Les idées contenues dans le site prennent vie !
Après 12 ans d’existence, près de 20 millions de visites et un travail colossal réalisé par son auteur et une petite équipe…

DECOUVREZ L’ASSOCIATION VERS UN SENS DE LA VIE ET SES ACTIONS SUR www.versunsensdelavie.com

Lisez L'Avertissement Légal et les Conditions D’Usage avant votre lecture du site.

sens-de-la-vie.com vous permet de vérifier le niveau de fiabilité des informations que vous y lirez en placant la flèche de votre souris sur l'un de ces symboles qui sont - ou seront - en tête de chaque page, pour connaître leurs significations, mais aussi en vous invitant à vérifier vous-même les sources qui sont toujours indiquées soit dans les textes, soit dans les liens. Vous êtes invité à y réfléchir, sans que jamais il ne vous soit demandé de croire.

Le regard juste qui est le fruit d'une expérience directe.Le fruit d'une déduction logique.Une information de source probablement sure. La fiabilité de la ou des source(s) ne peut pas être garantie.


Les Villages de Vie

 

Cette peinture créée par un artiste Thaï inconnu illustre bien l'ambiance des villages traditionnels de son pays. 

English version & Thai version & Spanish version & Deutsch Übersetzung

Avez-vous l'impression de vivre vraiment ?

Si la réponse est "non", voici la solution !

sens-de-la-vie.com demande votre aide pour créer des refuges de vie saine. (Ampéwi Nunpa)

 

Depuis le 18 nov 2001 vous êtes la [an error occurred while processing this directive] ème visite de sens-de-la-vie.com (Site et Forum).

Le regard juste qui est le fruit d'une expérience directe.

Sommaire

Un constat simple.
L'esprit qui anime cette création.
La conception pratique des villages.
Le premier projet en cours.
Les raisons faisant que ce projet réussira.
Renseignements pratiques sur la Thaïlande.
  Etat d'avancement du projet.

Les fondements de sens-de-la-vie.com, un challenge simple

Seconde partie: les éco-villages.

Ce pictogramme chinois se nomme Ji : le défi.

Un constat simple

Il est totalement évident que s'établir définitivement dans une pensée juste et un mode de vie juste, est impossible à tous ceux qui ne possèdent pas aussi un cadre de vie juste et des moyens d'existence justes. L'on voit bien à l'analyse de ceci, pourquoi un mode de vie laborieux, artificiel et agité, est en soi un obstacle insurmontable. La solution réside en cela: nous rendre disponibles, libres et sains. Se rendre disponible, libre et sain, implique de recentrer notre vie sur trois choses, qui sont le retour à la simplicité, à l'indépendance, et à la nature.

Un constat simple:

La sagesse, émanant de la plus simple des logiques, aurait voulu que les dirigeants du monde agissent ainsi dans l'intérêt de l'humanité:

favorisent l'autarcie des sociétés humaines,

favorisent la décentralisation des sources d'énergie et de nourriture,

favorisent la décentralisation et la déconcentration des habitats humains,

multiplient les petites sources autonomes d'énergie (micro-barrages, centrales solaires, etc..)

multiplient et développent les sources naturelles locales de nourriture,

protègent la biodiversité source d'approvisionnement accessible à tous en temps de crise,

délocalisent au profit des petites agglomérations, les centres de vie et de production.

 En un mot qu'ils fractionnent les risques de destruction d'une civilisation fragile du fait de sa dépendance envers la technologie, par l'indépendance des sources produisant nos besoins essentiels et la déconcentration des lieux de vie. 
Or, ils ont fait le contraire !

Ce qui a rendu les conditions de vie urbaine actuelles de plus en plus malsaines, et ce à un tel point, qu'elles en sont devenues extrêmement dangereuses à terme.

