Faculté du Cosmos

Cours 1

English version

Lisez L'Avertissement Légal et les Conditions D’Usage avant votre lecture du site.

sens-de-la-vie.com vous permet de vérifier le niveau de fiabilité des informations que vous y lirez en placant la flèche de votre souris sur l'un de ces symboles qui sont - ou seront - en tête de chaque page, pour connaître leurs significations, mais aussi en vous invitant à vérifier vous-même les sources qui sont toujours indiquées soit dans les textes, soit dans les liens. Vous êtes invité à y réfléchir, sans que jamais il ne vous soit demandé de croire.
Le regard juste qui est le fruit d'une expérience directe.Le fruit d'une déduction logique.Une information de source probablement sure. La fiabilité de la ou des source(s) ne peut pas être garantie.

 La Faculté du Cosmos, un site qui fonde les bases justes d'une nouvelle Vie pour l'Humanité. (Ampéwi Nunpa)

 

Depuis le 18 nov 2001 vous êtes la [an error occurred while processing this directive] ème visite de sens-de-la-vie.com (Site et Forum).

Le regard juste qui est le fruit d'une expérience directe.

Fondation Ampéwi Numpa

Ecole des futurs dirigeants du monde

Fonder votre vie sur des bases justes

1.01 Savoir qui "suis-je" ?

Partant du constat des déséquilibres de notre civilisation contemporaine, et des graves dangers qui menacent - à brève échéance - la survie même de l'humanité actuelle, je vous ai entraîné au centre de mes expériences personnelles, car celles-ci m'ont totalement convaincu du caractère erroné de notre vision commune du monde et de la vie. Nous avons ensuite survolé l'essentiel des enseignements de la Tradition, et des connaissances nouvelles de la Science. (Nota: cette allusion concerne l'Arche du Futur, censée être lue d'abord)

La convergence remarquable, de ces deux courants de pensée - le plus ancien et le plus moderne - conduit très naturellement vers une autre conception de la vie.

Cette conception de nature spirituelle est beaucoup plus juste, plus harmonieuse, et pour tout dire la seule sur laquelle vous puissiez édifier à la fois vos vies individuelles et vos sociétés. Cette conception met aussi en relief l'erreur fondamentale de votre civilisation qui a pour nom: la pensée matérialiste, cause de toutes les monstruosités actuelles.

Adopter des valeurs justes implique de rejeter, d'emblée, toutes les fausses valeurs:

 

Celles des religions, qui sont les plus pernicieuses.

 

Celles de l'argent, qui sont les plus attractives.

 

Celles de l'égo, qui sont les plus difficiles à refuser, particulièrement chez les gens " intelligents ".

Celles de l'intention personnelle d'acquérir immortalité et pouvoirs, tous deux illusoires, en rendant un culte aux forces sombres en nous-mêmes.

 

 Celle de l'ultime piège de l'égo, qui consiste - au travers d'un " matérialisme spirituel " - à avoir l'intention personnelle de devenir Dieu, ou à croire que cet ego l'est sous un voile.

 
Pour s'établir ensuite fermement dans un Sens de la vie juste.

Un sens de la vie juste, revient tout simplement à prendre conscience d'assez peu de choses, qui sont : je ne suis pas ce corps et je ne suis pas ce "moi". Croire à tort que je suis ce corps, ou ce moi personnel qui sont tous deux impermanents, est une source constante d'angoisses ridicules - d'erreurs comportementales - de situations conflictuelles avec les autres - et de souffrances inutiles. Cela nuit à votre joie de vivre, empêche votre bonheur, et retarde vos progrès.

Pensez ceci :

Je dois me détacher de ces deux erreurs. Ce qui est aisément possible en me libérant intérieurement des attachements dus aux désirs, et de la crainte.

Je dois aussi me convaincre que rien, ni personne ne peut me nuire, hormis moi-même.

Je dois croire que je suis une Conscience Vivante dôtée de sens, d'émotions, et de moyens d'action Spirituels - non-née, éternelle - ayant devant elle un champ de développement infini, et disposant pour cela d'un temps illimité.

Je suis en outre le seul Auteur de ma destinée.

Libéré de la conscience illusoire du corps, Je suis appelé à "devenir" ce que Je suis déjà potentiellement: la Conscience Absolue de la Source-Mère de toutes choses. 

Sans pour autant tomber dans le piège de se croire l'être, à un niveau égal.

Je désire insister sur le fait qu'il ne s'agit pas seulement de comprendre ceci ; comprendre intellectuellement est une étape nécessaire mais insuffisante en soi: il faut surtout s'établir intérieurement dans ces valeurs, les intégrer en vous et dans vos vies, en un mot les vivre émotionnellement. Une adhésion partielle ou sceptique à ces valeurs, ne procure aucun bien.

Par contre, une adhésion convaincue, totale à ces valeurs - les seules qui soient justes - apporte la paix intérieure à celui qui les applique concrètement.

