Les idées contenues dans le site prennent vie !
Après 12 ans d’existence, près de 20 millions de visites et un travail colossal réalisé par son auteur et une petite équipe…

DECOUVREZ L’ASSOCIATION VERS UN SENS DE LA VIE ET SES ACTIONS SUR www.versunsensdelavie.com

Lisez L'Avertissement Légal et les Conditions D’Usage avant votre lecture du site.

sens-de-la-vie.com vous permet de vérifier le niveau de fiabilité des informations que vous y lirez en placant la flèche de votre souris sur l'un de ces symboles qui sont - ou seront - en tête de chaque page, pour connaître leurs significations, mais aussi en vous invitant à vérifier vous-même les sources qui sont toujours indiquées soit dans les textes, soit dans les liens. Vous êtes invité à y réfléchir, sans que jamais il ne vous soit demandé de croire.

Le regard juste qui est le fruit d'une expérience directe.Le fruit d'une déduction logique.Une information de source probablement sure. La fiabilité de la ou des source(s) ne peut pas être garantie.


L'humain créateur

les lecteurs de sens-de-la-vie

 

 

Depuis le 18 nov 2001 vous êtes la [an error occurred while processing this directive] ème visite de sens-de-la-vie.com (Site et Forum).

 

 

Ces pages seront vos meilleures amies

Une information de source probablement sure.

Dimension 3

L'humain créateur

3.015 Chapitre 3

La page créée par les lecteurs de sens-de-la-vie.com

Un espace d'expression libre pour tous ceux qui ont envie de dire quelque chose d'intérêt collectif sur le web sans avoir de site pour autant, ou même s'ils en ont un d'ailleurs. Voir nota.

Le webmestre n'intervient pas dans la rédaction de ces textes.

 

   
Pour choisir un auteur cliquez sur les billes
Angélique et Photis Ionatos: " Prends Ton Courage et Continues ! "

Cat: " Je ne suis pas cela ".

Chronos : " Q'est-ce que le temps ? "

Dom T, " âme rouge ": " Les Hau de no sau nee, peuple de la Longue Maison ".

Eliza N, " fée des bois ":

" Mon frère dort , à l'autre bout du monde ".

" Les deux Serpents Gardiens".

" Je cherchais sa trace "

Françoise G, " sorcière activiste ": " La Voie Invisible de Reshad Feild ".

Georges Chelon: " Suppose, qu'Ils osent ".

Nana : "Les ombres de la Terre."

Raphaël, " mystique activiste ": " Incroyable mais vrai ! "

Maximignis: "Une vision intuitive de l'Univers"

Trouvvv: " L'art de la tolérance religieuse selon le catholicisme."

Venue de je ne sais quelle dimension.

 

éliza. n, " fée des bois "

nous propose:

 

Mon frère dort , à l'autre bout du monde ,

et je veille

Je dors , et mon frère , à l'autre bout du monde ,

veille

danse éternelle du yin et du yang ,

depuis les premiers jours du monde.

Veiller...

ET S'ÉVEILLER !

La Terre a mal , et appelle les endormis que nous sommes à S'ÉVEILLER ,

à se lever avec l'aurore ,

à se tenir au plus près d'elle ,

à la veiller , tandis qu'elle agonise...

Elle qui , tant de fois , nous a portés , nous a aimés , nous a nourris ,

servi de berceau et de tombe ...

A la veiller encore , quand le soir tombe ,

à passer le relais à tous les frères de l'autre bout du monde ,

à toutes les soeurs ,

tant qu'il est encore temps ,

avant la fin des humains de cette planète.

L'Esprit de l'Univers a mal ,

et appelle tous les endormis ,

de tous les mondes ,

à S'ÉVEILLER ,

à se tenir sous les étoiles ,

dans leurs robes de lumière ,

à participer enfin ,

au banquet préparé

pour chaque moment d' Éternité.

Mon frère S'Éveille , à l'autre bout du monde.

éliza. n, 10 mai 2002

Les deux Serpents Gardiens.

Seuls,

Ils sont nés,

Dans un environnement hostile.

 

Des souvenirs lointains

Chantaient en leur mémoire.

De très anciens bonheurs,

De grands malheurs.

 

Longtemps,

Ils ont cherché

Ce qu'ils pouvaient bien faire là

Et quel était le sens

De cette étrange vie.

 

Sans faire de bruit,

Sans presque le savoir eux-mêmes,

Ils se sont Eveillés

A leur raison d'être sur cette Planète,

 

En ces Temps de Légende ,

Où la destruction du Monde était imminente.

 

Mais à qui confier un tel secret ?

Une telle sensation, diffuse, et folle !