Mon point de vue est que la SEULE SOLUTION pour avoir une santé excellente, vivre heureux, et éviter les troubles qui ne manqueront pas de s'y produire demain, c'est de quitter les mégalopoles et les centre urbains et de fonder partout dans le monde où cela se peut des VILLAGES DE VIE SAINE ET AUTARCIQUE sans idéologie d'aucune sorte, et qui s'autogèrent à leur guise sans préjuger d'une société idéale à priori. Seule l'attitude pragmatique des peuples premiers d'Amérique leur a permis de réussir pendant 400 siècles, faisons de même.

De plus en plus de gens sont devenus conscients et aspirent désormais à une vie qui soit plus simple, plus naturelle et plus saine - en un mot plus agréable - dans un refuge sans pollution, ni stress, ni agitation stérile, mais ils ne savent pas comment s'y prendre, ni où aller. Ils souhaiteraient aussi pouvoir expérimenter ce nouveau style de vie avant que d'abandonner le leur, et d'affronter de multiples problèmes matériels inconnus.

En conséquence je me suis donné comme objectif de fonder - si possible - un MODÈLE DE VILLAGE SAIN en commençant par la Thaïlande puisque j'y réside. Le modèle proposé ci dessous a donc d’abord été pensé à partir de ce pays, ce pourquoi vous verrez qu’il y est fréquemment fait référence.

Mais le “Village de Vie” est d’abord et avant tout un modèle , une “matrice vibratoire” que chaque groupe peut adapter là où il se trouve. Si nous sommes suffisamment à porter cette matrice dans nos coeurs et dans nos pensées, il n’y a aucun doute que ce modèle de vie porteur pour l’humain retrouvera un jour toute la place qu’il mérite.

Fonder un Village modèle de Vie Saine et Autarcique

 

En premier lieu il faut trouver - ce qui ne sera pas encore très difficile dans bien des pays - un lieu :


1° avec une ressource en eau naturelle pure, permanente et suffisante,

2° à coté de celle-ci des terres arables non inondables, et bâtissables en droit,

3° à proximité du tout une forêt aussi vaste et intacte que possible (il y en a encore beaucoup),

4 ° l'ensemble devant être proche d'un village traditionnel dont le reponsable soit désireux d'accueillir des européens et ce

5 ° pas trop loin d'une assez grande ville pour pouvoir se fournir en produits de source industrielle et d'un aéroport pour les accès.

 

La recherche de ce type d'endroit puis la découverte des lieux propices a été faite en décembre 2003, par contre les partenaires pour la première réalisation restent à trouver. Ceci étant dit, vous pouvez exploiter toutes les idées exprimées ici, ou du moins la partie qui vous conviendra, vous-mêmes. Elles sont copyleft. Notre but n'est pas de vendre un "resort", mais d'aider à ce que ce type de village naisse (ou plus exactement renaisse) avec ou sans nous.

Voici les images des lieux qui ont le plus retenu mon attention:
http://sens-de-la-vie.com/photo/

L'Esprit qui anime cette création

Village Méow et cultures étagées des montagnes d'Asie du Sud Est. Copyright sens-de-la-vie.com
Projet: "Villages de Vie"
Notre objectif, est celui de créer de véritables petits villages où la vie puisse être à la fois plaisante, saine, et autonome. Il s’agit de créer une alternative viable pour tous ceux qui seraient désireux de changer - voire juste d’expérimenter - une toute autre façon de vivre, avec une totale absence d’idéologie quelconque.

Nous ne voulons pas créer un village pour montrer quelque chose, comme le bien-fondé d’une théorie, ou bien réaliser une expérience, comme les communautés new-age.

Nous voulons simplement que des gens puissent y trouver un bien-être total - et nous l’espérons au mieux - la vie dont ils ont toujours rêvée.

Notre concept est simple:

1. L’autarcie, le refuge de vie:

Le village a pour postulat de base une indépendance totale. L’autarcie ainsi créée permettra une forme de recueillement, un isolement, une indépendance et une sécurité, que de nombreuses personnes recherchent. Ce sera un refuge de vie sereine, loin de toutes les formes de pollutions, d'agressions et de servitudes.

