.org

    Aidez les Bushmen dans leur lutte pour retourner sur leurs terres ancestrales. Pour plus d’informations : Go >> http://www.survival-international.org/fr/bushmen_home.htm



    -> http://www.sens-de-la-vie.com
    Heureusement, Wakan Tanka a prévu l' impermanence !!!

      Profil  Citation   
    Francoise
    10274       

    Francoise
      Posté : 04-09-2004 21:26

    Courrier transféré de la lettre de diffusion de SURVIVAL

    3 septembre 2004
    Diffusion immédiate

    Le département d’État américain déclare que le gouvernement du Botswana « a forcé les Bushmen à abandonner leurs communautés ancestrales »

    « Un rapport sur les droits de l’homme rendu public cette année par le gouvernement américain affirme que le gouvernement du Botswana « a relogé de force » les Bushmen hors de leur terre ancestrale.

    Le « Rapport sur le respect des droits de l’homme dans le monde » déclare qu’à la fin de l’année 2003, ‘ les Basarwa [Bushmen] vivaient toujours dans des camps de relocalisation après que le gouvernement les ait forcés à abandonner leurs communautés ancestrales de la CKGR [Réserve de Gibier du Kalahari Central]…’.

    Le rapport ajoute qu’‘ en avril 2002, le gouvernement a relogé de force tous les Basarwa de la CKGR dans les camps de Kaudwane, New Xade et Xere, créés par le gouvernement, où les équipements sont devenus insuffisants face au doublement de la population sans apport financier complémentaire. Durant toute l’année, les Basarwa ont souffert du manque de services et « d’opportunités » dans les camps de relocalisation ’.

    Deux représentants Bushmen effectuent actuellement une tournée au Etats-Unis afin de mobiliser l’opinion publique sur l’expulsion dont ils ont été l’objet. Une rencontre avec des membres du Congrès est prévue à la fin du mois.

    Stephen Corry, directeur de Survival, a déclaré aujourd’hui :
    ‘ Ce rapport a une portée considérable dans la mesure où il confirme qu’aucun observateur indépendant, ni même les plus proches alliés du Botswana, ne croit le gouvernement quand il soutient que les Bushmen sont volontairement partis ’.

    Pour plus d'informations :
    Go >> http://www.survival-international.org/fr
    ou contacter :
    Magali Rubino, 01 42 41 44 10 / magali@survivalfrance.org


    -> http://www.sens-de-la-vie.com
    Heureusement, Wakan Tanka a prévu l' impermanence !!!

    [ Message édité par : Francoise : 04-09-2004 21:28 ]

      Profil  Citation   
    Francoise
    10274       

    Francoise
      Posté : 23-09-2004 04:10

    ROYAUME-UNI : UNE RARE OCCASION DE RENCONTRER DES BUSHMEN

    Tandis que les Buhsmen gana et gwi mènent actuellement une lutte décisive pour leur survie, deux de leurs représentants, Roy Sesana et Jumanda Gakelebone, se rendent à Londres à la fin du mois pour témoigner de la situation des Bushmen du
    Kalahari suite à leur expulsion de leurs terres ancestrales et présenter la campagne qu'ils mènent pour y retourner.
    Go >> http://www.survival-international.org/fr/latest.htm

    Courrier transféré de la lettre de diffusion de SURVIVAL
    Go >> http://www.survival-international.org/subscribe.htm


    -> http://www.sens-de-la-vie.com
    Heureusement, Wakan Tanka a prévu l' impermanence !!!

      Profil  Citation   
    Francoise
    10274       

    Francoise
      Posté : 27-10-2004 09:55

    Courrier transféré de le lettre de diffusion de
    survival >> press@survivalfrance.org >
    lundi 25 octobre 2004 13:36:50

    Botswana : le procès historique des Bushmenreprend en novembre

    Botswana : le procès historique des Bushmen reprend en novembre

    « Le procès historique intenté par les Bushmen au gouvernement du Botswana
    doit reprendre le 3 novembre prochain à Lobaste, siège de la Haute Cour du
    pays.