En effet, ces idées relativisent l'importance de tous les problèmes de la vie en les ramenant à leurs justes proportions, c'est à dire en fin de compte peu de choses ; elles procurent le détachement envers eux et nous permettent d'acquérir la lucidité pleine d'humour qui illumine nos existences de gaieté. Par un effet indirect, elles améliorent aussi notre santé, car toutes nos maladies psychosomatiques cessent d'elles-mêmes, et parce que l'harmonie intérieure élève le pouvoir de nos défenses immunitaires ainsi que la capacité qu'à le corps de vaincre lui-même tous les facteurs qui sont cause de troubles physiologiques.

1.02 Savoir que faire? se recentrer soi-même

La prise de conscience de cette réalité de ces valeurs est très ardue pour la plupart d'entre vous.

Cela provient de la difficulté qu'a la pensée d'adhérer à ce qu'elle ne voit pas, à ce qu'elle n'expérimente pas elle-même. Ce qu'elle n'a pas expérimenté lui paraît être une illusion, alors que l'illusion est bien plutôt la conscience personnelle ordinaire ou faux-égo. D'où la nécessité d'expérimenter vous-mêmes d'autres états de conscience qui vous convaincrons mieux que les lectures, ou les conversations de salon.

Mais pour la plupart des personnes - prises dans l'engrenage infernal des sociétés modernes, dans le piège du métro-boulot-dodo, ou dans le piège de la course à l'argent - c'est impossible que d'expérimenter ceci elles-mêmes. Elles n'ont pas le temps: pas le temps de s'occuper d'elles-mêmes, d'aimer, de se distraire, d'apprendre, de lire, de réfléchir, de méditer.

De plus un minimum de besoins matériels doivent être satisfaits pour que nous puissions accéder à une vie spirituelle. Or vos sociétés ne satisfont même pas ces besoins élémentaires que sont: avoir un travail - une maison - de la nourriture - des vêtements décents - une vie sexuelle agréable - une vie sociale et culturelle enrichissante. Il est évident par exemple que beaucoup de personnes qui auraient intérêt à lire ce site n'auront pas l'argent pour s'acheter un ordinateur et que pour elles, seule une action collective de réorganisation de la société peut donner une chance de bonheur et de progrès.

Il est totalement évident que s'établir définitivement dans une pensée juste et un mode de vie juste, est impossible à tous ceux qui ne possèdent pas aussi un cadre de vie juste et des moyens d'existence justes.

L'on voit bien à l'analyse de ceci, pourquoi un mode de vie laborieux,

artificiel et agité, est en soi un obstacle insurmontable.

Comme ce mode de vie résulte de notre penchant à satisfaire nos sens de façon illimitée - et de manière toujours plus complexe, en se battant pour conquérir de nombreuses choses totalement inutiles, voire néfastes -, il est incompatible avec le Bonheur et le Progrès spirituel. Il leur est incompatible parce qu'il nous rend indisponibles, dépendants, et en mauvaise santé physique et mentale.
La solution réside en cela: nous rendre disponibles, libres et sains.

Se rendre disponible, libre et sain, implique de recentrer notre vie sur trois choses, qui sont le retour à la simplicité, à l'indépendance, et à la nature.

La Disponibilité se conquiert par LE RETOUR A LA SIMPLICITÉ :

en réduisant nos besoins matériels et en se satisfaisant du nécessaire, sans courir après le superflu. En s'attachant à la qualité et non à la quantité. En préférant les plaisirs gratuits de la vie, qui sont aussi les meilleurs à tous les points de vue.

La Liberté se conquiert par LE RETOUR A L'INDÉPENDANCE :

en refusant toutes les formes de dépendances : le "lavage de cerveaux" - les informations inutiles qui submergent constamment nos pensées et nos conversations - la dépendance financière par les dettes - la dépendance économique par l'attachement à un emploi insatisfaisant, ou à un mauvais conjoint - la dépendance affective envers des personnes qui ne nous aiment pas, ou qui se comportent mal - la dépendance technique sur l'eau, l'énergie, l'alimentation : en les produisant vous-mêmes, au moins partiellement, si vous pouvez.

La Santé se conquiert par LE RETOUR A LA NATURE :

en étant à soi-même son propre médecin, en restant à l'écoute de son corps, en refusant la prise de médicament à tout propos, et en préférant les médecines douces. En refusant d'acheter ou de consommer ce qui est artificiel: en préférant la laine, le lin et le coton, aux fibres synthétiques - en préférant les aliments frais, crus ou peu cuits, de saison et du pays, aux hamburgers industriels, conserves, produits surgelés, et autres. En vivant dans un lieu agréable et sain, si possible hors des villes. En pratiquant les activités de plein air: la chasse - la pêche - la cueillette - le jardinage - l'élevage - l'équitation - le tir à l'arc - la marche - la natation en mer, lacs et rivières - les sports nautiques ou aériens non-bruyants comme le kayak ou le vol à voile - le ski hors pistes ou le ski de fond - l'escalade, la randonnée etc.. - En refusant le chauffage ou la climatisation excessifs - En fréquentant les gens proches de la terre : chasseurs, agriculteurs, forestiers - En vous entourant d'arbres et d'animaux. En fréquentant des gens évolués, sages et sensibles.

L'salaud
y veux ma ruine !