2. Les ressources et l’environnement:

Les habitants devront produire leur propre alimentation biologique, ou bien se fournir chez les producteurs locaux. (L’agriculture se fera en petite quantité, suffisante pour se nourrir, et - pourquoi pas - la vendre ?) Des emplois locaux seront également créés par le village lui-même - du fait qu'il sera associé à un resort touristique pour les visiteurs temporaires - et les ressources d’un autre ordre seront, bien sûr, bienvenues. Tous les résidents devront éviter le plus possible d’intervenir sur la nature, car seul un lieu sain et pur peut permettre une vie indépendante durable. Les habitations devront être assez espacées.

3. Autonomie du style de vie et de pensée:

Tout ce projet ne repose sur aucune idéologie. Notre but est de rester souples et tolérant. Ce sera aux habitants – et à eux seuls – de trouver des idées ou des solutions pour résoudre les problèmes, ou bien, proposer d’autres manières de voir les choses. Chacun sera libre de choisir son style de vie ou sa pensée. Tout devra passer par des discussions entre eux. Il n’y aura aucune règle particulière de vie. C’est à leur bon sens et leur jugement que nous nous confions. Toutefois il va de soi que cela s'entend dans les limites du Respect envers toutes choses, et notamment celui - indispensable - des Lois locales.

4. La formation humaine:

Sur un autre plan, c’est une sorte de stage de formation humaine que l’on proposera, et ce du seul fait de l’apprentissage des nombreux comportements qu’il faudra faire siens. L’entente mutuelle, comme le respect pour tout un chacun, sont déjà de bien grandes acquisitions essentielles. Le village pourra aussi proposer certains ateliers où l’on pratiquera des activités de ressourcements. Il y aura là, un immense champ libre, et une grande voie de créativité, vu que ce sera surtout aux habitants eux-mêmes de les animer. Nous pouvons parler de Yoga, de Tai-chi, de musique, de méditation, de danse, de cuisine locale, sans compter les intervenants invités par les villageois pour parler de leur propre pratique ou travail. La plus grande liberté est donnée dans tous les cas de ne pas participer à ces rendez-vous. Comme nous l’avons déjà dit: le principal reste le bien vivre, tant avec soi-même qu’avec les autres et cela, dans le respect majeur de toutes choses. C’est notre principal souci dans l’intégralité de ce projet.
Un grand projet, mais simple à réaliser:

En somme, ce village devra uniquement être créé dans le goût de la découverte, de l’apprentissage de choses nouvelles, et de l’amélioration et la connaissance de soi-même.

Le premier pas - très facile en Thaïlande - sera de trouver une culture indigène déjà présente, qui soit à même de faciliter l’indépendance des habitants sur le long terme. Un des objectifs des villageois sera donc de connaître la culture locale, et de pouvoir s’y adapter. Ceci réalisé, le reste se fera sûrement de lui-même.

Le deuxième pas est de pouvoir offrir une continuité à ce village, dans ces aspects créatifs, comme dans le refuge qu’il propose. Un facteur essentiel en sera la qualité de vie que nous proposerons aux résidents, notamment en ce qui concerne les loisirs, les produits locaux, et l’accueil des villageois. Cette qualité de vie contribuera largement à leur bien-être.

Notre réussite sera jugée sur le long terme, mais la condition principale à la réalisation de celle-ci est déjà incluse ci-dessus. D'autre part, étant donné que la volonté générale sera de pouvoir vivre une vie saine et pure, il ne devrait y avoir là, aucune matière à des soucis majeurs venant des villageois, et nous sommes persuadés que leur bonheur sera le meilleur garant de la pérennité du village (Patrick L et Alain).

La conception pratique des villages

Voici des considérations pratiques à prendre en compte:
A) Occupants: ils pourront aussi bien être permanents que des vacanciers désireux de se ressourcer en dehors des sentiers battus des tours operators. La communauté permanente gérant l'accueil des visiteurs temporaires.

