Index du Forum » » Une autre façon de penser, source de développement personnel

Auteur

Baser l'éducation sur la compétition, les récompenses et les punitions, est une erreur.
Alain
10426       

  Posté : 16-12-2006 08:05

Ce que vous allez lire, ici, va probablement beaucoup vous surprendre, tant cela est contraire - surtout si vous êtes occidental - à ce qui vous a été inculqué depuis votre naissance. Je dois ajouter en préambule (car c'est indispensable) que je "ne donne pas de leçons", bien au contraire, car ce que je vous offre ce sont des cadeaux.

HISTORIETTE et ENSEIGNEMENT



Près de chez moi, il y a 6 ans, s'installa un excellent restaurant français qui connu une grande réussite commerciale, hélas compromise par le comportement de son propriétaire envers les Thaïs. En effet ceux-ci n'obéissent pas aux règles qui s'appliquent en Occident: ils veulent bien se dévouer pour un patron, SAUF si ce dernier fait qu'ils cessent d'aimer travailler à son service, car pour eux, l'argent - bien qu'important - est secondaire.

J'avais déjà constaté son caractère autoritaire et sa propension à crier ses ordres, et lui avais dit; " ne commandes pas les Thaïs ainsi, ton personnel va te quitter". Il ne me fit pas confiance, me disant que "dès lors qu'il les payait ils devaient lui obéir", mais sur un seul incident (un simple coup de gueule en fait) tous ses collaborateurs le quittèrent immédiatement.

Après en avoir embauché d'autres, au second incident identique qui le fit à nouveau se retrouver sans personnel, c'est lui qui renonça et il rentra en France.

Pourquoi cet échec ?

En voici les raisons:

- Ici les parents ne frappent jamais leurs enfants.
- Ici les enseignants ne punissent jamais leurs élèves.
- Ici les patrons ne réprimandent jamais sévèrement leurs employés.
- Ici on ne "hausse" pas le ton, sauf en cas de situation extrême.

En fait ici les règles de la carotte et du bâton, ne fonctionnent pas.

Si les maîtres veulent corriger un élève ils lui font remarquer qu'il leur a fait de la peine, et ça marche !

Je l'ai expérimenté moi-même avec beaucoup de gens.

La société fonctionne ainsi à merveille (ce qui est très surprenant pour les blancs).

Demandons-nous POURQUOI ?


Et bien tout simplement parce qu'elle se base sur le désir universel de reconnaissance sociale des êtres humains qui aspirent à s'intégrer dans une société où ils se sentent heureux.



Les Thaïs désapprouvent vivement le mode d'éducation des enfants blancs fondé sur la contrainte, et ils me l'ont dit.

Ceci est à comparer avec l'éducation traditionnelle amérindienne:

" La répugnance envers l'utilisation de la contrainte et des punitions est un point commun à toute les nations indiennes. Les adultes qui ont la faiblesse de s'y livrer sont méprisés ou pris en pitié. Les punitions "tordent l'esprit des enfants". Lors de l'expédition de 1804 Lewis s'étonnait du fait que les Shoshones ne corrigeaient jamais leurs enfants. "Ils en donnent pour raison que fouetter un garçon le rend timide et brise son courage, et qu'il ne retrouve jamais son indépendance d'esprit." (.i.LEWIS & CLARK;, 1993, p.359). Ces moyens de contrôle peuvent sembler bien faibles à un occidental , et bon nombre de commentateurs contemporains ne voient chez les indiens qu'une éducation de laisser-faire où chacun agit sans frein à son désir. C'est un contresens énorme. Si les contes et les histoires édifiantes suffisent à donner aux enfants une excellente éducation sans avoir recours aux contraintes ni aux punitions, c'est parce que les comportements de générosité, de courage, de droiture et de bonté sont constamment loués et récompensés, alors que sont systématiquement tournés en ridicule et méprisés tout ceux qui se comportent de mauvaise manière. La pression sociale et l'importance de l'honneur sont des contraintes très fortes.

L'évolution de l'enfant est ponctuée des fonctions et des tâches qu'on lui confie et qui sont à chaque fois une récompense immense : avoir l'honneur de servir le peuple. Se voir confier la responsabilité de la garde des chevaux est l'une des ces étapes importante dans les nations nomades. "Under supervision, the boy is shown how to water, graze, and guard the herd. After he has learned to respect their supernatural power and their worth, he his given his first horse." (.i.THOM;, 1992, p.22)."


Lire http://www.barbier-rd.nom.fr/PGalvaniSilenceAmerindien.html

Cela fonctionne bien car l'enfant est bien plus durement réprimandé par un regard qui le désapprouve, que par n'importe quelle autre punition qui éveillant son ego, va en faire un être hostile aux monde des adultes et asocial ensuite. En conséquence baser l'éducation sur la compétition, les récompenses et les punitions, est une erreur qui génère toutes les folies et névroses actuelles. L'éducation doit être principalement fondée sur le fait que l'amour et le respect engendrent le désir d'intégration. L'Occident est hélas actuellement aux antipodes de ces valeurs.


°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°




NOTA: Il est bien dommage que (pour la plupart d'entre vous) vous ne veniez ici que pour vous distraire et non pour œuvrer avec nous. Désolé, je ne suis pas aveugle.




http://www.sens-de-la-vie.com/
http://www.salvation-of-humans.com/
Sources d'inspiration pour tous

[ Message édité par : Alain : 09-07-2011 09:35 ]



Cet article provient de Forums de sens-de-la-vie.com

http://sensdelavie.greentic.net/forums/viewtopic.php?topic=6251&forum=42