Il vous faut aussi être pragmatique, et vous contenter d'atteindre des objectifs réalistes, en fonction des éléments de votre vie personnelle. Tout en agissant ainsi, ne perdez jamais de vue que vous ne pouvez - comme l'Indien - donner tous vos biens, quitter votre tribu, et partir nu dans la forêt avec un simple couteau. C'est ce que faisaient par voeux personnels les Indiens de certains peuples: ils désiraient ainsi à la fois se rapprocher de Wakan Tanka, en s'abandonnant totalement à lui pour leur survie, et en même temps éprouver leur courage et leurs qualités individuelles. Vous ne le pouvez pas, parce que vous n'êtes pas un Indien ! et que vous n'avez plus une nature intacte à votre disposition pour vous fournir dans tous vos besoins.

Vous pouvez toujours choisir de vivre dans un endroit où la vie soit moins chère et plus agréable, mais - sauf à vous faire adopter par une tribu Papou ou Amazonienne, * ou à vous retirer dans un temple Bouddhiste en Asie -, vous n'avez aucune chance de trouver en endroit où l'argent ne soit pas nécessaire. ( * Et encore est-ce bien certain ?)

Donc veillez bien à ne jamais oublier cela : si courir après l'argent comme un "dératé" est à éviter pour toutes les raisons que vous avez comprises ; venir à en manquer en dessous d'un certain seuil, vous condamnerait dans notre société à un sort peu enviable, qui lui serait un obstacle infranchissable pour vous, du moins dans cette vie.

En Inde, en Thaïlande, et dans tous les pays Bouddhistes, les personnes ayant choisies de renoncer au monde sont hautement respectées, et considérées comme étant une source de d'enseignement précieux, de bénédiction, de chance et de prospérité, pour toute la société. Tous les Thaïs se prosternent devant leur Roi, mais le Roi - lui - se prosterne devant les moines Bouddhistes, montrant ainsi l'exemple au peuple. Les renonçants (qu'on appelle sannyasi en Inde) ont une fonction spirituelle qui ne leur permet pas de se livrer à un travail matériel, ni de posséder quoi que ce soit, c'est pourquoi ils sont pris totalement en charge par les dons de la population. Les sociétés Brahmanistes et Bouddhistes ont ainsi résolu ce problème.

Ne perdez pas de vue qu'en Occident, si vous faites de même, en tendant votre bol à aumône dans la rue, vous allez : 1) crever de faim, et 2) vous retrouver en prison. Personne ne fera la différence entre vous et un clochard !

Si vous êtes riche - et intéressé par la voie que je vous indique - vous êtes privilégié, car avec cette énergie utilisée intelligemment vous pouvez faire de grandes choses, en commençant par vous-mêmes, avec l'acquisition de la disponibilité, de la liberté et de la santé. Ne perdez pas stupidement ce privilège, qui pourtant est en même temps pour vous un obstacle puissant, car vous êtes probablement très attaché à votre argent. Gérez votre relation à l'argent différemment, c'est tout !

Restez le maître de l'argent implique que ce ne soit pas lui qui vous dirige.

Cette acquisition de la DISPONIBILITÉ, de la LIBERTÉ et de la SANTÉ, doit - à moins que vous ne les possédiez déjà - être pour vous l'objectif premier prioritaire. Sans cette base, vous ne pouvez espérer atteindre des états de conscience supérieurs à votre état actuel.

1.03 Savoir que faire ? rompre avec l'environnement mauvais.

 

Acquérir cette base indispensable en soi, que sont : Disponibilité - Liberté - Santé, n'est pas facile pour la plupart d'entre vous: il faut du temps, et énormément de courage, pour redresser toutes les erreurs que nous avons commises dans le passé. C'est aussi se lancer dans l'inconnu. C'est toujours abandonner la sécurité des habitudes, et souvent abandonner un mode de vie, un travail, des lieux et des personnes, auxquelles nous sommes attachés. Dans la plupart des cas ces personnes seront hostiles, ou pour le moins incompréhensives envers votre démarche.

La pensée matérialiste est une valeur dominante de votre société. L'égoïsme et la jalousie, sont des constantes du comportement humain actuel. Pour ces deux raisons, il est infiniment peu probable que vous soyez entourés de personnes qui vous appuient. Il est par contre tout à fait certain, que de nombreuses personnes de votre entourage - y compris au sein de votre famille, peut-être même votre conjoint - feront tout pour contrer vos tentatives de création d'une vie meilleure, feront tout pour vous déstabiliser. N'espérez aucune coopération. Si vous l'avez, considérez cela comme un miracle ! L'équation humaine est la suivante : un jour une charmante jeune femme journaliste que j'aimais bien - et qui je crois avait le même sentiment envers moi - me dit " tu es un homme merveilleux, mais tu es trop clean, cela fait qu'à tes côtés je me sens merdique. "

C'est tout à fait ça ! Si elle se contentait de faire un constat, sans chercher à modifier mon mode de vie, il n'en est pas de même avec la plupart des personnes. Les gens se sentent merdiques dans leur peau, et ils s'arrangent plutôt mal avec eux-mêmes pour se supporter ainsi. Le fait d'être confrontés à un exemple positif - qu'ils n'ont pas le courage d'imiter - fait qu'ils se sentent encore plus merdiques ! Alors ils tentent de vous faire revenir en arrière, car ils pensent inconsciemment: " si je le rends merdique, je me sentirais moi-même moins merdique ".  

