Lien vers l'Index général des pages du site sens de la vie

Devenez membre privilégié en cliquant ici

31 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.
Recherche
SVP utilisez le moteur de recherche, en bas de page, avant de créer un nouveau sujet. Si celui-ci existe déjà, utilisez le pour vous exprimer.
  Sens de la vie - Forums [ Accueil ] · [Anonyme - Connexion] · [ Déconnexion ] Lettre de diffusion:  mercredi 26 février 2020
 
Forums
  • Forums
  •  
     
    Activité du Site
    Pages vues depuis 13/10/2003 : 24 767 103
    • Nb. de Membres : 709
    • Nb. d'Articles : 0
    • Nb. de Forums : 40
    • Nb. de Sujets : 0
    • Nb. de Critiques : 0

    Top 10  Statistiques

     
    Modéré par : Moderateur 
    Index du Forum » » Santé » » « VACHES FOLLES » : UN AVERTISSEMENT EN 1923
    Auteur« VACHES FOLLES » : UN AVERTISSEMENT EN 1923
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 17-05-2004 11:40

    Vachement intéressant !

    --


    Courrier transféré de la liste Arsitra
    Go >> webmaster@arsitra.org
    lundi 17 mai 2004 2:22:44

    « VACHES FOLLES » : UN AVERTISSEMENT EN 1923


    Suite de Go >> http://www.forum-sens-de-la-vie.com/viewtopic.php?topic=1296&forum=16

    Et de Go >> http://www.forum-sens-de-la-vie.com/viewtopic.php?topic=1297&forum=16


    « l’Homme mange régulièrement des matières végétales et des matières animales. Je vous ai déjà dit une fois qu’il n’est absolument pas dans mon intention de plaider pour un régime alimentaire quelconque mais que je dis simplement comment
    agit ce régime. Et il est fréquemment arrivé que des végétariens viennent à moi pour me parler de leur tendance à perdre parfois légèrement connaissance etc...,
    je leur disais alors : eh bien, cela provient du fait que vous ne mangez pas de viande.

    Il faut considérer les choses d’une manière tout à fait objective, n’est-ce pas. Il ne faut pas vouloir arriver à ses fins par la force. Mais que signifie « considérer d’une manière objective » pour ce qui est de la nourriture végétale et de la nourriture carnée ?

    Voyez vous, Messieurs, considérez la plante.
    La plante parvient à développer son germe qui est enfoui dans la terre de manière à ce qu’il donne des feuilles vertes et des pétales de couleur. Et comparez une chose comme celle que vous tirez de la plante - soit vous cueillez directement les épis, soit vous cueillez un chou tout entier et en faites un plat cuisiné -, faites en donc une comparaisona vec la viande, avec la chair musculaire des animaux. La substance est tout à fait différente, n’est ce pas ? Mais quel lien y-a-t-il entre ces deux matières ?

    Vous savez bien qu’il existe des animaux qui se comportent tout à fait en bons végétariens. Certains animaux ne mangent pas de viande. Prenons l’exemple de nos vaches, elles ne mangent pas de viande. Les chevaux eux non plus ne sont pas carnivores, ils ne mangent que des végétaux.

    Or, il faut bien se rendre compte que l’animal ne se contente pas d’ingurgiter de la nourriture mais qu’il se débarrasse en permanence de ce qui se trouve dans son corps. Vous savez que les cerfs perdent leurs bois. Vous-mêmes, lorsque vous vous coupez les ongles, vous constatez ensuite qu’ils repoussent.

    Mais ce qui apparaît dans ce cas visiblement se déroule
    constamment ! Nous éliminons constamment notre peau. Je vous l’ai déjà exposé précédemment. Et en l’espace de sept ou huit ans, nous avons éliminé tout notre corps que nous avons remplacé par un corps neuf. C’est également le cas chez les animaux.

    Arrêtons-nous un peu sur une vache ou un boeuf : et bien, si vous le prenez quelques années plus tard, la chair qui est en lui est complètement changée. Cela est quelque peu différent chez le boeuf et chez l’homme ; la régénération se fait plus rapidement chez le boeuf. Sa chair est donc régénérée. Mais qu’y
    a-t-il à l’origine de cette chair ? C’est ce que vous devez vous demander.