B) Intégration: les européens sont souvent porteurs d'une pollution mentale (surtout d'agressivité, mais pas que cela) dès la naissance, c'est pourquoi la plupart ne s'adaptent pas à la Thaïlande, même si le pays les tolère bien. Il faudra absolument éviter cet écueil par une sélection suivie d'une formation aux usages et à la politesse thaï qui leur sera procurée. Cela doit passer aussi par l'apprentissage de la langue sans laquelle la communication serait impossible avec les gens de la terre et la plupart des locaux.

Remarque importante: ici il n'y a aucun fossé entre les générations et tous les aînés sont respectés. Les thaïs ne critiquent pas, ne se moquent pas et ne jugent pas: c'est chez eux un principe absolu. Le sourire, la plus parfaite politesse, la patience, ne jamais élever le ton, le respect, sont la norme habituelle des relations humaines. Se mettre en colère ou hausser le ton, comme il est si courant en Occident, serait perdre la considération des Thaïs, voire s'exposer à leur mépris ou même à leur violence - qui est instantanée et très grande - en cas d'offense grave.

C) La taille: pour commencer ne devra pas dépasser 10 / 12 maisons, car au dessus les autorisations seraient plus longues à obtenir.

D) Autarcie: acquise en eau et en nourriture, il reste l'électricité qui sera facile à obtenir techniquement, mais probablement assez chère à l'investissement car les panneaux solaires devant être importés seront assez lourdement taxés, je pense. Il sera nécessaire de faire appel à des experts, les meilleurs seront sans doute australiens.

Nota : on pourrait aussi envisager des groupes électrogènes diesels car ces moteurs sont théoriquement capables de tourner à l'huile de palme qui est une production locale et cela éviterait la lourdeur de la gestion des batteries qui sont nécessaire en cas d'énergie solaire. CF: http://perso.wanadoo.fr/philippelopes/Phys30010Nouveaux%20carburants.htm.

E) Travail: travailler ici n'est possible qu'avec un permis de travail qui ne peut concerner tous les métiers car certains sont réservés aux Thaïs, toutefois je sais que certains Français ont créés des fermes en Thaïlande, je me renseignerai sur leur mode de fonctionnement

F) Haschich et drogues: l'usage, la détention ou la vente en sont très sévèrement réprimés ici. Cela ne me concerne pas personnellement car je suis totalement puceau de ce coté là, mais la popularité du "pétard" chez les occidentaux fait qu'il doivent savoir qu'ils devront s'en passer ou prendre un gros risque: un seul mégot et c'est deux ans ferme ! Vu ce que sont les prisons ici je ne recommande pas l'expérience et serai intransigeant sur ce point.

G) Activités: chaque village doit avoir un coeur sous la forme d'une ou plusieurs salles qui puissent permettre les activités que les habitants auront choisi d'exercer, cela pouvant aller de la méditation aux cours de cuisine :o). La structure est à prévoir mais rien n'est à imposer selon moi et surtout pas une présence obligatoire comme à la messe !

H) Gestion du village et des Ressources financières (investissement et exploitation): en Thaïlande les associations 1901 sont inconnues et les fondations ne peuvent être crées qu'après une Autorisation Royale pratiquement impossible à obtenir compte tenu des conditions à remplir. Donc la seule structure possible est une compagnie normale Co Ltd dont la majorité 51 % doit être détenue par des Thaïs. (ce qui ne pose aucun problème).

i) Visas: aucun problème.

J) Assurance maladie: la caisse de S.S. des Français résidant à l'étranger couvre les dépenses de santé en Thaïlande de ses adhérents, toutefois il faut savoir que les assurances locales (très performantes) sont vraiment peu chères en comparaison des nôtres. La qualité des soins hospitaliers et la qualification des praticiens est au mois équivalente à celle des meilleurs établissements en Europe, et selon moi supérieure dans l'ensemble. A voir selon chaque pays.