Pardonnez cette profusion de merde dans mon vocabulaire, mais il s'agit précisément de cela : cessez d'être merdique, si vous vous sentez l'être, et sachez que cela ne peut être acquis sans prendre tous vos problèmes à bras le corps. Tout ne sera probablement pas à rejeter dans votre environnement humain, mais il faut vous préparer à devoir rejeter beaucoup. Vous aller devoir faire un tri sévère ! Pour cela, détachez-vous progressivement de tous les obstacles que sont: les faux amis - les fausses amours - les faux plaisirs - les faux problèmes. Si vous ne réussissez pas vous rechuterez et devrez reprendre la même démarche à nouveau, ce qui sera beaucoup plus difficile. Vous devez rompre avec votre entourage négatif. C'est impératif, et il n'y a pas d'alternative.

Rompre avec un entourage négatif implique de savoir faire la distinction entre les personnes de qualité, peu nombreuses en général, qui nous aiment ou nous fréquentent pour nous-mêmes ; et celles, plus nombreuses qu'on ne le croit généralement, qui sont hypocrites envers nous. Cette distinction est très difficile à établir tant que nous ne voyons pas clair en nous-mêmes.  

Trois obstacles majeurs sont à surmonter

pour arriver à y voir clair:

I - Le plus souvent nous basons inconsciemment notre connaissance d'autrui sur un postulat faux : nous avons en effet tendance à croire que tout homme est identique à nous-mêmes ; de ce fait nous lui attribuons instinctivement - sans aucune base solide - les mêmes comportements, les mêmes qualités ou les mêmes défauts qu'à nous-mêmes. Ceci est gravement erroné car il n'y a pas deux personnes semblables.
En effet, si nous pouvions voir ce que les gens sont réellement à l'intérieur d'eux-mêmes, nous serions extrêmement surpris : les différences sont colossales ! Pénétrez vous de ceci : s'il n'y a entre nous que des différences corporelles minimes: la taille d'un être humain adulte (sans anomalie) varie selon les races standards communes, d' 1 mètre 30 à 1 mètre 95, soit un écart de 50 % à peine ; les différences mentales, psychiques et psychologiques elles, sont surprenantes par contre, si vous pouviez observer la différence mentale - par les connaissances notamment - qu'il y a entre les hommes, vous verriez que cette taille varie d'un grain de poussière à une montagne. La capacité extraordinaire du cerveau humain fait, par exemple, que les informations mémorisées entre deux hommes peuvent varier dans la proportion d'un à cent millions, voire d'un à un milliard.

Et ceci n'est que la différence quantitative car la différence qualitative est incomparablement plus grande: entre un homme vivant entièrement sous la dépendance de ses pulsions animales, sans aucune culture et un Saint, un mystique, Jésus ou Bouddha ; cette différence devient inquantifiable: c'est un abîme qui les sépare ! C'est pourquoi notamment, la démocratie égalitaire actuelle qui donne la prééminence aux premiers et qui rejette l'influence des hommes de connaissance et des sages, vous conduit vers une descente aux enfers inéluctable.

En conséquence vous devez cesser de croire que nous sommes tous semblables : dans tout l'Univers il n'y a pas en effet, deux êtres ou deux choses qui soient parfaitement semblables : même deux gouttes d'eau, deux grains de sable, ou deux feuilles du même arbre, sont différents. Je mets quiconque au défi de pouvoir prouver le contraire.

II - D'autre part notre besoin d'amour ou d'amitié nous aveugle constamment sur les motivations réelles des gens qui nous fréquentent.

L'influence exacerbée du faux-égo dans tous les esprits, fait - sans que vous soyez conscient -, que beaucoup de personnes de votre entourage ont en réalité une attitude intérieure négative envers vous. Quand, vous vous serez vous-mêmes clarifié intérieurement et rendu indépendant de votre besoin d'être aimé ou apprécié ; quand vous serez vous-mêmes détaché de votre propre égocentrisme, (tendance qui consiste à vouloir tout ramener à soi-même) vous vous rendrez facilement compte que ceux que vous croyez être des gens aimants, fidèles ou désintéressés sont en secret, à l'intérieur d'eux-mêmes, à l'opposé ce ce que vous croyez. Les attitudes intérieures négatives les plus fréquentes sont : la jalousie, l'envie, le mépris, et la cupidité.

Si quelqu'un a un intérêt quelconque à vous fréquenter, en raison de ce que vous lui donnez, et quelle que soit la nature de ce que vous lui donnez : argent, emploi, logement, statut social, nourriture, confort, soins, et même conseils, vous devez être extrêmement méfiant. Il y a en effet de forte chance pour que chez ce partenaire la relation ne soit motivée que par l'intérêt, et qu'en secret il vous porte tort.

III - Le troisième obstacle est encore plus redoutable, car il concerne les gens vertueux. En effet un " axiome " couramment admis est que les actions dues aux qualités de coeur telles que la bonté, la générosité, la compassion etc,.. sont porteuses par elles-mêmes de récompense, et ce, dans cette vie même, ceci est totalement FAUX !