 

Un jour,

Par un hasard des plus imprévus,

 

Venu de l'Orient,

Venu de l'occident,

 

Ils se sont reconnus :

Yin et Yang,

Serpents Sacrés ,

envoyés servir les humains.

 

Protecteurs des semences.

 

Gardiens de La Terre.

éliza.n

12 août 2002

Ce poème fait allusion à la Légende Hopi des deux Serpents. Il y a des éons, à la Création du monde, deux Serpents se virent confier la mission d'être les Gardiens de la Terre, et furent placés à ses deux antipodes.

A la fin de chaque cycle, les deux Serpents s'éveillent pour s'incarner en deux êtres humains dont la fonction est de donner, avant la destruction imminente, aux hommes les Semences de la Connaissance, afin que la nouvelle ère puisse renaître sur un nouvel âge d'or aux bases parfaites.

Ici ... ma soeur

Sans le savoir encore,

je marchais déjà vers lui,

cherchant la forêt profonde.

ampewi m'attend !

 

je cherchais sa trace,

sur la terre humide,

j'entendais le son du tambourin,

remonter du fond lointain de ma mémoire,

l'odeur des acacias,

l'espoir de mon peuple rassemblé,

ampewi m'attend! !

 

En ces temps où

la Terre ne nous avait pas été confisquée,

où l'eau était claire

et l'air doux à respirer,

musique agréable à mon coeur,

harmonie des vivants

ampewi m'attend!

 

Laissez moi, désormais,

déjà , je ne vous entend plus!

J'écoute cet appel en moi,

le temps est venu d'y répondre,

de marcher vers eux ,

au coeur de la forêt profonde.

ampewi m'attend !

éliza.n

Le 6 juillet 2002.

 

De la planète bleue.

 

Dom T, " âme rouge "
nous propose un Modèle éthico-politique.

" Les Hau de no sau nee, peuple de la Longue Maison, que les européens connaissent sous le nom de " Six Nations " Iroquoises, habitent leurs terres depuis des temps immémoriaux.

On dit qu'avant l'arrivée des européens les nôtres étaient un peuple heureux et prospère, que nos terres pourvoyaient abondamment à nos besoin, que notre peuple menait une vie longue , saine et fructueuse, que nous étions un peuple riche des dons de notre pays; et pendant tout ce temps , nous vivions en paix.

Les Hau de no sau nee sont un peuple à part entière, avec ses propres lois et coutumes, ses territoires , son économie et son organisation politique.

Les Six Nations ont tous les attributs définissant une nation. D'ailleurs, notre organisation politique et sociale est une des plus complexes dans le monde actuel. Le conseil des Six Nations est un des plus anciens gouvernements qui ait fonctionné, sur cette planète, de façon continue.

Nos institutions politiques et sociales ont inspiré quelques unes des institutions et philosophies les plus essentielles du monde moderne: Gayanashakgowah, la Grande loi de la Paix, notre constitution, est le plus ancien document du monde qui soit encore en vigueur et qui ait prôné ces libertés fondamentales dont les démocraties occidentales revendiquent depuis peu la propriété: liberté d'expression et de religion, droit des femmes à participer au gouvernement, concepts de séparation, d'équilibre et de contrôle des pouvoirs.....

Se sont des idées que les colons blancs ont acquises au contact des peuples natifs américains et en particulier , des Hau de no sau nee. Les philosophies du monde socialiste remontent,elles aussi, dans une certaine mesure, à ce contact ; Lewis Henry Morgan, décrivant notre structure économique, l'a qualifiée de "communiste et primitive". Et Karl Marx a utilisé les observations de Morgan pour élaborer son modèle de société post-capitaliste et sans classes.

Le monde moderne, depuis les 4 derniers siècles, a donc été influencé par nos traditions, mais les théories de démocratie et de société sans classes se sont développées à partir d'interprétations en rupture avec la véritable nature de nos idéaux.

Notre processus de libération ne se limite pas à nous, humains, mais inclut les autres formes de vie qui nous entourent et que nous opprimons.

Nous nous souvenons encore des instructions originelles des "créateurs de la vie" en ce lieu que nous appelons ETENOHA, terre-Mere, et nous sommes les gardiens spirituels de ce lieu. Nous sommes les ONGWHEONWHE, le peuple réel

Nous partageons une culture que nous appelons Ongwehonwekah "

(synthèse du Message Iroquois au monde occidental-Akwesasne notes 1977-

édité intégralement par le CISIA de Nantes)

 

Georges Chelon

nous rappelle :

Suppose, qu'Ils osent ,

dire tout ce qu'ils ont en eux,

dire tout ce qu'Ils savent des clauses

qui mettent notre vie en jeu.