    De pures matières végétales en sont à l’origine. Le boeuf a lui-même produit sa chair à partir de matières végétales. C’est la chose la plus importante qu’il faille relever. Le corps animal est donc capable de transformer des végétaux en chair. Et bien, Messieurs, vous pouvez faire cuire un chou aussi longtemps que
    vous voulez, vous n’en tirerez pas de la viande. Vous n’arriverez pas à en tirer de la viande en le mettant dans votre poêle ou dans votre casserole, pas plus qu’il n’est possible de transformer en viande un gâteau que l’on prépare. Il n’y
    a donc pas de technique qui permette cela.

    Mais en somme, ce que l’on ne peut pas faire techniquement se fait dans le corps de l’animal. Mais les forces nécessaires à cette opération doivent d’abord se trouver dans le corps. Parmi toutes les forces techniques dont nous disposons, il n’en est pas qui permettent de transformer des végétaux en viande. Nous n’en avons pas. Notre corps ainsi que le corps de l’animal contiennent donc des forces capables de transformer des substances végétales, des matières végétales en matières carnées.

    Considérez maintenant une plante. En voici une (voir croquis). Elle se trouve encore dans un pré ou dans un champ. Jusqu’à présent les forces ont agi, elles ont fait pousser des feuilles vertes, des baies, etc... Supposez maintenant qu’une vache mange cette plante. Une vache ou un boeuf qui mange cette plante la
    transformera en chair. Cela signifie que le boeuf possède des forces en lui qui lui permettent de transformer cette plante en chair.

    Imaginez qu’il prenne au boeuf l’envie de se dire : j’en ai assez de me promener et de ne faire qu’arracher ces herbes. Un autre animal pourrait le faire pour moi. Je vais de ce pas manger cet animal ! Voyons : lE BŒUF SE METTRAIT DONC A MANGER DE LA VIANDE !

    Il est pourtant capable de fabriquer lui-même de la chair ! Il dispose de forces le lui permettant. QUE SE PRODUIRAIT IL DONC si au lieu de végétaux le boeuf se mettait à manger de la viande ?

    Toutes les forces qui pourraient produire de la chair en lui se trouveraient donc désoeuvrées.

    Prenez n’importe quelle fabrique devant produire une chose quelconque, et supposez que vous ne produisiez rien mais que vous mettiez toute la fabrique en marche - imaginez un peu le gaspillage de force qu’il pourrait y avoir. Une force
    considérable serait donc gaspillée.

    Or, Messieurs, la force qui est gaspillée dans le corps de l’animal ne peut se dissiper comme ça. Le boeuf déborde de
    cette force ; elle fait en lui autre chose que transformer en matière carnée les matières végétales. Cette force demeure, elle est bien là. elle agit autrement en lui. Et ce qu’elle fait produit en lui toutes sortes de déchets.

    AU IEU DE CHAIR CE SONT DES SYUBSTANCES NUISIBLES QUI SONT FABRIQUEES. Le boeuf se remplirait donc de toutes les matières nuisibles possibles s’il se mettait soudain à être carnivore. IL SE REMPLIRAIT D’ACIDE URIQUE ET D’URATE.

    Or, l’urate a quant à lui des habitudes particulières. ES HABITUDES PARTICULIERES DE L’URATE SONT D’AVOIR UN FAIBLE POUR LE SYSTEME NERVEUX ET LE CERVEAU.

    Si le boeuf mangeait directement de la viande, il en résulterait une sécrétion d’urate en énorme quantité, l’urate irait au cerveau et LE BŒUF DEVIENDRAIT FOU .

    Si nous pouvions faire l’expérience de nourrir tout un troupeau
    de boeufs en leur donnant soudain des colombes, nous obtiendrons un troupeau de boeufs complètement fous. C’est ainsi que cela se présente. Malgré la douceur des colombes, les boeufs deviendraient fous.

    Voyez-vous, une telle chose contredit bien entendu le matérialisme car si les boeufs ne mangeaient que des colombes, ils devraient devenir aussi doux que les colombes, si seule comptait l’action de la matière - s’il y a une chose qu’ils
    ne font pas, c’est bien celle-là, ils deviennent au contraire des êtres fougueux et enragés. Pensez seulement que les chevaux confirment déjà ce fait. Ils deviennent fougueux à la moindre quantité de viande qu’on leur donne ; ils s’excitent parce qu’ils ne sont pas habitués à la nourriture carnée.