K) Alimentation: traditionnellement un écovillage produit sa propre nourriture biologique, ce qui sera le cas - bien sûr - dans le nôtre pour ceux de ses habitants qui auront le goût de la petite agriculture, mais je voudrais souligner que cette activité agricole pour plaisante qu'elle soit ne sera pas indispensable car les petits fermiers Issan, chez qui nous allons le créer, ne produisent QUE des produits agricoles naturels et à des prix si bas qu'il est douteux que nous puissions faire mieux en les produisant nous-mêmes.

L) Les ressources de l'écovillage pour commercer avec l'extérieur: proviendront beaucoup plus, selon moi, des visiteurs temporaires venus se ressourcer (aspect resort) que de l'agriculture, bien que celle-ci puisse être intéressante également si elle se spécialise dans la production de produits alimentaires originaux et donc faciles à commercialiser.

M) Mode de fonctionnement: en ce qui concerne la gestion interne de ces petites communautés humaines mon avis à priori est de ne pas intervenir sur cet aspect beaucoup trop "politique", parce que la Vie est une Source créatrice de diversité que nous ne devons pas limiter et parce que ce sera aux résidents eux-même d'en décider.

N) Zéro Idéologie: toutes les communautés fondées sur des idéologies ont échoué - comme nous le savons - mais si dans nos écovillages il n'y a aucune idéologie, et si leurs habitants ont une liberté totale d'inventer et de tester ce qui leur conviendra le mieux et donc d'en changer jusqu'à ce que tout fonctionne harmonieusement... Comment pourrions-nous échouer ? Il sera du reste intéressant de voir quelles solutions leurs habitants inventent. Mon point de vue très amérindien est de refuser la soi-disant démocratie qui permet à une majorité d'imposer ce dont elle ne veut pas à la minorité, et donc que la seule règle doit être celle de l'accord unanime de toutes les parties. Cela fera de belles discussions "sous les tipis" du conseil :o)

O) En cas de désaccord insoluble: la solution sera de permettre à la minorité de fonder son propre écovillage selon les règles qu'elle préconise et de lui en donner la possibilité concrète.
Synthèse

En un mot: pas de modèle unique d'écovillage, autodétermination, et liberté d'en fonder de multiples types, ce qui implique d'avoir les financements... ce qui est en cours. Mon avis étant que chaque village doit fonctionner comme un "resort" ordinaire hormis dans ses spécificités qui doivent respecter l'esprit de sa création.

Comprenez également que je vous montre du doigt LA voie du retour à la SOURCE des sociètés ancestrales, du RESPECT de terre-Mère, SANS abandonner les bienfaits d'un bien-être technologique Maîtrisé ! Il s'agit d'un MODÈLE que je vous invite à réaliser vous-mêmes, en Thaïlande ou ailleurs. Car ces villages doivent être créés rapidement et PARTOUT.

Des renseignements plus précis pourront vous être donnés sous peu si je dispose des moyens pour cela.

Danseuse Issan.

Le Premier Village

Le premier village sera probablement situé dans le Nord-Est de la Thaïlande, en pays Issan, dont la population est originaire du Laos.

Nourriture Issan.

La gentillesse légendaire, la nourriture excellente et variée, la musique agréable et entraînante, les danses, et toutes les belles traditions de ce peuple sont hautement appréciés par les autres thaïs et de nombreux européens.

De plus la partie Nord de cette province a un climat - moins chaud et moins humide que le reste du pays - qui se rapproche beaucoup de celui de la Provence en France. L'endroit précis sera choisi en septembre prochain.

Concernant le style des habitations, selon mon expérience les plus confortables sont en bois. Voici qui vous donnera une idée du type de ces maisons traditionnelles que vous pourrez construire sans aucune complications puisqu'elles sont produites sur place.