 

Suppose, qu'Ils osent

décrire l'invisible à nos yeux,

nous dire clairement ces choses,

qu'Ils alourdissent de leur mieux

 

Suppose, que,

du jour au lendemain, tous les secrets accumulés,

discrètement depuis des siècles,

chez quelque pape, en quelque secte,

chez quelques sage, en quelques Inde

SOIENT RÉVÉLÉS

 

Ce serait la fin du monde, d'UN monde...

 

Et suppose, que, du jour au lendemain

l'on nous dise que d'autres êtres d'un autre monde nous observent,

sont comme nous, vivent avec nous

et que l'on ne sait pas du tout

Si c'est à l'aide ou à la fin du monde,

qu' Ils songent...

 

Suppose, qu'Ils osent,

dirent tout ce qu'ils savent d'avant,

de notre vie sous d'autres formes,

en d'autres lieux et d'autres temps !

Suppose , qu'Ils osent

dire ce qu'Ils savent d'après,

ce que leurs religions déforment,

à force de tout simplifier

 

Suppose que,

du jour au lendemain

on parle de forces du mal

à des gens qui trouvent normal de faire la guerre,

qu'on parle de forces du bien,

à des gens qui crèvent de faim,

 

Qu'est-ce qu'on va faire ?

Juste faire rire le monde,

tout le monde...

 

et suppose que, du jour au lendemain

on sache qu'il y a des êtres sur notre terre qui se concertent

pour mieux abrutir les humains

pour une question de gain

ce qu'ils recherchent , c'est misérer le monde

LEUR MONDE

 

Mais, suppose que

il vienne un lendemain

où ceux qui savent tant de choses,

oseront nous dire quelque chose

 

Ce jour où nous pourrons fixer tant de soleils éclatés...

 

on va régner sur un tout autre monde

UN NOUVEAU MONDE.

 

 

 

De Belgique.

 

Françoise G, " sorcière activiste "
nous propose :

 

La Voie Invisible de Reshad Feild:

" Le temps est un sujet qui ne cessera jamais de m'étonner. Tant de choses me sont arrivées pendant toutes ces années ! Rétrospectivement, la course du temps m'apparaît comme implacable et sûre d'elle, quoi que j'aie pu en penser. La destinée avait assurément son rôle à jouer. C'est quand j'ai tenté de lui échapper que je me suis jeté dans les bras de la fatalité et que je me suis trouvé entraîné dans le flot des somnambules qui n'habitent pas vraiment ce monde et ne savent pas en voir la remarquable beauté. Ce n'est que lorsque la vie est devenue de jour en jour plus douloureuse et ma propre stupidité plus évidente que j'ai été capable de m'abandonner à une force bien plus puissante que moi-même. Cette expérience, je l'ai payée de ma vie personnelle - ou du moins, que je croyais telle - en échange d'un dénouement alors incertain qui s'est révélé plus tard être le seul mode de vie possible.

La destinée nous fait des signes et les circonstances de la vie deviennent autant d'épreuves proposées à l'être humain pour qu'il manifeste sa capacité à prendre part consciemment à l'évolution de l'humanité.

Il faut y être préparé, il faut avoir la force d'obéir à la voix, de faire le saut qui précipite dans l'inconnu, de se soumettre à l'Amour. Hésiter trop longtemps est un piège ; on risque de se perdre dans les méandres de ce labyrinthe qu'est l'esprit et de voir d'éteindre la lampe de la connaissance qui nous guidait à travers les dangers de l'ignorance humaine et de l'obstination individuelle.

Peu nombreux sont ceux qui sont prêts à vivre cette expérience, car l'Amour exige de nous un sacrifice total, voire le sacrifice ultime de la souffrance. Cependant, le paradoxe de tout cela est que tôt ou tard, fut-ce au dernier jour de notre vie, nous nous trouvons confrontés à cette connaissance : « la raison est impuissante à exprimer l'Amour. » Seul le fait, de mourir à l'image illusoire que nous avons de nous -mêmes, distincte de la Seule Réalité, peut nous faire naître à la vie.

Ce récit est celui d'une histoire d 'amour - de l'amour qui affronte la mort. Savoir et accepter que, en vérité, notre corps physique meurt et que cette existence est le seul « temps » dont nous disposons, voilà bien l'arme la plus puissante que nous ayons jamais eue. Forts de cette certitude , nous pouvons commencer à vivre avec passion, soucieux de ne pas gâcher un seul instant de temps précieux qui nous est alloué, et plonger avec reconnaissance dans la vie de l'instant. Car nous travaillons aujourd'hui à l'avenir de l'humanité et, certains d'être aimés, nous marchons sur la Voie, le temps à nos côtés".

La petite bibliothèque de Françoise:

° Les âges de la vie , de Christiane Singer, chez Albin Michel : espaces Libres n°8, 1990.