    Dans ce qui pourrait devenir un exemple pour les droits des Bushmen dans
    toute l'Afrique australe, 243 Bushmen ont traduit le gouvernement du
    Botswana en justice pour avoir été expulsés, avec leurs familles, de leur
    terre ancestrale de la Réserve du Kalahari. Les Bushmen veulent que le
    gouvernement reconnaisse leur droit de retourner sur leur terre, d'y vivre
    sans craindre de nouvelles expulsions et de pouvoir pratiquer librement leurs activités traditionnelles de chasse et de cueillette.

    Le procès a été ajourné en juillet dernier après s'être tenu durant
    plusieurs semaines à New Xade, l'un des camps de relocalisation où les
    Bushmen sont contraints de vivre, et dans la ville de Ghanzi.

    Un Bushman a déclaré à Survival :

    « Le gouvernement ne nous a pas apporté la preuve qu'il possède la terre. Nous connaissons chaque arbre, chaque puit, chaque coin de cette terre, chaque chose a un nom ici. Nous connaissons cette terre comme vous connaissez vos enfants. Nous avons l'habitude de dire ceci est mon fils et ceux-là sont mes petits-enfants ', c'est pour cela que nous connaissons ces lieux. Les anciens restent à l'arrière et nous envoyons nos jeunes devant la Cour se battre pour notre droit de vivre dans ce monde ».

    Pour plus d'informations
    Go >> http://www.survival-international.org/fr/bushman.htm
    ou contacter :
    Magali Rubino, 01 42 41 44 10 / >> magali@survivalfrance.org

    --------------
    Survival International (France)
    45 rue du Faubourg du Temple
    75010 Paris
    Tél 33 (0)1 42 41 47 62



    -> http://www.sens-de-la-vie.com
    Heureusement, Wakan Tanka a prévu l' impermanence !!!

    [ Message édité par : Francoise : 27-10-2004 09:55 ]

      Profil  Citation   
    Adeline
    27   

    Adeline
      Posté : 27-10-2004 22:45

    Vous vous étonnez que même là bas, "ils" sont partout!
    vous vous étonnez des méthodes de chefaillons . Mais avez vous pensé à qui dirige?
    Ce chefaillon ne serait rien sans les puissances occultes qui l'on téléguidé sur son siège, car comme tous les chefs, ils le sont car ils crient plus forts que les autres et
    n'ont pas de scrupules, ce qui fait que les "pauvres" tremblent, il sert les intêrets étrangers de ses maîtres.
    Si l'on veut par humanité que les choses changent pour eux, empêchons que les valises dites diplomatiques arrivent jusqu'au chefaillon, montrons du doigt les pourvoyeux et déclarons les génocidaires, car c'est ce qu'ils cherchent, désertifier l'Afrique de ses africains, pourquoi? parce qu'ils ont besoin de la place. L'Afrique terre d'avenir sera "blanche" vous voyez ce que je veux dire? à Propos, quand se rêveille Yellow stone? Vous ne croyez pas qu'ils veulent se nourrir d'OGM eux, il leur faut une terre propre.
    Vous connaissez les valises françaises en Afrique, et bien, il n'y a pas que la France. On se bouscule pour placer sa valise, et les candidats canibales pour la recevoir, pourquoi, il faut y être. Où croyez vous que passe l'argent des stes plus que viables, que l'on restructure avant fermetures par absorption? suite à des jugements incompréhensibles par les gogos que nous sommes sensés être.
    Bien sur que je ne vous mettrais pas les dossiers sous le nez, je n'y ai pas accès et leurs propriétaires ont souvent reçu aussi leur "pouriboire" ou sinon, ils sont tellement lessivés, qu'il sn'ont plus droit à la parole, et qui leur donne?
    Les téméraires qui veulent prouver les disfonctions juridiques, ont-ils la parole et quand bien même ils la prendrait, il la perdrait vite définitivement comme une certaine Maire du sud de la France et les hopitaux psy. ils sont pleins.
    Tout est lié et ce sera bientôt complet avec la puce, et les lois dont on ne débat même plus avant d'être autoritairement appliquées. Alors dépêchons d'agir, tous à tous les niveaux, n'attendez pas que le voisin commence ou que l'on vous le dise.
    Etre un guerrier, oui, mais que ça serve à quelque chose de concret, cela servira aussi le "virtuel" en même temps n'est-ce pas Alain?Le schéma d'action de l'adversaire est depuis la nuit des temps, toujours le même. Préparer le psychisme
    pour galvaniser les troupes, par la bonne raison morale, arriver rarement par le douceur, devenir intollérable si résistance, installer un autochtone qui se révellera vite un despote, on revient le destituer, car vraiment c'est un mauvais, on liquide tout le monde, plus de résistance, on dilapide et on laisse la terre brulée,exangue.
    et on recommence et tout ça pourquoi? Parce que certains groupes paranos se prennent pour la race des Maîtres depuis la nuit des temps et que la Terre n'est qu'un moyen d'exploiter, ils ne savent faire que ça, exploiter, compter et le reste de l'humanité ne sont que les jardiniers de leur jardin, n'avons nous pas été créés
    pour ça. Ne vous attendez pas à pouvoir manger la pomme une deuxième fois,
    maintenant, vous serez pucés et ils sauront si vous aimez les fruits défendus.
    Bises à tous.
    Adeline