L'habitation de gauche est en fait une grande salle de réunion entièrement ouverte sur la nature,

tandis que celle de droite est typique de l'architecture des maisons sur pilotis.

A titre indicatif une maison luxueuse de 70 m², au sol (représentant 140 m² habitables avec l'espace entre les pilotis) entièrement en bois de teck comme celle-ci, revient aménagée, finie, et meublée à environ 43 000 €, c'est la solution la plus chère. Les maisons construites en ciment, briques et céramiques, jolies également, ne coûtent qu'à peine un peu plus de la moitié du prix de celles en bois.

Évidemment l'on peut aussi, à condition d'être suffisamment jeune et courageux :o) préférer se construire soi-même une hutte traditionnelle comme celle-ci, auquel cas le coût devient accessible à tous les budgets.
Le prix des terrains dans cette province Issan sont très bon marché, ils devraient être seulement de l'ordre d'environ 2 000 € par unité d'un raï, c'est-à-dire 1600 m².

Par contre plus au sud, et surtout près de la mer, les prix minimum à prévoir serait de l'ordre de 22 000 à 88 000€ pour la même surface. Nota: en certains endroits de Phuket des plages ont atteint la somme pharaonique d'un million d'euros le raï, avis aux amateurs fortunés :o)

Les raisons faisant que ce projet réussira:

Dans mon enfance (1940 / 1950 ) presque tous les villages Français étaient en quelque sorte des écovillages, de même actuellement en Issan (Nord - Est de la Thaïlande) tous les villages sont encore des écovillages. Cela simplifie considérablement ce projet qui dispose d'atouts majeurs pour réussir.

Le premier atout réside dans le fait que ce que nous désirons existe déjà à l'état naturel !

Un écovillage tel que je le conçois - c'est à dire un village autarcique et qui respecte l'environnement - n'est possible, selon moi, que s'il se greffe sur la tradition et le savoir-faire - anciens mais encore vivants - d'une communauté existante accueillante, et que si ses habitants s'adaptent à leurs nouvelles vies de façon pragmatique. Or là où nous voulons réaliser ce village ce savoir-faire existe, il ne restera donc qu'une formation facile à donner et pour laquelle nous sommes compétents. Autrement dit il y aura juste à former ses futurs habitants à une façon de vivre proche de la nature et à une autre culture qui - de plus - est très agréable. Le reste étant seulement une question d'adaptation et d'invention de solutions simples.

Le second atout réside dans l'état d'Esprit non doctrinaire qui animera ces villages.

Un autre point important est :"zéro-idéologie", ce qui signifie - entre autres - qu'il n'est pas indispensable que tous les moyens mis en oeuvre soient impérativement biologiques même si la plupart le seront. S'il est plus pratique temporairement d'en employer d'autres nous les emploierons ! Entre tout détruire sans discernement comme le fait la civilisation industrielle, et adapter souplement notre environnement à nos besoins tout en le respectant - mais sans aucun aspect doctrinaire - comme nous voulons le faire, il y a beaucoup plus qu'une nuance. Nous estimons qu'un pas vers le bien c'est déjà mieux que la stagnation dans le mal. C'est là toute la différence dans notre façon de penser qui est souple, et c'est pourquoi nos écovillages fonctionneront.

Le troisième atout réside dans le fait que le projet correspond à des aspirations humaines très fortes:

01 - La pureté du lieu et du mode de vie.

02 - L'écologie douce intégrée a son environnement.

03 - Le rejet des idéologies à la mode et des spiritualités à la gomme.

04 - L'autonomie économique.

05 - L'autogestion libre par les habitants eux-mêmes.

06 - L'équilibrage de l'âme et du corps par des activités de ressourcement spirituel authentique.

07 - La formation réelle des élites/cadres du 21 ème siècle.

08 - Le dépaysement et l'exotisme.

09 - Les loisirs de haute qualité à bon marché.

10 - Un environnement humain indigène souriant et accueillant.