° Quand la Conscience s'éveille, de Anthony de Mello, chez Bellarmin- Desclée de Brouwer , 1994

° L'ouverture du Chemin, de Isha Schwaller de Lubicz, La Table d'Émeraude 1985

° L'Emploi Conscient de l'Énergie, de Rinaldo Lampis, chez Amrita 1994

° Shamballa, la Voie Sacrée du Guerrier, de Chögyam Trungpa, chez Points, Inédit Sagesses n°37

° L'audace de vivre, de Arnaud Desjardins et Véronique Loiseleur Pocket n° 10752

° La billebaude, Henri Vincenot, Folio n° 1370.

° Le pouvoir bénéfique des mains, de Barbara Ann Brennan, Le Corps à Vivre, Tchou 1993 .

° Nutrition Spirituelle et alimentation arc-en-ciel, Dr. Gabriel Cousens, Ed. Vivez Soleil 1990

° La Femme Solaire, la fin de la guerre des sexes, de Paule Salomon, chez Albin Michel, 1991.

° Femmes qui courent avec les loups Histoires et mythes de l'archétype de la femme sauvage, De Clarissa Pinkola, chez Grasset 1998.

° Mère, Sainte et Courtisane, de Denise Desjardins, la Table Ronde, 1983

° Ma mère, mon miroir, Au bout de la révolte, du conflit et de la rivalité, la tendresse retrouvée entre une mère et une fille enfin adulte. De Nancy Friday, collection « Réponses » chez Robert Laffont 1977 .

° La fille de son père, Guérir la blessure dans la relation père-fille, De Linda Schierse Leonard, chez Le Jour 1990

° La famille, Une méthode révolutionnaire pour se découvrir, de John Bradshaw, Le Jour, éditeur 1993.

° Aïe, mes Aïeux ! de Anne Ancelin Schützenberger, La Méridienne, Desclée De Brouwer 1993

° Vaincre la dépendance, de Pia Mellody, J'ai lu Bien être n° 7013

° La maîtrise de l'amour : apprendre l'art des relations. De Don Miguel Ruiz aux ed. Jouvence 1999

° Médecin des trois corps, 20 ans après, Dr. Janine Fontaine, J'ai Lu, aventure Secrète n°4489

° Êtes-vous Fusionnel ou solitaire ? Le nouveau couple, De Claire Reid, Face à Face (Québec) 1995

° La liberté dans la relation affective, de Colette Portelance, collection Psychologies, Les Éditions du Cram 1996

° Étoiles et Planètes, de Umberto Bellini Pochothèque Nature, chez Gründ 2000

° Astrologie ; les dynamiques de l'Inconscient, par Liz Greene et Howard Sasportas aux éditions du Rocher, 1994

° Jupiter et Saturne , Nouvelles perspectives de l'astrologie moderne, par Liz Greene et Stephen Arroyo aux éditions du Rocher 1991

° Les parents dans le thème astral de Naissance . Ciel ! Mes Aïeux !, de Eric berrut chez R. et C. Bouchet, éditeurs, 1999

° Saturne et Uranus ou les mystères de l'espace et du temps, de Hadès aux éditions Bussière, 1882

° Le soin de l'âme, de Thomas Moore. J'ai Lu, aventure secrète n° 4137

° Le Lâcher Prise, 5 cassettes de conférence de Raphaël Payeur

° Dialogues avec l'Ange, de Gitta Mallasz, chez Aubier, 1976

° Mémoires de vie, mémoire d'éternité, de Elisabeth Kübler - Ross, chez JC Lattès 1998.

° La mémoire des vies antérieures, de Denise Desjardins, La Table Ronde 1980

° La mort, ma plus belle expérience, de Stefan Von Jankovich, Au Signal, Lausanne 1998.

° Le puisatier de Abîmes, de Bernard Tirtiaux, chez Denoël 1998.

° L'expérience dépressive, La parole d'un psychiatre, de Yves Prigent, chez Desclée De Brouwer , Connivences 1978

° Scorpion, Une vision inédite de votre théme astral , de Aline Apostolska, chez Dangles

° Les Renoncements nécessaires, Tout ce qu'il faut abandonner en route pour devenir adulte, De Judith Viorst, chez Robert Laffont, collection « Réponses » 1988

° Amour, sexe et clarté, de Julia A. Bondi, J'ai lu New Age n° 2817

° Aimer, perdre, grandir , de Jean Monbourquette Bayard Éditions/Le Centurion 95.

Angélique et Photis Ionatos
Prends Ton Courage et Continues !
 

" Pour Celui qui ne verra plus le grand miracle de la vie,

Pour Celui qui n'entendra plus parler d'Amour, parler d'Oubli,

pour Celui qui ne pourra plus sentir la Chaleur de l'Enfant ,

pour Celui qui ne pourra plus Goûter la Saveur du Printemps

 

Je fais un voeu , en attendant que le Coeur du Monde fleurisse d'Amour...