En effet toutes les actions provenant de nos attachements - quels qu'ils soient - ont des conséquences karmiques et ne conduisent pas à la Libération, mais tout au plus à des conditions de réincarnation meilleures.

Par contre ce type d'action, ayant pour cause la Vertu, est - dans le monde actuel où un mode de pensée matérialiste vulgaire domine - une source constante d'ennuis en tout genre et peut vous amener à vivre des situations extrêmement dangereuses qui peuvent elles-mêmes vous conduire à l'accablement, à la ruine, voire à la mort.

Ceci est pour moi un fait d'expérience incontestable qui m'a extrêmement surpris : les personnes que j'ai le plus aidé, le plus aimé, et envers lesquelles je n'ai fait rien d'autre que le bien le plus désintéressé - y compris celles de ma propre famille - sont également celles qui m'ont menti, trahi, volé et persécuté.

 

Un vieil adage latin, ne dit-il pas que:

" l'homme est un loup pour l'homme "

ceci est juste.

Il faut savoir en effet que lorsque vous offrez - sans aucune arrière pensée intéressée - par pur amour ou pure amitié, quoique ce soit à n'importe qui, sauf en de très rares exceptions (s'il s'agit d'une personne bonne et sage) cette personne va:
1. soit penser que vous êtes un imbécile naïf et va ensuite chercher à vous exploiter davantage, et donc tenter de vous prendre plus par la compassion assortie de bons sentiments hypocrites ;

2. soit se méfier de vous et considérer que votre don provient d'une manipulation en vue de la déposséder de quelque chose.

Les deux attitudes pouvant très souvent n'en faire qu'une.

Rappelez vous le proverbe médiéval :

" Oignez vilain, il vous poindra ; poignez vilain, il vous oindra. "

Ceci est héla vrai ! et en conséquence vos dons doivent toujours n'être faits qu'à très bon escient et de façon strictement anonyme.

DONC:

Jugez vos relations sur les actes, sur les faits concrets uniquement, ne vous fiez pas aux paroles qui n'ont aucun sens par elles-mêmes, et efforcez vous de découvrir ce qui est généralement caché. Donnez vous aussi pour règle de ne pas offrir spontanément: attendez d'être sollicité en appliquant la règle ci-dessus, (sauf assistance et aide aux personnes en danger, dans la détresse ou dans l'extrême besoin bien sûr ! ) cela vous permettra de " voir l'invisible ". A la suite de quoi, séparez vous sans hésiter des gens néfastes.

Agir ainsi, vous conduira dans un premier temps, à une solitude douloureuse qu'il vous faudra à tout prix vaincre.

Seule la force émotionnelle de la Foi en vous-mêmes - associée à l'absence de toute crainte - vous permettra de franchir ce passage difficile, qui constitue en-soi une épreuve initiatique incontournable. N'ayez aucune crainte sur cela : les compagnons qui vous sont destinés par le Ciel viendront spontanément à vous, lorsque votre purification sera achevée. Il n'y a pas d'exemple de voyageur qui demeure seul, il n'y a pas d'exemple d'homme empruntant la Voie qui ne soit aidé par le monde invisible.
 

1.04 Savoir que faire ? la réconciliation

 

Beaucoup d'entre vous souffrent, depuis leur naissance, de choses très communes, dont il se peut que vous soyez affecté ; examinons les ensemble :
Ne pas avoir reçu d'amour physique de la part de votre mère et de votre père, ou insuffisamment. Sauf exception, vous n'avez pas été nourri au sein - ou pas assez longtemps - et avez reçu très peu de câlins. Dans les moments difficiles votre mère ou votre père étaient absents. Cette blessure est en vous depuis si longtemps que vous n'en êtes pas conscients, mais elle existe, et fausse toutes vos relations amoureuses et sexuelles parce que vous recherchez inconsciemment cet amour qui vous a fait défaut auprès de personnes qui elles l'ignorent, ou s'en foutent. Prenez en conscience. 

Ne pas avoir eu suffisamment de plaisirs sexuels pendant l'adolescence. Soit que vous ayez été culpabilisé sur ce chapitre par les personnes qui vous ont éduqué, soit que les conditions matérielles ne s'y prêtaient pas, soit que vous n'ayez pas osé, soit que vous n'ayez pas pu, ou enfin pas plu à l'autre sexe du fait d'un handicap physique ou comportemental. De ce fait, soit vous souffrez de frustrations, soit vous avez cherché à rattraper le temps perdu. Tout ceci est une base erronée pour une vie sexuelle harmonieuse.

Libérez vous aussi bien de l'esprit de luxure que de la mauvaise conscience

qui vous a été - si celle-ci l'a été - inculquée.

Il a tout à fait raison !

Vous avez été éduqué dans la crainte de la vie par vos parents, et avez été imprégné toute votre enfance par des conversations négatives à ce sujet autour de la table familiale et devant la télé. Cela vous empêche de penser et d'être positif. Oubliez tout cela, et ne fréquentez que des gens positifs, ou - à tout le moins - ne participez plus à ce négativisme régnant en maître partout.

