Lien vers l'Index général des pages du site sens de la vie

Devenez membre privilégié en cliquant ici

33 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.
Recherche
SVP utilisez le moteur de recherche, en bas de page, avant de créer un nouveau sujet. Si celui-ci existe déjà, utilisez le pour vous exprimer.
  Sens de la vie - Forums [ Accueil ] · [Anonyme - Connexion] · [ Déconnexion ] Lettre de diffusion:  dimanche 23 février 2020
 
Forums
  • Forums
  •  
     
    Activité du Site
    Pages vues depuis 13/10/2003 : 24 733 524
    • Nb. de Membres : 709
    • Nb. d'Articles : 0
    • Nb. de Forums : 40
    • Nb. de Sujets : 0
    • Nb. de Critiques : 0

    Top 10  Statistiques

     
    Modéré par : Moderateur 
    Index du Forum » » O.G.M » » Une journée perdue pour Monsato....  
    AuteurUne journée perdue pour Monsato....
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 22-10-2003 15:49

    Ceci fait suite au commentaire d'Alain de ce jour dans une autre rubrique:


    " De tous les dangers le plus grand, et potentiellement le plus urgent, même si cela n'est pas une évidence, c'est les OGM.

    C'est le plus urgent car nos savants Folamour introduisent dans les racines de tous les êtres vivants, où tout est lié, des modifications qui - quoi qu'ils en pensent - vont induire des changements aux conséquences inconnues dans toute la chaine de l'ADN. "

    Voici pour tous le compte rendu d'une journée de procès "Monsanto" le 6 Octobre dernier.
    Copier et coller les liens pour les activer - et pardonner mon i-Mac une fois pour toutes.... -

    Une journée perdue pour Monsato....

    ....c’est en ces termes m’a-t-on dit qu’un avocat de Monsanto a commenté à la radio l’audience d’hier matin au tribunal de Namur dans le procès que fait un des grands ENNEMIS DU VIVANT aux courageux citoyens arracheurs de plants O.G.M.

    Je suis de parti pris, je le reconnais !
    Et ce parti n’a fait que se consolider au cours de la journée d’hier.

    Cette audience, la seconde, était consacrée à l’audition des témoins proposés par la défense.

    Au nombre de cinq, et particulièrement bien choisis.
    Que ceux dont je n’ai pas retenu le nom me pardonnent…j’étais sans papier et sans crayon.

    Parmi eux, JEAN PIERRE BERLAN ,
    directeur de Recherche à l’INRA/CTESI de Montpellier.

    Je regrette vivement de ne pouvoir vous transmettre le texte de sa savoureuse allocution, mais vous pourrez vous faire une idée de la tournure ses propos ici :
    http://perso.wanadoo.fr/jpe.berlan/

    Quelqu’un aussi,qui fit grande impression, fut PERCY SCHMEISER , venu tout exprès du Canada anglophone.
    http://www.percyschmeiser.com/


    Ce cultivateur de 70 ans a vu l’œuvre de trois générations réduite à néant par MONSANTO.

    Il fut assailli de questions lors de la conférence du soir où intervenait également le député Européen Ecolo , PAUL LANNOYE.
    http://www.ecolo.be/VIP/Lannoye/CV.html


    C’est peut-être Percy , affinant ses interventions au fil des questions posées, qui nous a le mieux ouvert les yeux, pour peu que cela fut encore nécessaire.

    A l’entendre nous l’expliquer, on prenait conscience que la façon dont les agriculteurs on été « roulés dans la farine » au Canada , est tout simplement MONSTRUEUSE, MACHIAVELIQUE - et que Nicolas me pardonne, ce n’est pas gentil pour lui ….

    Les champs de ce fermier , qui utilisait les semences de ses propres récoltes depuis des décennies, se sont trouvés contaminés contre sa volonté par des semences OGM de Monsanto qui LUI a intenté un procès pour vol de brevet.. !

    Et, LE CROIREZ VOUS ( ? ) , LES JUGES ONT DONNE RAISON A MONSANTO !

    Percy nous a parlé aussi des contrats que Monsanto fait signer à ses clients- agriculteurs : tout en faveur de la firme + une clause de confidentialité sur les clauses de ce même contrat + une clause du devoir de dénonciation du voisin qui cultiverait des OGM sans payer de licence.