Le quatrième atout réside dans le fait que les coûts d'implantation seront incroyablement bon marché.

 
A suivre ...

Renseignements pratiques sur la Thaïlande

De nombreuses personnes m'ont posé des questions d'ordre pratique sur la Thaïlande. J'ai divisé celles-ci en deux groupes, le premier étant celui-ci, qui porte sur:
L'adoption d'un enfant thaïlandais,

Les droits d'acquisition d'un terrain en Thaïlande,

Le permis de travail,

Les professions réservées aux nationaux,

Le mariage en Thaïlande,

Les visas, l'immigration, l'obtention de la nationalité thaï.

Comme je ne vois pas la nécessité de refaire ce qui existe déjà, voici deux beaux sites qui méritent votre visite. Réalisés par des français, ces sites répondront à vos questions, et depuis les liens de ces sites vous pourrez en apprendre bien davantage.

Cliquez sur les drapeaux thaïs.

http://www.franco-thai.com/ de Patrice Thiroloix. Sur ce site vous trouverez tout sur la culture thaï, des informations pratiques, une page consacrée aux médias, un forum et chat, et les F.A.Q.

http://www.franco-thai.com/loi_thai.html. Cette page particulière du site de Patrice vous renseignera sur les sujets pratiques liés aux lois thaïs.

http://bottu.org/histoire_ndx.htm d'Alain Bottu qui vous invite à la découverte de la Thaïlande. Vous découvrirez l'art des fruits sculptés, les recettes de cuisine de son épouse Vongnipon et de magnifiques photos. L'histoire de la Thaïlande y est intelligemment racontée avec de nombreuses anecdotes.

Réponses aux autres questions fréquentes:

Les formalités sont-elles compliquées ?

R: La lecture des lois thaïs sur des sujets comme les droits d'acquisition d'un terrain, le permis de travail, le mariage en Thaïlande, ou enfin les visas et l'immigration, pourrait donner à penser que ce sont là des démarches difficiles, voire impossibles.

Pour vivre ici depuis 1995, je sais d'expérience qu'il n'en est rien car ces problèmes apparents ont tous en réalité des solutions très simples en accord avec les lois. De plus les thaïs - bien que très méticuleux dans le respect de ces formalités - sont aussi de caractère accommodant et serviable, de sorte que tout est aisé aux personnes étrangères qui se comportent bien, c-à-d poliment, envers eux.

Y vit-on en sécurité ?
R: La sécurité qui y règne est cent fois plus grande qu'en Occident, ce dont peu d'européens ont conscience ! Cela est du à l'absence d'agressivité des thaïs et à leur culture souriante, mais aussi à l'efficacité de la police.

De quoi vit-on sur place ? Comment y gagne-t-on sa vie ?

R: La plupart des européens travaillent dans les services, et soit ont créé leurs propres compagnies dans ce but, ou soit sont employés par des firmes occidentales ou thaïs. La compagnie qui va créer et gérer ce projet, pourra employer des résidents dans des fonctions hôtelières ou diverses puisque le village sera associé à un resort. La liste des emplois interdits aux étrangers est ici:

Architecte - Chapelier - Coiffeur ou esthéticien - Conduite de véhicules à moteur (sauf aviation) - Comptable - Couture ou tissage - Courtage - Cordonnier - Dessins sur soie - Fabrication d'instruments de musique thaïs - Fabrication de produit en soie fait main - Fabrication de couteaux - Fabrication de parapluies en tissu ou papier - Fabrication de poupées thaïes - Guide - Maçonnerie, charpenterie ou autres métiers du bâtiment - Manufacture de cigarettes - Potier En céramique - Réalisation de bouddhas - Sculpture sur bois - Secrétariat - Tapissier ou matelassier - Travail manuel - Travail dans l'agriculture, la pêche ou la sylviculture - Travail sur bijoux - Travail sur paille, bambou ou roseau - Vente aux enchères - Vendeur des rues - Vendeur en magasin.