    Qui ne dit mot consent

      Profil  Citation   
    Francoise
    10274       

    Francoise
      Posté : 28-10-2004 00:14

    Citation : "27-10-2004 22:45, Adeline a écrit :
    Vous vous étonnez que même là bas, "ils" sont partout!

    @ Non, Adeline,nous ne nous étonnons pas ...
    Simplement , il faut continuer à le faire savoir, ne pas accepter que ce soit naturel même si c'est devenu la "norme".

    Une terre sans OGM, l'Afrique ?
    Je ne sais pas car on essaie de les y placer à tour de bras et ils sont très vulnérables. Les BLANCS d'Afrique du Sud, par exemple sont tout à fait d'accord pour les prendre...

    Oh oui : tout est lié !
    Et non : il ne faut pas attendre que le voisin commence..
    Il ne faut jamais croire que ce que nous ferons sera trop petit - forcément ce sera petit...- mais un petit caillou lancé dans l'eau a des répercussions très loin

    Nous croyons être séparés, mais nous ne le sommes pas. Nous sommes insérrés dans un tissu vibratoire invisible. TOUT a des répercussions sur tout. Donc rien n'est inutile.

    Si tu veux nous partager tes recettes, elles seront certainement bienvenues !

    Cordialement,
    Françoise




    -> http://www.sens-de-la-vie.com
    Heureusement, Wakan Tanka a prévu l' impermanence !!!

      Profil  Citation   
    Francoise
    10274       

    Francoise
      Posté : 01-11-2004 19:37

    Comment on voit que FAIRE SAVOIR est utile !
    --

    « Botswana : le message des Bushmen à la veille de la reprise de leur procès

    Alors que le procès intenté par les Bushmen du Kalahari contre le gouvernement doit reprendre au Botswana, deux porte-parole bushmen, qui viennent d’achever une tournée aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, ont délivré ce message aux membres et sympathisants de Survival :

    « Si Survival n’était pas là, de nombreux Bushmen seraient en prison pour avoir chassé. A présent, les gardes de la Réserve hésitent à nous arrêter et à nous torturer de crainte que Survival n’ébruite cette affaire ».

    Le procès, dans lequel les Bushmen sont engagés contre le gouvernement pour obtenir le droit de retourner sur leurs terres ancestrales et d’y vivre libres et sans persécutions, doit reprendre au début du mois de novembre, après un ajournement de trois mois. Survival soutient les Bushmen dans ce procès et a lancé un appel urgent auprès de ses membres et sympathisants afin de réunir les fonds nécessaires pour assurer leur défense. «

    Go >> http://www.survival-international.org/fr/latest.htm





    -> http://www.sens-de-la-vie.com
    Heureusement, Wakan Tanka a prévu l' impermanence !!!

      Profil  Citation   
    Francoise
    10274       

    Francoise
      Posté : 05-01-2005 10:58

    BOTSWANA : des Bushmen bravent le danger pour rentrer chez eux

    Plusieurs dizaines de familles bushmen expulsées par le gouvernement sont déjà retournées sur leurs terres ancestrales de la réserve du Kalahari.

    Preuve du désespoir qui règne dans les sites de relocalisation qu'ils décrivent comme des « camps de la mort », plusieurs Bushmen tentent de s'en échapper et de retourner chez eux à pied ou à dos d'âne, bravant le danger d'être attaqué par des lions dans le désert.