    Pour vérifier, MONSANTO DISPOSE DE SA PROPRE POLICE.

    Et, le paysan soupçonné reçoit une lettre l’invitant à payer une somme imposante avant que la firme décide si elle le poursuivra ou non. Les agriculteurs nomment cela des « LETTRES D’EXTORSION. »

    PIRE ENCORE , Percy nous a parlé d’une des techniques de MONSANTO pour déceler d’éventuelles fraudes : des milliers de tests ont été fait de lâchage de petites bombes de produits toxiques sauf pour les plants OGM.

    La suite est simple : si quelques jours après les plants sont encore en vie, c’est la preuve que l’agriculteur fraudait, si non….
    Cela ne vous rappelle rien ?

    N’importe qui de censé demanderait, comme cela a été le cas , : « Mais puisque c’est ainsi, et que, de plus, les agriculteurs y perdent, pourquoi ne reviennent-ils pas aux anciennes semences ? ».

    PARCE QUE CE N’EST PLUS POSSIBLE ! TOUT EST CONTAMINE !

    Conséquence : les jeunes ne reprennent plus les fermes des parents, plusieurs sont déjà rachetées par les multinationales. UN FEODALISME EXTREMEMENT GRAVE EST A NOS PORTES.

    Percy s’est promis de passer le temps qui lui reste à prévenir les autres AFIN QUE « CELA » N’ARRIVE PAS AILLEURS . Il paraît qu’il a parlé lors d’un colloque au parlement Européen, mais que cela n’a PAS ETE RELAYE PAR LA PRESSE.

    Dans la salle de conférence – peu fournie malheureusement – on semblait commencer à comprendre :

    « On dirait qu’on est tombé dans un GIGANTESQUE PIEGE MAFIEUX…. »
    Bé oui... !
    On se réveille. C’est bien. Mais ça fait mal.

    Un des deux ou trois agriculteurs présents, pour expliquer leur situation faisait le geste des poings liés…

    Prochaine audience : le 17 Novembre à 9h30 au Palais de justice de Namur.

    Est il vraiment bien raisonnable de nous leurrer avec des rêves d’étiquetage et de double filière ?
    Est ce tout ce qu’il nous reste pour bercer nos illusions ?

    L’une ou l’autre trouvera peut-être des lacunes ou des erreurs dans ce que je viens de vous relater : si c’est le cas, elles sont involontaires. C’est comme ceci que j’ai compris ce que j’ai entendu à la lumière des éléments dont je dispose. Ce que je n’ai ni vu, ni entendu par moi même, je vous le transmets en tant qu’informations dont je crois la source sûre.
    Si ceci vous semble important pour notre avenir à tous, merci de le transmette à votre tour.




    -> http://www.sens-de-la-vie.com
    Heureusement, Wakan Tanka a prévu l' impermanence !!!

      Profil  Citation   
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 25-01-2004 05:42


    Le procès que fait Monsanto à Percy Schmeiser est actuellement en cours au Canada. En voici quelque nouvelles. Et lundi, ce sera le prononcé du jugement de nos courageux arracheurs d’OGM Belges !


    « Si on ne les autorise pas à s'accaparer tout ce qui vit, Monsanto n'a plus rien à faire au Canada et en Argentine, disent-ils . »

    Go >> http://www.reuters.com/locales/newsArticle.jsp?type=topNews&locale=fr_CA&storyID=4171741


    Fr

    Courrier transféré de Intercage mailing list Intercage@lists.collectifs.net
    Go >> http://lists.collectifs.net/mailman/listinfo/intercage

    « On notera la présence du gouvernement de l'Ontario
    au côté de Percy Schmeiser.
    Selon sa représentante devant la Cour Suprême du Canada, les brevets sur les gènes menacent la recherche. »
    [FL]
    -
    *Monsanto accuse Schmeiser d'avoir lui-même planté le canola transgénique*

    à 19h28, le 20 janvier 2004.

    *OTTAWA (PC) –

    Le géant mondial des biotechnologies Monsanto a soutenu mardi devant la Cour suprême du Canada que le fermier de la Saskatchewan Percy Schmeiser avait planté le canola Roundup Ready de façon délibérée sur sa terre en 1997, contrevenant ainsi au brevet de la compagnie sur le produit.*

    L'avocat représentant Monsanto devant le plus haut tribunal du pays, Robert Hughes, a rejeté les prétentions de M. Schmeiser, qui affirme que le canola Roundup Ready s'est retrouvé dans ses champs par accident après avoir été transporté par le vent ou déversé par un camion de passage.