    Et bien, Messieurs, cela n’est pas sans concerner l’homme.

    L’histoire nous apprend une chose fort intéressante, à savoir qu’une partie de la population asiatique est strictement végétarienne. Ces gens là sont en effet des êtres doux et peu bellicistes. C’est seulement à partir du Proche Orient que
    l’on commença à manger de la viande, et c’est là aussi que commença la fureur belliciste.

    Cela s’explique par le fait que ceux parmi les peuples asiatiques qui ne mangent pas de la viande emploient leurs forces à transformer les matières végétales en matière carnée, forces qui restent autrement inutilisées, inconscientes. Il en résulte que ces gens restent doux alors que les autres
    peuples ne le restent pas tout autant.

    Or, n’est ce pas, il faut savoir que ces hommes n’ont pu se livrer comme nous le faisons maintenant à ces réflexions qu’au fur et à mesure. Car lorsque les hommes commencèrent à manger de la viande, il n’était pas possible de se livrer à la réflexion tel que nous venons de le faire. Ils étaient guidés par le
    sentiment et par l’instinct.

    Voyez-vous, le lion mange toujours de la viande : il n’est pas végétarien. Le lion a des intestins très courts. Et ceux des animaux qui sont herbivores ont des intestins très longs. Leurs intestins sont très longs. On trouve la même chose chez l’homme. Un homme issu d’une race ou d’un peuple quelconque où tous
    les ancêtres mangeaient de la viande a déjà des intestins plus courts. Ses intestins sont devenus trop courts pour une vie exclusivement végétarienne. Il faut alors que l’homme passe par tout ce qui le rend apte à conserver malgré toute sa santé s’il ne mange que des végétaux.

    Certes, il est aujourd’hui tout à fait possible d’être végétarien. Et cela comporte beaucoup d’avantages. Plus précisément, ne manger que des végétaux et non de la viande est profitable dans la mesure où l’on se fatigue moins vite. On
    se fatigue moins vite de l’intérieur parce que l’on évite justement la sécrétion d’urate et d’acide urique. On se fatigue moins vite et on garde la tête plus claire, on pense par conséquent plus facilement, si jamais l’on pense. Pour
    celui qui ne peut pas penser, il n’est bien entendu pas profitable d’avoir une tête dégagée d’urate car il est indispensable, n’est ce pas, que toute la complexion humaine soit en accord. Bref il est possible à l’homme de se rendre
    végétarien s’il fait un effort sur lui-même. Il emploie alors des forces qui restent tout simplement inutilisées chez la plupart des hommes qui mangent aujourd’hui de la viande. »

    Extrait de Santé et Maladie de Rudolf STEINER / Conférence du 13 janvier 1923(pp. 328 à 333)

    Éditions Anthroposophiques Romandes.


    -> http://www.sens-de-la-vie.com
    Heureusement, Wakan Tanka a prévu l' impermanence !!!

      Profil  

      

      Posté : 30-07-2004 21:30

    (Sur les vaccins aussi)

    Yes indeed, very good Rudolph Steiner.

    Il avait également annoncé, 1926 je crois, que des produits avaient été fabriqués - ils existaient déjà - qui allaient être introduits dans les organismes des humains et qu'ils étaient destinés à couper leur couper l'accès à la spiritualité. (Je résume, car je n'ai pas le texte sous la main).

    Il parlait des vaccins...

    Ma-Ra:(


      
    Francoise
    10272       

    Francoise
      Posté : 06-08-2004 13:02

    Citation : "30-07-2004 21:30, Ma-Ra a écrit :
    destinés à couper leur couper l'accès à la spiritualité.
    ----------

    Destinés ou ayant pour effet: oui , Mara ...
    je me souviens wOw avoir entendu un magnétiseur de Lyon (je crois que c'est lui) expliquer que la Rougeole , par exemple, avait un rôle très important dans la maturation et qu'elle était appelée L'ONCTION ROUGE . Pour lui, priver les enfants de faire cette expérience, les priver de cette initiation avait des conséquences graves et pouvait ,en partie, expliquer la violence actuelle de beaucoup d'adolescents.