 

Pour Celui dont le Coeur est triste et qui sanglote dans le Silence,

et pour Celui dont la Souffrance est devenue pain quotidien.

Pour Celui qui s'invente un Monde , pour Protéger son Ignorance,

et pour Celui qui prend Conscience de l 'Importance d'une Vie...

 

je fais un Voeu, en attendant que le coeur du Monde s'incline

devant a Douleur et la Solitude

 

Mais pour le Soleil qui Se Lève , pour le Bourgeon qui vient d'éclore ,

et pour la haine qui s'endort, dans le Coeur même de la Nuit,

 

Pour ce Sourire qui vient se mettre au plus Profond coin de ton Être,

et pour l'Enfant qui Vient de Naître,

 

Prends Ton Courage

et Continues ! "

 

De France.

 

 

Cat

nous propose :

" Je ne suis pas cela..."

" Le poids du désespoir était grand et pesant, et le poids de l'espérance n'avait que le goût de la lévitation. Il y avait dans cette lutte une forme de défi, de tension, d'avant-goût de libération...

Le couple se déchirait, les enfants s'angoissaient, le quotidien se ternissait, la solitude pesait... Non, ce n'était pas cela que je désirais vivre. Non, mon désir était ailleurs, dans ces nimbes fantomatiques des contes d'enfants, des histoires magiques, des éternels infinis venant s'écraser sur les savoirs techniques accumulés, les études scientifiques engrangées sagement dans un coin de mémoire.... Elles n'avaient répondu à aucune de mes questions, elles n'avaient fait que rendre plus prégnant ce vide, cette interrogation... que rendre plus actuelle cette nécessité de "com-prendre", de prendre en soi.... Trop de vraies questions étaient niées, trop d'interrogations étaient éludées... ce savoir se posait en savoir, sur une seule et unique base : une foule d'incertitudes niées.

Mon vécu reposait de même.........

Quelques mots, quelques phrases au détour de quelques livres ; comme un rappel, comme une évidence oubliée, et le faux monde s'effondra, et le vrai monde naquit. Tout ce que j'avais lu, vu, vécu prenait sens, le sens de la vie, comme une seule et unique musique jouée par un orchestre composé de milliards d'instruments, suivant toujours la seule et unique loi harmonique de l'univers, révélant ce que je savais et avais toujours su, une seule et unique chose : tout. Et ce tout était moi........ cette fulgurance qui parut éternelle, ébranla à tout jamais l'unique illusion duelle qui était mienne... et donc universelle...

Je ne suis pas cela... je suis... sans attribut, sans limitation, sans séparation, sans dualité... je suis.... esprit, unique et multiple, se reflétant dans les facettes de chaque "moi", je suis la terre et le ciel, le simple et le complexe, je ne suis que cela, tout cela et plus que cela, je suis conscience infiniment libre et éternelle...

"je" suis..."

La petite bibliothèque de Cat :

Stephen Jourdain : Première Personne.

Saint Exupéry : Le Petit Prince.

Theillard de Chardin : Le phénomène Humain.

Dom Neroman : La Leçon de Platon.

Krishnamurti : La Révolution de l'intelligence

Dane Rudhyar : Le Rythme de la Totalité.

Henri Laborit: La nouvelle grille.

Rudolph Steiner : La science de l'occulte.

Marc Pialoux : Les célestes Danses de "Tchi".

Rimbaud : Une saison en enfer" suivi de "Illuminations".

Sven Ortoli-Jean-Pierre Pharabod : Le Cantique des Quantiques

Dr Brosse : La "conscience-énergie"

Lao Tseu : Tao Te King .

Trinh Xuan Thuan : La mélodie secrête .

David Bohm-Krishnamurti : Le temps aboli.

Carlos Castaneda: L'herbe du diable et la petite fumée. Et suivants...

Gérard M.Edelman : Biologie de la conscience.

Karfield Graf Dürckheim : Le maître intérieur.

Nana
nous propose :

"Les ombres de la Terre."

 

O ! Très grande Mère, ton visage change

Tu es en train de vieillir.

La tristesse nucléaire apporte la peine dans ton ventre.

Le ciel est brun au-dessus de ta tête,

Et tes enfants naturels pleurent.

 

Mais le grand oiseau s'affranchira un jour.

Il secouera la terre,

Émiettant les grandes tours sur le sol poussiéreux,

Laissant ses déchets pour les cupides amoureux du pouvoir,

Et replaçant les choses comme elles étaient jadis.

 

Oh très grande Montagne, je vieillis aussi.

Ma voix se casse lorsque je prends ta défense.

Je chante faux.

Le mode de vie de mon peuple meurt,

Remplacé par l'ignorance et la guerre.

