Index du Forum » » Une autre façon de penser, source de développement personnel

Auteur

Cessez d'être con ! - Cours N° 2
Alain
10426       

  Posté : 07-11-2005 05:54

Merci encore une fois de vos réflexions enrichissantes.

En paraphrasant le célèbre adage du cardinal Mazarin, je vais vous démontrer que labourage et pâturage (tels qu'ils furent pratiqués) sont les deux mamelles du malheur. Quant à l'élevage industriel des animaux, dont on connaît l'atrocité des pratiques et les conséquences négatives écologiques et pour la santé humaine, il ne devrait même pas exister ! Je ne le cite pour mémoire que parce qu'il fait partie du sujet.

Le processus d'évolution qui a commencé il y a 400 millions d'années pour aboutir aux espèces actuelles s'est inversé il y a 10 000 ans environ, avec l'arrivée d'une forme de vie appelée "le paysan". Le soc de la charrue a sans doute plus privé d'avenir les futures générations que l'épée. La prairie vit du revenu de ses intérêts, tandis que le champ de blé vit sur le capital.

DÉMONSTRATION :

I- Labourage :

A l'exception très rare des vallées alluviales aux limons perpétuellement renouvelés par l'apport des crues, comme dans la vallée du Nil, l'agriculture - quelle qu'elle soit - détruit la terre du seul fait que par l'acte de la récolte on lui retire les substances indispensables à son renouvellement, ce que n'importe quel paysan sait.

Remédier à cela a été le principal souci des agriculteurs de tous les temps qui ont inventé de multiples solutions dans ce but - la meilleure étant peut-être le recours aux engrais organiques naturels comme le faisaient les Incas, en allant sur des îlots du Pacifique récolter le guano des oiseaux marins -, mais il n'y a qu'un seul palliatif réellement parfait: c'est d'abandonner la terre à elle-même pendant une vingtaine d'années le temps qu'elle se régénère, ce que faisaient certaines nations amérindiennes comme les Iroquois.

L'agriculture ne peut se pratiquer qu'en cercle, et non pas de la façon linéaire qu'implique le mythe du "progrès" (sauf exceptions décrites en préambule), ce que dans ma jeunesse tous les anciens paysans faisaient peu ou prou par la pratique des jachères.

Étant donné que nous n'avons pas continué à procéder ainsi, le jour inévitable où la production d'engrais chimique s'arrêtera, l'humanité mourra de famine, car les terres devenues stériles ne peuvent plus être cultivées de façon traditionnelle en surface suffisante pour la population actuelle.

Cette activité a détruit 11 % de la surface des terres émergées de notre planète.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



II - Pâturage :

Au Sénégal en 1993, allant en minibus de Dakar à un camp de chasse situé près de Tambacounda, je fus étonné d'apercevoir au loin que le côté droit de la route était vert, très arboré avec des herbes de deux mètres de haut, tandis que le côté gauche était un désert sans herbe, parsemé de rares Baobabs, depuis plus de 400 km.

En arrivant à hauteur de ce phénomène étonnant je compris vite la raison : à droite le Parc du Niokolo Koba - réserve de faune était clôturé d'un haut grillage qui empêchait les troupeaux domestiques d'entrer - de sorte que la nature s'était régénérée d'elle-même - tandis qu'à gauche j'observais les effets du surpâturage. Le chauffeur noir à qui je dis cela, me fit savoir que les pasteurs préféraient se priver de tout plutôt que de se séparer d'une seule bête pour la vendre ou la manger.

Le pâturage fait disparaître les forêts par la destruction de tous les jeunes plants brouté par les bêtes et dame les sols par l'effet de tassement produit par les sabots, ceci étant vrai sur tous les continents.

Il ne devrait se pratiquer qu'en cercle lui aussi, les bêtes ne devant pas séjourner trop longtemps aux mêmes endroits, car les terres consacrées au pâturages se stérilisent et se désertifient de la même manière que celles qui sont labourées. Ce que tous les anciens éleveurs (à l'exception des Arabes semble-t-il) appliquaient plus ou moins bien.

Cette activité a détruit 26 % de la surface des terres émergées de notre planète

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Labourage et pâturage ont donc anéanti 37 % des terres émergées de notre planète

ce qui avec les surfaces bétonnées monte le total à 40 % !




Lisez ou relisez http://www.sens-de-la-vie.com/Archepages/020_alimentation_juste.htm

"Il est une question qui m'intéresse tout autrement, et dont le "salut de l'humanité" dépend beaucoup plus que de n'importe quelle ancienne subtilité de théologien: c'est la question du régime alimentaire" Frédéric Nietzshe.


http://www.sens-de-la-vie.com/
http://www.salvation-of-humans.com/
Sources d'inspiration pour tous

[ Message édité par : Alain : 07-11-2005 09:56 ]



Cet article provient de Forums de sens-de-la-vie.com

http://sensdelavie.greentic.net/forums/viewtopic.php?topic=4867&forum=42