Questions diverses sur l'eau, l'électricité, Internet et les téléphones portables:

R: Les ressources en eau pure buvable sont importantes et largement répandues, du reste je bois l'eau de mon puit sans la purifier car c'est inutile. L'autonomie en électricité sera procurée par des moteurs diesels pouvant fonctionner à l'huile de palme qui est une production locale. La connexion sur Internet se fera par satellite comme je l'utilise pour moi-même, le système GPRS étant autorisé en Thaïlande. Les cafés Internet y sont plus largement répandus que nulle part au monde. Les téléphones portable fonctionnent pratiquement partout.

Compte rendu du voyage de recherche d'un lieu idéal

(13 décembre 2003 -13 février 2004)

Je suis de retour chez moi depuis ce vendredi 13 février après m'en être absenté deux mois, et avoir parcouru près de 9000 km de routes, pour trouver le lieu idéal où fonder le premier village de vie saine et autarcique.

La région du nord de l'Issan, comme je l'avais supposé, présente de nombreux avantages dont l'extraordinaire gentillesse des gens, un climat continental frais la nuit mais chaud le jour (un peu comparable à la Provence), la richesse des produits d'une agriculture qui est restée 100% naturelle et un coût de la vie très bas, tandis qu'au sud de Bangkok celle de Hua Hin - où les prix restent néanmoins raisonnables -, a elle l'avantage de la proximité de ses plages, de l'immense parc naturel de Kaeng Krachan (300 000 hectares) et d'une station balnéaire réputée.

Les images des lieux qui ont le plus retenu mon attention sont en ligne sur

http://sens-de-la-vie.com/photo/

Comme vous le verrez les paysages sont beaux partout.

J'avais précédemment une excellente opinion sur la Thaïlande, mais ce voyage - qui a encore amélioré mes connaissances sur l'organisation de ce pays -, fait que maintenant j'en suis vraiment admiratif.

Ce que j'ai le plus apprécié est la qualité apportée à la scolarisation des enfants (dont l'éducation entre 8 et 15 ans consacre beaucoup de temps aux sports, à la danse traditionnelle, aux chants et à la découverte de la nature avec une journée de scoutisme par semaine et un stage annuel de campement dans les forêts vierges) et le fait que TOUS les espaces sauvages sont intégralement protégés.

D'autres points à remarquer sont: la présence d'hôpitaux de qualité et très peu chers dans toutes les localités (à l'exception des hameaux), l'excellence du réseau routier dont les voies rapides sont gratuites, et celle des services publics dont la police qui est ici une AIDE à la population, celle enfin des transports en commun qui pour être privés n'en sont pas moins si bon marché que l'on se demande comment cela est possible !

Nulle part rien ne manque, et nulle part je n'ai vu de trace de misère ni même de vraie pauvreté. Les gens sont simples, se contentent de peu, sont toujours gais et prêts à rendre service. Ils sont honnêtes et ne connaissent même pas le principe du pourboire. En nul endroit je n'ai ressenti de l'insécurité ou de l'agressivité. Détail important enfin: nulle part je n'ai vu de bars à hôtesses ou de gogo bars comme il y en a tant à Phuket ou à Pattaya.

Le mieux est que vous veniez le voir de vos yeux.

 

Vous pouvez soutenir cette initiative dès maintenant si vous connaissez déjà sens-de-la-vie.com, ou continuer par la lecture du site, puis revenir quand il vous plaira à la page de soutien

Prenez le temps aussi de voir ceci qui est sur chaque page:

  Participez ! 
Si vous désirez nous aider dès à présent, devenir membre bienfaiteur pour 4 euros par mois et accéder aux pages réservées, la suite en cliquant sur OK.

 

© Auteur: Ampewi Nunpa

Découvrez le challenge de ce site et son Mouvement

Pour nous contacter:

Donations: Chanunpa

Communication: Julie-Céline

Webmestre - Meaning of life: Jorge

Updated september 13, 2005