Vous avez été éduqué dans l'idée culpabilisante "de ce qui se fait", et de "ce qui ne se fait pas". Vous avez fait "ce qui ne se fait pas", et donc avez développé à ce sujet un fort sentiment de culpabilité. Cette culpabilité vous empêche d'être vous-mêmes, libérez vous en !

Vous avez été éduqué dans l'idée " qu'il fallait être fort ". Soit vous n'avez pas osé vous battre, soit vous vous êtes battu pour cela, mais parfois des circonstances ou des gens plus forts que vous, vous ont vaincus. Vos échecs vous ont inculqué l'idée que vous étiez faible, et pour dissimuler cette faiblesse, vous vous efforcez d'impressionner votre entourage par l'arrogance, la richesse, la force, ou tout autre moyen. Autrement dit vous avez un complexe de " paraître ". Il se peut aussi que vous vous soyez réfugié dans l'hypocrisie comme moyen de vaincre. Il y a de fortes chances que tout cela vous ait rendu caractériel, versatile et colérique. J'espère enfin que ces échecs n'aient pas fait de vous une larve apathique, comme j'en ai vu si souvent ! Souvenez vous que la force n'est pas cela, elle naîtra d'elle-même en vous lorsque vous serez libéré de la crainte, ce qui vient naturellement à ceux qui portent dans leurs coeurs un sens de la vie juste.

Vous avez été éduqué dans le narcissisme et le culte du corps. Vous avez constaté que la séduction qui provient du corps uniquement ne dure pas longtemps. Vos amours vous ont quitté, et votre corps s'est dégradé. Vous le vivez très mal. Le combat que vous menez pour maintenir cette séduction par les artifices - ou le sacrifice - ne vous satisfait pas, vous épuise, et vous rend assez infantile. Rappelez vous le caractère impermanent du corps.

Dans vos affrontements permanents avec autrui : soit vous avez fait du mal, et vous vous le reprochez - soit des gens vous ont fait du mal, et vous leur en voulez. Ces remords et cette rancune sont des obstacles graves qui nuisent à votre bonheur. Pardonnez ! 

Vous avez aimé une personne qui ne vous a pas aimé - ou qui vous a quitté - et en avez tirée la conclusion soit qu'il ne fallait plus jamais aimer, soit que personne ne vous aime. Ces deux erreurs créent en vous un vide affectif douloureux et inutile, que vous cachez mal derrière une façade de personnage fort et cynique (à moins que vous n'ayez "craqué "). Aimez autrui pour lui-même, et non pour vous, ainsi nul ne pourra plus vous blesser.

Vous avez soit gagné beaucoup d'argent et avez peur de le perdre - soit vous l'avez déjà perdu, et vous voulez le reconquérir - soit vous n'en avez jamais eu et vous ne pensez qu'aux moyens d'en gagner.

Dans tous les cas cette obsession de l'argent vous empêche de jouir simplement de l'existence, et écarte de vous les vrais amis. Consacrez à la gestion de vos sous le temps nécessaire, puis oubliez les !

Pour justifier vos échecs et votre culpabilité, vous vous êtes rendus malades physiquement - cela vous permet d'être plaint par votre entourage - et à cause de cela vous vous complaisez dans la maladie, bien que vous disiez le contraire à vos proches. Cette attitude ne vous permet pas de vous imaginez vous-mêmes en bonne santé. Vous refusez la santé, de sorte que vous ne vous en sortirez jamais. Est-ce bien raisonnable ? Pensez que vous êtes - ou aller redevenir - en bonne santé.

Je serais très étonné qu'il n'y ait pas en vous au moins une de ces choses. Si c'est le cas tant mieux pour vous ! Si ce n'est pas le cas vous devez vous en guérir, mais surtout ne faites pas appel aux " psy " ou aux tranquillisants!

La seule voie de guérison possible est l'Amour et le Pardon.

Source : "La Bhagavad Gità telle qu'elle est"
Aimez les autres.

Aimez vous vous-mêmes.

Demandez pardon aux autres.

Pardonnez vous à vous-mêmes.

Réconciliez vous avec les autres.

Réconciliez vous avec vous-mêmes.

Réconciliez vous avec la Vie.

La pacification des moeurs et des coeurs a été une préoccupation constante des anciennes et véritables civilisations, contrairement à la vôtre qui cultive l'agressivité. Les Sioux avaient un rite religieux pour établir la paix et consacrer l'apparentage entre deux personnes, il se nomme " Hunkapi " 
Voici en conclusion sur ce rite, ce que dit Héhaka Sapa :

" Je désire mentionner ici que par ces rites une triple paix a été établie. La première paix est la plus importante : c'est celle qui surgit dans les âmes des hommes quand ils réalisent leur parenté, leur unité, avec l'Univers et tous ses pouvoirs, et quand ils réalisent qu'au centre de l'Univers habite le Grand-Esprit et qu'en réalité ce centre est partout ; il est dans chacun de nous. Ceci est la paix réelle ; les autres paix n'en sont que des reflets. La seconde paix est celle qui est établie entre deux individus ; la troisième est celle qui est faite entre nations. Mais vous devez comprendre qu'il ne peut jamais avoir de paix entre des nations avant qu'on sache que la vraie paix, comme je l'ai souvent dit, est dans l'âme des hommes. "

1.05 Savoir que faire ? l'action juste ou Wu-Weï

Où en êtes vous ?
Vous avez parfaitement compris qu'il n'y a pas que ce que vous voyez, et que vous êtes une Conscience Eternelle et vivante.