 

Du sommet de la Montagne Sacrée,

Aux vagues de nos grands océans qui se fracassent,

La simple vérité revient.

Les eaux empoisonnées affluent du Partage Continental

Vers les bords des terres de nos enfants tristes.

 

Tout ce qui n nous reste ce sont les objets

De la joaillerie artisanale à la couverture tissée.

Les ruines des anciens sont piétinées par les curieux,

Et l'Indien ivrogne trébuche dans les rues...

 

Mais quelque part le Rainbow Warrior navigue

Les enfants de "La Terre d'abord" s'assoient pour une protestation

silencieuse

Dans les forêts de séquoias, sans jamais céder.

Le peuple dit que la conscience grandit.

Patience ! Patience ! La Foi doit résister longtemps.

 

Il existe des cabanes, dans les profondeurs des sombres forêts,

Où les anciens pénètrent les rêves des enfants,

En disant "Séchez vos yeux car nous serons bientôt de nouveau libres

Là où l'Aigle plane dans des visions pures

Et Grand-Mère Rivière chante pour ceux qui recherchent la paix."

 

de Fran Dancing Feather

(Big Bear City, Californie)

Une réaction à la page sur les serf-veaux, page que vous devez lire d'abord, faute de quoi vous risqueriez de ne rien comprendre du tout à ce texte d'humour.

 

'' connais-toi toi-même et tu connaîtras l'univers et ses dieux ''. ( Platon ).

Raphaël " mystique activiste ", nous propose

Incroyable, mais vrai !

ou la vérité, enfin dévoilée, sur la pauvreté, la vieillesse, la maladie, la haine, le mépris, la violence, les guerres et la mort !

" Deux Êtres Humains, ayant bravé tous les dangers, ont réussi à infiltrer les serfs-veaux et à se faire passer pour un des leurs, et ceux-ci - n'ayant eu aucune conscience de la supercherie - leurs ont permis de découvrir ces fameux secrets cachés, dont les Etres Humains observent les effets avec stupéfaction depuis des siècles !

Voici le rapport de l'un de ces deux Humains Courageux:

Grâce à notre mission, aujourd'hui, chaque Être Humain, sans exception, peut faire l'expérience qui permet de comprendre les pouvoirs étonnants des serfs-veaux :

La pauvreté: c'est le pouvoir le plus dur à obtenir car il est fondé sur un effort que peu d'Êtres Humains pourront jamais accomplir : ne jamais Réfléchir !

1er exercice: lorsqu'un Être Humain, regarde une publicité à la télévision, il ne doit surtout pas se dire : '' est-ce vraiment utile ? En ai-je vraiment besoin ? Serai-je plus heureux avec ? La seule réaction à ce stimulis, doit être de courir, sans Réfléchir, pour l'acheter ! ( à l'image d'un insecte qui n'a pas la chance d'avoir un serf-veau ! ) réagissez de même pour les uniformes, portés par les serfs-veaux : courez les acheter, sans Réfléchir ! De même pour les bruits musicaux que les serfs-veaux appellent musique, les livres et les films, vides de sens . Lorsqu'un nouveau bruit sort dans le commerce ou un nouveau non-sens : courez l'acheter, toujours sans Réfléchir ! réagissez à ces stimulis, régulièrement et systématiquement ( complétez la liste, vous-mêmes : cigarette, alcool, sexe, etc etc. ) et très rapidement, vous allez devenir pauvres.

Je sais déjà que beaucoup, parmi vous, se disent '' si pour avoir la chance d'être pauvres, il ne faut plus Réfléchir, on n'y arrivera jamais !"

Ayez confiance, je puis vous assurer que c'est POSSIBLE ! Et ça peut même vous arriver, très rapidement. Mais respectez les étapes, car avant de vous montrer dignes de bénéficier des pouvoirs suivants des serfs-veaux : la maladie, la vieillesse, la haine, le mépris et la violence, il est nécessaire de devenir pauvre.

La maladie: une fois cette première étape serf-vicale obtenue, vous pourrez obtenir toutes les maladies des serfs-veaux ! du simple rhume qui est déjà un exploit pour beaucoup d'Êtres Humains, au cancer généralisé. Oui, vous avez bien lu ! Un cancer généralisé !

A ce niveau, déjà difficile, voir impossible pour un Être Humain, vous pourrez chanter, avec les serfs-veaux qui vous aurons enfin reconnu, comme l'un des leurs : '' il est des nô-ôtres, il a eu un cancer comme les au-autres '' !

Ce qui a fait dire à un Être Humain, il y a plusieurs siècles : '' l'amitié pour le monde est inimitié contre Dieu ''. ( jacques 4, 4 ). Encore un fouteur de merde, comme : Moïse, Siddharta, Lao Tseu Jésus et Mahomet, ( pour ne citer que les plus connus !) qui tous, avaient découvert les Clés, permettant aux Êtres Humains, de pas devenir des serfs-veaux.