    -
    "Ce cas, que nous soumettons, est un cas assez simple de violation d'un brevet avec utilisation connue du matériel sous brevet", a affirmé M. Hughes.

    L'avocat de M. Schmeiser, Terry Zakreski, a fait valoir pour sa part qu'il n'est pas important de savoir comment le canola transgénique avait poussé sur la ferme de son client parce que les plantes ne peuvent être brevetées.

    La Cour suprême a déjà statué - dans le cas de la souris de Harvard - que les formes supérieures de vie ne peuvent être brevetées au Canada.

    L'avocat Zakreski a indiqué que les plantes sont des formes supérieures de vie - comme les souris - avec la capacité de croître et de se reproduire et de se retrouver dans des endroits où elles ne sont pas désirées.

    "La Loi sur les brevets n'a pas été conçue pour ce genre d'inventions."

    M. Hughes a expliqué que Monsanto ne revendique pas de brevet sur le canola, mais plutôt sur le gène qui lui a été ajouté pour en faire une plante résistante à l'herbicide Roundup. L'avocat a toutefois admis que
    le gène en question se retrouve dans chaque cellule de la plante, des racines jusqu'aux feuilles.

    Le dénouement de cette affaire aura vraisemblablement des impacts majeurs sur l'industrie canadienne des biotechnologies, dans ses applications agricoles, et même sur certains domaines d'activités comme les soins de santé.

    Prenant la parole pour le gouvernement de l'Ontario, Sara Blake a affirmé que les brevets sur les gènes pourraient faire obstacle à la recherche sur les maladies génétiques et faire grimper les coûts de
    certains tests médicaux.

    Mais les partisans de Monsanto dans cette affaire, l'Association canadienne des producteurs de canola entre autres, soutiennent qu'il est vital pour la recherche d'avoir des droits de brevet forts.

    L'affaire Schmeiser a grandement attiré l'attention à travers le monde; le fermier assure ses frais d'avocat grâce à des dons en provenance de plusieurs pays.

    Mardi, il a reçu l'appui d'agriculteurs anti-biotechnologie et d'experts participant au Forum social mondial de Mumbai en Inde.

    Selon eux, LA RECONNAISSANCE DES BREVETS SUR LES PLANTES POURRAIT EMPECHER LES FERMIERS DE CONSERVER LEURS PROPRES GRAINES d'année en année, en plus de réduire la biodiversité et de concentrer le pouvoir
    entre les mains des compagnies biotechnologiques.

    M. Schmeiser, 72 ans, a fait l'objet d'une poursuite de la part de Monsanto en 1997 après la découverte par des agents de la compagnie de plants de canola transgénique dans ses champs.

    Les tribunaux inférieurs ont jugé que le fermier avait probablement planté le canola Roundup Ready lui-même.


    *Florent Latrive*
    *FREESCAPE: BIBLIO DU LIBRE*
    un site consacré à la propriété intellectuelle, son histoire, ses polémiques
    http://www.freescape.eu.org/biblio
    *ESCAPE_L,*
    la liste de diffusion consacrée à la propriété intellectuelle et au numérique
    Renseignements et inscriptions: http://listes.samizdat.net/wws/info/escape_l








    -> http://www.sens-de-la-vie.com
    Heureusement, Wakan Tanka a prévu l' impermanence !!!

      Profil  Citation   
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 28-01-2004 00:17

    COUPABLES, PAS REDEVABLES

    S.Dorval
    C.Scoune

    « Le tribunal correctionnel de Namur suspend le prononcé pour 12 des 13 militants anti-OGM. Ils devront verser un euro à Monsanto pour avoir saccagé ses champs. La multinationale pourrait réclamer davantage.
    Toutes les affirmations selon lesquelles les OGM sont le produit d’une certaine perversité biologique n’ont pas perturbé le cours de la justice belge. Piétiner des cultures est toujours interdit par la loi. Ce lundi, les treize prévenus qui avaient voulu dénoncer la menace transgénique ont été reconnus coupables.