Vous êtes prêts à recentrer votre vie sur la disponibilité, la liberté, et la santé, et avez parfaitement compris tous les avantages que vous pouviez retirer de la simplicité, de l'indépendance, et de la Nature.

Vous avez compris la nécessité de rompre avec un entourage mauvais.

Vous désirez la paix en vous-mêmes, et avec les autres.

Mais vous ne voyez peut-être pas comment venir à bout de tels changements, qui vont révolutionner votre petit univers.

Vous êtes, peut-être, intérieurement prêts à baisser les bras, à renoncer et pensez : "c'est trop dur ! je n'y arriverais jamais." Vous sentez instinctivement, que pour réussir il faut une âme de guerrier, et que ce n'est pas donné à tout le monde.

Si vous êtes dans cet état d'hésitation et de doutes sur vos capacités, c'est parce que vous ne savez qu'agir sous la direction du faux-égo. Il vous faut apprendre le Non-Agir ou Wu-Wei. Il s'agit tout simplement de passer les commandes à vous-mêmes: au vrai Moi. Par sa nature, le vrai Moi - la Conscience qui est Vous - est infaillible, omniscient, omnipotent.

Le "Hic" consiste en ceci :

on ne peut pas vouloir et réussir en même temps. 

Je sens que je commence à vous " noyer ". Ne décrochez surtout pas ! Tiens, et si je vous parlais encore un peu de chasse, pour vous faire comprendre ce qu'est le Wu-Wei ?

Récit vécu :

Un jour très chaud nous étions partis chasser à l'arc, mon ami maître d'arts martiaux et moi. Pensant que la première chose que feraient les sangliers lorsqu'ils se mettraient en mouvement en fin de soirée, serait d'aller boire ; je lui dis que nous prendrions un affût dans deux arbres près du seul point d'eau de la propriété. Nous avions emportés nos long-bows, beaux arcs, mais longs et très encombrants en forêt Méditerranéenne. Mon ami prit le plus bel affût au creux des trois grosses branches charpentières d'un orme géant presque mort, et donc avec très peu de feuilles. Quand à moi je montais dans un petit chêne vert aux feuilles piquantes très fournies, que j'élaguais un peu pour me permettre de tendre l'arc. Je m'assit à moitié sur une petite branche qui me brisait les fesses, et dans cette situation inconfortable au possible, je rentrais en état de chasse : c'est à dire de vide, de non-vouloir, de paix.

Cet "état de chasse" est fait à la fois d'une extrême sensibilité à toutes les informations que vous donne l'environnement : sons, odeurs, mouvements, et à la fois d'un vide mental absolu, d'une absence totale de volonté consciente, d'une fusion parfaite avec l'environnement. Il correspond à l'état de Conscience Chamanique " Tout est Un ", au sein duquel il n'y a plus aucune idée de distinction entre soi-même et ce qui est perçu ordinairement comme ne l'étant pas. A proprement parler la conscience personnelle s'efface totalement.

Ishi -Theodora Kruber - Plon

Dans cet état d'Unité, simultanément: je me vis avoir décoché - sans m'en rendre compte - une flèche de coeur parfaite sur ce jeune mâle faisant demi-tour en trombe (et qui venait d'arriver en trottant silencieusement) et cet ami qui au sommet de son orme, commençait seulement à ouvrir son arc. Cet homme est un très grand archer, largement supérieur à moi en rapidité, en puissance et en précision. Mais en ce temps là il n'avait pas encore acquis la maîtrise du vide intérieur, et du Wu-Wei. - même si depuis il m'a largement dépassé -, il était bouleversé par la rapidité, la fluidité, et la spontanéité de mon action qui ne lui avait même pas accordé le temps de comprendre. Plus tard il me dit: " Tu n'as pas besoin d'Aiki-Do ; ce que l'Aiki-Do peut te donner, tu le possèdes déjà ". Il était bouleversé car mon action venait de remettre en cause le principe même de son entraînement: il savait que je suis un piètre tireur à l'arc sur cibles (cela ne m'intéresse pas), il m'avait vu précédemment réussir des exploits similaires en action de chasse, et il venait de pressentir la vrai raison de mes succès.

Ne croyez pas que je sois un surhomme. D'une part ce que je fais tout le monde peut le faire, d'autre part je ne réussis pas à entrer dans cet état de conscience à tous les coups. Lorsque des contrariétés émotionnelles me blessaient, lorsque des soucis financiers graves me préoccupaient, et que néanmoins j'allais chasser, invariablement je n'étais pas " en chasse ". Mon faux-égo dirigeait mon action, en tendant ma volonté comme nous le faisons tous habituellement, et cette action échouait. J'ai hélas blessés des animaux à cause de cette faute : je leur en demande pardon. Ce récit permet de comprendre en quoi consiste le Wu-Wei, et quels sont les obstacles à celui-ci.