La vieillesse, la haine, la violence, les guerres et la mort: pour l'apothéose que sont la vieillesse, la haine, la violence les guerres et la mort. ( oui, vous avez encore bien lu ! J'ai bien écris ; la mort ! ) il est aujourd'hui possible, pour chaque Être Humain qui a le courage de devenir faible et peureux, de changer d'enveloppe charnelle, lorsqu'il le décidera !

Tous ces pouvoirs serfs-vicaux, peuvent s'obtenir, je vais me répéter, mais c'est tellement beau que je n'y résiste pas, par cette seule Clé serf-vicale : ne jamais Réfléchir ! "

 

Du Québec.

 

w" Maximignis", nous propose:

Une vision intuitive de l'Univers.
Lorsque tu compare le battement du coeur avec le big bang, qui est une expansion, puis une contraction, tu reprend l’idée dont je fais la promotion, qui consiste à dire que l’on retrouve le schème de base, dans toutes les sphères de manifestations.

Il y a donc, entre le battement du coeur et le big bang, pulsation de l’univers, toute la gamme des phénomènes, qui suivent ce même pattern d’expansion contraction.

Pour ce qui est du coeur, le sang nourricier est envoyé aux confins de l’univers corporel, pour nourrir les cellules, puis revient chargé de déchets. Pendant ce processus, il y a génération cellulaire (enfance) par la suite régénération(adulte) puis par la suite la dégénération supplante la régénération (vieillesse). Pendant l’expansion l’énergie afflue, puis pendant la contraction elle s’échappe. Je retrouve dans des cycles de plus en plus long, le même phénomène, qui à la limite, dure des milliards d’années. A l’autre extrémité, au niveau des particules élémentaires, la vitesse est telle, qu’elle rejoint en rapidité la lenteur du battement de l’univers.

L’énergie (conscience) qui crée la matière et qui est par la suite recréé par elle est tout à fait dans ce que je vois de la nature et ses manifestations, seul livre valable, mais qu’il faut savoir lire. Il est clair que l’énergie qui vient de l’astre solaire est ce qui permet à la matière de s’animer. Je le vois dans les plantes dont les fleurs s’ouvrent au levé du jour. Dans les fractales successives, que forment l’ensemble du vivant sur terre, je vois l’histoire de l’univers et les mécanismes qui mènent à sa création et à sa fin.

Puisque mon intuition me guide à considérer une simple semence comme porteuse de la continuité dans la mort, je peux alors concevoir l’univers comme une simple plante porteuse à son niveau d’une semence. Comme elle, il y aura expansion (croissance) Fructification (semence) puis contraction (dégénérescence). La semence de l’univers, n’est ce pas le vivant qui peut à un certain moment imaginer les mondes (mondes imaginaires) Devenir créateur.

Pour ceux qui veulent disséquer la matière, classifier les parties et leurs qualités propres dans d’innombrables ouvrages, je dis ceci. Il n’y a pas de savoir qui n’est pas déjà inscrit dans la vie et ses manifestations. Les livres et le savoir humain, n’est qu’un reflet imparfait et destructeur dans ses applications technologiques des mécanismes immuables qui régissent l’énergie et la matière.

Les pouvoirs que l’homme semble détenir, lui permettant d’influer sur la matière et la gravité, ne sont en fait que des pratiques qui le mène à sa perte. Tout avantages ainsi acquis seront autant de tares qui l’affligeront dans l’avenir. Il ne faut qu’observer le tiers monde avec la misère qui y règne, pour constater en temps réel, les conséquences.

La mondialisation est l'expression de la folie de l'homme qui recherche aux confins de la planète ce qu'il y à tout à côté de lui.

TROUVVV
Un site indépendant d'investigations spirituelles,

nous propose:

Petites citations très explicites sur l'art de la tolérance religieuse selon le Catholicisme...

Pie VII:
" Par cela même qu'on établit la liberté de tous les cultes sans distinction, on confond la vérité et l'erreur, et l'on met au rang des sectes hérétiques et même de la perfidie judaïque, l'Épouse sainte et immaculée du Christ, l'Église hors de laquelle il ne peut y avoir de salut. "
(Lettre "Post tam diurnitas" du 29 avril 1814, de Pie VII à l'évêque de Boulogne. )

Grégoire XVI:

" De cette source empoisonnée de l'indifférentisme, découle cette maxime fausse et absurde, ou plutôt ce délire : qu'on doit procurer et garantir à chacun la liberté de conscience ; erreur des plus contagieuses, laquelle aplanit la voie de cette liberté absolue et sans frein des opinions qui, pour la ruine de l'Église et de l'État, va se répandant de toutes parts, et que certains hommes, par un excès d'impudence, ne craignent pas de présenter comme avantageuse à la religion. "
(Grégoire XVI, encyclique "Mirari Vos", 15 août 1832)

Pie IX:

" Ils n'hésitent pas à favoriser cette opinion erronée, on ne peut plus fatale à l'Église catholique et au salut des âmes, et que notre prédécesseur d'heureuse mémoire Grégoire XVI appelait un délire, savoir que la liberté de conscience et des cultes est un droit propre à chaque homme ; qu'il doit être proclamé dans tout État constitué et que les citoyens ont droit à la pleine liberté de manifester hautement et publiquement leurs opinions, quelles qu'elles soient, par la parole, par l'édition ou autrement, sans que l'autorité ecclésiastique ou civile puisse en rien le limiter. Or, en soutenant ces affirmations téméraires, ils ne pensent pas, ils ne considèrent pas, qu'ils prêchent une liberté de perdition. "
(Pie IX, encyclique "Quanta Cura", 8 décembre 1864)

Léon XIII:

" Les écarts d'un esprit licencieux qui, pour la multitude ignorante, deviennent facilement une véritable oppression doivent justement être punis par l'autorité des lois, non moins que les attentats de la violence commis contre les faibles. "
(Léon XIII, encyclique Libertas" n°39. Cité dans "Itinéraires" n°233, p.69)

Syllabus:

" De notre temps, il n'y a plus intérêt à ce que la religion catholique soit considérée comme l'unique religion de l'État, à l'exclusion de tout autre culte. "
(Proposition n°77 condamnée par le Syllabus, Denzinger 1777)

Pie XI:

" Aux États, la célébration annuelle de cette fête [du Christ-Roi] rappellera que les magistrats et les gouvernants sont tenus, tout comme les citoyens, de rendre au Christ un culte public et de lui obéir (...) Car sa royauté exige que l'État tout entier se règle sur les commandements de Dieu et les principes chrétiens aussi bien dans la législation que dans la façon de rendre la justice et que dans la formation de la jeunesse à une doctrine saine et à une bonne discipline des moeurs. "
(Pie XI, pape, Encyclique "Quas Primas", in fine. Cité dans "Itinéraires" n°233, p.39)

 

De Suisse.

Chronos nous propose :

" Qu'est-ce que le temps ? "
" Donnée essentielle qui manque à toutes nos compréhensions.

Même à notre vision de la réincarnation.

Nous nous situons chaque jour par rapport à quelque chose qui, en réalité, n'existe pas.

Quelque chose qui n'est pas contre nous, comme nous avons tendance à la croire,

Mais qui est Pour nous,

Support fictif de notre expérience,

Aide pour notre incapacité à tout intégrer en un instant.

La Réalité est trop subtile pour nous, pour nos vibrations actuelles,

Il a fallu la décomposer en petits morceaux, la fractionner

Pour que nous puissions avoir une chance de l'aborder, de l'assimiler,

Comme on découpe en tout petits morceaux, la viande dans l'assiette des enfants.

Le Temps est un Cadeau, sorti d'une imagination aimante

Pour l'âme-enfant que nous sommes encore.

C'est souvent notre malheur,

Que de croire que ce qui est fait pour nous a été fait contre nous.

Et d'user nos forces à lutter contre ce qui nous porterait plus loin

Le Temps.

« On » prend le temps de nous permettre de voir à l'aise

chacune des facettes du Diamant Divin

Afin que nous puissions bien appréhender Ce Qu'Il EST.

Après quoi, le support pourra être enlevé.

De même pour la « succession » des vies et des expériences,

« Vois, tu es ceci, et cela, mais encore ceci, et aussi cela »...

Sur Saturne:

@ Voir les caractères physiques du Saturne des astronomes.

@@ Saturne chez Hadès.

@@@ Saturne dans « les parents dans le Thème Astral de naissance » De Éric Berut chez R. et C. Bouchet éditeurs.

@@@@ Les étapes de l'oeuvre Alchimique.

@@@@@ Les cadeaux de la dépression,vus par Thomas Moore dans son livre « Le soin de l'âme », j'ai Lu, aventure Secrète n°4137.

@@@@@@ La dépression par Liz Greene Extrait de Astrologie: les Dynamiques de l'inconscient au Rocher.

@@@@@@@ Saturne glané chez Howard Sasportas.

@@@@@@@@ Correspondances des Pierres de l'Apocalypse avec le zodiaque.

 

retour 

La suite en cliquant sur ce logo

L'humain et l'Univers.

  Découvrez le challenge de ce site et son Mouvement

 Participez ! 

 

Updated september 13, 2005