    Le 7 mai 2000, après avoir participé à un séminaire sur la résistance aux organismes génétiquement modifiés, une centaine de personnes s’étaient rendues à Franc-Waret, là où Monsanto exploitait une ferme expérimentale. Ils avaient franchi les grilles et pénétré sur les terres où ils avaient piétiné ou arraché diverses cultures (colza, de maïs, betteraves). Le dossier du saccage avait été classé sans suite, mais Monsanto s’était constituée partie civile, ouvrant la porte aux poursuites pénales. Treize des manifestants avaient été identifiés sur des photos et furent cités en correctionnelle, à Namur, prévenus de violation de domicile mais aussi d’avoir « méchamment » coupé ou dévasté des cultures.

    Les audiences avaient permis à plusieurs spécialistes de témoigner de la menace que constituent les organismes génétiquement modifiés. CONFIER LA VIE UR TERRE AX PRODUCTEURS D’AGENTS TOXIQUES , C’EST TERRIBLE .. L’OGM Terminator permet de fabriquer des plantes stériles. On ne sait pas ce qu’on fait en les créant, mais on fait du fric , avaient expliqué un épistémologue et un directeur de recherches français.


    Devant la présidente Martine Scarcez, maître de Meese, avocat de Monsanto, avait déploré que cette contestation se soit exprimée par la violence plutôt que par un recours légal. Il avait souligné que l’action était mal à propos, puisque les cultures dévastées « n’étaient pas » des OGM. Il réclamait 88.151 euros de dédommagement. Le substitut Hugues Marchal avait regretté cette forme de justice privée mais, pour la sanctionner, avait suggéré la suspension.

    Quant aux défenseurs, ils avaient invoqué la nullité et l’irrecevabilité des poursuites, la sélection aléatoire de 13 inculpés, l’illégalité des cultures, l’état de nécessité en raison de la dangerosité des OGM Mme Scarcez a écarté tous ces arguments et constate qu’on ne lui apporte pas la preuve que les cultures de Franc-Waret étaient « illégales ». Elle note que le débat sur l’hypothétique dangerosité des OGM est ouvert. Il n’y a pas de preuve, dit-elle, qu’ils provoquent un dommage irréparable. Les prévenus disposaient d’autres moyens de recours, légaux ceux-là.

    Reconnus coupables, douze des prévenus obtiennent la suspension du prononcé de la condamnation. Un seul, le Français René Riesel, qui faisait défaut au procès, est condamné à 1 mois de prison avec sursis et à une amende.

    Monsanto, dont la réclamation est jugée surestimée et unilatérale, obtient cependant 1 euro provisionnel.

    Nous sommes satisfaits de ce jugement, note Tom Mac Dermott, porte-parole de la multinationale. La culpabilité des fauteurs de trouble est reconnue et la porte est ouverte pour réclamer davantage de dommages.

    Dans un communiqué, le parti Ecolo estime de son côté que le jugement ne fait pas avancer la discussion sur les moyens politiques, citoyens et militants qui peuvent être utilisés pour poser le sérieux problème des OGM dans l’agriculture belge. Lire aussi. Un « non, mais… »au colza transgénique 27.01.2004
    « Notre action est par nature politique" 27.01.2004

    GO >> http://www.lesoir.be/rubriques/belg/page_5168_185222.shtml


    -> http://www.sens-de-la-vie.com
    Heureusement, Wakan Tanka a prévu l' impermanence !!!

    [ Message édité par : Moderateur : 11-12-2005 02:32 ]

      Profil  Citation   
      
    Sauter à :
    !!!_else!
     

    Moteur de recherche interne

    Vous pouvez faire une recherche Interne dans sens-de-la-vie.com avec Google (écrire l'objet de votre recherche dans le cadre ci-dessous sans utiliser d'accents, de cédilles ou trémas. Ne marche pas si vous bloquez les pop up) ou voir les Liens sur le sommaire ci-contre à gauche classés par sites et chapitres. Une fois entré dans une page, le lien vers sa suite est en bas de texte.




    Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont publiés, le reste @ sens-de-la-vie.com.

    Retour au site WWW.SENS-DE-LA-VIE.COM


    Ce site a été construit avec NPDS Version Sable 5.10, un système de portail écrit en PHP. Ce logiciel est sous GNU/GPL license.