En quoi consiste le Non-Agir ?
" On trouve dans la tradition des samouraïs une anecdote qui illustre bien l’importance du travail sur soi au niveau des émotions. Un samouraï se vit un jour confier la tâche de venger le meurtre de son Shogun. Étant parvenu à trouver l’assassin, le guerrier dégaine son sabre et s’avance lentement vers son adversaire pour en finir. C’est alors que l’autre, dans un geste de rage et de désespoir, crache à la face du guerrier! Sur le coup, le guerrier hésite un moment, recule d’un pas... puis, curieusement, rengaine son sabre et s’éloigne! L’autre, encore sous le choc, lui demande alors pourquoi il renonce à le tuer au moment où il n’a plus qu’à lever son sabre pour lui trancher la gorge. Et le guerrier de répondre que le crachat l’avait mis en colère et que s’il l’avait tué sous le coup de la colère, c’eût été un acte personnel commandé par une émotion et non par l’acte impersonnel de vengeance qu’il était venu accomplir. Son geste, autrement dit, ne pouvait être accompli qu’en état de vide mental : "sans pensée, sans émotion..."
Le non agir est l'action spontanée dépourvue d'émotions

et d'intentions personnelles, elle est A-Karmique.

Comment atteindre l'état de Wu-Wei ?

Le Wu-Wei est fondé sur l'innocence, la confiance, la paix intérieure, et le vide mental.

Pour atteindre cet état il faut se libérer intérieurement: de tous les desseins personnels - de l'égoïsme - de l'orgueil - et de toute crainte d'échec.

Donc il ne faut pas désirer, il ne faut pas vouloir, il ne faut pas penser, il ne faut pas avoir peur.

En cela, consiste le " vide " qui est un état dénué de pensées, d'intentions et d'émotions négatives.

C'est aussi ne rien faire d'inutile: voir la définition de Miyamoto Musashi.

Dans l'état de Wu-Wei, tout disparaît : la confiance elle même disparaît, car la confiance implique le doute - la paix elle-même disparaît, car la paix implique la peur - la réussite elle-même disparaît, car la réussite implique l'échec.  Le Wu-Wei peut être défini que comme une sensation : celle de n'être qu'Un. Dans cet état de conscience tout ce que nous faisons réussit, car la Conscience qui est Nous - le Soi - remplit son rôle, et parce que par sa Nature propre elle est Paix, Félicité et Efficience.

Retenez bien ceci:

En vous libérant intérieurement de ce que je vous ai indiqué, tôt ou tard, cet état de conscience apparaîtra spontanément en vous. A ce moment là vous serez surpris.

Mémorisez bien la sensation, et l'émotion que cet état vous procure. Car c'est le moyen de revenir dans cet état à volonté. Par la suite placez vous intentionnellement dans le même état émotionnel, et l'émotion en vous, fera renaître l'état de conscience correspondant.

L'émotion est la PORTE qui vous permettra d'accéder à tous les états de conscience supérieurs. A celui-ci, mais aussi à tous les autres. 

C'est avec l'acquisition du Wu-Wei que vous pourrez tout entreprendre, et tout réussir. Toute autre action, menée sous la direction du faux-égo, vous ramènera invariablement sur les mêmes échecs et les mêmes problèmes. Cette acquisition est possible et facile pour tous, car elle résulte d'un entraînement volontaire au départ: celui qui consiste à se détacher du désir et de la crainte essentiellement. Votre plus grand obstacle proviendra de ce que cette manière d'agir est totalement contraire à toutes vos habitudes depuis que vous êtes né ; proviendra aussi de ce que vous aurez peur d'échouer par ce moyen.

Or c'est précisément en vous détachant de la volonté de réussir que vous réussirez.

Mais attention ! vous réussirez d'une manière surprenante - à laquelle vous n'avez peut-être même pas pensé - car La Conscience Infaillible sait ce qui est le meilleur pour vous, tandis que votre faux-égo lui, l'ignore.

Il résulte de ceci que vous devez être réceptif et disponible en permanence à tout événement spontané.  

Il se peut en effet que vous preniez cet événement spontané et bénéfique pour un danger, et que vous preniez l'ami inconnu qui s'approche de vous, pour un ennemi. Vous devez donc être innocent, avoir confiance, et ne rien rejeter à priori. Vous ne devez rien adopter à priori non plus, car tout ce qui arrive à vous du fait des intentions d'autrui n'est pas forcément bénéfique pour vous, et généralement ce serait même plutôt le contraire. Avec le temps, et le développement de vos pouvoirs personnels, vous arriverez à faire la distinction entre ces deux sortes d'événements imprévus. En général ce qui nous arrive de par la Volonté du Ciel est aussi rapide et surprenant que la foudre et l'éclair, c'est souvent aussi associé à un effet de choc et de peur. Tandis qu'il est en général, assez facile de voir venir de loin, de ressentir, ce qui provient des intentions humaines.

 

 La suite en cliquant sur ce logo:

Vers un état de conscience supérieur.


Cette clé vous informe des pages dont le contenu est réservé aux abonnés, et vous conduit à l'information pour le devenir.

Le doyen

 

© Textes - Ampewi Nunpa.

 Participez ! 

Updated February 29, 2004