    Environ 200 Bushmen, soit un tiers de la population expulsée en 2002, sont retournés sur leurs terres ancestrales et tentent d’y survivre, malgré la destruction des réserves d’eau et l’interdiction de chasser décrétée par le gouvernement. Le procès qu’ont intenté 243 Bushmen au gouvernement pour pouvoir retourner chez eux a été ajourné le 30 novembre et doit reprendre le 17 janvier prochain.

    Go >> http://www.survival-international.org/fr/latest.htm

      Profil  Citation   
    Francoise
    10274       

    Francoise
      Posté : 29-01-2005 03:33

    La Haute Cour du Botswana a entendu comment des représentants du gouvernement avaient expulsé un homme mourant de la Réserve centrale du Kalahari puis étaient retournés annoncer à ses fils qu’ils ne le reverraient qu’à la condition d’accepter d’être eux aussi déportés dans les camps de relocalisation.

    L’un de ses fils, Losolobe Mogetse, a témoigné devant la Cour :
    « Il [le fonctionnaire] nous a dit que nous ne pourrions voir le vieil homme qu’à condition d’accepter d’être relocalisés. Nous avons répondu que ne pouvions pas partir en son absence… J’ai finalement abandonné et accepté de partir avec lui ».

    Le procès intenté par 220 Bushmen contre le gouvernement du Botswana est actuellement en cours après avoir été reporté à plusieurs reprises.

    Mogetse Kaboikanyo est décédé quatre mois après son expulsion. Depuis le camp de New Xade où ils ont été relocalisés, sa veuve a déclaré : « Cette terre a tué mon mari».

    Après des années passées à lutter pour avoir le droit de rester sur sa terre, Mogetse a été enterré à New Xade, loin des sépultures de ses ancêtres, les autorités ayant refusé que Losolobe et ses frères rapatrient la dépouille de leur père à Kikao. Mogetse avait pourtant exprimé à plusieurs reprises son souhait de mourir sur sa propre terre.

    Peu avant son expulsion, il avait confié à un représentant de Survival : « On nous traite comme cela parce que nous sommes des Bushmen… Le gouvernement du Botswana affirme être une démocratie, mais ce n’est pas une réalité ici. Nous serons opprimés jusqu’à la mort, et bientôt il ne restera plus aucun de nous ».

    Go >> http://www.survival-international.org/fr/latest.htm

    Lire l’intégralité de son témoignage en anglais :
    Go >> http://www.survival-international.org/bushman_statements_mogetse.htm

    [ Message édité par : Francoise : 29-01-2005 03:37 ]

      Profil  Citation   
    Francoise
    10274       

    Francoise
      Posté : 16-03-2005 22:37

    Le Botswana sanctionne la liberté d'expression en expulsant un éminentUniversitaire Kenneth Good, professeur de Sciences politiques à l'Université du Botswana depuis 15 ans, a reçu l'ordre de quitter le pays.

    Le professeur Good est un universitaire de renom qui n'a jamais hésité à critiquer les politiques gouvernementales controversées.

    Il s'est prononcé sur l'expulsion des Bushmen de la Réserve du Kalahari et a élevé des doutes sur la réputation du Botswana élevé comme «flambeau de la démocratie».

    Lire tout sur :
    -> http://www.survival-international.org/fr/latest.htm

    Quelle tristesse, cet acharnement à détruire l'autonomie de vie des peuples de la Terre Jour après jour et sur tous les fronts, c'est l'humanité de l'humain qui disparaît Bientôt, il n'y aura plus aucune place pour nous ici


      Profil  Citation   
    Aller à la page : [ 1 | 2 | 3 ]
      
    Sauter à :
    !!!_else!
     

    Moteur de recherche interne

    Vous pouvez faire une recherche Interne dans sens-de-la-vie.com avec Google (écrire l'objet de votre recherche dans le cadre ci-dessous sans utiliser d'accents, de cédilles ou trémas. Ne marche pas si vous bloquez les pop up) ou voir les Liens sur le sommaire ci-contre à gauche classés par sites et chapitres. Une fois entré dans une page, le lien vers sa suite est en bas de texte.




    Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont publiés, le reste @ sens-de-la-vie.com.

    Retour au site WWW.SENS-DE-LA-VIE.COM


    Ce site a été construit avec NPDS Version Sable 5.10, un système de portail écrit en PHP. Ce logiciel est sous GNU/GPL license.