    C'est en faisant la varicelle , enfant, que quelqu'un de ma connaisssance a pu découvrir de l'intérieur ce que cétait que d'avoir mal physiquement , ce qui a changé son regard , vers plus de compassion, vis à vis des autres.

    La peur est entretenue, notamment pas des images ou des récits horribles de personnes décédées du tétanos . résultat, entendu encore récemment : "le vaccin contre le tétanos ? Oh oui que je vais me le faire refaire ! Et plutôt deux fois qu'une...."

    Et ne parle-t-on pas d'inventer un vaccin contre la méningite...elle même très probablement CAUSEE par des vaccins.. (alors qu'il semblerait que le Chlorhure de Magnésium dont nous parlons sur un autre post offre un remède simple et de peu de prix) la boucle est bouclée depuis longtemps..

    Hier encore, on me parlait d'une petite fille de 13 ans à qui on allait faire une transplantation du foie....

    J'ai dit : oui, ce qui est malheureux, (le mot est faible ...) c'est que pour cela , on enlève et on tue des enfants des pays pauvres en bonne santé (je ne l'ai pas vu mais je le crois /!\ ) pour revendre leurs organes dans nos pays " riches "...
    à la récation de mon interlocutrice, il était semblait que j'avais fait là une remarque très inconvenante...

    Au lieu de revoir notre mode de vie et notre type de médecine, on élève déjà des cochons spécialement destinés aux transplantations d'organes...ouvrant la porte à n'importe quoi dont nous nous mordrons les doigts ...

    Cela s'apelle le "progrès" et on vient nous demander de l'argent pour la "recherche" contre le cancer...
    C'est celui qui émet quelque réserve qui se fait agresser - verbalement du moins -

    Même dans les cas de transplantation entre humains, je suis persuadée que nous ne savons pas ce que nous faisons...ni pour celui qui continuera à vire, ni ...et qui y pense pour "celui" qui vient de mourir (le "donneur") .....

    Que ces POSSIBILITES existent INVERSENT totalement la situation : ce sont ceux qui réfléchissent, qui ne sont pas d'accord qui se font "agresser" et passent pour les maudits égoïstes ennemis de la vie.

    De plus, elles nous mettent dans une position difficilement tenable .
    En effet, s'il est probablement assez facile de les refuser pour soi même, les refuser devant un enfant qui souffre est, je le reconnais, une toute autre affaire...

    N'empêche : tant de moyens artificieles développés pour maintenir quelques personne en vie (et parfois contre leur gré) et..à côté de cela tant d’ingéniosité pour détruire la vie de ceux qui sont en bonne santé.
    Pour rappel : Go >> http://www.ericblumrich.com/pl_lo.html

    Vous me direz : ce ne sont pas les mêmes qui agissent..
    C'est vrai ! Mais tout de même..ça laisse « rêveur », non ?

    -> http://www.sens-de-la-vie.com
    Heureusement, Wakan Tanka a prévu l' impermanence !!!



    nb : Mara , si le lien que tu réclame sur un autre post ne fonctionne plus, je n'en ai pas d'autre d réserve. Cela arrive fréquemment que quelque chose disparaisse du net. Parfois, on le retrouve sur un autre lien en utilisant un moteur de recherche.



    [ Message édité par : Francoise : 06-08-2004 13:10 ]

      Profil  
    Sauter à :
    !!!_else!
     

    Moteur de recherche interne

    Vous pouvez faire une recherche Interne dans sens-de-la-vie.com avec Google (écrire l'objet de votre recherche dans le cadre ci-dessous sans utiliser d'accents, de cédilles ou trémas. Ne marche pas si vous bloquez les pop up) ou voir les Liens sur le sommaire ci-contre à gauche classés par sites et chapitres. Une fois entré dans une page, le lien vers sa suite est en bas de texte.




    Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont publiés, le reste @ sens-de-la-vie.com.

    Retour au site WWW.SENS-DE-LA-VIE.COM


    Ce site a été construit avec NPDS Version Sable 5.10, un système de portail écrit en PHP. Ce logiciel est sous GNU/GPL license.